Le déficit commercial, à son plus bas niveau en novembre depuis 2016

 |  | 395 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : MIKE BLAKE)
En diminuant de 600 millions d'euros en novembre, le déficit commercial de la France a poursuivi sa décrue. Il est ainsi revenu à 3,9 milliards d'euros, un plus bas depuis juin 2016, ont annoncé les Douanes.

Les exportations ont poursuivi en novembre leur rétablissement entamé en juin. Elles remontent ainsi à 92% de leur niveau moyen de 2019 (+4 points par rapport à septembre). Cette progression conjuguée à la stabilité des importations explique cette réduction du déficit, qui est toutefois moins forte qu'en octobre (-1,2 milliard) et en septembre (-700 millions d'euros), selon le communiqué des Douanes publié ce vendredi 8 janvier.

Le solde s'était nettement dégradé cet été en raison du rebond post-confinement mais poursuit depuis son rétablissement, porté par la progression des exportations qui augmentent de 700 millions d'euros en novembre là où les importations ne progressent que de 100 millions d'euros.

« En cumul sur douze mois glissants, le déficit se maintient depuis quatre mois au niveau élevé de 65 milliards d'euros », notent toutefois les Douanes.

Lire aussi : Le déficit commercial se stabilise au 3e trimestre

Le point sur les déficits énergétique et des biens d'investissement

Concernant le déficit énergétique, il est « globalement stable » depuis le mois d'avril 2020 et a atteint un niveau « historiquement bas » de 1,8 milliard d'euros en novembre. « Hors énergie, la tendance est à une diminution du déficit », précise le communiqué.

Quant au déficit des biens d'investissement, il poursuit son repli pour atteindre 1,7 milliard, soit un niveau proche de celui de mars. « Les exportations continuent de se redresser après le point bas de mai. Elles atteignent 88 % du niveau moyen de 2019. Les importations, qui ont chuté moins lourdement et se sont reprises plus rapidement, se stabilisent à 93% de leur niveau moyen de 2019 », rapportent les Douanes.

Lire aussi : Le commerce extérieur se redresse légèrement

Amélioration des balances des biens de conso et des paiements

La balance s'améliore aussi pour les biens de consommation, le solde progressant pour le cinquième mois consécutif et retrouvant son niveau d'avant-crise. « Les approvisionnements en produits de l'industrie textile (dont masques) fléchissent fortement », selon le communiqué.

Concernant la balance des paiements (qui inclut les services, dont le tourisme), le solde s'améliore lui aussi nettement pour ressortir à 1,4 milliard d'euros. Le solde des services dégage un excédent de 600 millions en novembre, « tiré par l'amélioration du solde des services de conseil, de R&D et autres fournis aux entreprises ainsi que des transports », selon la Banque de France.

Lire aussi : Ces tendances de consommation qui vont survivre au Covid en 2021

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2021 à 12:28 :
toyota gagne sa vie en fabricant des petits véhicules à valenciennes. Renault et Peugeot n'en sont pas capables ils mettent en cause le coût du travail en France. Nous prendraient ils pour des JAMBONS ???
a écrit le 08/01/2021 à 11:21 :
65 milliards d'euros de déficit commercial ! Du goudron et des plumes pour nos dirigeants politiques et économiques !
Réponse de le 08/01/2021 à 17:36 :
Non. Aux Français qui achetés made in n importe où et finissent par être patriote voir voter RN.... Être patriote c est aussi réduire le déficit commercial en faisant attention à ce que l on achète
Réponse de le 08/01/2021 à 18:37 :
@Lachcor

Bien à vous de retourner au papyrus pendant nous importons des processeurs Intel ou AMD... ;-)
Réponse de le 10/01/2021 à 18:20 :
"La notion de libre arbitre a été inventée par la classe dirigeante." Nietzsche

Alors si déjà la classe dirigeante croit l'avoir mais ne l'a pas, la classe productrice forcément encore moins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :