La ministre de l'Education promet un coup de pouce financier aux instituteurs

Le Premier ministre, Manuel Valls, précisera mardi la forme et le calendrier prévisionnel de cette augmentation des enseignants du premier degré.
En 2013, le gouvernement avait décidé d'accorder aux enseignants du premier degré une indemnité annuelle de 400 euros, afin de commencer à combler un écart avec ceux du second degré, qui reste en moyenne de 800 euros.
En 2013, le gouvernement avait décidé d'accorder aux enseignants du premier degré une indemnité annuelle de 400 euros, afin de commencer à combler un écart avec ceux du second degré, qui reste en moyenne de 800 euros. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)

Manuel Valls annoncera mardi un coup de pouce financier en faveur des instituteurs, déclare la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, dans une interview publiée par le Journal du Dimanche, qui paraît exceptionnellement samedi.

Le Premier ministre conclura des "Journées de la refondation de l'Ecole de la République", lors desquelles sera tiré un bilan de la "loi de refondation" de l'éducation promulguée en 2013.

Cette année-là, le gouvernement avait décidé d'accorder aux enseignants du premier degré une indemnité annuelle de 400 euros, afin de commencer à combler un écart avec ceux du second degré, qui reste en moyenne de 800 euros.

Les seuls professeurs du second degré avaient en effet obtenu en 1989 une indemnité annuelle équivalente à 1.200 euros.

"Nous travaillons avec les syndicats à un alignement de ces deux primes dans le temps", explique la ministre. "Donc oui, les enseignants du premier degré vont être augmentés."

"Le Premier ministre en précisera la forme et le calendrier prévisionnel mardi", ajoute Najat Vallaud-Belkacem, qui dit aussi vouloir revoir le parcours de carrière de "tous les enseignants".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 02/05/2016 à 11:33
Signaler
Cela vaut pas les préfets : Des primes aux résultats "en fonction de critères édictés par le gouvernement Fillon en matière de sécurité publique, routière ou d'aide à l'emploi" sont versées "très discrètement" aux préfets et aux sous-préfets depui...

à écrit le 02/05/2016 à 8:20
Signaler
La pêche aux voix continue. Après taxis, intermittents du spectacle, emplois "aidés" (avec nos impôts), nominations de parasites, ... Lamentable, quand on connaît le déficit abyssal de la France

le 02/05/2016 à 11:34
Signaler
T'oublies les restaurateurs sous le gouvernement précédent.

à écrit le 01/05/2016 à 15:10
Signaler
Belkacem récompense par l'augmentation de la prime l’assiduité à l’absentéisme, la semaine de 28 h, 3 mois de congé, pas d'obligation de résultat, le classement en fond de tableau de l'éducation nationale pour la transmission de la connaissance au pl...

à écrit le 01/05/2016 à 9:30
Signaler
Les instits sont mal payés, mais faut-il ajuster leurs salaires sur ceux des profs? Personnellement, je ne le crois pas, et ne partage pas cet égalitarisme forcené.

à écrit le 30/04/2016 à 17:12
Signaler
si notre premier ministre ne se moquait pas du contribuable il devrait augmenter le salaire en echange d(un travail effectif ,en faisant faire la semaine de 4,5 jours aux prof et decharger les communes de cette demie journée de GARDERIE effectu...

à écrit le 30/04/2016 à 15:41
Signaler
Aux salariés du privé un discours socialoculpabilisant leur instillant l'idée que le coût du travail et des retraites est trop cher et qu'il faut tailler au vif en augmentant charges et cotisations et baissant les indemnités. Pendant ce temps on augm...

le 01/05/2016 à 9:45
Signaler
Completement d'accord ! Au privé la sueur et la culpabilité ... Au public , les hausses et la générosité électorale avec de l'argent venu du ciel ...

le 01/05/2016 à 14:45
Signaler
"Pendant ce temps on augmente la fonction publique" : A l'heure où les instits gagnent moins que la moyenne des retraités, c'est fou hein? Dites donc, mes pauvres retraités : Il y a 30 ans, l'instit, c'était un gueux qui était à peine capable de lou...

le 01/05/2016 à 15:36
Signaler
La pension moyenne des retraités est de 1 306 euros brut (cf article La Tribune de Mai 2015). M'étonnerait bien que le salaire moyen brut des instituteurs primes indemnités supplément familial compris etc... soit si bas !

le 02/05/2016 à 2:00
Signaler
"La pension moyenne des retraités est de 1 306 euros brut (cf article La Tribune de Mai 2015). " : Vous oubliez la part du capital dans un pays où les anciens ont largement profité de l'immobilier subventionné à des prix abordables... De plus, le mê...

le 02/05/2016 à 11:41
Signaler
@Tico Et encore dans le privé , il y a deux catégories , cadre et non-cadre.Les cadres ( près de 3,6 millions dans ce pays aujourd'hui et à peine 50.000 en 1950 ! ) ,s'en sortent très bien en retraite en particulier la génération baby-boom né ent...

à écrit le 30/04/2016 à 12:53
Signaler
on interdit aux enfants de savoir lire afin d'etre bien egalitariste, et a cote de ca on distribue largement l'argent public a son electorat un an avant l'echeance quand la france sera en faillite les premiers a ne plus etre payes, ca sera les insti...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.