La prime à l'embauche pour les PME est-elle efficace ?

 |   |  403  mots
Se lon l'Acoss, l'accélération des embauches de plus d'un mois coïncide avec l'entrée en vigueur de la prime à l'embauche
Se lon l'Acoss, l'accélération des embauches de plus d'un mois coïncide avec l'entrée en vigueur de la prime à l'embauche (Crédits : CC0 Public Domain)
De janvier à mars, la progression du nombre de déclarations d'embauche de plus d'un mois hors intérim a augmenté de 6%. Sur un an, les embauches de ce type ont augmenté de 8,1 %. Cette progression trouve-t-elle en partie son origine dans le lancement de la prime à l'embauche le 18 janvier ?

Selon l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), la caisse nationale du réseau des Urssaf, le nombre de déclarations d'embauche en CDI et en CDD de plus d'un mois hors intérim a augmenté de 1,5 % en mars après un mois de février stable.

De janvier à mars, la progression du nombre de déclarations d'embauche de plus d'un mois hors intérim est plus spectaculaire. Il a en effet augmenté de 6%. Sur un an, les embauches de ce type ont augmenté de 8,1 %. A titre de comparaison, fin décembre 2015, elles n'affichaient qu'une progression de 3,2% sur un an.

Au total, l'Acoss a enregistré 1,87 million de déclarations d'embauches sur la période, dont 809.000 en CDI (+3,8%), ce qui constitue un sommet depuis le troisième trimestre 2011.

Dans l'industrie, la reprise des embauches est encore plus visible. Les déclarations d'embauche de plus d'un mois de ce secteur sont en hausse en mars 2016 de 4,6 %, portant à + 2,6 % l'évolution sur trois mois et à + 8,3 % celle sur un an. Fin décembre 2015, elles ne progressaient que 3,3% sur un an.

" Cette forte progression coïncide avec la mise en œuvre, à compter du 18 janvier 2016, de la nouvelle mesure " Embauche PME " ", observe l'Acoss. Elle coïncide également avec la légère accélération de la reprise globale. Le PIB a augmenté de 1,2% en 2015, soit un point de plus qu'en 2014.

Une prime cumulable avec les autres dispositifs

Pour mémoire, cette mesure, qui court jusqu'au 31 décembre 2016, prévoit que les embauches réalisées par les PME bénéficient durant les deux premières années du contrat d'une prime trimestrielle de 500 euros, soit 4.000 euros au total. Versée pour les salaires jusqu'à 1,3 fois le SMIC soit 22.877 euros bruts annuels pour une durée hebdomadaire de 35 heures, cette prime est cumulable avec l'ensemble des autres dispositifs existants : réduction générale bas salaire, pacte de responsabilité et de solidarité, Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Pour en bénéficier, les entreprises doivent remplir les conditions suivantes : être une PME de 0 à 249 salariés en moyenne en 2015 quel que soit le statut (SA, associations, groupements d'employeurs...) ; embaucher en CDI, CDD de 6 mois et plus, transformation d'un CDD en CDI, contrat de professionnalisation d'une durée supérieure ou égale à 6 mois.

Selon les services du ministère du Travail, plus de 200.000 dossiers ont été déposés entre janvier et mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2016 à 15:18 :
Prime à l'embauche pour la PME et prime d'activité pour le salarié embauché sous les 1500€ par la PME.
a écrit le 20/04/2016 à 20:14 :
non
et c'est pas une surprise
a écrit le 20/04/2016 à 16:43 :
Sachant que l'on leur donne d'une main pour le reprendre de l'autre, il n'y a pas d'illusion a se faire! Le carnet de commande primera toujours!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :