La crise de 2008 responsable d'un demi-million de morts par cancer

La hausse du chômage et les coupes budgétaires dans le secteur de la santé, consécutifs à la crise financière, ont entraîné une surmortalité par cancers entre 2008 et 2010, selon une étude de The Lancet.
The Lancet compte 260.000 morts supplémentaires par cancer dans les pays de l'OCDE.
The Lancet compte 260.000 morts supplémentaires par cancer dans les pays de l'OCDE. (Crédits : © Stringer . / Reuters)

La crise financière de 2008 aurait entraîné une surmortalité par cancers de plus d'un demi-million de personnes dans le monde. Tel est le constat d'une étude publiée dans la revue scientifique médicale The Lancet, publiée jeudi 26 mai. "La récente crise économique est associée à 260.000 morts supplémentaires par cancer dans les pays de l'OCDE de 2008 à 2010, dont 160.000 au sein de l'Union européenne", selon ces travaux. "A l'échelle planétaire, ce sont bien plus de 500.000 morts supplémentaires par cancer", a indiqué à l'AFP le docteur Mahiben Maruthappu de l'Imperial College à Londres, qui a dirigé les recherches.

Mortalité en hausse dans presque tous les types de cancer

Ainsi, la hausse du chômage a été significativement en lien avec l'augmentation du de la mortalité dues à tous types de cancers, excepté le cancer du poumon chez les femmes, assure The Lancet.

La revue rajoute également que la mortalité des différents cancers est liée aux dépenses santé. Celles-ci ont diminué, donc la mortalité a augmenté, selon The Lancet. La revue scientifique s'est basée sur des données de la Banque mondiale et de l'Organisation mondiale de la santé entre 1990 et 2010. Comme l'expliquait The Lancet en 2013, le cancer coûte cher pour chaque pays. Il coûte 17 milliards d'euros par an à la France par exemple.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 27/05/2016 à 13:25
Signaler
Je viens d'achever une étude qui sera sans doute publier dans Science ou The Lancet et qui repose sur 10 millions d'observations dans 110 pays : "il pleut parce qu'il y a des parapluies"...

à écrit le 26/05/2016 à 16:16
Signaler
Pas très sérieux comme article. On n'y démontre absolument pas le rapport de cause à effet. On n'y voit que des événements simultanés qui n'ont peut-être aucun lien entre eux.

le 26/05/2016 à 17:09
Signaler
Cet article n'a pas vocation a détaillé ce qui a déjà été écrit dans un autre article, cité, de The Lancet. Après à vous de faire l'effort si le sujet vous intéresse vraiment.

à écrit le 26/05/2016 à 11:41
Signaler
Un génocide à mettre au compte du néolibéralisme (ie du capitalisme dévoyé dopé à la dette et au monétarisme)

le 26/05/2016 à 16:47
Signaler
Ne vous inquiétez pas, après 2017, le paradis reviendra en FRANCE : - baisse d'impôts pour tout le monde - baisse de la dette (comment ? ) - Les instituteurs retravailleront 4 jours par semaines contre 4.5 actuellement, car c'est bon pour les e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.