Jadot-Hamon : quatre mesures phares de leur accord pour la présidentielle

 |   |  823  mots
Au 20 heures de France 2, le candidat d'Europe écologie-Les Verts (EELV), Yannick Jadot, a annoncé qu'il retirait sa candidature au profit de Benoît Hamon (PS).
Au 20 heures de France 2, le candidat d'Europe écologie-Les Verts (EELV), Yannick Jadot, a annoncé qu'il retirait sa candidature au profit de Benoît Hamon (PS). (Crédits : DR)
L'écologiste a retiré sa candidature au profit de Benoît Hamon après la conclusion d'un accord jeudi en fin d'après-midi. Yannick Jadot a notamment obtenu des promesses plus détaillées sur le nucléaire de la part du socialiste.

Le projet d'union de la gauche pour la présidentielle a franchi une première étape jeudi. Au 20 heures de France 2, le candidat d'Europe écologie-Les Verts (EELV), Yannick Jadot, a annoncé qu'il retirait sa candidature au profit de Benoît Hamon (PS), suite à la conclusion d'un accord avec ce dernier à 17h30 le même jour. Le choix du candidat écologiste sera soumis au vote des militants d'EELV dimanche.

Le texte, publié par Franceinfo, fait état d'un "projet de plateforme présidentielle" divisé en dix enjeux : la démocratie, la transition énergétique, l'Europe et l'international, l'économie sociale, l'égalité des territoires, la santé et l'agriculture, le rapport au travail, la lutte contre la précarité, la fiscalité et le bien être animal.

Outre des concessions faites par Benoît Hamon sur l'arrêt des grands projets de Notre-Dame-des-Landes, d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure et une conférence de consensus sur le TGV Lyon-Turin, voici quatre mesures phares du rapprochement entre les deux hommes.

■ La sortie du nucléaire d'ici 2042

Dans le programme de Benoît Hamon, il est question de porter les énergies renouvelables à 50% du mix énergétique, en créant une nouvelle aide pour inciter les citoyens à l'autoconsommation d'énergie.

Le candidat socialiste n'a en revanche indiqué aucune échéance sur la sortie intégrale du nucléaire. Cette mesure est centrale pour EELV, elle figure d'ailleurs en tête du programme de Yannick Jadot sur son site internet. L'écologiste plaide pour une sortie progressive d'ici 2035 et l'arrêt de premiers réacteurs dès 2017.

Finalement, les deux hommes ont trouvé un compromis. "Benoît Hamon a accepté la sortie du nucléaire en 25 ans", a indiqué Yannick Jadot sur France 2. L'échéance est inscrite noir sur blanc dans le texte de projet de plateforme présidentielle, et précise que la fermeture des premiers réacteurs se fera "durant la mandature".

De plus, il est question d'une sortie du diesel à horizon 2025, ainsi que des énergies fossiles "pour une France 100% renouvelable" d'ici 2050.

■ Le revenu universel version Benoît Hamon et une revalorisation floue du SMIC

La proposition phare du vainqueur de la primaire socialiste est partagée par Yannick Jadot qui veut, dans son programme, "assurer à tous un revenu d'existence". Le candidat écologiste s'est limité à cette seule proposition, expliquant que les contours d'un tel revenu doivent être déterminés par "une conférence de consensus et un débat national".

De son côté, Benoît Hamon a donné davantage de détails. Il a divisé la mise en place progressive du dispositif en trois étapes. D'abord la hausse du RSA et son extension au 18-25 ans. Là-aussi une proposition partagée par l'écologiste et présente dans son programme. Puis une conférence national pour déterminer les contours du dispositif et son extension à l'ensemble de la population. Ce sont ces étapes qui ont été retenues jeudi dans l'accord :

"Mise en œuvre progressive du revenu universel d'existence par la revalorisation du RSA à 600 euros, son automatisation pour les personnes éligibles, dont, dès 2018, l'ensemble des 18-25 ans."

En outre, l'accord prévoit une revalorisation du SMIC, mais dans quelle proportion ? Le texte reste aussi flou que le programme de Benoît Hamon sur ce sujet, alors que Yannick Jadot plaidait pour un salaire minium à 1.800 euros bruts mensuels, soit une hausse de 21,6% par rapport à son niveau actuel.

■ L'abrogation de la loi Travail, remplacée par une loi sur les conditions de travail

Parmi ses 76 engagements de campagne, l'écologiste n'y a pas fait figurer l'abrogation de la loi Travail. A l'inverse, Benoît Hamon compte se débarrasser de cette loi tant controversée pour la remplacer par une nouvelle, qui rétablirait la hiérarchie des normes dans la négociation collective.

En revanche, les deux hommes sont attachés à la lutte contre la souffrance au travail (plus détaillée chez Benoît Hamon) et à la réduction du temps de travail, qui sont retenus dans le projet de plateforme présidentielle:

"L'abrogation de la loi Travail et son remplacement par une nouvelle loi négociée avec les partenaires sociaux, poursuivant la réduction du temps de travail, le renforcement du compte pénibilité (dont la pleine reconnaissance du droit à la déconnexion et du burn-out) et l'amélioration des dispositifs du compte personnel d'activité."

■ Un Small Business Act

La proposition 38 de Yannick Jadot concernait la mise en place d'un Small Busniess act, censé donner la priorité aux PME, aux entreprises de l'économie sociale et solidaire, et aux startup locales dans les réponses aux appels d'offres pour les marchés publics. La mesure a été retenue dans le projet commun avec Benoît Hamon :

"Un Small Business Act avec réservation à hauteur d'au moins 50% des marchés publics aux PME/TPE et aux structures de l'économie sociale et solidaire et généralisation des clauses environnementales et sociales."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2017 à 10:06 :
JADOT VEUT SAUVEZ CES AMI E S. ECOLOGIQUES C EST HUMAIN IL AURONS BESOIN D ELUE POURS DEFENDRE LEURS IDEES SUR LA TRANSITION ERNERGETIQUE DE LA FRANCE? CECI DIT S IL NE REUSSISSENT PAS A RACROCHE LE WAGON MELANCHON . ILS VONT DISPARAITRE DEFINITIVEMENT. EN MEME TEMPT QUE LE PARTIE SOCIALITE.MELANCHON BENOIT HAMON ET JADOT PORTE UN LOURDE RESPONSABLITE POUR LA VENIR DE LA POLITIQUE DE GAUCHE QU ATTENDE DEUX LE PEUPLE DE GAUCHE EN FRANCE? MOI EST BEAUCOUP D AUTRES ONT NE VOTERAS PAS SI CETTE UNION NE SE FAIT PAS???
a écrit le 26/02/2017 à 10:06 :
JADOT VEUT SAUVEZ CES AMI E S. ECOLOGIQUES C EST HUMAIN IL AURONS BESOIN D ELUE POURS DEFENDRE LEURS IDEES SUR LA TRANSITION ERNERGETIQUE DE LA FRANCE? CECI DIT S IL NE REUSSISSENT PAS A RACROCHE LE WAGON MELANCHON . ILS VONT DISPARAITRE DEFINITIVEMENT. EN MEME TEMPT QUE LE PARTIE SOCIALITE.MELANCHON BENOIT HAMON ET JADOT PORTE UN LOURDE RESPONSABLITE POUR LA VENIR DE LA POLITIQUE DE GAUCHE QU ATTENDE DEUX LE PEUPLE DE GAUCHE EN FRANCE? MOI EST BEAUCOUP D AUTRES ONT NE VOTERAS PAS SI CETTE UNION NE SE FAIT PAS???
a écrit le 26/02/2017 à 8:41 :
Tout cela pour ù de l'électorat Hamon comme le PS ne comprend pas que les écolos le plombent vis à vis des classes populaires. Bobo contre peuple Hamon a fait son choix!
a écrit le 25/02/2017 à 22:18 :
Sortie du diesel en 2025 ? N'importe quoi ! Les diesels modernes rejettent moins de particules fines que les moteurs à essence... Les mêmes âneries perdurent. On interdit le diesel mais on continue d'autoriser en ville le chauffage au bois !!... Et on ne dit rien sur les particules fines des transports en commun souterrain...
a écrit le 25/02/2017 à 17:03 :
a beau parler n a cure de bien faire . la parole est chez eux l ombre de l action
a écrit le 25/02/2017 à 15:20 :
vont ils supprimer la taxe d'habitation aussi ? pour 700 € je vote Macron parce que les autres ne me proposent rien !
a écrit le 25/02/2017 à 15:19 :
vont ils supprimer la taxe d'habitation aussi ?
a écrit le 25/02/2017 à 13:47 :
L'allocation universelle est une bonne idée, à condition de la récupérer sur les tranches d'imposition de l'impot sur le revenu.
a écrit le 25/02/2017 à 11:03 :
Canular !
a écrit le 25/02/2017 à 9:53 :
Un autre journal titrait ; le mariage de Hamon et Jadot a été officialisé, ce à quoi je réponds avec la bénédiction de Taubira.
a écrit le 24/02/2017 à 20:00 :
Et la récupération probable de 40 siéges de députés (dont Mme Duflot !!! à Paris mais dont ne veut pas Mme Hidalgo ) avec un accord sur l' absence de candidat socialiste en face.
C' est pas du marchandage ça ? On comprend les allergies de M Mélanchon dans le fonctionnement des parties politiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :