Le déficit commercial atteint 4,5 milliards d'euros en juillet

 |   |  252  mots
Au premier semestre, le déficit commercial atteignait 24 milliards d'euros.
Au premier semestre, le déficit commercial atteignait 24 milliards d'euros. (Crédits : AFP)
Le déficit continue de se creuser, après un premier semestre largement dans le rouge.

Les Douanes ont dévoilé mercredi le creusement du déficit commercial de la France. En juillet, ce dernier a augmenté d'un milliard d'euros par rapport au mois précédent, pour atteindre les 4,5 milliards d'euros, en raison d"importants approvisionnements énergétiques".

Les Douanes notent en effet que "freinées en mai et juin par des mouvements de grève, les entrées de pétrole brut dans les raffineries françaises voient leur montant s'amplifier de plus d'un milliard d'euros en juillet". Ces importations sont certes en partie compensées par le fait que les approvisionnements de pétrole raffiné diminuent, mais les "acquisitions de l'aéronautique et de la bijouterie progressent vivement".

Lire aussi : Le ciel s'assombrit encore pour le déficit commercial

47,5 milliards d'euros de déficit cumulé

Dans le détail, les importations ont progressé de 2,4% (contre 0,1% en juin), et les exportations ont reculé de 0,2% (contre - 1,6%). Sur les douze derniers mois, le déficit cumulé est de 47,5 milliards d'euros : c'est 1,7 milliard de plus qu'à la même période en 2015.

Ces mauvais résultats confirment que l'objectif de réduction du déficit commercial pour 2016 - le gouvernement vise 40,3 milliards de déficit - sera quasiment impossible à atteindre, sachant qu'au premier semestre, le déficit atteignait déjà 24 milliards d'euros. Dans une interview accordée au Figaro en août, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Matthias Fekl, reconnaissait d'ailleurs que le déficit risquait "de se creuser à nouveau" cette année.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2016 à 15:45 :
Que va faire le nouveau ministre de l'économie?? On peut toujours attendre, rien ne se passe, que du bla bla comme au finance.
a écrit le 07/09/2016 à 15:15 :
hors energie c'est autant de commande qui passe sous le nez de nos entreprises sur leur propre terrain
Si le cout de production peut être évoqué on peut aussi se demander pourquoi nos entreprises hexagonales ne baissent pas leur marge d'une part et si la fiscalité à l'importation permet d'atténuer les distorsions de concurrences liés au dumping social
je suis favorable à une tva 'sociale' sur les produits importés non récupérables qui seraient supportés par les importateurs et au final par le consommateur. Aujourd'hui la tva sur les importations est déductibles, demain ce ne serait plus le cas....
Cet tva sociale serait consacrée au budget de la cades pour le remboursement de la dette sociale et en partie fiancerait le cice pour les entreprises exportatrices uniquement
a écrit le 07/09/2016 à 13:03 :
45 milliards de déficit des biens, contre près de 150 milliards de déficit au UK.
comment ils font avec leur environnement pourtant "business friendly" et alors qu'ils prétendent avoir les meilleures Universités (classement QS bidon d'hier) ?
la France a un gros excédent avec le UK. parce-qu'il y a de la demande (à crédit) ?
la demande est étouffée en Germanie, Europe Sud et ailleurs. alors que la France a une bonne demande (démographie, investissement, salaires decents, pauvreté/inégalités limitées, classe moyenne encore significative...). d'où déficit global ?
noter que le déficit des échanges (services et trading inclus) de 2015 avait été limité à 10 milliards. mais cela va effectivement se creuser un peu cette année.
a écrit le 07/09/2016 à 12:11 :
C'est pas possible , ils n'ont pas pris en compte les 6.5 milliards de dollars que Hollande vient de signer pour airbus ou quoi ???
a écrit le 07/09/2016 à 10:36 :
Pays peu compétitif qui ne travaille pas. Malgré la diminution de la facture pétrolière, le déficit commercial s'enfonce. La juxtaposition du déficit public, qui reste élevé, et commercial devraient alarmer. Inutile d'accuser l'UE ou l'€, beaucoup de pays de l'UE à commencer par l'Allemagne s'en sortent bien, quant à l'€ son niveau actuel n'est plus en rien un obstacle à nos exportations.
Réponse de le 07/09/2016 à 11:40 :
Surtout pays dont les habitants achètent beaucoup de produits venant de l'étranger... Faites un tour en Allemagne et vous verrez que les Allemands achètent en majorité allemand. La France se porterait beaucoup mieux si ceux qui le peuvent encore faisaient preuve de patriotisme économique !
Réponse de le 07/09/2016 à 14:44 :
Pas étonnant,
quelques exemples :
les fusils et les brodequins de l'armée française viennent d'Allemagne,
la voiture du futur candidat du PS à la présidentielle est allemande,

et, les Bleus (foot et rugby) sont sponsorisés par 2 constructeurs allemands, l'assurance des athlètes de RIO, allemande....

Et pour ceux qui ont regardé le match de foot hier soir, quelle publicité ventant ses produits et offrait un véhicule de 32000€ ?

Il est de bon ton d'acheter notamment allemand, cela classe. Lisez les journaux automobiles : on n'y parle quasiment que de véhicules fabriqués en Allemagne, décortiqués sous tous les angles et toujours bien notés (voir la pub à l'intérieur)
même l'armement : malgré les Rafales les ventes d'armes allemandes dans le monde sont supérieures aux ventes françaises ( voir le Canard enchaîné).
Et on peut continuer ...le déficit n'est pas prêt de se résorber
Réponse de le 13/09/2016 à 22:19 :
Le coup des fusils de l'armée, c'est effectivement le dernier clou dans le cercueil de nos illusions d'encore peser quelque chose économiquement et industriellement. Il y avait des concurrents italiens, suisses, belges, allemands et même croates capables de faire une offre compétitive. Cette affaire devrait être un électrochoc.
a écrit le 07/09/2016 à 10:21 :
Politique catastrophique du pays , les saisons touristiques qui se sont réduites en peau de chagrin du fait du manque de sécurité . Les touristes étrangers qui naguère emplissaient nos plages ne viendront plus , une manne financière naturelle ne paiera plus nos dettes extérieures et cela est sans retour . Voilà où nous conduisent les décideurs d'ailleurs sont interchangeables, tellement ils se ressemblent .
Réponse de le 13/09/2016 à 22:29 :
Il n'y a pas que l'insécurité qui explique une saison touristique médiocre (après tout l'attentat de Nice a eu lieu à la mi-juillet). Il y a aussi une météo médiocre et des vacances scolaires d'été qui se sont réduites de 3 bonnes semaines en 40 ans (elles commençaient alors fin juin et se terminaient mi septembre ; de l'avis de professionnels du tourisme, juillet est devenu un mois quelconque, à peine pus fréquenté que juin). La belle météo de ce début septembre aurait pu, s'il en avait encore été ainsi, compenser un début d'été franchement faiblard. Une première mesure pour relancer le tourisme en France serait d'inverser le ouvement de raccourcissement des vacances scolaires d'été pour optimiser l'utilisation des structures touristiques qui ne tournent plus guère à pleine capacité que les 3 premières semaines d'août.
a écrit le 07/09/2016 à 9:14 :
"acquisitions de l'aéronautique et de la bijouterie progressent vivement"

Un secteur ultra polluant et un autre inutile, c'est bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :