Inflation  : Le Maire défend les primes, le Medef sonne la charge sur les cotisations chez les hauts salaires

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a appelé les entreprises « qui le pouvaient» à verser des primes et de l'intéressement aux salariés lors de la Rencontre des entrepreneurs de France (REF) organisée par le Medef à l'hippodrome de Longchamp. De son côté, l'organisation patronale a expliqué que sa prochaine bataille sera contre « les charges sur les hauts salaires ».
Grégoire Normand
Geoffroy Roux de Bezieux et Bruno Le Maire à la Rencontre des entrepreneurs de France à l'hippodrome de Longchamp ce mardi 30 août.
Geoffroy Roux de Bezieux et Bruno Le Maire à la Rencontre des entrepreneurs de France à l'hippodrome de Longchamp ce mardi 30 août. (Crédits : Reuters)

L'automne s'annonce particulièrement houleux. Après un été caniculaire marqué par des épisodes de fortes chaleurs et des sécheresses à répétition, la rentrée sociale promet d'être brûlante. L'ancien candidat LFI à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a annoncé une marche contre la vie chère à la fin du mois de septembre. En face, la majorité présidentielle veut éviter un embrasement sur le front social alors que la crise énergétique ravive le spectre d'une récession à l'approche de l'hiver.

Malgré tous ces nuages, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire ne veut pas sombrer dans ce pessimisme ambiant. Invité à la Rencontre des entrepreneurs de France (2022), Bruno le Maire a affirmé devant un parterre de chefs d'entreprise ce mardi 30 août que « nous sommes encore en été. Je regarde les chiffres et j'écoute les chefs d'entreprise. Je vois une croissance qui résiste, je vois des entreprises qui investissent, je vois le taux d'emploi qui est le plus haut depuis un demi siècle. L'économie française résiste. Les chiffres sont solides. »

 Pourtant, la plupart des instituts de prévision ont révisé à la baisse leurs chiffres de croissance pour 2022. En 2023, l'activité pourrait encore largement souffrir des répercussions néfastes de la guerre en Ukraine. En effet, l'enlisement du conflit aux portes de l'Europe a plongé l'économie du Vieux continent dans un épais brouillard. Une coupure totale de gaz russe d'ici quelques semaines précipiterait brutalement l'économie vers un hiver douloureux.

Made with Flourish

Résultat, beaucoup de salariés ont enregistré une perte de leur niveau de vie depuis l'éclatement du conflit à la fin du mois de février. Et la situation ne devrait pas s'arranger. Après avoir atteint 6,1% au mois de juillet, l'inflation devrait continuer de grimper au cours des prochaines semaines.

Face à cette explosion des prix, Bruno Le Maire a appelé « les entreprises qui le peuvent à augmenter les salaires. Elles doivent se saisir de la prime défiscalisée, verser de l'intéressement. » Dans le paquet pouvoir d'achat voté au cœur de l'été, de nombreuses mesures dont la prime de la valeur ajoutée ont été votées. Elle vient remplacer la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat (Pepa), dite « Prime Macron » mise en oeuvre en 2018 au lendemain de la crise des Gilets jaunes. Ce dispositif doit permettre aux entreprises de verser des primes à leurs salariés dont la rémunération est inférieure à trois SMIC en bénéficiant de certaines exonérations. Elle peut être versée jusqu'à 3.000 euros sans conditions et 6.000 euros sous conditions.

Le Medef favorable à une baisse de cotisations sur les hauts salaires

De son côté, l'organisation patronale espère réduire le montant des cotisations sur les hauts salaires. Lors de son intervention lundi 29 août, Geoffroy Roux de Bézieux a déclaré que « les deux prochaines batailles seront les impôts de production et les charges sur les hauts salaires. » Sur la question brûlante des cotisations, le patronat avait déjà obtenu en partie satisfaction avec le pacte de responsabilité mis en œuvre sous le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault. Par la suite, le gouvernement d'Edouard Philippe avait transformé le Crédit d'impôt sur la compétitivité et l'emploi (CICE) en baisse pérenne de cotisation.

Cette décision a permis aux entreprises de bénéficier d'une diminution des prélèvements obligatoires jusqu'à 2,5 SMIC. Ces mesures ont suscité de nombreuses questions au regard des différentes évaluations établies ces dernières années. Dans un rapport synthétique, France Stratégie, organisme rattaché à Matignon expliquait que le CICE avait permis de créer ou sauvegarder 100.000 emplois chaque année environ. « Ce qui est faible, rapporté au coût du CICE - de l'ordre de 18 milliards d'euros en 2016 », souligne France Stratégie.

Sur le plan fiscal, « le patron des patrons » a également insisté sur la fiscalité de production. Après de longs débats, le gouvernement de Jean Castex avait intégré la baisse de la fiscalité de production dans le plan de relance avant de la pérenniser. En début de semaine, la première ministre a confirmé qu'elle allait poursuivre cette baisse. « C'est pourquoi nous avons pris un engagement ferme : pas de hausses d'impôts. Cet engagement, nous nous y tenons, sans céder aux sirènes du populisme. Au contraire, comme vous l'appeliez de vos vœux, nous allons continuer les baisses massives sur les impôts de production et supprimer la CVAE », a-t-elle déclaré.

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 31/08/2022 à 22:03
Signaler
Bonjour, Bon lorsque l'ou gagné plus de 10 000 euro par mois l'on peux payer de l'impôt, lorsque l'ons acheter des voitures a 50 000 euro l'ons peux payer de l'impôt. Donc les prélèvements serait mieux répartis, l'état serait plus riche et la class...

à écrit le 31/08/2022 à 18:34
Signaler
Ah Bruno, sacré Bruno. Donc, partons du principe que je sois CEO d'une entité de haut vol, grand actionnaire de l'entreprise qui m'emploie et par analogie, détenteurs de droits patrimoniaux et sociaux au travers de mes titres. Je mérite bien une pri...

à écrit le 31/08/2022 à 10:18
Signaler
"Le Maire défend les primes" Les primes sont aléatoires et données souvent à la tête du client par un management à la botte de la direction.Seul compte le salaire de base qui sert pour le calcul de la retraite mais aussi pour le calcul d'heures su...

le 31/08/2022 à 22:12
Signaler
Exacte les primes sont complètement aléatoire et surtout ne compte pas pour la retraite... D'ailleurs, que les heures supplémentaires soit payer correctement se serait bien... Ensuite, je remarque qu'ils n'y a aucune représentation syndicale dans t...

à écrit le 31/08/2022 à 9:15
Signaler
QUE dévient l'EGALITE dans notre constitution à revenu égal nous devrions avoir des impots égaux avec l'augmentation des primes exonérées toujours pour les memesnous provoquons une augmentations des prélèvements pour les autres

à écrit le 31/08/2022 à 9:08
Signaler
Comment peut-on encore supporter Bruno Lemaire, un des principaux responsables de la déliquescence des finances publiques, qui se présente maintenant comme le chevalier sauveur..Et pour l’implication des entreprises privées, quand l’état contrôle 60%...

le 31/08/2022 à 9:51
Signaler
Oui mais, mon bruno est indéboulonnable car young leader et là pour lécher servilement le plan Schwab du "great reset"..

à écrit le 31/08/2022 à 8:51
Signaler
C'est cocasse, plus le medef pourrait être crédible du fait d'une crise économique et plus il se ridiculise en se recentrant sur des privilèges financiers, pas facile de se laisser guider par des gens qui font d'abord pitié non ? Sauvons les riches p...

à écrit le 30/08/2022 à 19:11
Signaler
Nono, c' est mon héros ! Petit rappel : "Nous allons donc provoquer l'effondrement de l'économie Russe", On voit bien comment l'économie russe s'effondre avec des milliards de progression sur le semestre VS 2020, et celle européenne qui se ...

le 30/08/2022 à 20:35
Signaler
En Russie : inflation de 15 M%, récession de 11 %. Tout va bien ???

le 30/08/2022 à 21:58
Signaler
@Marc Vous nous replacez là et à ..l' envi les "chiffresaNono?..! Je vous propose un PSIGLI, petit supplément gratuit luxueusement illustré, à visionner : ProfessionGendarme "Général D.Delawarde : deux documents à ne pas manquer...

le 30/08/2022 à 23:20
Signaler
15 M% ? Ah, quand même !

le 31/08/2022 à 9:44
Signaler
Moscou engrange plus d’argent que jamais grâce à de nouveaux acheteurs ,l'inde, la Chine ,la Turquie etc..et de nouveaux négociants et à une demande apparemment insatiable de pétrole brut dans le monde.Avec la hausse des prix du brut, ses revenus pét...

à écrit le 30/08/2022 à 19:08
Signaler
La modération salariale passe par une cotisation proportionnelle au salaire, pour une pension forfaitaire égale pour tous, (equivalent a un revenue universel lors de la retraite a 60ans), sans que celui ci soit dans l'obligation d'arrêter le travail!...

le 30/08/2022 à 20:34
Signaler
Un régime communiste en somme !!! non merci

le 31/08/2022 à 9:17
Signaler
Quand on voit toutes les aberrations provoquées, on le devient... pour un vrai "reset".

le 31/08/2022 à 20:40
Signaler
Votre magnifique proposition n'a de sens que si la cotisation est également la même pour tous, sinon autant ne pas cotiser si c'est pour recevoir des prunes. Une telle situation conduirait simplement au développement de retraite par capitalisation et...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.