Des milliers de retraités manifestent partout mais Macron "ne sent pas de colère" dans le pays

 |   |  1340  mots
A l'appel de neuf organisations (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU-Retraités, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA), les retraités ont manifesté massivement à Paris et dans toute la France ce jeudi 15 mars contre la hausse de la CSG et les mesures qui ont entamé leur pouvoir d'achat ces dernières années. Pour mémoire, le montant moyen brut mensuel des retraites s'élevait en 2017 à 1.376 euros.
A l'appel de neuf organisations (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU-Retraités, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA), les retraités ont manifesté massivement à Paris et dans toute la France ce jeudi 15 mars contre la hausse de la CSG et les mesures qui ont entamé leur pouvoir d'achat ces dernières années. Pour mémoire, le montant moyen brut mensuel des retraites s'élevait en 2017 à 1.376 euros. (Crédits : Reuters)
Les seniors et ceux qui s'en occupent haussent le ton : écoeurés de passer "pour des nantis", des dizaines de milliers de retraités se sont mobilisés partout en France jeudi pour défendre leur pouvoir d'achat, souvent rejoints par les personnels d'EHPAD, professionnels de l'aide aux personnes âgées qui ont d'ailleurs appelé à la grève pour réclamer plus de moyens humains.

"Racket sur nos retraites": 7.200 personnes, selon la préfecture de police, 30.000 selon les syndicats, ont défilé jeudi à Paris pour dénoncer la hausse de la CSG appliquée depuis janvier à une majorité de retraités et défendre leur pouvoir d'achat.

Le cortège, réuni à l'appel de neuf organisations  (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU-Retraités, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA), est parti dans le calme de Montparnasse en milieu d'après-midi en direction des Invalides, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est très vilain M. Macron de faire les poches des vieux", pouvait-on lire sur une banderole, certains manifestants arborant des autocollants "je suis mal (re)traité".

Plusieurs années de mesures qui n'ont cessé d'entamer le pouvoir d'achat

Dans leur ligne de mire, la hausse de 1,7 point de la CSG pour 60% de retraités, qui intervient après plusieurs années de mesures douloureuses pour leur pouvoir d'achat, comme le gel des pensions, la suppression de la "demi-part des veuves", la fin de l'exonération d'impôt pour la majoration de 10% accordée à ceux qui ont eu trois enfants et la création d'une taxe sur les pensions (la Casa) pour financer la prise en charge de la dépendance des personnes âgées.

Revalorisées de 0,8% en octobre, les pensions ne le seront plus avant janvier 2019 afin de financer l'augmentation du minimum vieillesse.

"J'ai cotisé 40 ans et on vient me ponctionner", s'est indignée Maryse, ex-enseignante de 66 ans, qui perd environ 62 euros sur 2.500 euros mensuels. "Les retraités sont des électeurs, s'il (Macron) ne fait rien pour augmenter nos pensions il verra bien la prochaine fois", a-t-elle prévenu.

"Vous avez passé la journée avec moi, je n'ai pas senti de colère"

Interpellé mercredi par des retraités lors d'un déplacement de deux jours en Touraine et plusieurs bains de foule, Emmanuel Macron a déclaré jeudi qu'il n'avait "pas senti de colère",  mais qu'il fallait "expliquer" les réformes. Il a redit qu'il "assumait" lesdites  réformes et a demandé "un effort pour aider les jeunes actifs". Après , Emmanuel Macron .

"Quand on change les habitudes, il faut expliquer avant que les gens n'en voient les effets, c'est très important. Mais vous avez passé la journée avec moi: je n'ai pas senti de colère", a déclaré le chef de l'Etat à la presse après avoir visité un lycée à Loches (Inde-et-Loire).

Il a fait cette déclaration alors que des milliers de retraités se sont mobilisés partout en France jeudi pour défendre leur pouvoir d'achat, les professionnels de l'aide aux personnes âgées étant eux appelés à la grève pour réclamer plus de moyens humains (lire plus bas).

"Il y a des gens qui essaient de dresser les Français les uns contre les autres, ce n'est jamais une bonne idée. Nos concitoyens ont parfois des angoisses, nous sommes là pour les accompagner et faire que ce pays réussisse", a-t-il dit.

Mais quand le président explique aux retraités qui l'interpellent sur la hausse de la CSG qu'il faut faire "un effort pour aider les jeunes actifs", cela ressemble tout de même un peu à ce qu'il vient de dénoncer. D'autant que, au passage, cette manière d'argumenter accrédite un peu plus cette campagne d'opinion qui fait passer les retraités pour nantis, ce qui est loin d'être le cas pour l'immense majorité des retraités. En effet, le montant moyen brut mensuel des retraites s'élevait en 2017 à 1.376 euros.

Lire aussi : Le montant moyen brut mensuel des retraites s'élève à 1.376 euros

"Il faut remettre la France dans le travail"

Interrogé sur le mécontentement des retraités qui subissent une hausse de la CSG, il a répondu qu'il fallait "expliquer calmement, avec beaucoup de méthode".

"Nos retraités, je les respecte et j'ai envie qu'ils soient bien dans notre société, mais je suis aussi responsable de l'ensemble de la Nation, et si on veut que les retraites soient payées, ce sont les actifs qui les paient", a-t-il fait valoir.

"Il faut remettre la France dans le travail, par la réforme du marché du travail, de l'apprentissage mais aussi par ce transfert que nous avons fait qui permet que le travail paie mieux, pour payer les retraites de nos aînés", a-t-il conclu, en faisant allusion à la baisse des cotisations sociales pour les salariés.

Des dizaines de milliers de manifestants dans toute la France

"Ni privilégiés ni assistés", entre 39.000 et 68.000 retraités, selon un décompte effectué par l'AFP à partir des chiffres de la police et des syndicats dans une trentaine de villes, ont battu le pavé pour dire non à la "baisse de leurs pensions", accompagnés dans de nombreux cas de salariés des maisons de retraite.

Ils étaient entre 2.000 et 3.000 à Tours, plus de 1.000 à Marseille, près de 1.600 personnes (2.300 selon la CGT) à Caen, 300 à Reims...

A Paris, entre 7.200 personnes, selon la préfecture de police, et 30.000, selon les syndicats, ont ainsi défilé de Montparnasse aux Invalides, s'estimant "mal (re)traités".

"Comment un gouvernement peut-il ignorer un quart de ses citoyens ?", s'est interrogé Olivier Joucher (CGT) lors d'un point presse de l'intersyndicale (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU-Retraités, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA) organisé en amont.

A Nice, un millier de personnes, selon la police, ont bravé une météo exécrable dans des rues peu habituées à de tels cortèges. "Macron t'es foutu, les vieux cons sont dans la rue", ou "reportons la retraite après la mort", pouvait-on lire sur leurs pancartes. A Marseille, un carton proclamait: "Paradis pour les uns, pas un radis pour les autres".

Dans les EHPAD, une douche par semaine, ce n'est pas digne

Dans les EHPAD, la tension est également très forte. Augmenter les effectifs "urgemment", c'est la "priorité" pour l'intersyndicale appelant à la grève dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les services d'aide à domicile, hôpitaux gériatriques et autres structures en charge du grand âge, moins de deux mois après une première mobilisation très suivie.

"On ne peut plus admettre que des personnes âgées ne soient pas douchées régulièrement", que leurs repas soient expédiés, résume Mireille Stivala (CGT) au nom de neuf autres syndicats (FSU, Fédération autonome Fonction publique, CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO, Solidaires, Union fédérale action sociale et Unsa) et de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

Agnès Buzyn reçoit ceux qui manifestent sous ses fenêtres

La ministre des Solidarités Agnès Buzyn a reçu une délégation à la mi-journée pendant un rassemblement sous ses fenêtres.

"Elle a reconnu que nos attentes (sur l'augmentation des personnels) étaient légitimes", a rapporté le président de l'AD-PA, Pascal Champvert.

"Mais elle ne peut pas répondre au ratio" de 1 personnel pour 1 résident, contre 0,6 en moyenne actuellement, réclamé par les syndicats, en plus de meilleurs salaires ou encore de l'abrogation de la réforme du financement des Ehpad.

Consacrer aux Ehpad une "partie" de la cagnotte fiscale de 2017 (FO)

Un rapport parlementaire publié mercredi propose de doubler le ratio de soignants en quatre ans. Soit plus de 200.000 recrutements, pour 7 à 10 milliards d'euros, quand la ministre met elle en avant le manque "moyens budgétaires".

Le leader de FO, Jean-Claude Mailly, a suggéré jeudi de consacrer aux Ehpad une "partie" des recettes fiscales supplémentaires de 2017. "Maintenant il faut des moyens", a estimé son homologue de la CFDT, Laurent Berger, devant le ministère.

Agnès Buzyn promet pour l'heure de neutraliser les "effets négatifs" de la réforme du financement affectant un quart des Ehpad et n'exclut pas des "ajustements", en plus des 50 millions d'euros supplémentaires annoncés fin janvier.

Sa stratégie globale pour la prise en charge du vieillissement est attendue fin mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2018 à 13:55 :
Notre civilisation n'a aucun avenir et c'est parce que les retraités actuels ont préféré se gaver de croissance et de pillage au lieu de bâtir un modèle de développement pérenne. Les enfants actuels subiront les guerres dont vous avez semé les germes. Souffrez que leurs parents en soit conscient et ne vous demandent pour seuls comptes qu'une maigre ponction de la rente qu'on vous alloue à ne rien faire d'autre que consommer.
a écrit le 18/03/2018 à 11:36 :
Csg apl gasoil tarif hôpitaux gelé des retraites en 2018 carsat gèle arrco tabac timbres ++++ macron l homme du pouvoir d achat ils est out c est plus chers Qu avant de puis macron exemple retraitees a 1200 imposable plus csg une couronne en céramique prix 910€ Avec 1200 plus des dents avec hollande avec macron des chicots de la précarité alors macron pour les riches 🤑
a écrit le 18/03/2018 à 6:35 :
Ce qui est curieux, c'est qu'il trouve facilement de l'argent à distribuer aux pays africains. Récemment, il a donné quelques centaines de millions et effacer une ardoise...
Réponse de le 18/03/2018 à 9:02 :
.... un vernis ça se travaille !
Réponse de le 18/03/2018 à 16:28 :
Récemment :

Afin de concrétiser ce « soutien » proclamé à la Tunisie, M. Macron a confirmé que la France allait bien consacrer 1,2 milliard d’euros à différents dispositifs d’aide prévus entre 2016 et 2020, précisant que 500 millions d’euros suivront entre 2020 et 2022. Persuadé que la Tunisie ne pourra s’en sortir en misant uniquement sur sa fonction publique, Emmanuel Macron a annoncé la création d’un fonds de « soutien au développement, à l’entreprise et aux initiatives de la jeunesse » visant à lutter contre le chômage des jeunes diplômés, qui atteint 35 % dans le pays. Ce fonds, qu’il a présenté comme un « plan d’urgence », sera doté de 50 millions d’euros sur trois ans.
Réponse de le 06/12/2018 à 22:31 :
Oui facile de faire le malin avec les impots des Français et après on les taxes de gaulois refractaires, de stupides. ..mais on refait le palais à coup de centaines de milliers d euros
a écrit le 17/03/2018 à 22:45 :
Macron s'est deja mis a dos les retraités , les automobilistes , la SNCF , les étudiants , bientôt les salariés quand ils verront que le ruissellemnt se fait mais ailleurs ......
Les prochaines élections vont etre difficiles !
a écrit le 17/03/2018 à 15:31 :
Ba oui, on prend l'argent ou on peut, la ou c'est le plus facile sans risque d'être poursuivi par les avocats des milliardaires.
Perso ma retraite dans 15 ans, je n'y crois pas un instant, ça sera direction vers les pays à bas coûts avec mes propres deniers, s'ils ne sont pas confisqués d'ici la ce qui n'est pas du tout gagné.
Marié à une personne thaïlandaise rencontré en France, je peux vivre la-bas aisément 500 ans mais faut-il pouvoir disposer de ces biens, pas sur en France ....
a écrit le 17/03/2018 à 13:15 :
Normal qu'i ne sente pas la colère ; c'est de la haine !
a écrit le 17/03/2018 à 12:44 :
JE RAPPELLERAIS QUE LE PATRIMOIME DES FRANCAIS EST DE 1 4 0 0 MILLARDS ? ET QUE LE PLAFOND DE 1200EUROS EST TROP BAS? ?? /// LA RACINE DE TOUS LES MAUX L EGOISME /// GANDHI ///
Réponse de le 18/03/2018 à 9:03 :
.... pas la peine de hurler !
a écrit le 17/03/2018 à 11:50 :
heureusement , la génération post soixante-huitarde que nous avons trop gâtée sans en obtenir la moindre reconnaissance , sera mise à contribution pour payer notre maison de retraite . ça leur fera les pieds à tous ces marcheurs .
Réponse de le 17/03/2018 à 14:24 :
Pauvres retraites !!! On dirait qu'on leur a supprimé leur retraite !! Soit ils ont moins de €1200 brut, et ils ne sont pas touchés, soit ils ont plus et peuvent supporter une petite augmentation de la CSG, alors qu'ils sont generalement propriétaires et qu'ils coûtent une "blinde" en frais médicaux !! Marre que les actifs payent constamment pour eux et qu'ils pleurnichent a ce point ( mais évidemment, je vais être censuré par les gros ciseaux de la Tribune)
Réponse de le 17/03/2018 à 18:55 :
@ jacomolo
Vous n’avez pas l’air de comprendre que ces retraités ont financé par leur impôts et taxes, votre scolarité, votre cadre de vie (Infrastructures nationales) qui, s’il peut être critiquable par certains points, est quand même supérieur à bien d‘autres pays. Savez-vous que cette génération que vous critiquez, doit TRES souvent subvenir financièrement à ses enfants et à ses parents toujours en vie dans les EPHAD. C’est la première à être confrontée à ce double problème .
Certes la dynamique des années 60 80 a permis à beaucoup de voir leur ressources évoluer logiquement grâce à une économie qui fournissait du travail pour une majorité , ou l’inflation a permis a beaucoup d’acheter leur logement. Est-ce la faute de cette génération de salariés, si la dérégulation financière des années 80, et la financiarisation excessive de notre économie qui a suivi, ont engendrés les déboires actuels. Cette nouvelle société mondialisée voulue par les dirigeants politiques de ces 40 dernières années, et assise sur une politique néo libérale, a entrainé une réduction drastique des salaires, une perte d’emplois importante liée aux délocalisations, une hausse phénoménale et spéculative du cout des logements.
Alors relativisez et évitez de marcher dans le clivage générationnel et surtout battez-vous plutôt pour que ce système actuel évolue vers plus d’humanisme. : Un jour inévitablement vous serez un senior.
Réponse de le 18/03/2018 à 16:55 :
Il faut dire que les retraités de la génération baby-boom ont une longévité admirable: 80% des français de 50 ans ont au moins un parent en vie. En 1950, 80% n’en avaient plus…
Baby-boomer (1943 voir 42 pour certains historiens à 1959) , ne pas confondre avec la suivante ,la génération X (1959-1977) qui a vécu dès son entrée dans la vie active un creux de vague au niveau professionnel, trouvant difficilement des emplois stables et bien rémunérés ,un chômage élevé ,la fin des augmentations individuelles remplacés par des augmentations au mérite, système d'évaluation individuelle du salarié etc....C'est une génération de transition qui est a actuellement dans le collimateur du patronat dans les plans sociaux actuels la jugeant moins diplômés et adaptable que les suivantes comme la génération Y (1978-1994)
a écrit le 17/03/2018 à 11:41 :
Macron ne sent pas monter la colère !!!très bien à mon avis il va la sentir lors des prochaines élections à venir !!au fait se ne sont pas les retraités qui ont voté à 70 % pour Mr Macron aux élections présidentielles ??et bien dansez maintenant
Réponse de le 17/03/2018 à 14:27 :
C'est impossible de faire un petit effort pour améliorer le pays ??? A c'est vrai, les 68 ne considèrent que leur nombril !!! Moi, je suis retraité, et je payerai volontiers un peu plus pour aider les actifs, nos enfants. Et je ne pleurniche pas !!
Réponse de le 18/03/2018 à 6:31 :
Réponse à mortimer : Personne ne vous empêche de contribuer + volontairement et de payer à la place de ceux qui n'en pleuvent plus.
a écrit le 17/03/2018 à 10:01 :
Les 4 punitions des Retraités !
Quand un actif part en retraite, il faut savoir que la moyenne des 25 dernières années de salaire sera amputée de 50%, pour ceux qui n'ont pas de complémentaire. 1ère punition.
Puis 5 années de gouvernance de Mr Hollande, c'est 0% d'augmentation pendant 5 ans. 2ème punition.
Pendant ces 5 années l'inflation a été de 1% par an, soit plus de 5% de hausse sur le coût de la vie. 3ème punition.
Puis Mr Macron, comme si c'était pas assez, nous repénalise avec la CSG. 4ème punition.
Et vous trouvez que ce n'est pas assez !!!
Réponse de le 17/03/2018 à 10:09 :
En 1993, la réforme Balladur a allongé la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ans a fait passer de 10 à 25 le nombre d'années de salaire pris en compte pour le calcul de la pension de retraite.
Par ailleurs, l'indexation du montant des pensions de retraite sur les prix et non sur les salaires a pour sa part eu un impact considérable sur le montant des pensions.
a écrit le 17/03/2018 à 9:51 :
Bonjour comment faire confiance source police source syndicats alors que la Ville de Baccarat 3000 habitants ,450 manifestants Strasbourg des milliers .Et pourquoi ne pas dénoncer les millions euros qui passe sous silence ???? des marchés publics ,pourquoi se taire sur les fraudes.Et les mensonges, Messieurs soyez objectif et vous nous rendrez service.
a écrit le 17/03/2018 à 9:44 :
Ne vous faites pas d'illusions les actifs: aujourd'hui ce sont les retraités qui trinquent demain ce sera vous. Avec toutes ces coupes budgétaires ils ne vous restera plus grand chose pour votre retraite. Macron a fait un choix; arroser les assujettis à l'ISF:5 milliards) et continuer de ponctionner retraités et EPAHD. Il n'améliorera pas le montant des retaites, vous devrez travailler jusque 70 ans et épargnez sinon ce sera encore pire qu'aujourd'hui. Défendez le peu de solidarité qui existe encore. Vous serez à notre place et il sera trop tard pour se plaindre.
a écrit le 17/03/2018 à 7:01 :
C'est bien connu, 1200 euros par mois permet de vivre sans soucis, d'aider ses enfants et petits enfants, de se payer une place en maison de retraite et de faire marcher l'économie par une consommation effrénée.
Pour les couples 1800 euros par mois le permet aussi. Tant pis pour les conjoints qui perçoivent moins de 300 euros, c'est le foyer fiscal qui compte.
Tous ces gosses de riches ne savent même pas quel est le revenu en deçà duquel la vie devient difficile. N'étant pas passés par là, ils n'ont jamais eu à en souffrir.
A force de considérer les retraités comme des privilégiés improductifs pesant lourdement sur le labeur des actifs, ils auront peut être un jour l'idée de la solution finale.

Bravo LREM !

Puisque c'est possible, alors il faut tout de suite appliquer la recette à tous les revenus, qu'ils soient du travail ou financiers.

Et pourquoi ne mettrait on pas un plafond aux revenus de ces décideurs que sont députés, sénateurs, ministres, Présidents et toute la clique de profiteurs de la République qui s'engraissent sur ces prélèvements ponctionnés sur les citoyens. Un plafond de 1800 euros maximum pour un couple me paraît largement suffisant puisqu'il permet aux retraités de vivre aisément.

Commençons par l'appliquer à mister Macron et à toute sa famille, sans oublier sa clique d'inconditionnels élevés dans l'insouciance du lendemain, qui n'a jamais eu à transpirer et qui donnent des leçons de civisme à des gens qui ont travaillé durement toute une vie pour mettre leurs vieux jours à l'abri du besoin.

Un Président qui n'entend rien est devenu une chose normale de nos jours. Cela fait plusieurs législatures que nous y sommes habitués. C'est bien ce qui leur permet de lancer la locomotive dans les murs sans se demander dans quel état l'opération bulldozer les aura mis tous deux.
Réponse de le 17/03/2018 à 20:05 :
si votre retraite ne suffit pas a payer la maison de retraite, il faut vendre la maison ! et seulement si ca sufit pas c est aux actifs a payer !!!

On voit des retraites hurler a la mort alors qu on fait juste leur appliquer le taux NORMAL de CSG. le taux que les actifs qui payent leurs retraites et leurs soins medicaux tous les mois payent eux ... alors oui, il va falloir peut etre attendre un peu pour changer de voiture ou raccourcir la croisiere aux caraibes ou la thalasso mais appelez vous que ce que vous touchez chaque mois est prelev sur des actifs qui ont un niveau de vie inferieur au votre en moyenne
Réponse de le 17/03/2018 à 22:49 :
@ cd .........les retraités actuels ont payés les retraites de VOS parents et grands parents : l'oublier est d'un egoisme assez écoeurant !!!
Réponse de le 19/03/2018 à 11:16 :
Bravo pour votre commentaire, je n'ai rien à ajouter car j'aurais dit la même chose que vous
a écrit le 17/03/2018 à 6:26 :
Quand je pense que j'ai cotisé pour les parents et grands parents de cet individu s'ils étaient actifs , j'ai des haut le coeurs !!!
Réponse de le 19/03/2018 à 11:24 :
Je suis comme vous, certains commentaires me donnent vraiment envie de vomir car moi aussi j'ai travaillé pendant plus de 40 ans en pensant que je pourrais profiter de cette retraite durement gagnée et je n'ai jamais pensé que nos anciens vivaient sur notre dos et étaient nantis
a écrit le 16/03/2018 à 22:58 :
remplaçons les retraites par un revenu de solidarité identique pour tous avec une bonification en fonction des charges de familles passées et actuelles, comme cela se fait en Suisse où il n'y aucun problème de financement des pensions malgré une démographie (le faux prétexte du principe de la chaîne) nettement moins élevée que chez nous...Libre aux plus aisés pendant leur vie active de placer leurs sous dans des actions ou des logements pour agrémenter ce revenu le moment venu..
Réponse de le 17/03/2018 à 13:21 :
Vous êtes tombé sur la tête ? une égalité trompeuse entre ceux qui ont fait carrière 45 ans et ceux qui ont fait carrière 35 ans , entre responsables et balayeurs, entre ceux qui ont eu 18 emplois avec 18 déménagements et ceux qui n'ont eu aucune mobilité....
De plus c'est anticonstitutionnel, démagogique et cela fait fi d'une époque où ne pouvions pas mettre de côté facilement....
Etudiez l'histoire !
a écrit le 16/03/2018 à 22:48 :
À propos de M. REGLING ou comment Bruxelles impose sa politique des retraites, des salaires et de l’énergie en France
Comme l' explique Asselineau dans ses conférences, c’est en effet l’une des personnes essentielles qui a contribué à fixer la politique économique et sociale de la France. Car, avec les fonctionnaires de sa direction, il est l’auteur des « Recommandations spécifiques à la France » faites par la Commission européenne dans son Rapport COM (2003) du 8 avril 2003 concernant les Grandes orientations des politiques économiques des États-membres (période 2003-2005).

Les principaux points de ce rapport consistaient à IMPOSER à la France, quel que soit son gouvernement (UMP, PS, etc.,peu importe) les politiques suivantes :


1- abaisser le déficit public sous la barre de 3 % du PIB en 2004 au plus tard,

d’où les appels incessants à réduire le déficit public, appels qui se sont soudain arrêtés avec la crise de 2008 : dès lors qu’il s’est agi de « sauver les banques », rien n’a été trop beau et le déficit public est monté, en France et en Europe, jusqu’à 8% du PIB dans le silence médiatique général !

2- « réduire le coût de la main d’œuvre, notamment pour les bas salaires » [sic !],

d’où les plans pour développer les « petits boulots », les CDD et les contrats à temps partiel. Le prétendu « gouvernement français » a récemment annoncé qu’il travaillait sur des contrats à temps partiel de 7 heures de travail par semaine…


3- « réformer le marché du travail en « simplifiant » la protection de l’emploi et en imposant des schémas d’emploi et de carrière « plus flexibles » [re-sic !],

d’où les plans visant à faciliter les licenciements (cf. le contrat CPE de M. de Villepin, qui avait jeté 2 millions de Français dans les rues, et qui n’était que la mise en œuvre des instructions européennes)


4- réformer complètement notre système de retraite,

d’où le forcing fait, par tous les relais d’opinion médiatiques, pour inciter la France à adopter un système de retraites par capitalisation au lieu de notre système par répartition. Ceci n’a pour l’instant pas été suivi d’effets importants, et heureusement car la crise survenue en 2008 a prouvé, dans des cas dramatiques aux Etats-Unis, que des retraités dont les retraites avaient été investies en actions pouvaient se retrouver sans ressources en quelques semaines.


5- élever l’âge effectif de la retraite [la Commission a indiqué successivement 65 puis 67 ans et vise désormais 70 ans…],

d’où la récente déclaration de François Fillon, qui a annoncé qu’il fallait harmoniser avec l’Allemagne l’âge de départ à la retraite en le portant à 70 ans ; d’où aussi la grande discrétion des socialistes sur cette question des retraites.


6- « enrayer la spirale des dépenses dans le secteur de la santé »,

d’où les décisions régulières de « dérembourser » de plus en plus de médicaments, la création d’un « droit d’entrée » de 30 euros pour avoir accès à l’aide médicale d’État, etc.


7- « mettre en concurrence les marchés de l’énergie, notamment gaz et électricité ».

d’où la décision, scandaleuse entre toutes, du prétendu « gouvernement français » d’ouvrir en janvier 2010 le marché du gaz à JP Morgan et Goldman Sachs : des hausses considérables du gaz et de l’électricité sont à prévoir de cette prétendue « ouverture à la concurrence » qui devrait bien plutôt s’appeler « feu vert pour procéder au racket des consommateurs français »

Macron n' est donc qu' un exécutant des GOPE, tout juste là pour détourner la colère des retraités ...
Réponse de le 17/03/2018 à 13:26 :
Tout ça c'est le discours qu'avait la droite en France et bien avant 2003, la même droite qui a été portée au pouvoir par le peuple. Donc la France a suivi une partie des GOPE par idéologie et non pas par contrainte, la preuve en est que concernant la partie déficit, la France n'a pas vraiment maitrisé son budget. A part des avertissement, la procédure pour déficit excessif et les menaces, il ne s'est rien passé.
a écrit le 16/03/2018 à 17:46 :
Les retraités essaient de nous faire le coup de la cagnotte pour gratter quelques euros:le gouvernement ne doit pas cèder,il doit cesser de donner autant d'argent aux gens
Réponse de le 16/03/2018 à 20:26 :
Belle mentalité arrive à la retraite ? o.ko
Réponse de le 17/03/2018 à 6:22 :
j'espere qu'il n'y aura AUCUNE solidarité pour vous !
Avec une telle mentalité vous le valez bien .......
Réponse de le 17/03/2018 à 7:13 :
Vous avez raison, il faut cesser de donner de l'argent... aux... jeunes glandeurs qui n'ont jamais participé au financement de la société, qui coûtent de l'argent aux contribuables pour leur santé, leur éducation (ou plus exactement leur présence passive, voire gênante à l'école), et autres générosité de la nation. Non seulement ils coûtent chers, mais en plus ils nuisent à l'image de la jeunesse!
Quant à vous, j'accepte que vous rejetiez les vieux, ( persuadé que vous changerez d'avis dans quelques décades), mais alors refusez d'utiliser tout ce qu'ils vous ont laissé et qu'eux n'avez pas.
Réponse de le 19/03/2018 à 11:51 :
Quel âge avez-vous pour dire de telles choses, que faites vous dans la vie ? Vos propos sont honteux et je souhaite que vous n'ayez pas à les regretter lorsque l'heure de votre retraite sonnera
a écrit le 16/03/2018 à 17:22 :
Il faut se dire une chose : si on mettait en place un système simple où d'une part chacun payerait les services publics qu'il consomme (y compris le régalien sous forme d'assurance) et d'autre part où on prendrait de l'argent aux riches pour le donner aux pauvres (ce qui est indispensable puisque parmi les pauvres il y a au moins les enfants), tous les foyers gagnant plus de 2000 euros par personne et par mois seraient ponctionnés au delà de ce qu'ils consomment en services publics. Je souscris donc tout à fait à l'un des commentaires ci-dessous qui indique que chaque français veut profiter de services gratuits et de qualité tout en pensant que ses prélèvements sont trop importants ou qu'on ne l'aide pas assez. On est dans l'irresponsabilité et l'égoïsme généralisés.
a écrit le 16/03/2018 à 17:18 :
Quand il se réveillera, il sera trop tard...."ils n'ont pas de pain? Qu'ils mangent de la brioche "....on sait comment celle qui aurait prononcé ces mots a fini....😎
a écrit le 16/03/2018 à 17:10 :
Ca doit surement remonter le moral des retraités de savoir qu'ils ont cotisé pour la retraite des parents et grands parents de Macron et de sa bande , s'ils étaient actifs !!!
Se faire dépouiller maintenant par le rejeton doit leur donner des envies de vote extrème
Macron va se révéler les meilleur commercial du FN ou des insoumis !!! .
a écrit le 16/03/2018 à 17:01 :
Encore un génie politique autoproclamé qui se prend pour Napoléon et finira comme Sarkozy, en vendant des savonnettes de luxe.

Depuis son passage à Mayotte, l’île est en en gréve générale, mais Macron "ne sent pas de colère"... Ses ministres sont inaudibles, personne ne croit plus un mot de ce qu'ils prétendent, en 1 twweet d'autosatisfaction Girardin a détruit deux jours de négociation. Et pendant que Macron fait des visites "privées" (mais largement reprises par Paris-Match le surlendemain) et Taj Mahal, des personnes agées meurent aux urgences.

Moi ce que je sens du pays c'est au contraire une colère unanime froide et implacable qui croît, celle qui a dégagé le PS, l'UMP, les caciques de droite et les 3/4 de députés. C'est celle qui continue à dégager les députés LREM.

Derrière la grêve de la SNCF c'est celle de toute la fonction publique d'état comme territoriale, c'est celle des hôpitaux, des EPHAD qui couve.

C'est la rage des français qui ne veulent plus subir les oukazes sur le 80 km/h, ce sont les dizaines de milliers d’automobilistes qui vont découvrir à leur prochain contrôle technique que pour un patin de pédale d'embrayage usé, leur véhicule sera immobilisé sous 24h et devra subir une contre visite payante, bien sûr.

Etc etc.... à part cela, tout va très bien monsieur le marquis de l'Elysée.
Réponse de le 17/03/2018 à 9:26 :
@ben voyons
J'ajouterai que ces nouveaux marquis vivent tous dans un monde parallèle, une sorte de énième dimension; ils ne sont au courant de rien de ce qui se passe sur le terrain, passent leur temps à la Bourse ou avec les banques et sont surpris au 1er clache social. Lorsqu'un président déclare que la Guyane est une île, il y a de quoi être inquiet. Du temps de Louis XVI, il en fut de même mais leur bulle a fini par leur péter à la figure.
a écrit le 16/03/2018 à 15:26 :
Tres bien mais que les politiques donnent l'exemple, se sont les boulots les plus penibles et devalorisant qui ont les retraites les plus maigrichonnes alors qu'une vie de voyages et de gueletons semble nettement plus remunerateur une fois a la retraite
Mais davantage ,gerons les depenses de l'etat au plus pres pour un impot infiniement plus bas et librement consenti et de grace simplifions et rendons tout cela comprehensible sans avoir recours a des fiscalistes
a écrit le 16/03/2018 à 15:26 :
Macron ne sent rien. Cela va peut-être changer. D'une part avec la gréve des salariés de la SNCF, et surtout l'an prochain avec la grogne généralisée des salariés qui vont voir leur salaire net largement amputé par le prélèvement à la source.
A mon sens, cela marquera le tournant de la période bienveillante à son égard.
Une politique qui ne s'attaque pas aux fondements inégalitaires de notre système, mais qui au contraire l'aggrave, ne peut, ni recevoir l'agrément de nos concitoyens qui pour une part lui a accordé leur confiance, ni, et c'est plus grave, être couronnée de succès.
Réponse de le 16/03/2018 à 17:16 :
.... vous oubliez l'impot qui va a coup sur remplacer la taxe d'habitation et qui ne sera surement pas a la baisse !
On a parlé de matraquage fiscal sous Hollande , comment faudra-t-il appeler celui de Macron ?
a écrit le 16/03/2018 à 12:08 :
On veux des hopitaux de qualité, des administration publique au top, une assurance chomage, l'ecole/ l'université gratuite, la retraite a vie. Mais tout le monde veux que le voisin payent a sa place. Cela s'appelle "la solidarité", l'art de demandé aux autres de payés. Entre les etudiants, les classe moyennes, les femmes seules, les ouvriés et les retraités, les etudes montrent que ce sont les retraités les plus confortable.
Réponse de le 16/03/2018 à 13:12 :
Absolument, c'est pourquoi je soutiens sans réserve la politique d'Emmanuel Macron. Enfin les quarantenaires prennent le pouvoir dans ce pays, après des générations de politicards qui reculaient sur toutes les réformes nécessaires pour garder leur poste.
Bien sûr qu'il y a des retraités défavorisés, mais ceux là ne sont pas touchés. Donc ceux qui râlent sont les nantis, qui ont tout bloqué à leur profit.
Enfin du courage politique!
Réponse de le 16/03/2018 à 16:13 :
Oui, oui et oui.
Mon premier beau père se plaint de la hausse de la CSG, il est parti en pré-retraite dorée à 52 ans, salaire 100% jusque 58 ans puis retraite à 75% dernier salaire..
Mon second beau-père se plaint aussi de cette hausse, il est parti à la retraite à 62 ans 70% dernier salaire.
Et moi, je partirai à 66 ou 67, avec 60% dernier salaire. Alors bien content que la CSG pénalise les retraités au profit des actifs.
Réponse de le 16/03/2018 à 16:45 :
Apparemment, Titi tu n'as pas travaillé 60 heures par semaine pour gagner tes graines, tu ne vas pas voleter dans les quartiers des pauvres gens pour savoir que ceux-ci sont eux aussi impactés 1200 graines ou plus par mois n'en font pas des nantis en comparaison des efforts qu'ils ont fait et Les plus nantis certains ont travaillés jusqu'à l'extrême pour mériter leurs cages dorées
Si tu avais eu leurs vies tu arrêterais de gazouiller Titi.
Réponse de le 16/03/2018 à 18:07 :
@titi

"Enfin les quarantenaires prennent le pouvoir"

Faudra qu'il évoque ce sujet avec Brigitte.
Réponse de le 16/03/2018 à 18:49 :
Et oui, les retraites moyennes à 1350 € brut par mois, c'est vrai c'est le grand luxe..
Et puis les riches sont de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres.. Rien de choquant là dedans!!!
Et les milliards consentis aux patrons, pour continuer à créer du chômage, que du bonheur...
Les inégalités deviennent tellement criantes qu'on en parle dans tous les médias...mais il n'y a que les sourds qui ne l'entendent pas....
a écrit le 16/03/2018 à 11:58 :
Pas d'accord pour se serrer la ceinture.Quand je vois les jeunes actifs d'aujourd'hui qui touchent du 5000 euros par mois pour faire de la com ou monter des start ups qui perdent de l'oseille,je me dis qu'avec nos 4300 euros de retraite,ma femme et moi,nous sommes volés.L'argent de nos retraites,Macron essaye de nous le voler alors qu'on a cotisé pour!De plus tout augmente,nous arrivons a peine a avoir un train de vie décent(meme si certains sont plus mal lotis).Les jeunes doivent etre solidaires comme nous l'avons été avec la génération précédente
Réponse de le 16/03/2018 à 13:08 :
Mazette, belle retraire. ça paye pas si mal la RATP. Toutes mes félicitations.
Réponse de le 16/03/2018 à 15:15 :
respect superbe retraite
Réponse de le 16/03/2018 à 16:16 :
Les "jeunes qui gagnent 5000 € par mois", c'est l'exception.
La réalité d'une partie de la jeunesse, c'est Mac Do, Uber, livreur à vélo ou de pizza, CDD ou interim, et retraite à 65 ans dans le meilleur des cas.
Alors vous vous plaignez, mais rappelez nous à quelle age vous êtes partie à la retraite ?
Réponse de le 16/03/2018 à 16:19 :
Ben c'est ce que j'ai et je vis très bien
Réponse de le 16/03/2018 à 17:18 :
@titi ........ la jalousie est l'un des 7 péchés capitaux ?
Réponse de le 16/03/2018 à 18:47 :
Autant je peux comprendre que ceux qui ont une retraite de 1200 euros voire plus soient en droit de rouspéter, autant je trouve indécent votre colère. Ma femme (cadre B) et moi (Cadre A) à France Télécom atteignons 3800 euros. Je ne me plains pas pour autant et je trouve même normal de contribuer à l'effort demandé par E Macron. Par contre je déplore que l'ISF ait été supprimé car il était un message fort pour défendre le principe d'équité , indispensable pour faire passer les réformes à venir. Sur le même principe, j'approuve la démarche qui vise à remettre à plat les régimes de retraite, de tel façon à ce que tous les français cotisent sur les mêmes bases . et supprimer par conséquent les régimes spéciaux qui n'ont plus lieu d'être. On n'est plus au temps des locomotives à vapeur.
Réponse de le 16/03/2018 à 23:10 :
Heureusement pour les retraités, il y a le Portugal avec le retour au pays en cas de problème de santé...Vive la solidarité intergénérationnelle vis à vis de grand mémé restée seule en France dans son EHPAD....
a écrit le 16/03/2018 à 11:14 :
Et il n'y a pas eu un énarque un peu plus intelligent que les autres, pour dire qu'il aurait peut-être été un peu moins idiot de créer quelques paliers pour effet de biseau, plutôt que le couperet à 1200 euros ?
a écrit le 16/03/2018 à 11:08 :
Toujours aucune réduction des dépenses pharaoniques de l'état et des collectivités locales, au travers de tas d'associations, de comités et de bidules inutiles. Et à quand la simplification des normes et réglementations nuisibles, et la suppression des inutiles ?
Avant de tondre les gens, il y a du gras ailleurs
Réponse de le 16/03/2018 à 17:20 :
..... et les J.O. , et le grand Paris et les cadeaux a l'etranger et ......... !
a écrit le 16/03/2018 à 10:54 :
Pour remettre la France au travail, objectif de Macron, il n’y a qu’une solution, diminuer la fiscalité (la plus élevée du monde = 46% du PIB) qui pèse sur l’Economie et les Particuliers et pour cela, baisser les dépenses publiques. Et jusqu’ici, il s’est bien gardé d’aborder le sujet pour ne faire que des réformes cosmétiques qui auront peu d’impact au final.....
a écrit le 16/03/2018 à 10:34 :
Bravo Macron a réussi son coup, dresser les vieux contre les jeunes et il suffit de lire vos commentaires pour voir que ça ne marche pas sa cour.
a écrit le 16/03/2018 à 10:14 :
45 annuites de travail sans aucune aide de l'Etat, j'ai été trompé des années en plus pour avoir une petite surcôte que l'on me retire maintenant. Fatigué, brisé par tant de co.....
Je mène ma propre guerre économique. Plus d'achat de voiture neuve comme je l'avais prévue (ils peuvent même m'enlever mon permis) réduction drastique de mes achats, je mange que mes légumes que je plante. Pas d'abonnement internet sur le
smartphone.Je couds, donc plus d'achats vestimentaires. Je coupe mes cheveux moi-même. Mes vacances se feront à l'étranger; et je vais retirer mes avoirs en banque PUISQUE L'ON NE VEUT PLUS QUE JE CONSOMME;
Réponse de le 16/03/2018 à 13:13 :
Bravo, vous êtes désormais un homme libre.
Réponse de le 17/03/2018 à 12:05 :
Yvan Illich avait ecrit un bouquin dans les annees 67.
Il y expliquait d'une facon claire et argumentee l'impossibilite de payer les retraites des annees actuelles. J'avais 17 piges en 68. J'ai fini mes etudes fin 71. Diplome en poche j'ai pris un billet aller simple N.Y. Aucune retraite a payer.
Libre a moi de capitaliser.
C'est ce que j'ai fait.
Aujourd'hui je rigole de voir ce qu'est de voir l'etat de la France.
a écrit le 16/03/2018 à 9:39 :
Macron à trais LeS retraitees ils bon payers 2 fois plus geles macron fai vomir 🤢
a écrit le 16/03/2018 à 9:09 :
pour mémoire :
taux de pauvreté des français de plus de 65 ans de 4%, contre 8% pour l'ensemble de la population (données OCDE, avec seuil de pauvreté à 50% du revenu médian).
la proportion de bénéficiaires du minimum vieillesse est passée de 5% à 3% sur les 20 dernières années (CNAV).
le niveau de vie est supérieur à celui du reste de la population (Conseil d'Orientation des Retraites), alors qu'il est inférieur au UK ou en Allemagne.
https://www.lesechos.fr/14/12/2015/lesechos.fr/021557073169_les-retraites-francais-ont-l-un-des-meilleurs-niveaux-de-vie-au-monde.htm
http://www.clesdusocial.com/montant-des-retraites-niveaux-de-vie-et-taux-de-pauvrete-etude-sur-10-pays
Réponse de le 16/03/2018 à 10:06 :
Nous sommes bien en France on tire sur les autres et de ce fait le système ne peut que tirer tout le monde vers le bas. La jalousie n' a jamais été un signe de progrès . J'ai commencé à travailler tous les étés à partir de 13 ans à l'époque la loi imposait 14 ans mais ma corpulence me permettait de faire plus vieux, j'effectuais sur un port 55 heures par semaine et pendant toutes mes études j'ai travaillé, docker, manœuvre peintre naval, balayeur .... puis mon premier job après mes études financées par moi même car parents trop pauvres, à plus de 600 km de ma famille de mes amis et puis 2 ans plus tard à 12 heures d'avion 7 jours sur 7 à 10/12 h jour, pendant 3 mois puis 21 jours de repos après comme chacun en général mariage enfants mais toujours à l'étranger parfois seul des mois, parfois mais rarement en famille. Dans d'autres pays 6 jours sur 7 sans RTT ni jours fériés.... Les français dont vous êtes ,peut être , cette génération qui dansait avec la 5 ème semaine de congés puis les 35 heures pendant ce temps la fourmilière asiatique se réveillait et le réveil était fort. Les salariés de notre pays voulaient dormir dans l'édredon douillet les politiques ne disaient rien à ceux ci, ils achetaient leur bulletin de vote avec des discours et des actions que voulaient entendre nos compatriotes. Pour résumer si nous sommes dans cette situation chômage de masse, dette frôlant les 100 pour cent du PIB, pas à cause des salariés et des retraités mais d'abord des politiques et tous ceux des années 80 qui voulaient le beurre et l'argent du beurre. Seul paie en monnaie sonnante et trébuchante le travail mais pas en 35 heures ni avec congés à rallonge, RTT et des jours fériés, qui sont toujours un sujet de conversation important dans les entreprises surtout si ces jours tombent un samedi ou un dimanche. Oui j'ai une excellente retraite un patrimoine mais je n' ai pas choisi la facilité des 35 heures, des soirées en famille etc etc. En conclusion si votre situation vous parait moins confortable qu'une partie des retraités car certains sont en difficulté malgré des années bien loin des 35 heures dans des conditions de travail parfois difficiles amiante, charbon, acier devant les fours etc prenez vous en main et non jalouser ceux qui ont fait le job parfois pour des gens comme vous qui se plaignent mais qui veulent un job bien payé sans effort en bas de chez eux. Vos comparatifs sont intéressants mais je vous en donne d'autres en 68 en une heure de travail on achetait 7 baguettes aujourd'hui 10 en 68 en 1 heure de travail on avait 3 litres de carburant aujourd'hui 8 litres .... en 68 la voiture était un luxe pour les salariés, même les 2cv aujourd'hui non en 68 on partait moins en vacances et moins loin pour l'ensemble de la population. Enfin pour ce qui du COR et de ses statistiques je vous renvoie à son rapport de 2016 sur l'équilibre du régime des retraites totalement contradictoire avec celui émis par le même organisme en 2017 pas très sérieux. Bonne journée.
a écrit le 16/03/2018 à 8:39 :
Les retraités ont un grand poids économique ils sont pourvoyeurs d’emplois pour les générations actuelles. Les retraités restent attachés à l’image France il est d’ailleurs intéressant de constater que les retraités d’aujourd’hui sont ceux qui restent les plus fidèles aux anciennes ou encore entreprises d’état type EDF, Orange ex Télecom mais aussi aux produits made in France ou aux entreprises dont le siège, mais peu de production, est encore en France dont les plus symboliques, Renault & PSA. Un attachement également aux produits agricoles produits dans l’hexagone. Cet attachement est culturel bien plus que la génération d’aujourd’hui plus tournée vers les achats sur le net dont la provenance ou les sièges sont parfois situés à des milliers de km de nos frontières.
L’exécutif se moque que les retraités descendent dans la rue son hantise le bulletin de vote mais elle est loin l’année 2019, les européennes en dehors de quelques partielles mais le poids de LREM à l’assemblée ne sera pas modifiée avec quelques partielles éventuelles NON le poids est économique comment?
Les retraités doivent donner un signal de leur poids économique pour cela ils ne doivent pas avoir peur de changer par exemple d’opérateurs ou de fournisseurs d’énergie, mais également commander de plus en plus sur la toile sans se soucier de la provenance des produits comme la génération actuelle qui se moque bien du lieu de production , mais également bloquer leur achat de nouveaux véhicules de constructeurs français pendant 3 à 6 mois, passer de l’agriculture française à l’espagnole ou autres, d’ailleurs l’exécutif entre le CETA et Mercosur se moquent bien de notre agriculture. OUI Les retraités ont un poids énorme dans l’économie, pas dans celui de défiler dans la rue qui n’impressionne pas l’arrogant exécutif au contraire mais de modifier pendant plusieurs mois ses modes de consommations. Le ministère de l’économie sera tirer la sonnette d’alarme et les retraités auront droit à un siège pour discuter de leur situation mais aussi bien évidemment des actifs actuels car les retraités sont bien conscient des difficultés de leurs enfants, preuve souvent ils sont ceux qui permettent lorsqu‘ils le peuvent à porter aides à ceux-ci. Les retraités doivent participer à l’effort national mais pas par le dicta de celui qui les balaie d’un revers de parole, avec ce mépris de celui qui les considère comme des nantis ainsi que les élus de LREM qui ne peuvent s‘empêcher de vociférer en les traitants eux aussi de nantis ou pire de génération dorée.
Enfin à tous ses politiques qui divisent pour essayer de mieux régner car oui en France on ne gouverne pas on règne comment osent t ils parler de nantis de génération dorée car si notre pays est dans un chômage de masse, d’une dette insupportable le politique devrait d’abord se désigner comme le principal fautif de cette situation n’est pas celui qui règne. M. Macron a été un seigneur du royaume politique France de 2012 à 2016 qui peut épingler à son revers de veste la médaille du : je suis celui qui a matraqué fiscalement les français. Où sont les grandes réformes de l’état la remise à plat des couteuses environ 50 milliards par an des agences d’état etc
Réponse de le 16/03/2018 à 12:32 :
vous avez tout à fait raison depuis juillet 2017 j'ai modifié intégralement mon mode de consommation et je ne m'en porte pas plus mal au contraire, par contre les jeux en ligne, les abonnements de toutes natures, les magasins de luxe (parfums, maroquinerie) vont en pâtir. Les retraités qui ont fait plus de 55 h par semaine ont les mêmes réactions que moi. Si la colère ne se voit pas c'est donc que nous avons à faire à une personne qui n'a pas tous ces moyens physiques et intellectuelles !
a écrit le 16/03/2018 à 8:02 :
La pauvre retraitée de l'article qui se plaint avec ses 2500E par mois sans rien faire !!
Avec une telle retraite elle n'a pas honte ! Juste un scandale...
On a en face de nous une génération de nantis qui ponctionnent la sécu et pressurisent les jeunes actifs qui sont confrontés à une baisse massive des salaires due à la concurence des pays à bas coût. La solidarité aujourd'hui doit aller de ces générations privilégiées vers les jeunes et la CSG il faut la monter encore de 5 ou 10% jusqu'à supprimer totalement les charges sociales sur le travail. Et pourtant moi je suis bientôt en retraite mais je vois bien que les jeunes n'auront jamais les salaires qui ont été donnés ces dernières années. Soyons honnêtes avec ces jeunes et qu'ils arrêtent de nous rabacher avec leurs heures de boulots. Si ils avaient supprimés depuis 30 ans les régimes spéciaux et les retraites dorées des fonctionnaires on n'en serait pas là. Qu'ils payent maintenant leur lâcheté !
Réponse de le 16/03/2018 à 9:25 :
Entièrement d'accord avec vous et je suis retraité.
Réponse de le 16/03/2018 à 17:23 :
!?! .... consternant de bétise !
a écrit le 16/03/2018 à 7:47 :
Et en plus, Il est sourd! Notre Ministre de la Santé (hum!) que Dieu (et tous ceux du Panthéon) Conserve ne Lui a pas conseillé d'aller consulter en pharmacie? SONALTO, c'est gratuit!
a écrit le 16/03/2018 à 7:46 :
Sur la CSG de 1,7% payés en plus par les retraités sans compensation, Mr DARMANIN Gérald, se permet de citer à la T.V deux couples touchés par cette mesure en précisant que ceux-ci payent l'impôt sur la fortune. Il aurait pu se poser la question de savoir ou de dire si ces deux couples avaient bénéficier d'un héritage (héritage qu'a en horreur notre Président Macron) pour payer cet impôt sur la fortune.
De plus Mr DARMANIN aurait pu également nous expliquer comment se fait-il que des patrons marins pêcheurs, céréaliers, agriculteurs, arboriculteurs et j'en passe, bénéficient d'aides, de subventions, alors que ceux-ci sont à la tête de gros patrimoine.
Réponse de le 17/03/2018 à 12:32 :
EXAT??? l impot sur le patrimoine n est pas assez utilisez,?NI LA TV ASUR LES STRANSACTIONS
a écrit le 16/03/2018 à 7:41 :
Il suffirait d'appliquer la note n°6 du CAE pour régler tous nos problèmes, mais les Français sont incapables de le comprendre. Les Allemands et les Suédois l'ont compris et en tirent un avantage. Pauvre France!
a écrit le 16/03/2018 à 5:02 :
Bonjour,non seulement les retraites sont impactes mais aussi les pensions d'invalidité aussi non seulement ma pension d'invalidité a diminuée(-31euros par mois) mais aussi mon complément de salaire versée par l'assurance de mon ex entreprise a diminuée aussi (-22euros par mois) ce qui fait que 31euros+22euros×12=636 euros de moins par an mais aussi comme j'ai été licencié pour inaptitude mon revenu a augmenté (prime de licenciement a déclarée c'est nouveau ça vient de sortir) du coup impots sur le revenu a payer je n'en payais pas cause revenu trop faible et du coup taxe d'habitation à payer aussi( j'étais exonérés cause longue maladie) total hausse csg 636 euros+impots sur le revenu 380 euros+ 588euros impots locaux : total 1604 euros de moins sur mes revenus parce que j'ai gagné 1200 euros de plus que les autres années etant donné que j'ai été licencié pour inaptitude !!!!!!!Pays de fous.seule consolations je n'ai pas voté macron Dieu merci.
Réponse de le 16/03/2018 à 9:27 :
mon fils adulte handicapé qui travaille dans un ESAT a comme d'habitude vu sa paie augmentée lors de l'augmentation du SMIC mais pour ces salariés l'augmentation n'est que de 40 % par contre la CGS a été appliquée entièrement c'est à dire 1, 7 point. Les salariés des ESAT ne cotisent pas pour le chômage car en tant que travailleur de "deuxième catégorie" ils n'ont pas droit à ce régime, sa cotisation maladie a baissé et le bilan est plus que maigre soit 62 centimes par mois. Autre point les travailleurs des ESAT, pour ceux qui ne connaissent pas ce régime de salarié, le départ à la retraite est pour l'instant à 55 ans mais il touche une retraite en dessous du minimum vieillesse.
a écrit le 15/03/2018 à 23:18 :
Le délit --> Les paroles de notre président MACRON entre les 10 et 50 secondes au début de cet enregistrement.
Ça passe pratiquement inaperçu mais c’est dit ! Quel fieffé menteur !

https://www.youtube.com/watch?v=urMTNURK25E

A bientôt pour les prochaines manifs !
Bonne soirée.
Cordialement.
a écrit le 15/03/2018 à 21:45 :
Le Président de la République a raison de remettre les pendules à l'heure : en France, les retraités ont le niveau de vie le plus élevé d'Europe et bénéficient d'une vraie solidarité intergénérationnelle qui s'appelle l'assurance maladie. Quant au devoir de reconnaissance qu'on leur doit, on oublie de dire que ceux qui ont libéré la France sont les nonagénaires des EHPAD où leurs enfants en bons représentants de la "génération 68 sacrifiée des 35 heures" les case en attendant leur héritage, tout en trouvant naturel de plumer leurs jeunes locataires et de poursuivre une activité professionnelle enrichissante additionnée à leur "maigre" retraite...
Réponse de le 16/03/2018 à 11:00 :
Vous êtes allés en Suisse faire votre comparatif sur les retraités ???
a écrit le 15/03/2018 à 21:06 :
les déconvenues seront sanctionnées par les retraités ! mais aussi par les actifs qui soutiennent en tant que futur retraité...... par les urnes
a écrit le 15/03/2018 à 20:10 :
je lis , une enseignante retraitée avec 2500€ par mois se plaint de débourser 62€
quelle misère ma pauvre , vous faites partie des Nanties
Réponse de le 16/03/2018 à 13:14 :
Et encore elle ne dit pas à quel âge elle a pu prendre sa retraite...
a écrit le 15/03/2018 à 20:02 :
Mot d'ordre de l'administration française: supprimer les effets de seuil! Que fait Macron? Il en crée un unique et énorme: En dessous de 1200E vous etes modeste! au dessus vous etes un privilégié. On met dans le meme sac celui qui a 125 E par mois et celui qui a 6000 E par mois. Bravo pour l'équité:
a écrit le 15/03/2018 à 19:59 :
Selon une étude de l'INSEE, actuellement le niveau de vie moyen des retraités est 7 % plus élevé que celui de l'ensemble de la population française. Il pourrait retomber sous la moyenne nationale qu'aux alentours de 2035. Donc les retraités d'aujourd'hui n'ont pas à se plaindre. Ce sont les générations futures qui vont trinquer, c'est-à-dire les actifs d'aujourd'hui.
Je précise que je suis moi-même retraitée et impactée par la hausse de la CSG et que je l'accepte au titre de l'aide intergénérationnelle !
Réponse de le 15/03/2018 à 21:46 :
Louis, votre honnêteté intellectuelle vous honore.
Réponse de le 15/03/2018 à 22:46 :
@louis : je suis aussi retraite et je ne manifeste pas du tout. Je suis d'accord avec l'effort demande dès lors qu'il bénéficie aux actifs et plutôt que de se regarder le nombril, les retraites devraient simplement veiller à ce que l'argent qu'ils n'ont pas, soit effectivement versé aux actifs, c'est à dire nos enfants. Je n'aime pas cet égoïsme intergenerationel et c'est pourquoi je ne suis pas contre cette mesure d'autant que nous sommes generalement propriétaires et que nous coûtons plus cher en frais médicaux...
Réponse de le 16/03/2018 à 1:12 :
quand tu travaillais dans ta jeunesse tu ne coûtais sans doute pas grand chose mais qu'est ce que tu a cotisé !!
a écrit le 15/03/2018 à 19:57 :
Un président qui refuse le débat démocratique! pourquoi et de quel droit ?
Réponse de le 15/03/2018 à 23:13 :
Peut-être du droit de celui qui a été élu président et a donc le droit de prendre des décisions et de les faire appliquer, dans le cadre de la constitution ???
Réponse de le 16/03/2018 à 13:17 :
On a assez débattu, et on n'a rien fait.
Emmanuel Macron a été élu pour agir, ce que même le chouchou des retraités de droite le président N.S. n'a pas eu le courage de faire.
Réponse de le 17/03/2018 à 14:54 :
Bravo Curiale. Ca c'est envoye.
Un president francais, c'est comme un Cesar en plus petit, style micron.
Ce que pense le francais, il s'en contrefout.
Il a bien raison.
Réponse de le 20/03/2018 à 4:23 :
@ matins calmes

Sérieusement, vous ne voyez-pas de différence majeure entre notre régime politique et la Rome de César ? quel intérêt d'élire un président si il ne peut pas gouverner, dans le respect de la constitution ? je ne comprends vraiment pas...
a écrit le 15/03/2018 à 19:50 :
parce que il faut se mettre en colère pour un président comprenne c'est a dire tout casser monsieur macron vous êtes devant les sages qui ont travailler bien plus dur que vous ce que vous faites en 10 ans nous on le fait en 1 mois je parle en terme de travaille bien sur en salaire c'est le contraire et comme disait coluche voter éliminer se seras mon objectif
Réponse de le 16/03/2018 à 11:44 :
INSEE : actuellement le niveau de vie moyen des retraités est 7 % plus élevé que celui de l'ensemble de la population française. Il pourrait retomber sous la moyenne nationale qu'aux alentours de 2035. Donc les retraités d'aujourd'hui n'ont pas à se plaindre. Ce sont les générations futures qui vont trinquer, c'est-à-dire les actifs d'aujourd'hui !
a écrit le 15/03/2018 à 19:49 :
Non non bien mieux il "assume" que les vieux doivent payer plus !

Moi aussi j'assumerais parfaitement que les riches payent leurs impôts également...

Nos politiciens ne sont plus que paroles stériles.
a écrit le 15/03/2018 à 19:47 :
au contraire de Robin des bois, Rothschild Macron vole les retraités pour donner aux riches...
a écrit le 15/03/2018 à 19:47 :
au contraire de Robin des bois, Rothschild Macron vole les pauvres pour donner aux riches...
a écrit le 15/03/2018 à 19:42 :
1) on communique sur 1.7% de CSG et puis on ajoute mine de rien une petite taxe de plus ce qui fait une baisse de 1.9% pas 1,7%

2) bon y a rien qui augmente qu'ils disent mais il y a toujours la hausse démentielle des impôts locaux, des mutuelles, des petites taxes deci dela ....Pour les impôts locaux le gouvernement ne peut pas bloquer toutes les hausses ?
Réponse de le 16/03/2018 à 0:21 :
Ce n'est pas 1.7 % d'augmentation mais 1.7 donc en fait 22 %.
a écrit le 15/03/2018 à 19:37 :
RACKET SUR LEURS RETRAITES ? DE PAR LEUR REFUS DE REFORME PENDANT 30ANS PUBLIC-PRIVE , ILS ONT plus qu ' HYPOTHEQUES LES NOTRES DE RETRAITES (génération 40-50 ans)....ça me fait vraiment sourire d ' entendre cela
j espere que ma génération va refuser de financer en continue leur retraite dont nous personnne ne financera .. quelle escroquerie intellectuelle...
Réponse de le 18/03/2018 à 13:33 :
le régime de retraite des salariés du secteur privé serait encore équilibré , voire excédentaire sans les ponctions dites de solidarité opérées par le pouvoir politique pour compenser les déficits d'autres régimes ( agricole , SNCF , artisans ..)
les régimes spéciaux ont refusé d'intégrer le régime général car beaucoup plus avantageux en terme de niveaux de pension , mais les effectifs de cotisants par rapport aux retraités ont fondu au fil des ans , au point que l'Etat (le contribuable) compense les pertes de ces régimes à hauteur de 7,5 milliards d'euros par an .
quant à la retraite des fonctionnaires , elle n'est financée par aucun régime (excepté le préfond qui est une sorte de fond de pension d'accès volontaire et non obligatoire ) ; c'est le budget général de l'Etat qui paie les retraites des fonctionnaires .
clairement le pouvoir politique d'hier et actuel ont toujours avantagé les fonctionnaires et régimes spéciaux qui sont leur fond de commerce électoral de sécurité . il y a donc peu de chances immédiates d'une correction du déséquilibre extrêmement coûteux pour le contribuable entre retraites privées autofinancées et retraites publiques et régimes spéciaux .
sur votre idée de refuser à l'avenir de financer les retraites accordées dans le cadre du système mis en place après la guerre de 39/45 , cela romprait le contrat intergénérationnel , c'est à dire le contrat social sans lequel il n'y aurait plus de République Française , juste des régimes politiques instables et anarchiques qui plongeraient le pays dans le chaos .
bonne journée .
a écrit le 15/03/2018 à 19:34 :
Pourquoi on parle d'une augmentation de 1,7 % de la CSG alors qu'en réalité , c'est 1,84%
Ensuite avec le nouvel impôt local, les français qui s'imaginent avoir une compensation
avec la TH , vont -être déçus. Au menu Macron, la révision des bases locatives et l'indexation de la TF sur les revenus. Bref plus de TH mais des impôts locaux qui vont exploser d'ici 3 ans.
Réponse de le 15/03/2018 à 21:50 :
Donc avant 3 ans, vous avez intérêt à ce que vos revenus soient réduits grâce à l'augmentation de la CSG...vous aurez moins de taxes foncières!!!On se croirait revenu au temps de l'Avare de Molière...
Réponse de le 15/03/2018 à 23:34 :
Plus de 7 millions de retraités font du bénévolat dans toutes sortes d'associations.il n'y a plus qu'une chose à faire cesser toutes activités.je vous laisse le soin de deviner la suite?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :