Le paquet de Marlboro atteint la barre des dix euros

L'augmentation du prix des cigarettes le plus vendues en France est due à un relèvement des taxes, mais aussi à une hausse des marges de Philip Morris.
Les gauloises et les Gitanes brunes de Seita ont toutefois déjà franchi ce seuil symbolique, et leur prix va encore augmenter.
Les gauloises et les Gitanes brunes de Seita ont toutefois déjà franchi ce seuil symbolique, et leur prix va encore augmenter. (Crédits : Reuters)

Le paquet de Marlboro, la marque de cigarettes la plus vendue en France, atteindra la barre symbolique des dix euros dimanche, sous l'effet d'une hausse des taxes qui a fait reculer les ventes et vise à réduire le tabagisme dans l'Hexagone. De nouveaux prix de vente du tabac, fixés dans un arrêté ministériel du 31 janvier, entrent en vigueur en raison d'un premier relèvement de taxes de 50 centimes, programmé cette année - le second étant prévu pour le 1er novembre, par le gouvernement.

Ainsi à compter du 1er mars le groupe Philip Morris, dont la part de marché est de 40% en France, dont 26% avec sa marque phare Marlboro, vendra le paquet de Marlboro Red à 10 euros, contre 9,30 euros auparavant. Une autre de ses références les plus vendues augmente de 60 centimes: les Winston passent à 9,60 euros. Le leader du marché a donc répercuté la hausse de 50 centimes, et augmenté par la même occasion sa marge de 10 à 20 centimes par paquet.

80% du prix dû aux taxes

Chez le concurrent Japan Tobacco International, le prix des Camel sans filtre passe à 9,80 euros contre 9,10 euros, soit là encore une hausse de 70 centimes. Le paquet de Marlboro n'est toutefois pas le plus cher vendu dans l'Hexagone: les Gauloises brunes de Seita (filiale française du britannique Imperial Brands), qui coûtent déjà 10 euros, passent à 10,60 euros, et les Gitanes brunes à 11 euros contre 10,50 euros.

En France, les industriels du tabac fixent leurs prix de vente, mais l'État peut inciter à des augmentations en faisant varier les taxes, qui représentent plus de 80% du prix. Chaque fabricant décide ensuite de maintenir, rogner ou augmenter ses marges, en fonction de la concurrence et de sa politique de prix. En 2017 le gouvernement a mis fin à quatre ans de stabilité des prix, relevant nettement les taxes pour faire passer le prix du paquet aux alentours de 8 euros le 1er mars 2018, et procédant depuis à deux hausses annuelles de 50 centimes, l'une en mars, l'autre en novembre, dans le but affiché de réduire la consommation de tabac.

Ces hausses de prix ont fait chuter les ventes de 9,32% en 2018 et de 7,2% l'an dernier. Première cause de mortalité évitable, le tabac tue quelque 75.000 Français chaque année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 01/03/2020 à 20:11
Signaler
Le conseil du jour : à 10 € le paquet pour une consommation journalière, je peux me faire une belle sortie mensuelle comme un super restaurant

à écrit le 01/03/2020 à 12:42
Signaler
de la même façon que la prohibition a fait la fortune du crime organisé, le gouvernement est en train de faire la fortune des trafiquants de cigarette. Si les ventes officielles ont baissé de 7% l'an dernier, les saisies de tabac de contrebande on...

à écrit le 29/02/2020 à 21:07
Signaler
Ça tue plus que la grippe saisonnière.

le 01/03/2020 à 10:30
Signaler
@ moralisateur Laisse les gens vivre comme ils veulent, il faut être quand même plus perturbé qu'un fumeur pour dire aux gens ce qu'ils doivent faire et comment ils doivent vivre. Par ailleurs quand est il des interférences avec les perturbat...

à écrit le 29/02/2020 à 14:28
Signaler
Et que va faire de cette manne le gouvernement? La dépenser, bien sur! Car elle a été budgétée comme une recette à l'image de l'IRPP. Merci à ce Parlement de fessiers, dont nous passer serait une substantielle économie car ne donnant pas l'image d'un...

le 01/03/2020 à 15:34
Signaler
En voilà une question ! C'est une recette comme une autre qui compense probablement en partie les dépenses de soins liées au cancer du poumon qui affecte les gros fumeurs. Mais malgré tout çà, la dépense est supérieure aux recettes de 100 Milliards t...

à écrit le 29/02/2020 à 11:14
Signaler
la contrebande non controllee a de beaux jours devant elle

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.