Le chômage partiel atteint un nouveau sommet de 8 millions de salariés

 |   |  198  mots
La ministre du Travail Muriel Pénicaud
La ministre du Travail Muriel Pénicaud (Crédits : Reuters)
Le recours au chômage partiel a été demandé par 700.000 entreprises et associations pour 8 millions de salariés, soit 3 millions de plus en une semaine, un nouveau record, a annoncé samedi la ministre du Travail Muriel Pénicaud, sur son compte Twitter.

"À ce jour, 8 millions de salariés et plus de 700.000 entreprises bénéficient du chômage partiel", a tweeté Muriel Pénicaud. Ce chiffre représente "plus d'un salarié du secteur privé sur trois", a ajouté la ministre du Travail.

À ce jour, 8 millions de salariés et + de 700 000 entreprises bénéficient du chômage partiel:
▶️3 millions de salariés supplémentaires en une semaine
▶️ + d' 1 salarié du secteur privé sur 3
Nous investissons pour protéger massivement l'emploi, les salariés & les entreprises🇫🇷

— Muriel Pénicaud (@murielpenicaud) April 11, 2020

En une semaine, trois millions de salariés supplémentaires sont entrés dans ce dispositif mis en place pour aider les entreprises affectées par la crise du coronavirus et le confinement.

84% du salaire net

Le dispositif du chômage partiel permet au salarié d'être indemnisé à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net.

Son coût, partagé entre l'État et l'Unédic, l'organisme qui gère l'assurance chômage, "sera très important, de plus de 20 milliards d'euros", avait indiqué vendredi sur RMC et BFMTV Mme Pénicaud, estimant que c'était "un investissement qui valait la peine" car il évitait des licenciements massifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2020 à 10:30 :
Ce chiffre de 8 millions ne veut pas dire grand chose car on parle de chômage partiel. Certaines personnes ne travaillent plus du tout mais beaucoup sont sur un mixte de conges, rtt, travail à temps partiel et chômage à temps partiel. Il faudrait donc parler d un nombre de personne au chômage en équivalent plein temps. Ce gouvernement préfère peut être noircir le tableau pour passer pour le sauveur puis ensuite diminuer les congés (le syndicat extrémiste MEDEF commence déjà à préparer le terrain) et augmenter les taxes. D ailleurs, en parlant de recette fiscale, si on commençait à faire payer les grandes entreprises qui font de l optimisation fiscale ( c est bizarre, je n ai pas vu cette proposition dans les déclarations du MEDEF...) ?
a écrit le 12/04/2020 à 18:51 :
3+8 millions de chômeurs et moi, et moi et moi et moi...
a écrit le 12/04/2020 à 13:21 :
la fuite en avant du gouvernement qui aurais du sauter avec les gilet jaune puis
avec la mascarade reforme des retraites dont personne ne comprend rien qui en plus se devais unique mais qu'une majorité de sénateur et de députe ne voulais par pour eut
et voila cette crise et manque de réaction économique flagrant sur le manque a gagner
a partir du moment ou le president se dit etre en guerre et demander un confinement
la logique et que tous les salaries qui peuvent prendre des jours de conge
ceci doivent etre mis en place
mais voila on vas attendre fin juin quand le mal sera fait pour reagir
trois raison de les degager
Réponse de le 13/04/2020 à 10:26 :
Il me semble que la ponctuation a été inventée pour une bonne raison. A défaut d'être argumenté et pertinent, votre commentaire pourrait être compréhensible.
a écrit le 12/04/2020 à 12:04 :
L'homme de l'échec global c'est Macron.
a écrit le 12/04/2020 à 11:57 :
La theorie des chocs se met en place. M.Friedman l'avait conceptualisee, mais personne n'a tenu compte de son avis.
Aujourd'hui les francais vont souffrir et pour de tres longues annees.
a écrit le 11/04/2020 à 23:58 :
C’est plutôt un une personne sur deux du secteur privé qui est au chômage partiel
Nous aurons les chiffres définitifs bientôt

A suivre : avant la fin de l’année plusieurs centaines de milliers de personnes au chômage.

C’est une catastrophe économique et humaine.

Parce qu’on préfère planter des fonctionnaires, faire du « social » au lieu d’équiper les hôpitaux et tous les services de l’état.

Dramatique
a écrit le 11/04/2020 à 18:47 :
8 millions auxquels il faut rajouter 3 millions de chômeurs antérieurs à la crise et probablement autant de chômeurs fantômes (le fameux halo).
On serait plutôt à 2 salariés du privé sur 3 jetés hors du travail.

Le derniers tiers, minoritaire étant constitué par les cadres en TV travail, la grande distribution et la logistique.
a écrit le 11/04/2020 à 18:16 :
salaire moyen du francais: 2200 euros ( salaire median)
ca fait donc18 milliards par mois, et autant en manque a gagner de cotisations sociales.....va falloir trouver des solutions, et vite ( oui, autre chose qu'eurobonds payees par personne par les allemands)
on ne parle meme pas du manque a gagner sur la tva
va falloir ouvrir vite, expliquer aux salaries qu'ils ont pris une partie des vacances de leurs 10 prochaines annees, et coller des points de tva quand ca va rouvrir
Réponse de le 11/04/2020 à 18:51 :
les français qui sont en chômage partiel sont plutôt dans la frange basse des salaires.
Ensuite les indemnités chômages sont à la fois cotisées et imposées au titre de revenu. Donc l'état va récupérer d'une main beaucoup de ce qu'il donne de l'autre (cotisation salariales, IRPP, TVA...).
Réponse de le 11/04/2020 à 19:27 :
ok ca concerne plus les gens moins payes, on est d'accord
en meme temps, je ne m'interesse qu'aux directions, et 20+20 ou 15+15, c'est pas 2+2
30 milliards par moi au lieu de 40 en 1 annee ca fait 400-- milliards, et la la france est en faillite avec la guerre qui va bien
maintenant si les gens ont des petits revenus ils ne payent pas d'impot sur le revenu, et le fait d'avoir cotise n'a rien a voir, vu qu'il s'agit de remplir les caisses, alors qu'on en est a regarder comment ca se vide, et a quelle vitesse, ce qui n'est pas la meme chose
et vu le nombre de faillites probable, faut un peu limiter la casse de l'autre cote.......
a écrit le 11/04/2020 à 17:07 :
Normal puisqu'on empêche les gens de travailler.
J'attends un peintre depuis 3 semaines, il lui reste un jour de travail, il ne vient pas car sa femme à la trouille.
Impossible d'aller chez le coiffeur même avec un seul employé et un seul client.
On interdit les marchés et on préconise les points de rencontre pour écouler la marchandise : on marche sur la tête.
On interdit de venir sur certains secteurs, les gens s’agglutinent à coté du secteur interdit.
j'en passe des vertes et des pas mures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :