La crainte d'une seconde vague menace la reprise économique

 |  | 906 mots
Lecture 5 min.
Pour la France, le tableau dressé par les experts est très sombre. Parmi les pays développés, l'économie tricolore serait la plus frappée après l'Espagne avec un perte de produit intérieur brut colossale. La chute du PIB est évaluée à -14,1% contre -11,4% dans le scénario d'une vague unique sans nouvelle mesure de confinement, soit une perte supplémentaire de 2,7% du PIB.
Pour la France, le tableau dressé par les experts est très sombre. Parmi les pays développés, l'économie tricolore serait la plus frappée après l'Espagne avec un perte de produit intérieur brut colossale. La chute du PIB est évaluée à -14,1% contre -11,4% dans le scénario d'une vague unique sans nouvelle mesure de confinement, soit une perte supplémentaire de 2,7% du PIB. (Crédits : Reuters)
Avec la multiplication des foyers de contamination et des mesures d'endiguement ces derniers jours, les craintes d'une seconde vague planent sur l'économie tricolore. Ce nouveau choc enfoncerait l'activité dans une récession encore plus violente, estimée à -16% selon la Banque de France et -14% selon l'OCDE pour 2020.

Le spectre d'une seconde vague épidémique s'amplifie. Depuis le week-end dernier, les rassemblements de plus de 10 personnes à Paris sont interdits si les gestes barrières ne peuvent pas être assurés. Les zones de port du masque obligatoire ont été étendues et le nombre de personnes testées positives augmente régulièrement sur le territoire français. Au ministère du Travail, les craintes se multiplient également. Les syndicats et les représentants du patronat doivent être reçus rue de Grenelle ce mardi 18 août en présence des ministres Elizabeth Borne et Olivier Véran. Face à une possible nouvelle vague, les entreprises pourraient rendre obligatoire le port du masque dans les prochains jours. Sur le plan économique, la résurgence de cette maladie infectieuse serait catastrophique selon les scénarios établis par plusieurs organismes. Lors d'un point presse à la fin du mois de juin, l'économiste de l'Insee Julien Pouget rappelait que 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2020 à 13:21 :
Avec le binz au Mali , Macron est pris à revers . Sa force Barkhane est aussi efficace que la ligne Maginot ...
a écrit le 19/08/2020 à 9:25 :
Le sacrifice de notre jeunesse n'aura une nouvelle fois servi à rien, pire que de l'incompétence, de la perversion.
a écrit le 19/08/2020 à 9:00 :
Le gouvernement a commi une erreur
Dès le confinement le masque aurait du être obligatoire partout point final.
Ça aurait évité une reprise .du covid .. dont si on ne fait rien retrouvera d ici quelques semaines le niveau d avril...
Quand au patronat , il s est ridiculisé et décrédibilise en prétextant que le port du masque allait faire psychoter les salariés .. qui peut croire cela... ce n est pas le port du masque mais son non-port en entreprise qui inquiète les salariés... bref « cette entité - organisation «  est plus sensible à ses intérêts perso que la santé de ses salariés... si les salariés - consommateurs que nous sommes inquiets des demi- mesures gouvernementales et des propos irresponsables du patronat ou épargnons ou arrêtont de consommer ... que dira le patronat ? Lol
a écrit le 19/08/2020 à 0:55 :
Sur les 22 derniers jours, le nbre moyen de décès constaté ne dépasse pas 11 par j avec des contaminations à 2000 /j et un nbre de décès qui ne semble pas répartir à la hausse ( decorrélation entre les contaminations et les décès).
On est dc très loin des 1000 décès / j atteints mi avril au plus fort de l'épidémie avec des contaminations enregistrés à plus de 6000/j.
Je pense, à l'appui de ces stat, que les personnes à risque (fortement sensibilisées par la médiatisation à outrance de leur TX de mortalité par rapport au reste de la population) ont appris à mieux se protéger en s'exposant moins avec les ingrédients suivants: port systématique du masque ds les lieux clos et non clos, de préférence en tissu car réutilisable après lavage ds l'eau chaude à 60° au moins, et plus enveloppant , respirant, et protecteur que le masque chirurgical jetable, avoir sa petite fiole de gel ds sa poche pour se frotter les mains sans modération, fréquentations des lieux en dehors des heures d'affluence, mi AM ou mi PM.
Ce qui ne dispense pas bien sûr les plus jeunes de porter le masque ds les lieux clos et les rues de ctre ville et se tenir à distance des moins jeunes...
Cpte tenu de ces chiffres de letalite qui restent à des niveaux très faibles ds ts les pays d'Europe qui ont vu se multiplier les nx cas avec la période estivale, il faut à ts prix maintenir les lieux de convivialité que st les resto, bars, salles de spectacles ou spectacles en plein air qd les distanciations st respectées.
Tant que la contamination ne se propage qu'entre jeunes et personnes sans risque, c'est un moindre mal, sachant que le TX de guérison y est très élevé ( ex du Brésil et de l'Inde avec des chiffres journaliers de contamination énormes de plusieurs dizaines de milliers, mais avec des tx de guérison élevés de plus de 70%, mais une promiscuité effarante ds les immenses quartiers populaires et bidonvilles qui accroît la letalite des plus fragiles).
a écrit le 18/08/2020 à 13:33 :
Il est urgent d’arrêter les psychoses et d’écouter les caprices des élites mondiaux et mettre toutes les populations au travail avec le masque .
Il faut arrêter de croire que les humains seront plus heureux avec 100% de télétravail et en limitant leurs libertés de mouvement.

Je pense que les journalistes devraient faire vraiment leur travail:
Traquer les élites pour comprendre tous les mensonges collectifs , en quoi leur vie à changé à eux ? Avant ou après ou maintenant ?
Il y a eu une cible seulement :
les populations mondiales !
a écrit le 18/08/2020 à 13:21 :
Qu'entend on par violent, en temps de guerre des millions de personnes meurent, tout est rasé villes et campagnes, tout est pollué, les épidémies explosent...
N' y a t il pas moyen d'agir sans violence ?
a écrit le 18/08/2020 à 12:33 :
Décoder les sujets d’actualités :
1) les doses des vaccins anti grippe ont été doublées
2) les barrières sanitaires sont maintenues

J’ai testé les deux tests pour comparer : sanguin et nasale = même résultat ( donc ça marche) l’un est pris en charge par la SS et l’autre une 15 d’euros en pharmacie.

Il faut continuer à se protéger et protéger les autres , même si la létalité a diminué.
a écrit le 18/08/2020 à 12:03 :
qui veut trop prouver ne prouve rien ! manque de savoir pour prévoir et voila la négligence du puy du fou qui accouche d un grand mal pour la responsable de la culture
a écrit le 18/08/2020 à 11:59 :
Hélas, les bons français refusant les règles sont seuls responsables...la déchetterie de ma commune stipule PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE, et pourtant des familles de 4 ou 5 sans masques viennent sans que les employés sur place ne disent mot. Au supermarchés, Idem, certes masques, encore des familles avec 3 ou 4 gamins font le forcing à la caisse et ne respectent pas les lignes barrières....ils sont nombreux les cas... faut il s'étonner que ce sont parmi les 25 40 ans que les infections sont les plus importantes ???
Il aurait fallu interdire Mariages, baptêmes et réunions de plus de 20 personnes et ceux qui sont réfractaires aux règles, je leur souhaite de choper le covid. Bonne journée.
a écrit le 18/08/2020 à 10:51 :
"Avec la multiplication des foyers de contamination"

Tiens, fini le "cluster" ?
a écrit le 18/08/2020 à 10:27 :
Pour en rajouter une couche, la gestion catastrophique de la " pandémie" va dégénérer en une catastrophe économique, sociale, financière, ce qui ne devrait pas manquer de provoquer des troubles en France et plus globalement dans un Monde en surchauffe à peu près partout.
Ceci pose beaucoup de questions, dont une qui est le niveau acceptable (viable) de population sur Terre.
a écrit le 18/08/2020 à 10:13 :
Entre le covid et la médiocrité de nos politiciens , on peut-être inquiet pour notre économie.
a écrit le 18/08/2020 à 8:39 :
Contrairement à l'Allemagne dont l'économie repart, Notre Président ne pense qu'à régler les problèmes du monde alors que le feu brûle dans l'hexagone. Mali, Niger, Liban, Turquie, Ile Maurice, Bielorussie, voilà les chantiers prioritaires de la France. En France on a donné le bac à tous nos jeunes pour qu'ils patientent dans les facultés jusqu'à la réélection en 2022, et qu'ils ne viennent pas encombrer le marché du travail.
a écrit le 18/08/2020 à 7:28 :
Normal puisqu'il n'y a plus de pilote dans l'avion. Tout est fait à l'avenant, à la petite semaine, sous la pression des "experts en sécurité sanitaire". D'un grand n'importe quoi ne peut sortir que du n'importe quoi.
a écrit le 17/08/2020 à 23:02 :
Nouvelle vague tricolore!?? Comme si la mondialisation n'existait pas, on nous raconte toujours l'histoire appropriée!!
Réponse de le 18/08/2020 à 5:58 :
C'est normal que le nombre de contaminés augmente puisqu'au moins 60% de la population doit être touchée pour que l'immunité collective soit efficace. Je n'ai vu nul par le ratio de contaminés par nombre de tests, ce qui serait pourtant un indicateur pertinent. La surmortalité aussi serait pertinente. On nous sort un nombre de contaminés, comme si je disais que ma voiture à consommé 35L cette semaine, ce qui n'aurait aucune pertinence si on ne connais pas la distance parcouru. Si l'état crois nous tromper avec ses statistiques bidons, on sait faire ça aussi tous les jours dans nos entreprises avec nos belles présentations powerpoint...
a écrit le 17/08/2020 à 22:23 :
Normal puisqu'il n'y a plus de pilote dans l'avion. Tout est fait à l'avenant, à la petite semaine, sous la pression des "experts en sécurité sanitaire". D'un grand n'importe quoi ne peut sortir que du n'importe quoi.
a écrit le 17/08/2020 à 20:58 :
Lors de la première vague, on a confiné une ou deux semaines trop tard, et on a deconfiné deux ou trois semaines trop tard. Le résultat, c'est qu'on a empêché les gens de s'immuniser, donc le même problème revient, quelques temps après.
a écrit le 17/08/2020 à 20:06 :
On a d'abord sacrifié des gens pour l'économie, on a ensuite sacrifié l'économie pour sauver des gens. Résultat, l'économie se vautre et on a plus de morts que si on avait pris des mesures intelligentes et sérieuses.
a écrit le 17/08/2020 à 19:48 :
Pour l'instant, il n'y a pas de seconde vague. Il faut arrêter de crier avant d'avoir mal : le fait d'être "contaminé" et "positif au dépistage" ne fait pas le malade. Un peu de maîtrise de soi ne ferait pas de mal : on est déjà au bord du gouffre, et pas du bon côté...
Réponse de le 18/08/2020 à 6:03 :
On veut tout simplement relancer l'inflation car c'est un moyen d'obliger l'épargnant à consommer, et le consommateur à emprunter. Le problème de l'inflation est que cela va générer une guerre des monnaies pour faire du dumping économique.
Réponse de le 18/08/2020 à 10:37 :
ca fait au moins 10 ans qu on essaie de relancer l inflation. Jamais reussi car la concurrence etrangere impose de ne pas monter les prix et le chomage massif impose une moderation des salaires.

Enfin c est pas tout a fait exact, la politique de la BCE a genere une inflation des actifs: le prix des actions et plus encore de l immobilier a explosé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :