La fièvre des prix de l'énergie grève le budget des ménages

Au mois d'octobre, le surcroît de dépenses lié à la flambée des prix de l'énergie est estimé à 40 euros sur un an dont 20 euros pour les carburants en moyenne par ménage, selon l'Insee. Derrière ce chiffre, les inégalités entre les ménages et les territoires restent marquées.
Grégoire Normand

3 mn

Les prix à la consommation du gaz, des carburants et dans une moindre mesure de l’électricité ont fortement augmenté entre
décembre 2020 et octobre 2021, de l’ordre de 41 %, 21 % et 3 % respectivement indique l'Insee
Les prix à la consommation du gaz, des carburants et dans une moindre mesure de l’électricité ont fortement augmenté entre décembre 2020 et octobre 2021, de l’ordre de 41 %, 21 % et 3 % respectivement indique l'Insee (Crédits : Reuters)

L'horizon de la crise est loin de se dégager pour les ménages. Après le violent plongeon de l'économie française en 2020, la reprise se traduit par une hausse considérable des prix de l'énergie. Selon la dernière note de conjoncture de l'Insee dévoilée ce mardi 14 décembre, la facture est particulièrement salée pour les Français. Le surcroît de dépenses lié à la flambée des prix de l'énergie est évaluée à 40 euros en moyenne par famille au mois d'octobre 2021 par rapport à fin 2019. Les deux principaux postes concernent les carburants ( +21 % depuis le début de l'année) et le gaz (+40% sur la même période). Avec la chute des températures et l'arrivée de l'hiver dans quelques jours, la consommation d'énergie pourrait encore grimper pendant quelques mois.

En comparant au point bas de décembre 2020, la hausse est encore plus fulgurante. Les statisticiens évaluent ce surcoût à 64 euros. Il faut néanmoins rappeler que les prix de l'énergie à l'époque étaient particulièrement bas. Le rebond de l'activité en Chine et aux Etats-Unis a entraîné une forte demande d'énergie entraînant de grosses perturbations sur les chaînes d'approvisionnement. A ce stade, il est encore difficile de prévoir à quel niveau l'inflation va se maintenir tant que la situation sanitaire sera encore dégradée.

Un choc inégalement réparti

Sans surprise, ce bond des prix de l'énergie n'a pas les mêmes répercussions sur l'ensemble des ménages du territoire français. Sur ce point, l'enquête de l'Insee présente des disparités frappantes. Le budget consacré aux carburants pour un ménage francilien est d'environ 650 euros chaque année contre 1.550 euros pour une famille dans une commune rurale. La dépendance à la voiture pour se rendre au travail ou aller faire des courses est sur ce point un facteur qui peut engendrer de profondes inégalités territoriales. "Cette hausse de 40 euros est une moyenne. Elle masque des disparités géographiques notamment. Le surcroît diffère selon la géographie des ménages. Elle est moindre pour les ménages dans les grandes villes, notamment dans la région parisienne. Dans les zones rurales, cette hausse est bien plus importante. Elle est liée à des déplacements plus importants", a déclaré le statisticien Olivier Simon, lors d'un point presse.

En outre, les factures liées à l'énergie (logement, transport) font partie des dépenses pré-engagées. Les ménages n'ont pas forcément beaucoup de marges de manœuvre pour les réduire. Elles ne font pas partie des dépenses arbitrables. Ce qui peut alimenter le mécontentement social. En novembre 2018, le bond des prix des carburants et la taxe carbone avaient mis le feu au poudre autour des ronds-points en France.

Lire aussi 4 mnPascal Canfin : « dans un monde à 2, 3, 4 degrés supplémentaires, les Gilets Jaunes, ça sera puissance dix ! »

La riposte du gouvernement est-elle suffisante ?

Chèque énergie, chèque inflation, bouclier tarifaire... Depuis plusieurs semaines, le gouvernement a dévoilé un arsenal de mesures destiné à limiter l'impact de cette fièvre de l'énergie sur les ménages. A ce stade, il est encore difficile de savoir si niveau des prix de l'énergie va se maintenir pendant encore longtemps. Certains économistes estiment que dans le contexte du réchauffement climatique, le coût des énergies fossiles pourrait rester à un niveau élevé pendant des années. D'autres tablent sur un retour à la normale de l'économie. Les prochains mois seront déterminants.

Lire aussi 8 mnFace à la fièvre des prix de l'essence, Bercy sort le carnet de chèques

Grégoire Normand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 15/12/2021 à 9:01
Signaler
Alors que quand on regarde le brent en euros il n'est pas aussi cher que ça, il y a déjà eu bien pire. Bizarre, vous avez dit bizarre , doit y a voir un truc, mais quoi?

à écrit le 15/12/2021 à 8:08
Signaler
Le socialisme est toujours la salle d'attente du fascisme.

à écrit le 15/12/2021 à 8:08
Signaler
Le socialisme est toujours la salle d'attente du fascisme.

à écrit le 14/12/2021 à 19:44
Signaler
'tenableS' pour pas m'attirer les foudres des fachos de gauche qui ne trouvent que ca ( les fautes de frappe liees a la publication rapide sous peine de rechargement, ou les fautes faites par le logiciel ann) pour negocier!

le 14/12/2021 à 20:33
Signaler
Oublier un S, on pardonne...mais le contenu... le style.. l'obsession gauchiste...on pardonne aussi..et on se gausse.

à écrit le 14/12/2021 à 19:42
Signaler
Quand va t'on s'apercevoir que c'est en supprimant les déplacements inutiles que la demande sera moins forte? Rapprocher la production et la distribution au plus prés du consommateur!

à écrit le 14/12/2021 à 19:42
Signaler
attendez, on croit rever! tous ces politiciens de gauche qui nous expliquaient que l'inflation n'est pas un pb, c'est LA solution ( oui, pour payer l'endettement de leurs promesses pas tenable!!).......mais non de dieu, tout le monde sait que l'infla...

à écrit le 14/12/2021 à 18:02
Signaler
L’électricité aussi est impressionnante d'autant que c'est chaque année des augmentations deux à trois fois supérieurs à l'inflation et depuis plus de dix ans maintenant. Alors plutôt que de chercher des coupables il serait temps de la faire baisser ...

le 14/12/2021 à 19:53
Signaler
demandez a vos copains de gauche pourquoi l'electricite explose a lors que la transition ecolo sociale est 'payee par personne'...... je vais vous donner les reponses; l'allemagne a fait 'energiewende', donc l'electricite coute le double, donc ca va...

le 14/12/2021 à 20:44
Signaler
@ Churchill Vous regrettez les tarifs EDF, mais en bon libéral vous avez hurlé avec les loups pour casser le monopole et critiquer (oh combien !) le comité d'entreprise de cette société. Résultat, plus de monopole de la production et de la distribut...

le 15/12/2021 à 10:05
Signaler
"demandez a vos copains de gauche " Tu dis n'importe quoi puisque mes deux références sont pour les hommes Trump et pour les femmes Theresa May, tous les deux bien connus pour être de gauche hein... Pas avec moi ton cinéma stp, merci.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.