L'OCDE pointe un manque d'attractivité de la France pour les travailleurs qualifiés

La France se classe à la 23ème position sur 35 pays susceptibles d'attirer les travailleurs hautement qualifiés selon le dernier classement établi par l'OCDE.
Grégoire Normand

3 mn

(Crédits : Reuters/Gonzalo Fuentes)

La guerre des talents fait rage au sein des pays développés. Selon une récente note de l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE) consacrée aux "indicateurs de l'attractivité pour les talents", la France figure en mauvaise position dans les différents classements établis par l'institution basée à Paris. Pourtant, la capacité d'une économie à attirer des profils qualifiés représente un atout indéniable en particulier dans certains secteurs qui souffrent d'une pénurie de main d'oeuvre dans des domaines très spécialisés.

L'OCDE a pris en compte trois catégories pour déterminer l'attractivité d'un pays : les entrepreneurs, les travailleurs très qualifiés et les étudiants de l'enseignement supérieur. Pour chacun de ces groupes, plusieurs critères ont été retenus comme la qualité du marché du travail pour les personnes les plus diplômées, la fiscalité, le niveau de revenu, les facilités d'intégration pour les familles ou encore la qualité de la vie."Les indicateurs tiennent aussi compte de la difficulté pour les immigrés potentiels possédant les compétences requises d'obtenir un visa ou un permis de séjour" ajoute l'OCDE. "Les individus compétents et talentueux ont un rôle essentiel à jouer dans la future prospérité des pays" expliquent les experts.

> Lire aussi : « Dans l'industrie, le recrutement est le problème numéro un »

La France en bas de tableau pour les entrepreneurs et les plus diplômés

Pour les travailleurs hautement qualifiés, l'Australie, la Suisse et la Suède occupent les trois premières marches du podium. A l'inverse, la Turquie, le Mexique et la Grèce sont dans le bas du tableau. Pour l'entrepreunariat, le Canada, la Suisse et la Nouvelle-Zélande font figure de bons élèves quand la Turquie, le Mexique ou la Grèce font la course loin derrière. Enfin, pour les étudiants du supérieur, la Suisse, la Norvège et la Finlande se positionnent en tête du classement. A l'opposé la Turquie, le Mexique et la Grèce sont encore en fin de tableau.

De son côté, la France est très mal classée pour les entrepreneurs (26ème sur 35) et les travailleurs très diplômés (23ème sur 35). En revanche, pour les étudiants du supérieur, la France affiche de biens meilleurs résultats (5ème sur 35). Pour autant, la situation de l'économie tricolore pourrait se détériorer à partir de la rentrée de septembre. En effet, les frais de scolarité pour les étudiants extérieurs à l'Union européenne vont s'élever à 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master. Cette hausse des coûts d'inscription pourrait avoir des répercussions sur le nombre d'étudiants inscrits à la rentrée universitaire prochaine.

Peu d'évolution

La situation de la France a peu évolué en quelques années. Déjà en 2017, l'OCDE soulignait que malgré une hausse récente, l'immigration professionnelle de ressortissants non-européens "reste faible en France en comparaison internationale et minoritaire dans les flux d'étrangers admis à s'installer durablement (16% en 2016)." Dans sa stratégie de politique migratoire présentée en 2017, le gouvernement avait prévu un volet spécifique consacré à la promotion de la France auprès des talents étrangers.

> Lire aussi : La France peine à attirer des talents selon l'OCDE

"Avec le ministère de l'Europe et des affaires étrangères, toutes les mesures utiles pour faciliter l'arrivée des talents, des étudiants et de jeunes professionnels seront prises" avait précisé l'exécutif dans un dossier de presse. La mise en place des frais de scolarité supplémentaires pour les étudiants étrangers extraeuropéens pourrait venir contredire ce message.

Grégoire Normand

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 02/06/2019 à 21:57
Signaler
Les rares français issus de la diversité, comme on dit, et qui ont fait des études brillantes en France, de polytechnique aux beaux arts ne parviennent pas à faire carrière ou simplement être reconnus en France. Alors ils font de brillantes carrières...

à écrit le 02/06/2019 à 19:50
Signaler
Toulousain pendant 20 ans, nous sommes parti en Suisse. Ras le bol de voir mes compétences non reconnues et des gens incompétents s'en mettre plein les poches. Ras le bol des managers et des commerciaux qui captent la valeur et exploitent ceux qui...

le 03/09/2020 à 13:02
Signaler
Franco-Britannique d'origine, j'ai fui la France en 1981 pour aller travailler en Suisse et terminer mon Doctorat-Ingénieur. Mes enfants ont fait leurs études en Suisse et aux USA. Je vis entre la Suisse et la...Finlande de ma seconde épouse !

à écrit le 02/06/2019 à 7:30
Signaler
sauf a Paris, Toulouse, Grenoble, Lyon, Nice etc ........ !

à écrit le 01/06/2019 à 18:29
Signaler
Pas de catastrophisme, il n'y a pas de fuite des cerveaux. Par exemple dans les écoles d'ingénieurs, une petite partie des diplômés (10/15%) partent à l'étranger dont la majorité en Europe mais l'idée pour la majorité d'entre eux n'est pas de quitt...

le 01/06/2019 à 20:50
Signaler
C'est ce que j'ai longtemps pensé , mais ne résiste pas à l'épreuve des chiffres .. La France est le seul pays développé à avoir un solde nette de millionnaires négatifs ... , record mondial ... Dans les années 90, le PIB / tête de l'Irlande étaien...

le 01/06/2019 à 21:57
Signaler
Même si une partie des français qui partent pensent revenir combien le feront ? Après quelques années ils seront mariés et.leur femme aura t elle envie de vivre dans un pays dont elle ne parle pas la langue où elle sera chômeuse et en plus vous touc...

à écrit le 01/06/2019 à 14:11
Signaler
Pas de surprises.... La France attire seulement les demandeurs d'allocs... Les plus qualifies ne veulent pas se faire plumer et payer lea impots et charges les plus haut du monde pour des services deplorables. Surtout quand ils voient tous ces...

à écrit le 01/06/2019 à 13:48
Signaler
Absolument, il faut faire payer les années de formation mais d'une manière adaptée... La formation initiale doit être remboursée, mais PAR L'ENTREPRISE, en fonction du nombre d'années de présence selon un principe simple , par exemple , 2/3 du coût ...

à écrit le 01/06/2019 à 12:41
Signaler
Ce n'est pas sur les bas salaires qu'il faut diminuer les charges, mais sur les emplois à forte valeur-ajoutée! Alignement des charges, de l'impôt sur les sociétés et de l'impôt sur le revenu sur les pays les moins taxés dans notre zone horaire, c'...

à écrit le 01/06/2019 à 9:38
Signaler
Nos rentiers ne veulent pas de salariés qualifiés, la preuve ils nous importent des travailleurs de l'Est à 300 euros par mois, trouvant ça parfaitement logique puisque ça leur fait gagner encore plein de blé ! Non vraiment ils ne comprennent pas...

à écrit le 31/05/2019 à 21:33
Signaler
Normal, les plus qualifiés notemment dans l'IT , le commerce et surtout dans la recherche fondamentale vont dans les pays anglo-saxons qui payent 3 fois plus. Heureusement, on arrive à garder nos ingénieurs dans l'industrie de pointe car c'est un dom...

à écrit le 31/05/2019 à 20:23
Signaler
Ne nous étonnons plus , l'état pompe 57% de la richesse nationale , les salaires ne peuvent donc être compétitifs pour attirer les talents... Si on prend l'exemple de l'ingénieur IT , leurs revenus ont baissé de 30% en Euro constant depuis 20 ans .....

le 01/06/2019 à 6:25
Signaler
La doctrine de l'état était de faire baisser les salaires français grâce au dumping par la main d'oeuvre offshore. Succès puisque les écoles d'informatique française se sont vidées car les salaires et les conditions de travail se sont trop dégradées....

à écrit le 31/05/2019 à 20:13
Signaler
Par contre elle attire par centaines de milliers les desoueuvrés, les incapables et les fanatiques, ceux qui n'ont jamais rien étudié ou entrepris.

à écrit le 31/05/2019 à 19:34
Signaler
cela doit notamment être parce-que la France n’attire pas trop les prétendus cadors de l’étranger que notre pays est le plus équilibré. c’est grâce à son système éducatif que l’Hexagone fait mieux. pas à l’apport d’immigrés très qualifiés. c’est grâc...

le 31/05/2019 à 21:58
Signaler
t'a raison Gaston , on a même une sous ministre qui en porte le nom de panier

à écrit le 31/05/2019 à 19:00
Signaler
"L'OCDE pointe un manque d'attractivité de la France pour les travailleurs qualifiés" : Et bien, c'est parfait ! Moins la France est attractive, et mieux cela vaut. Nous sommes suffisamment nombreux en France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.