JPMorgan va faire du mécénat dans les quartiers défavorisés en France

 |   |  230  mots
(Crédits : Reuters)
La banque américaine va consacrer 26 millions d'euros à des programmes de mécénat dans des quartiers défavorisés autour de Paris visant à favoriser le développement de compétences professionnelles et des petites entreprises. Elle a déjà mis en place une telle action à Detroit et à Chicago.

JPMorgan Chase & Co , première banque américaine en termes d'actifs, a dit dimanche avoir sélectionné certains quartiers défavorisés situés autour de Paris pour y développer un programme de mécénat semblable à celui qu'il a lancé à Detroit il y a quatre ans.

La banque va consacrer 30 millions de dollars (26 millions d'euros) sur cinq ans à des programmes de développement de compétences professionnelles et des petites entreprises en Seine-Saint-Denis notamment, indique JPMorgan dans un communiqué adressé à Reuters.

Le PDG attendu à Paris mardi

Le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, devrait se rendre à Paris mardi. Cet investissement s'inscrit dans le cadre du programme "Advancing Cities" de la banque, qui représente un investissement de 150 millions de dollars à Detroit et de 40 millions de dollars à Chicago. Dans ces deux villes, la banque détient la plus grande part de marché des dépôts bancaires. JPMorgan emploie 255.000 personnes à travers le monde, dont 200 personnes en France.

Peter Scher, responsable du programme Corporate Responsibility, a déclaré que le programme formerait ses bénéficiaires aux compétences nécessaires aux clients de la banque. "C'est un bon pari pour l'économie et un bon pari pour notre entreprise", a-t-il dit. Ces 30 millions de dollars font partie des 500 millions que JPMorgan avait déclaré en septembre vouloir investir dans une trentaine de villes, dont certaines en dehors des États-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2018 à 12:26 :
Si les banques françaises négligent des clients potentiels, pourquoi pas ? Pour rappel, la bulle des subprimes s'est construite en attirant des publics peu éduqués, souvent nouveaux arrivants, mal comprenants du système bancaire, et pour la plupart incapables de rembourser leurs emprunts en définitive. Mais les banquiers ont fait leurs marges sur ce public en situation de faiblesse sans aucun scrupule.
a écrit le 05/11/2018 à 8:37 :
La France est vraiment devenue un PVA (Pays en Voie d’Appauvrissement), pour qu'une banque US vienne faire le job de l'Etat français.
a écrit le 04/11/2018 à 21:30 :
Bonne idée.

Mais après avoir acheté la ville de Lille, pourquoi faire ça ? En échange de quoi ? Pour rattraper quoi ?

Une action marketing vise un but précis.
Réponse de le 05/11/2018 à 17:02 :
Un banquier ne donne jamais un cent sans contrepartie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :