Jadot se rallie à Hamon, Mélenchon toujours "prêt à discuter"

 |   |  571  mots
Yannick Jadot a finalement décidé de ne pas se présenter.
Yannick Jadot a finalement décidé de ne pas se présenter. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Le candidat écologiste a obtenu un accord électoral avec le candidat socialiste à l'Elysée.

Les candidats socialiste et écologiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon et Yannick Jadot, ont scellé un accord jeudi, conduisant au retrait de la candidature du représentant d'Europe-Ecologie-Les Verts de la course à l'Elysée.

Yannick Jadot a dit avoir pris sa décision en vertu de l'"accord formidable" négocié avec les socialistes, qui sera soumis d'ici dimanche à l'approbation des militants écologistes. "Je retire ma candidature à l'élection présidentielle pour participer à une grande aventure", a-t-il dit lors du journal de 20 heures de France 2. "Je serai dans cette campagne donc je serai là tous les jours pour m'assurer que les engagements sont tenus".

Accord pour les législatives

En meeting à Arras (Pas-de-Calais), Benoît Hamon a salué ce choix, exprimant l'espoir qu'il constitue "la première pierre d'un rassemblement qui continuera à grandir et à s'amplifier." Interrogé sur le contenu de l'accord Verts-PS, Yannick Jadot a évoqué une "sortie du nucléaire en 25 ans", l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections pour "revitaliser la démocratie, redonner la pouvoir aux citoyens".En outre, d'après FranceInfo, qui a obtenu une copie de l'accord, entre 38 et 40 circonscriptions seront réservées aux Verts pour les législatives, dont 15 "gagnables".

Le désormais ex-candidat écologiste a invité le représentant de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à l'imiter en se retirant lui aussi de la course à l'Elysée. "Face à [la présidente du Front national-NDLR] Marine Le Pen, face aux candidats de l'immobilisme, nous pouvons gagner cette élection présidentielle", a-t-il dit.

"Pour la première fois, l'écologie, le social, l'Europe et la démocratie peuvent gagner une élection présidentielle. Alors Jean-Luc, parlons-nous, continuons à travailler et créons cette grande espérance autour d'un rassemblement", a-t-il ajouté à l'adresse du candidat d'extrême gauche.

Mélenchon "ne ferme aucune porte"

Le candidat de la France insoumise lui a directement répondu jeudi soir. Invité de l'Émission politique sur France 2, Jean-Luc Mélenchon a répliqué: "Je l'entends dire 'c'est un pari, je me lance dans la grande aventure". Moi je ne fais aucun pari et je ne suis pas un aventurier". Il s'est dit prêt à rencontrer "dimanche ou lundi" son concurrent socialiste, avec lequel une amorce de dialogue s'est engagée ces derniers jours.

"Je ne ferme aucune porte, ce n'est pas moi qui ferme les portes, je suis prêt à discuter", a-t-il insisté. "Si Benoît Hamon me dit : 'Je te propose le principe d'une candidature unique', je regarderai ce qu'il me propose, ce n'est pas ce qu'il fait.'"

Mais un accord pour la présidentielle semble encore loin : à la question de savoir s'il pourrait retirer sa candidature après avoir obtenu des garanties de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon a répondu : "Pourquoi il ne la retirerait pas, lui ?" "J'ai 65 ans, vous croyez que je commence une carrière de candidat ? Ce n'est pas mon sujet. Mon sujet, c'est le triomphe d'un ordre d'idées et d'une capacité à rassembler. Je ne veux pas dilapider ça", a-t-il ajouté.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2017 à 16:34 :
Je trouverai plus logique que Hamon rejoigne Mélenchon. Avec deux président socialiste, la trahison est récurrente. Et il faut que les socialistes de droite partent une bonne fois pour toute. On les sent à l'affut du moindre mouton a boulotter.

Mais M. Mélenchon se revendique pourtant du Mitterandisme. Il ne serait donc pas si méchant qu'il le dit et encore plus fourbe qu'il n'y parait?!

Bah, c'est pas avec eux que les choses changeront. Les choses ne changeront jamais.
a écrit le 24/02/2017 à 16:23 :
Vive l' écologie

ça fait bien trop longtemps que l' on sacrifie l' écologie dans notre pays. Il faut voir plus loin que les arrangements et combines. Au delà de tous ces clivages, il y a le peuple qui souffre de maladies chroniques, de stress au travail. Les villes sont gavées de particules, le climat nous coûte très cher, l' agriculture et ses lobbies nous saccage la santé. Moi je suis une Personne responsable et juste, je voterai donc Benoît HAMON aux présidentielle. C' est de loin le candidat qui a le plus de coeur et le plus intelligent. Inutile de faire de grandes études, ce qu'il faut c' est avoir le courage de mettre en pratique ce que l' on dit. Maintenant que tout le monde a craché son venin en disant que c' est magouille et compagnie, je suis forcé de répondre que beaucoup sont des hypocrites. J' entends par là, qu'un poste promis est la garantie de pouvoir continuer, d' exister et de pouvoir changer les choses. Quand on est habité par des convictions, on est prêt à tout ( dans la mesure de l' acceptable ) pour les mettre en pratique. Ce n' est pas en étant spectateur d' un combat entre la droite et l' extrême droite que les choses iront mieux demain. Je pense que la nouvelle vague socialiste qui monte sous l' impulsion de Benoît HAMON est la cause la plus juste que nous ayons entendu depuis ces 40 dernières années. Raz le bol d' entendre qu'il faille se priver et compter sur la reprise économique de notre Pays pour avoir du travail pour les nouvelles générations. Chose qui n' arrive pas d' ailleurs. Raz le bol de cette droite qui nous mange dans la main et qui privilégie les actionnaires et les gros bonnets au détriment des petits. Raz le bol d' entendre toujours la même chose de la part du front national qui est un discourt de fasciste qu'on veut adoucir en la présence de Marine. La vérité c' est que le parti repose sur des bases d' extrême droite Allemand des années 30 et que le FN à repris le flambeau sous l' impulsion de responsables militaires de la division Charlemagne de la seconde guerre mondiale. Méfiez vous à ceux qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais qui au dedans sont des loups rapaces. Vive le socialisme responsable, sobre, intelligent et entreprenons une protection sociale des citoyens de façon plus raisonnée et juste pour tout le monde. Il n' y a que ça de vrai, le bien être, l' envie d' aller travailler, pouvoir tous les postes partiels, vivre avec son temps, respecter notre planète qui est notre foyer. Soyons responsables et juste
Réponse de le 24/02/2017 à 20:09 :
Le problème de EELV, c'est que les ténors veulent à tout prix se PLACE (e avec accent) . Faites le ménage ! On vous suivra .
a écrit le 24/02/2017 à 13:56 :
La petite cuisine a commencé.
Le ralliement des verts au candidat socialiste n'a rien de nouveau.
Il veulent exister alors qu'ils sont très impopulaires auprès des Français, on commence par lancer un candidat aux présidentielles dont tout sait qu'il n'a aucune chance d'être élu, lui aussi le sait.
En fait c'est pour marchander des circonscriptions législatives pour exister et recaser déjà leurs ténors qui n'ont pas cessé et ne cesseront pas de pilonner un éventuel futur président de gauche.
C'est de la politique de bas étage dont ils sont coutumiers, combines et compagnie sous de grands mots voire de grandes idées.
On assistera probablement au même scénario avec monsieur Mélenchon qui finira par se rallier à Benoît Hamon, il n'a déjà pas la carrure et le cuir pour être président de la république, il le sait bien aussi, c'est du guignol.
Ce que l'on peut regretter, c'est que les médias qui savent tout ça et qui savent créer la politique, ne disent coupablement rien, rien car ils en vivent de tout ça.
Pendant ce temps le pays coule sous le non vivre ensemble, à chacun son pré carré.
Un peu de responsabilité les politiques, vous avez trop peur de pointer au chomage alors tout est bon pour durer.
Laisser la place aux jeunes déjà.
Réponse de le 24/02/2017 à 16:43 :
"La petite cuisine a commencé".

Ben oui, cela parait logique si l'on veut gagner , Bayrou avec Macron, Jadot avec Hamon et peut-être Melenchon , UDI avec LR etc..et encore il s'agit du 1er tour.Au deuxieme faut atteindre les 51% et la encore ,faudra bien attirer le client dans sa boutique d'ou le probleme de trouver des alliances pour le FN car obtenir une dizaine de millions de voix supplementaires c'est pas coton sauf en cas de très forte absention ou son pourcentage sera plus élevée .A chaque presidentielle il y a ce scénario ,ce n'est pas une nouveauté.
a écrit le 24/02/2017 à 13:18 :
Marchandage pour des circonscriptions, notamment celle de Duflot qui risquait de pointer au chômage !
a écrit le 24/02/2017 à 12:16 :
LE CHANGEMENT ET UN LONGT CONBAT CAMARADES/ ET POUR CONTINUE LE CONBAT/ ONT A BESOIN DE TOUS LE MONDE AVEC UN SEUL CANDIDAT SUR DES IDEES SAINES ET REALISABLE/ LES PAUVRES DE NOTRE PAYS ATTENDENT DE VOUS DES ACTES PAS DES PAROLES?///PARLE EST UN RISQUE///ECOUTE UNE SAGESSE/// FAITE NOUS UN BON PROGRAMES EST VOUS AURAIS MEME DES REVENENTS INDESIE VENIR VOTEZ POUR DES IDEES NOUVELLES ET REVOLLUTIONNAIRES??? NOUS AURONS LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE///ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 24/02/2017 à 12:16 :
LE CHANGEMENT ET UN LONGT CONBAT CAMARADES/ ET POUR CONTINUE LE CONBAT/ ONT A BESOIN DE TOUS LE MONDE AVEC UN SEUL CANDIDAT SUR DES IDEES SAINES ET REALISABLE/ LES PAUVRES DE NOTRE PAYS ATTENDENT DE VOUS DES ACTES PAS DES PAROLES?///PARLE EST UN RISQUE///ECOUTE UNE SAGESSE/// FAITE NOUS UN BON PROGRAMES EST VOUS AURAIS MEME DES REVENENTS INDESIE VENIR VOTEZ POUR DES IDEES NOUVELLES ET REVOLLUTIONNAIRES??? NOUS AURONS LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE///ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 24/02/2017 à 12:05 :
Il se serait rallié à n'importe quel candidat socialiste contre des circonscriptions gagnables aux législatives pour les candidats écologistes... Avec 2%des suffrages les écologistes n'auraient pas le remboursement de leurs frais de campagne presidentielle(5% minimum de votes).....
a écrit le 24/02/2017 à 10:06 :
Ils sont exactement sur la même ligne productiviste de gauche, à savoir le PS d'il y a trente ans, celui qui a commencé à sérieusement dévier de son antiticapitalisme fondateur mais bon c'était le prix à payer pour avoir l'aval de l'oligarchie c'est comme ça. Donc à part bien entendu des raisons narcissiques inhérentes à la politique professionnelle on voit mal pourquoi ils ne font pas qu'un.

Mais bon si les socialistes, et je parle de mélenchon aussi qui ne pourra jamais se défaire de cet héritage, étaient des gens qui respectaient l'avis de leurs électeurs ils n’appliqueraient pas systématiquement des politiques de droite dès qu'ils sont au gouvernement.

SI demain le NPA, surprenant tout le monde gagnait les élections présidentielles, dans les dix minutes un putsch serait fomenté contre lui parce qu'il ne faut pas que les gens se prennent en main voyons, il faut qu'ils soient guidés, par des aveugles certes mais il faut qu'ils soient tenu sinon ils finiraient par vouloir l'égalité, non mais quoi plus !?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :