Pour Fillon, le plein emploi passe par l'essor du travail indépendant

 |   |  849  mots
Candidat à la primaire de droite, François Fillon veut favoriser le travail indépendant. Il estime pouvoir ainsi créer près d'un million d'indépendants supplémentaires sur un quinquennat et ainsi ramener le taux de chômage à 7%.
Candidat à la primaire de droite, François Fillon veut favoriser le travail indépendant. Il estime pouvoir ainsi créer près d'un million d'indépendants supplémentaires sur un quinquennat et ainsi ramener le taux de chômage à 7%. (Crédits : reuters.com)
François Fillon, candidat à la primaire de droite, se dit persuadé que la baisse du chômage passe par un essor du travail indépendant. Il a présenté une quinzaine de mesures visant à faciliter auto-entrepreneuriat, via notamment une refonte totale du RSI et un relèvement des chiffres d'affaires autorisés.

François Fillon ne renonce pas, mais alors pas du tout. Dans la perspective de la primaire de la droite de novembre, Il continue imperturbablement de décliner ses idées. Distancé pour l'instant dans les sondages par Alain Juppé, dépassé par Bruno Le Maire, il n'en a cure. Persuadé que le sérieux qu'il affiche finira par payer.

Le travail indépendant planche de salut pour l'emploi

En 2015, il a publié un ouvrage "Faire" et a présenté ses principales propositions économiques... Avec notamment l'ambition de réaliser 110 milliards d'économies dans les dépenses publiques. Début 2016, il présentait un catalogue de mesures en faveur de l'entrepreneuriat. Ce mardi 12 avril, le député de Paris a, cette fois, délivré ses recettes pour faciliter et encourager le travail indépendant. François Fillon se dit en effet persuadé qu'avec plus de 10% de la population active sans emploi aujourd'hui, il y a un énorme gisement d'opportunités via le travail indépendant. Son objectif étant de créer un million d'indépendants supplémentaires sur la durée d'un quinquennat.

Mais pour y arriver, il convient, selon lui, de « sécuriser » et de faciliter le travail indépendant en général et l'auto-entrepreneuriat en particulier. Son idée est de « libéraliser » le plus possible ces activités. Il émet pour ce faire une quinzaine de propositions.

Création du statut de "prestataire indépendant"

Ainsi, afin d'éviter le risque de requalification en travailleur salarié, François Fillon suggère de créer un statut juridique de « prestataire indépendant » pour les auto-entrepreneurs. Ce statut serait irrévocable pendant une durée de trois ans. Selon lui, ce texte d'interprétation stricte, protègera le donneur d'ordre du risque que la prestation de l'indépendant soit requalifiée en contrat de travail.

A l'instar du ministre de l'Economie Emmanuel Macron, l'ancien premier ministre souhaite aussi relever les niveaux de chiffres d'affaires plafonds de l'auto-entreprise (respectivement fixés actuellement à 32.900 pour les entreprises de services et à 82.200 pour les entreprises d'achat-revente de marchandises) à 50.000 euros pour les services et à 120.000 euros pour l'achat-revente. Et, pour éviter les distorsions de concurrence avec les artisans et commerçants, il propose que ces derniers soient assujettis à la même fiscalité sur le chiffre d'affaires jusqu'aux nouveaux plafonds de l'auto-entreprise. Tous les indépendants bénéficieront ainsi d'une franchise de TVA jusqu'à un plafond de 50.000 euros de chiffres d'affaires pour les services et de 120.000 pour l'achat-revente.

Toujours pour faciliter l'auto-entrepreunariat, François Fillon estime qu'il conviendrait de transformer les niveaux de qualification nécessaires pour exercer une profession en niveaux de compétence quand cela ne met pas en danger le prestataire ou le consommateur. Une autre idée qu'il partage avec... Emmanuel Macron. Mais cette nouveauté se heurte à la résistance des artisans qui, eux, ont dû obtenir le diplôme nécessaire pour avant de lancer leur activité.

Dans un autre domaine, François Fillon veut donner la possibilité à qui le souhaite de travailler au-delà d'un temps plein et de flexibiliser le temps de travail en encourageant le télétravail.

Plus généralement, il souhaite prendre toutes les mesures nécessaires pour rendre plus fluides les parcours entre salariat et l'activité indépendante. Par exemple, un travailleur indépendant devrait être autorisé à mettre en sommeil sa structure juridique quand il (re)devient salarié, sans pour autant devoir continuer à payer des charges (notamment les taxes foncières).

Refonder totalement le RSI et créer une assurance chômage spécifique

Enfin, François Fillon reconnaît que l'essor du travail indépendant sera très difficile sans assurer à ces « travailleurs » un minimum de protection sociale. Il suggère donc de créer ex nihilo une « assurance des entrepreneurs individuels » en cas de perte d'activité dont le financement et les principes d'action sont à préciser. Il songe notamment à l'ouverture au sein de « l'Assurance perte d'emploi des dirigeants d'entreprise » (GSC) d'une « offre adaptée à tous ». Le dispositif pourrait être le suivant : une partie du financement serait assuré par les donneurs d'ordre des travailleurs indépendants en situation de dépendance économique (de l'ordre de 5% leurs achats de prestations) et le reste serait abondés par les indépendants qui souhaitent en bénéficier (ils verseraient également 5% de leurs revenus).

Enfin, François Fillon l'admet, le Régime social des Indépendants (RSI), que son gouvernement a mis en place, est « un échec ». Il propose donc de tout reprendre à « zéro » et ce créer une « caisse de protection des indépendants », entièrement autonome de la Sécurité sociale. Le but principal sera de permettre de calculer et payer en temps réel (au lieu de N-1 actuellement) les cotisations liées au salaire que se versent les travailleurs indépendant.

François Fillon émet bien d'autres propositions visant à encourager la prévoyance et la retraite des indépendants par exemple. Il se dit persuadé que l'essor du travail indépendant ainsi facilité, le taux de chômage en France peut être ramené au niveau de 7% à l'issue du prochain quinquennat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2016 à 20:20 :
les indépendants nouvelle variable d'ajustement des grands groupes , on aurait préféré que fillon propose une modernisation et simplification de la vie politique en France mais pour ça il est trop accroché à ses privilèges
a écrit le 13/04/2016 à 14:45 :
Et qu'à t il fait pour eux quand il était le premier ministre de Sarko ?
a écrit le 13/04/2016 à 14:43 :
C'est très bien Monsieur Fillon de vouloir enfin faire redresser la barre des indépendants, mais que la France reste dans carcan Européen n'améliorera pas leur chiffre d'affaires et la lourdeur des normes que ce système impose sans compter sur la vitesse à laquelle la concurrence déloyale envahi ce secteur. Je préfère le bon sens des propositions du FN..
a écrit le 13/04/2016 à 12:10 :
Le travail indépendant devrait devenir le statut de base et par défaut de tout travailleur. Je veux vivre, j'ai besoin de travailler, c'est basique. Ce statut de base du travailleur doit être immédiat et reconnu par l'administration et la justice. Des droits minimum de "sécurité sociale" lui sont attachés au moins autant que la CMU des non-travailleurs. Prévoyance santé minimum égale pour tous les travailleurs.
Un salarié est un travailleur "subordonné". L'administration doit arrêter de considérer la subordination du travail comme présumée par défaut. La subordination doit être réservée à l'armée et au service public. Les travailleurs indépendants organisent de façon privée leurs régimes de prévoyance (retraite, assurance, etc.). Fini le RSI.
a écrit le 13/04/2016 à 11:33 :
Super, sur le badge de Gattaz et son million ,il faudra juste rajouter indépendant dessus et le tour est joué.
a écrit le 13/04/2016 à 11:29 :
Une bonne carte de visite Vistaprint et faire du yoga l'après-midi et le tour est joué.
a écrit le 13/04/2016 à 11:03 :
Ce monsieur ignore les ravages organisés par le RSI à l'encontre des travailleurs indépendants .

D'ailleurs , son gouvernement a largement contribué à la casse des indépendants...Que ce soit la droite ou la gauche , la bureaucratie ne les aime pas - Collectivisme oblige.
a écrit le 13/04/2016 à 7:49 :
Le chacun pour soi est son credo ce qui lui évite d'avoir un programme pour la France en dehors des directives de Bruxelles!
a écrit le 13/04/2016 à 1:01 :
Bien pour les indépendants, et non ce n'est pas comme Macron car un autre ministre (sapin je crois) a dénaturé sa proposition, il veut remonter les plafonds mais pendant 3 ans , c'est absurde car au bout de 3 ans, l'auto-entrepreneur va se retrouver avec la TVA à payer, et tout ce qui va avec (impôts, charges,etc, etc) ce qui deja est invivable aujourd'hui
Autre absurdité de Sapin, les plafonds ne devraient pas concerner la TVA!!!! alors que c'est le principal problème quand on change de statut (L' A-E dans ce cas doit augmenter ses prix de 20% ou baisser ces revenus de 20% d'un seul coup)

C'est toujours comme ça avec les socialistes, chaque fois qu'ils proposent une mesure interessante, il y a une autre mesure qui vient annuler les améliorations de la première (exemple: la loi travail)

Il vaut mieux remonter les plafonds un peu plus bas que la proposition de doublement de Macron, mais ne pas la limiter dans le temps et évidemment laisser l'exonération de la TVA jusqu'au plafond
Dans ce sens la proposition Fillon est meilleure, plus pragmatique et améliore le statut de l'indépendant A-E
Réponse de le 13/04/2016 à 9:43 :
Le problème avec le statut du travailleur indépendant et l'exonération de la TVA avec le plafonnement du chiffre d'affaire est que l'on risque de laisser se dévellopper plein de micro entreprise qui à la moindre crise, disparaisseront car pas assez solide.
Par ailleurs cela fait une concurrence totalement déloyable vis a vis des commerçants/artisants...
si comme vous le dites, votre activité n'est pas rentable avec l'ajout de la TVA alors cela veux dire qu'elle n'est pas viable dans notre société actuelle et qu'elle doit disparaitre...
On ne peux pas continuer a éxonerer tout et nimporte quoi et se plaindre que notre systeme social est en faillite...
Il y a beaucoup d'optimisation afaire dans l'appareil étatique mais il faut que les entreprise s'adapte aussi a notre systeme de securité sociale globale.
a écrit le 12/04/2016 à 21:39 :
A tous les grincheux , il a raison . On en a marre de cet état qui se mêle de tout . Laissez les citoyens entreprendre et mener leurs vies comme ils l'entendent .
Et surtout , revenez au format initial du statut d'auto entrepreneur .... Ce gvt n'a fait que compliquer ce statut et faire fuir les gens qui avaient des idées
Réponse de le 13/04/2016 à 11:27 :
"Ce gvt n'a fait que compliquer ce statut et faire fuir les gens qui avaient des idées"

Même ça ?

Enfin, François Fillon l'admet, le Régime social des Indépendants (RSI), que son gouvernement a mis en place, est « un échec ».
a écrit le 12/04/2016 à 21:27 :
"Travailleur indépendant", le joli nom pour travailleur pauvre ! Près d'un autoentrepreneur sur deux ne gagne rien. Quant aux autres, les 9/10 gagnent moins que le smic. C'est sûr, il va faire rêver le candidat Fillon !
Réponse de le 13/04/2016 à 14:05 :
FillonSarkozy ont déjà répandu la misère des autoentrepreneurs,

Valls Hollande ont confirmé et amplifié la misère,

Fillon voudrait encore aggraver les auto-misères ;

Sans doute le grand futur pour Fillon c'est autant d'auto entrepreneurs qui se suicident que d'agriculteurs et de chefs de PME
a écrit le 12/04/2016 à 21:18 :
travail indépandant on vu avec toute les charges les papiers administratifs fillon sarko plus confiance fini
a écrit le 12/04/2016 à 21:11 :
on a vu fillion sarko en 2010 les heures jamais payer les licenciments à 55 ans on retrouve rien tout ses dirigeants qu; il réduise leur train de vie droite et gauche du bla bla
a écrit le 12/04/2016 à 19:27 :
J'ai peu confiance dans ce Monsieur qui a tout fait pour rester dans les baskets de M. Sarkozy donc je mets sa fiabilité en doute mais par contre ses idées me paraissent intéressantes et devraient être prises par des personnes plus fiables. Je n'oublie pas que ce Monsieur est élu à Paris et sa femme dans la Sarthe ils mangent à tous les râteliers, politiciens d'un autre temps un peu dans la magouille que l'on rejette.
a écrit le 12/04/2016 à 19:18 :
Je n'ai pas attendu Fillon pour préconiser qu'il faut rendre aux Français la volonté et la capacité d'entreprendre. Toutefois "un million d'indépendants supplémentaires sur la durée d'un quinquennat" est une utopie, car il va sans doute falloir au moins une génération pour changer la mentalité d'assistés permanents qui prévaut actuellement en France. Mais bon, pour obtenir des résultats, il faut commencer un jour :-)
Réponse de le 13/04/2016 à 13:21 :
Complètement d'accord avec vous et je vous félicite de l'avoir fait avant Mr Fillon. Cela fait longtemps aussi que je trouve cela très avantageux de faire appel à des indépendants. Dans mon secteur d'activité, cela permet de faire sous traiter des dossiers pour 200-300€ que l'on peut ensuite facturer au minimum 1'500€. Plus d'une semaine de travail pour ce prix c'est imbattable et tout ça légalement.
a écrit le 12/04/2016 à 19:14 :
Vaste blague libérale. Voyez ce que ça donne au niveau de la crise actuelle...
a écrit le 12/04/2016 à 17:07 :
Développer le travail des indep's? Vous rigolez ! Les départements achats des grands groupes du CAC40 font la chasses aux indep's. Venez en discuter avec moi je vous prie... La réalité c'est que les départements achats cherchent eux aussi à rationnaliser leur activité. Cela passe par la massification des appels d'offre qui est une entrave enorme à la concurrence. Ensuite cela passe par l'arret de cette chasse aux indépendants. Je suis indep'. J'étais référencé dans une très grande banque francaise. La ou les achats ne demandaient pas de derog' aux fournisseurs de grande taille, il y avait des demandes de dérog obligatoires pour les indep's. Et ca a provoqué la fin de ma mission parce que mon acheteuse a refusé de me donner cette dérogation. Tout cela parce que je n'étais pas dans sa cible de référencement!!! Alors Mr Fillon, le jour ou les indep's auront le droit de travailler... je vous tire mon chapeau. Mais en réalité ce qui se passe c'est une surmassification de l'offre. Des ententes déloyales! Ouvrez les yeux les grands groupes font tout pour empecher les independants de rentrer ou de se développer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :