La croissance de l'activité dans le secteur privé s'essouffle en novembre

 |   |  452  mots
La croissance de l'activité des services en France a ralenti en novembre, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit, en raison de la faiblesse de la demande dans le secteur.
La croissance de l'activité des services en France a ralenti en novembre, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit, en raison de la faiblesse de la demande dans le secteur. (Crédits : MICHAEL BUHOLZER)
La croissance de l'activité du secteur privé en France a finalement ralenti en novembre, illustrant une décélération dans le secteur des services, selon des données publiées mercredi par le cabinet IHS Markit.

L'indice composite de l'activité globale s'est replié de 52,6 en octobre à 52,1 en novembre, alors que l'indice "flash" provisoire, publié le 22 novembre, suggérait plutôt une progression à 52,7. Un indice supérieur à 50 signale une expansion, un indice inférieur à cette limite une contraction de l'activité.

"Les dernières données PMI ont signalé un ralentissement de la hausse de la demande dans le secteur des services, la croissance des nouvelles affaires marquant en effet le pas par rapport à octobre. L'activité a par conséquent elle aussi affiché une expansion légèrement moins soutenue en novembre", détaille Eliot Kerr, économiste à IHS Markit.

Hausse de la production manufacturière

Si le secteur manufacturier a soutenu l'indice d'activité du secteur privé "grâce à un renforcement de la hausse de la production (...). Cette embellie a toutefois été trop modeste pour contrebalancer le ralentissement de la croissance observé dans le secteur des services", ajoute-t-il. Dans le détail, la progression de l'activité dans les services a décéléré de 52,9 en octobre à 52,2 en novembre.

"L'affaiblissement de la croissance du volume global des nouvelles affaires reflète principalement une modération de la demande sur les marchés intérieurs, les ventes à l'export ayant en effet enregistré leur plus forte hausse depuis quatre mois en novembre", explique IHS Markit dans un communiqué. Toutefois, malgré ce ralentissement, les entreprises du secteur privé ont poursuivi l'augmentation de leurs effectifs en novembre et les perspectives d'activité future se sont redressées à leur plus haut niveau depuis sept mois.

L'économie de la zone euro cale

Le secteur privé de la zone euro est resté proche de la stagnation en novembre, le secteur manufacturier semblant toujours peser sur celui des services et sur l'activité économique dans son ensemble, montrent les résultats définitifs des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) publiés mercredi. L'indice composite, considéré comme un bon indicateur de la santé économique, s'est maintenu le mois dernier à 50,6.

Il ressort ainsi au-dessus de l'estimation préliminaire de 50,3 tout en restant très proche de la barre des 50 séparant croissance et contraction. L'indice des services a fléchi à 51,9 contre 52,2 en octobre, suggérant une contagion des difficultés du service manufacturier. Les résultats de l'enquête "indiquent toujours une économie quasi stagnante", a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit. Les données indiquent une croissance du PIB de 0,1% au quatrième trimestre, l'industrie manufacturière continuant de peser lourdement, a-t-il ajouté.

"De manière inquiétante, le secteur des services est également sur le point de connaître sa plus faible expansion trimestrielle en cinq ans, laissant clairement entendre que le ralentissement de l'économie se poursuit", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :