La France peine à attirer des talents selon l'OCDE

 |   |  922  mots
En 2016, en France, environ 28.000 premiers titres ont été octroyés pour motif économique, dont environ 6.000 régularisations et 13.000 changements de statut, principalement des étudiants.
En 2016, en France, environ 28.000 premiers titres ont été octroyés pour motif économique, dont environ 6.000 régularisations et 13.000 changements de statut, principalement des étudiants. (Crédits : REUTERS/Gonzalo Fuentes)
L'institution internationale met en exergue les complexités administratives pour expliquer la manque d'attractivité de la France pour les personnes très qualifiées. Afin de renforcer l'attrait de l'Hexagone, l'organisation préconise de mettre en place une politique interministérielle coordonnée et une communication plus active auprès des employeurs et des talents étrangers.

La France manque d'attractivité. Selon un rapport de l'OCDE publié ce 20 novembre,  la France devrait "moderniser et renforcer le pilotage de l'immigration professionnelle pour attirer les talents étrangers et mieux répondre aux besoins du marché du travail". Le document souligne que malgré une hausse récente, l'immigration professionnelle de ressortissants non-européens "reste faible en France en comparaison internationale et minoritaire dans les flux d'étrangers admis à s'installer durablement (16% en 2016)."

Alors que le gouvernement d'Edouard Philippe envisage "une refondation complète" de la politique migratoire française, les orientations définies par Emmanuel Macron devant les préfets pour attirer les jeunes talents en septembre dernier devraient être scrutées avec attention dans les mois à venir. En effet, le texte prévoit des dispositions "en faveur de l'attractivité et de l'accueil des talents et compétences", pour faciliter le séjour des étudiants cherchant un emploi.

| Lire aussi : Immigration : "ferme et solidaire", le paradoxal plan d'action du gouvernement

Le poids de l'immigration non économique

Pour illustrer les difficultés de l'immigration professionnelle à s'insérer sur le marché du travail en France, l'instance internationale souligne que "l'immigration familiale contribue au moins deux fois plus au marché du travail que l'immigration économique". Par ailleurs, même si près d'un tiers des étudiants étrangers se maintiennent sur le territoire chaque année, "les ressortissants de pays tiers, diplômés en France sont sous-représentés dans les professions en difficulté de recrutement et leur insertion sur le marché du travail à moyen terme n'est pas toujours aussi favorable qu'escompté".

"Un déficit d'attractivité"

La France semble avoir des difficultés à attirer certaines catégories de travailleurs hautement qualifiés selon les experts de l'OCDE. Parmi les complexités identifiées par l'organisation internationale, les procédures administratives sont particulièrement visées.

"L'examen des procédures d'octroi d'autorisation de travail assorties dans certains cas d'un examen de la situation de l'emploi révèle de plusieurs insuffisances. Tout d'abord l'opacité du parcours administratif génère une grande incertitude quant à la décision finale et contribue à décourager les employeurs potentiels, surtout les petites et moyennes entreprises."

Le rapport indique également que les outils statistiques transmis aux services départementaux de la main d'oeuvre étrangère sont "imprécis" et leur usage peut conduire à "rejeter des demandes en dépit des besoins de main d'oeuvre avérés". L'autre point soulevé par les économistes du Château de la Muette concerne l'obsolescence des listes de métiers dits "en tension" créées sous Nicolas Sarkozy en 2008 pour faciliter l'immigration choisie. En réalité, cette liste n'a pas fait l'objet de mise à jour depuis sa mise en place. Ce qui rend leur usage "inapproprié".

"Seuls 15% des métiers inscrits sur la liste seraient encore en tension sur l'ensemble du territoire en 2015."

Le rapport s'inquiète également du "traitement excessivement discrétionnaire" des demandes d'autorisation de travail, aboutissant à une "grande hétérogénéité" selon les régions, notamment pour l'immigration saisonnière.

Il en résulte que les migrants qualifiés privilégient d'autres destinations. "Sur la période 2007-2013, la France deuxième destination citée par l'ensemble des migrants potentiels dans le monde, n'est qu'à la huitième place parmi les migrants potentiels les plus diplômés [...] En effet, les migrants potentiels qui privilégient la France comme destination ont souvent un niveau d'éducation faible."

Enfin, le coût de la vie et en particulier du logement ou la faiblesse des salaires sont également évoquées pour expliquer les difficultés de la France en matière d'immigration professionnelle.

Des dispositifs sous-évalués

Pour pallier ce déficit d'attractivité, la France a adopté des dispositifs souffrant d'un manque d'évaluation. Le "passeport talent" adopté en 2016 et censé faciliter l'immigration professionnelle des plus qualifiés "autorise des séjours plus longs, réduit les passages en préfecture, lève l'opposabilité de la situation de l'emploi et crée de nouvelles catégories pour les investisseurs et les projets innovants (startups)". Mais l'impact réel de cette nouvelle disposition "est difficile à évaluer". Elle pourrait en théorie s'appliquer à 220.000 ressortissants de pays tiers, diplômés du supérieur en France au cours des dix dernières années "dans l'hypothèse où ces derniers trouveraient un emploi en France remplissant les critères définis par la loi".

| Lire aussi : French Tech Visa : la France déroule le tapis rouge aux talents étrangers

Des recommandations à suivre

Face aux problèmes rencontrés, l'OCDE présente quelques recommandations comme le lancement de campagnes d'information pour promouvoir le "passeport talent" auprès des employeurs ciblés et des principaux pays d'origine. L'institution propose également de renforcer les dispositifs d'accueil et d'orientation des étudiants étrangers au sein des établissements d'enseignement supérieur. Cela pourrait permettre de "maximiser les chances d'une bonne insertion sur le marché du travail, que ce soit en France ou dans leur pays d'origine".

| Lire aussi : Des idées pour 2017... Attirer les talents et les entreprises

La publication de l'OCDE recommande également de repenser la relation avec les pays d'origine dans la gestion concertée des migrations de travail. Les accords bilatéraux de gestion concertée (AGC), instaurés en 2006, sont remis en question aujourd'hui. "L'impact a été négligeable sur les flux de travailleurs en provenance des pays signataires notamment du fait que l'immigration soit limitée à des postes figurant sur des listes de métiers figées."

| Lire aussi : Quelle réalité de l'immigration en France ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2017 à 18:48 :
J'ai lu tout les commentaires et ils y disent tous la même chose : pourquoi venir en France alors que (beaucoup) de diplômés français ne veulent pas rester ?
Ont nous forment, et plutôt bien, mais soit il n'y a rien derrière comme emploi, soit c'est mal payé, ou être dans une boite sans ambition stratégique avec un management d'un autre âge. L'immigration qui arrive en France est sous qualifiée pour occuper les nombreux emploi peu qualifié inoccupé par nos français. Les emplois hautement qualifiés créateur de valeur, sont pris (il y en a peu de toute façon) ou alors rémunéré faiblement en vue de l'investissement passé. Le capital est tourné vers l'immobilier et non l'économie, l'administration se prend pour Dieu, l'école est un mammouth démagogique (j'enseigne en techno)... Les maux sont connus, mais la France est sclérosée par peur du futur et du monde qui l'entoure. En à clairement raté le virage de la mondialisation et du numérique. Bref la France a tout pour réussir dixit BFM business (et c'est vrai) mais n'a aucune vision stratégique de même que l'Europe (voir l'article sur Ariane et Lemaire). Comme a dit seneque : Il n'y a point de vent favorable pour celui qui ne sait dans quel port il veut arriver.
Réponse de le 22/11/2017 à 19:54 :
"J'ai lu tout les commentaires et ils y disent tous la même chose : pourquoi venir en France alors que (beaucoup) de diplômés français ne veulent pas rester ?"

Vous n'avez donc pas lu tous les commentaires puisque le mien ne dit pas ça, du coup commencer le sien par un mensonge ça la fout particulièrement mal vous savez...
a écrit le 22/11/2017 à 11:28 :
D'un autre côté s'ils regardent nos politiciens à la télé, entre Wauquiez et Le Pen, s'ils se disent que la majorité des français pensent pareil faut avouer que cela ne peut que donner difficilement envie.
a écrit le 22/11/2017 à 10:21 :
Pour éviter les conversations du café du commerce, le patrimoine des ménages français est de 4400 milliards d'euro investis à 65% en dérivés donc voilà ce qu'il faut faire pour les levées de fonds ainsi que l'équivalent d'une glass still act pour la séparation des banques universelles en banques d'affaires.
oh des ressources et il faut libéraliser et privatiser certaines industries. Elon Musk ne pourrait pas faire ce qu'il veut chez nous avec AIRBUS et le reste .
Maintenant aller demander à GRANJON et il vous dira que le marché reste petit pour les start up et les transformer en scale up
a écrit le 22/11/2017 à 7:04 :
La France a déjà du mal à retenir ses propres talents, alors attirer les autres, je ne vois pas comment.
a écrit le 21/11/2017 à 21:51 :
Curieux, quand-même ! Elle ne "peine" pourtant pas à attirer massivement une certaine autre catégorie de "talents", tout particulièrement prometteurs !!!
a écrit le 21/11/2017 à 20:57 :
pour attirer, il faut notamment mettre en avant tous les atouts qui semblent confirmer ce que l'on pouvait lire dans Newsweek en janvier 2009 (France is the last model standing / la France est le dernier modèle debout) :
- meilleur système de santé (études Eurostat 2016 & 2017 sur les morts évitables ; étude Common Wealth Fund sur les morts évitables de septembre 2011).
- très bon système éducatif/d'innovation (3 Français dans top 10 des patrons les plus performants, dixit Harvard ; peu de diplômés du Supérieur sont sous-employés comparé à UK, US, Suède, Irlande ou Espagne ; Français 3e à l'Euroskills 2016 et 7e aux Worldskills 2017 ; classements Clarivate Top 100 Global Innovators, Reuters Most Innovative Research Institutions, Deloitte Tech Fast 500 EMEA, Paris 3e métropole mondiale en capital intellectuel/innovation pour PWC, ENSEIRB vainqueur de la Robocup Soccer en 2016 & 2017 ; le nombre d'entreprises des secteurs "high tech" a doublé entre 2009 et 2014, meilleure perf des pays développés de l'UE avec Pays-Bas ; meilleur ratio brevets obtenus/demandes de brevets que USA, Germanie, Corée Sud, Suède, Suisse, Finlande, Danemark, UK, Canada ou Chine).
- la France a la meilleure stratégie bas carbone en Europe pour 2050 (WWF). Bonnes ventes de véhicules électriques. France classée 10e de l'Environmental Performance Index 2016 (Yale). France en tête du Food Sustainability Index et 3e du Global Food Security Index (The Economist Intelligence Unit).
- France très bien classée au The Economist Glass-Ceiling Index. la France a une des meilleures fécondités, sinon la meilleure, des pays développés. la vie en France ne doit pas être si chère par rapport aux autres... Cf. notamment Canada ou Suisse ou la fécondité est faible depuis des décennies du fait de vie chère.
- La France est un des pays européens ou le logement pèse le moins dans le budget des ménages (Crédit Foncier, "Logement en Europe", 11/2016), notamment parce-que les taux d'intérêts y sont moins élevés. et que le pays construit bien plus que la plupart des autres pays développés (Deloitte Property Index 2017).
- meilleure Défense en Europe. du coup la France est le "new best friend" des US en la matière (Financial Times, 01/2016).
- la France a un taux d'émigration bien plus faible que UK, Suisse, Autriche, Allemagne, Danemark ou Nouvelle-Zélande, notamment chez les "highly educated"/très qualifiés ("Connecting with Emigrants 2015", OCDE).
La France est un des pays dont la part des citoyens basés à l'étranger est la plus faible (https://www.weforum.org/agenda/2016/03/which-countries-are-the-biggest-exporters-of-their-own-citizens).
D'après Eurostat, en 2015, 36% des migrants vers la France étaient des Français. Taux assez supérieur à la statistique équivalente pour Suisse, UK, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Danemark ou Suède (http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Migration_and_migrant_population_statistics). Ceux qui partent au UK restent en moyenne 6 ans, et plus des 3/4 regagnent ensuite la France (http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/les-francais-envahissent-londres-entre-mythe-et-realite_1719089.html).
culture/patrimoine/gastronomie/art de vivre/géographie doivent manquer à ceux qui reviennent au pays, en plus de bonnes prestations publiques et de jobs de qualité. et cela doit plaire aussi à ceux qui ne veulent pas partir (faible taux d'émigration mentionné ci-dessus). :-)
France, classée 2e pays le plus "valuable" par Henley & Partners (http://www.marketwatch.com/story/this-is-the-most-valuable-country-in-the-world-to-be-a-citizen-and-its-not-the-us-2017-09-18).
etc...

si l'OCDE nous dit que la France doit attirer des gens, cela confirme que l'économie tourne bien.
Réponse de le 21/11/2017 à 21:46 :
Quelle belle liste, la France pays moins cher que le Canada, vous n'avez pas vécu au Canada pour raconter de telles sornettes.
Réponse de le 22/11/2017 à 7:32 :
Reponse biaisee. Le logement coute tres cher en france si vous habitez dans un endroit ou il y a du travail et que vous etes pas un boomer ayant achete en 1970. C est vrai que se loger dans la creuse est pas cher, mais comment y trouver du travail?
De meme si vous etes un jeune etranger, vous vous moquez du systeme de sante vu que vous en aurez pas besoin. La gastronomie est secondaire pour 80% des gens. Et le systeme educatif francais est tres tres moyen (cf pisa). Donc pas un super choix si vous avez des enfants.
Apres reste le point nulero 1. La france paie mal. Deja que nombre de jeunes francais quittent le pays, essayer de dire a un etranger de venir pour gagner moins que chez lui ....
a écrit le 21/11/2017 à 19:20 :
deja que ceux qui n'ont pas de talent ne revent que d'une chose, c'est foutre le camp....
a écrit le 21/11/2017 à 18:36 :
a votre bon coeur messieurs dames!
la france est un pays accueillant qui cherche des imbeciles pour remplir les caisses, creer des boites avec leur temps et leur argent, embaucher des gens bien payes qui ne travailleront pas trop......
en echange ils auront droit a une taxe a 75%, une exit tax s'ils veulent partir, une loi dailymotion s'ils veulent se reorganiser, une loi florange s'ils s'embetent, des insultes plein les medias independants, des articles sur les patrons voyous et negriers et plein d'autres tax et lois pour leur donner envie !
avis aux amateurs ' la france est un pays de conquete', a dit le president francais!
a écrit le 21/11/2017 à 17:08 :
Et pendant ce temps là des talents français restent au chomage...
Réponse de le 21/11/2017 à 18:38 :
vous n'avez pas tort......... maintenant pourquoi vous ne creez pas une boite en france ou vous pourriez embaucher tous ces gens......... l'intelligence artificielle, c'est a portee de tout le monde.......
je vous aide, allez sur torch.ch et voila, vous avez tout ce qu'il faut pour developper vos projets et embaucher tous ces talents ......... facile, il suffit de faire, ca ne pose de problemes a personne, comme on dit......... bonne chance ! ( moi je conseille plutot aux francais competents de se tirer, mais bon...)
a écrit le 21/11/2017 à 16:40 :
Il n'y a pas que les demarches administratives, mais aussi le pouvoir d'achat. Le reste du monde ne partage pas la passion française pour l'égalité, donc le modèle social français ne peut pas attirer pas les talents.
Pour un talent étranger gagner 10 fois plus que la femme de ménage est un minimum, si on lui propose de payer beaucoup d'impôts et ne gagner que 2-3 fois plus que la femme de ménage après impôts ça reste mal payé ...
Réponse de le 21/11/2017 à 17:03 :
Tout à fait juste ! Et nous sommes beaucoup plus talentueux pour attirer toute la misère de l’Afrique que les talents venus d’ailleurs dans le monde ....
Réponse de le 21/11/2017 à 17:57 :
En corrollaire de cette remarque: le FRance attire les femmes de ménage et autres talents (et chances de banlieue) sans qualification. Problème, dans une société égalitaire, peu de personne sont capables payer la femme de ménage qui reste sans emploi (peut être au frais des taxpayers), et la France se retrouve avec trop de femmes de ménage

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :