Jadot se rallie à Hamon, Mélenchon toujours "prêt à discuter"

Le candidat écologiste a obtenu un accord électoral avec le candidat socialiste à l'Elysée.
Yannick Jadot a finalement décidé de ne pas se présenter.
Yannick Jadot a finalement décidé de ne pas se présenter. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)

Les candidats socialiste et écologiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon et Yannick Jadot, ont scellé un accord jeudi, conduisant au retrait de la candidature du représentant d'Europe-Ecologie-Les Verts de la course à l'Elysée.

Yannick Jadot a dit avoir pris sa décision en vertu de l'"accord formidable" négocié avec les socialistes, qui sera soumis d'ici dimanche à l'approbation des militants écologistes. "Je retire ma candidature à l'élection présidentielle pour participer à une grande aventure", a-t-il dit lors du journal de 20 heures de France 2. "Je serai dans cette campagne donc je serai là tous les jours pour m'assurer que les engagements sont tenus".

Accord pour les législatives

En meeting à Arras (Pas-de-Calais), Benoît Hamon a salué ce choix, exprimant l'espoir qu'il constitue "la première pierre d'un rassemblement qui continuera à grandir et à s'amplifier." Interrogé sur le contenu de l'accord Verts-PS, Yannick Jadot a évoqué une "sortie du nucléaire en 25 ans", l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections pour "revitaliser la démocratie, redonner la pouvoir aux citoyens".En outre, d'après FranceInfo, qui a obtenu une copie de l'accord, entre 38 et 40 circonscriptions seront réservées aux Verts pour les législatives, dont 15 "gagnables".

Le désormais ex-candidat écologiste a invité le représentant de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à l'imiter en se retirant lui aussi de la course à l'Elysée. "Face à [la présidente du Front national-NDLR] Marine Le Pen, face aux candidats de l'immobilisme, nous pouvons gagner cette élection présidentielle", a-t-il dit.

"Pour la première fois, l'écologie, le social, l'Europe et la démocratie peuvent gagner une élection présidentielle. Alors Jean-Luc, parlons-nous, continuons à travailler et créons cette grande espérance autour d'un rassemblement", a-t-il ajouté à l'adresse du candidat d'extrême gauche.

Mélenchon "ne ferme aucune porte"

Le candidat de la France insoumise lui a directement répondu jeudi soir. Invité de l'Émission politique sur France 2, Jean-Luc Mélenchon a répliqué: "Je l'entends dire 'c'est un pari, je me lance dans la grande aventure". Moi je ne fais aucun pari et je ne suis pas un aventurier". Il s'est dit prêt à rencontrer "dimanche ou lundi" son concurrent socialiste, avec lequel une amorce de dialogue s'est engagée ces derniers jours.

"Je ne ferme aucune porte, ce n'est pas moi qui ferme les portes, je suis prêt à discuter", a-t-il insisté. "Si Benoît Hamon me dit : 'Je te propose le principe d'une candidature unique', je regarderai ce qu'il me propose, ce n'est pas ce qu'il fait.'"

Mais un accord pour la présidentielle semble encore loin : à la question de savoir s'il pourrait retirer sa candidature après avoir obtenu des garanties de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon a répondu : "Pourquoi il ne la retirerait pas, lui ?" "J'ai 65 ans, vous croyez que je commence une carrière de candidat ? Ce n'est pas mon sujet. Mon sujet, c'est le triomphe d'un ordre d'idées et d'une capacité à rassembler. Je ne veux pas dilapider ça", a-t-il ajouté.

(Avec Reuters)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 24/02/2017 à 16:34
Signaler
Je trouverai plus logique que Hamon rejoigne Mélenchon. Avec deux président socialiste, la trahison est récurrente. Et il faut que les socialistes de droite partent une bonne fois pour toute. On les sent à l'affut du moindre mouton a boulotter. Ma...

à écrit le 24/02/2017 à 16:23
Signaler
Vive l' écologie ça fait bien trop longtemps que l' on sacrifie l' écologie dans notre pays. Il faut voir plus loin que les arrangements et combines. Au delà de tous ces clivages, il y a le peuple qui souffre de maladies chroniques, de stress au t...

le 24/02/2017 à 20:09
Signaler
Le problème de EELV, c'est que les ténors veulent à tout prix se PLACE (e avec accent) . Faites le ménage ! On vous suivra .

à écrit le 24/02/2017 à 13:56
Signaler
La petite cuisine a commencé. Le ralliement des verts au candidat socialiste n'a rien de nouveau. Il veulent exister alors qu'ils sont très impopulaires auprès des Français, on commence par lancer un candidat aux présidentielles dont tout sait qu'i...

le 24/02/2017 à 16:43
Signaler
"La petite cuisine a commencé". Ben oui, cela parait logique si l'on veut gagner , Bayrou avec Macron, Jadot avec Hamon et peut-être Melenchon , UDI avec LR etc..et encore il s'agit du 1er tour.Au deuxieme faut atteindre les 51% et la encore ,faud...

à écrit le 24/02/2017 à 13:18
Signaler
Marchandage pour des circonscriptions, notamment celle de Duflot qui risquait de pointer au chômage !

à écrit le 24/02/2017 à 12:16
Signaler
LE CHANGEMENT ET UN LONGT CONBAT CAMARADES/ ET POUR CONTINUE LE CONBAT/ ONT A BESOIN DE TOUS LE MONDE AVEC UN SEUL CANDIDAT SUR DES IDEES SAINES ET REALISABLE/ LES PAUVRES DE NOTRE PAYS ATTENDENT DE VOUS DES ACTES PAS DES PAROLES?///PARLE EST UN RISQ...

à écrit le 24/02/2017 à 12:16
Signaler
LE CHANGEMENT ET UN LONGT CONBAT CAMARADES/ ET POUR CONTINUE LE CONBAT/ ONT A BESOIN DE TOUS LE MONDE AVEC UN SEUL CANDIDAT SUR DES IDEES SAINES ET REALISABLE/ LES PAUVRES DE NOTRE PAYS ATTENDENT DE VOUS DES ACTES PAS DES PAROLES?///PARLE EST UN RISQ...

à écrit le 24/02/2017 à 12:05
Signaler
Il se serait rallié à n'importe quel candidat socialiste contre des circonscriptions gagnables aux législatives pour les candidats écologistes... Avec 2%des suffrages les écologistes n'auraient pas le remboursement de leurs frais de campagne presiden...

à écrit le 24/02/2017 à 10:06
Signaler
Ils sont exactement sur la même ligne productiviste de gauche, à savoir le PS d'il y a trente ans, celui qui a commencé à sérieusement dévier de son antiticapitalisme fondateur mais bon c'était le prix à payer pour avoir l'aval de l'oligarchie c'est ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.