Les 15 travaux de l’Acte II  : l’équation de Macron se complique

 |   |  6629  mots
Le 6 mai, en présence de plusieurs ministres, Édouard Philippe a réuni des élus, les syndicats et des associations autour des questions d'emploi et des transitions écologique et numérique.
Le 6 mai, en présence de plusieurs ministres, Édouard Philippe a réuni des élus, les syndicats et des associations autour des questions d'emploi et des transitions écologique et numérique. (Crédits : Nicolas Messyaz)
Affaibli par une popularité en berne, sauf chez le socle de ses soutiens du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron entame l’Acte II de son quinquennat avec des dépenses publiques accrues par le tournant social de la crise des « gilets jaunes » et des réformes politiquement sensibles à achever...

1/ Fiscalité : le casse-tête du financement

Emmanuel Macron se vante d'être le président de la République qui aura le plus baissé les impôts depuis, au moins, Nicolas Sarkozy en 2007 avec sa loi Tepa (Travail emploi et pouvoir d'achat). Sous la pression des « gilets jaunes », la politique s'est nettement réorientée en faveur de la demande. Outre les mesures fiscales de 2018 (taxe d'habitation, transfert de cotisations-CSG, « flat tax » et ISF), le chef de l'État a lâché entre le 10 décembre et le 25 avril près de 17 milliards d'euros en faveur des catégories populaires et des classes moyennes. Dont 5 milliards au titre de la future baisse de l'impôt sur le revenu.

Les modalités de la baisse applicable en janvier 2020 grâce au prélèvement à la source seront détaillées en juin par les ministres de Bercy, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, et le texte devrait être intégré dans le projet de loi de finances 2020 qui sera présenté à la rentrée. Le ministre de l'Économie et des Finances a indiqué que « cette baisse touchera 15 millions de foyers fiscaux en adoucissant l'entrée dans l'impôt sur le revenu, en baissant les impôts des contribuables de la première et la deuxième tranche »....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2019 à 8:13 :
Les 15 travaux imposé par Bruxelles pour uniformiser la zone a nos dépends!
a écrit le 12/05/2019 à 23:28 :
Dans le pays le plus redistributif DU MONDE, (15% en PIB de dépenses sociales) et qui vit au-dessus de ses moyens depuis 40 ans, avec un déficit annuel de 25 % de son budget, et une dette cumulée de 2300 Milliards d'Euros, des gens se plaignent de ne pas assez recevoir de l'état. Cherchez l'erreur.
a écrit le 12/05/2019 à 22:58 :
Un Président avec son parlement croupion élu 1 mois après lui, tous deux pour un mandat de 5 ans ne satisfait pas à la règle démocratique de séparation des pouvoirs exécutif et législatif. Au lieu qu'il y ait une cohabitation constructive entre un exécutif et un parlement indépendant et représentatif, nous assistons au fait politique d'un exécutif confronté à une opposition populaire massive sans forme définie.
Quant à la représentation du peuple français au parlement européen, elle devrait être complètement indépendante de l'éxécutif français, car elle agit comme contre-pouvoir de l'éxécutif européen qu'est le commission européenne.
a écrit le 12/05/2019 à 19:30 :
Relevez le nez du guidon, les mecs ! Ce n'est pas les sondages qui diront si la politique économique est bonne ou pas, c'est avec le temps qu'on le saura.
E. Macron sait vraisemblablement très bien ce qu'il fait : l'économie fonctionne bien en ce moment, et les rentrées fiscales augmentent, vraisemblablement assez pour payer les urgences. Comme fin 2018.
C'est ça le problème en France : on raisonne en statique.
Et il faut dire qu'on a bien été éduqués pour ça.
C'est nul !
Réponse de le 12/05/2019 à 23:20 :
En tous les cas les paysans eux savent bien qu'il faut du temps entre la graine et l'arbre.
Réponse de le 13/05/2019 à 3:35 :
"On raisonne en statique ?"
Pourriez-vous nous en dire davantage, parce que precisement c'est congru....
a écrit le 12/05/2019 à 17:23 :
Macron aura BEAUCOUP de mal a retrouver crédibilité et surtout confiance !
Un remaniement TOTAL s'impose !
a écrit le 12/05/2019 à 16:49 :
Les 15 travaux qu'impose l'administration bruxelloise pour uniformiser la zone a nos dépend!
a écrit le 12/05/2019 à 15:10 :
Les 15 travaux d'En Marche Hercule

En marche et recule ;-))


Ah ah ah, humour lapin
a écrit le 11/05/2019 à 17:40 :
Comment abimer La France un peu plus encore :

ben oui, avec une équipe de pieds nickelés comme ce gouvernement

et ben oui oui, avec une Assemblée Nationale peuplée de parlementaires fantasques, amateurs, mais ... à plat ventre pour voter les conneries les unes après les autres ...

parfois mêmes voter plusieurs conneries "en même temps"

bref l'incendie de Notre Dame de Paris semble être le symbole du feu à la Dame France,

l'opposition ne sait pas se servir des extincteurs !!!

pas de chance la Dame France
Réponse de le 12/05/2019 à 17:22 :
....QUELLE opposition ? :ou est-elle ,
a écrit le 10/05/2019 à 17:06 :
la France progresse encore au classement AT Kearney Foreign Direct Investment Confidence (attractivité pour l'investissement étranger), à la 5e place. gros bond depuis 2012.
France de loin le pays européen le plus attractif pour l'investissement industriel (baromètre EY, 11/2018). forte progression de l'investissement industriel en vue (INSEE). réindustrialisation (Trendéo ; Usine Nouvelle). intentions d'embauche au plus haut (Pole Emploi, 04/2019 ; Apec). capital-investissement et entrepreneuriat à des sommets aussi. progression importante en vue du pouvoir d'achat en 2019, après une progression en 2018 (INSEE). taux de pauvreté qui a baissé en 2017 (Eurostat) et probablement aussi en 2018. etc...
victoire en coupe du monde. :-)

trop mauvais, le bilan. :-)
Réponse de le 12/05/2019 à 16:09 :
57% de dépenses publiques : record du monde
48.4% de prélèvements obligatoires : record du monde
15% des dépenses sociales de la planète pour 1% de la population mondiale : record du monde
Dettes de l’Etat 2200 milliards, soit + de 100% du PIB
Déficit publique annuel 80 à 100 milliards
L’état français dépense 25% de + que ses recettes 
Déficit chaque année depuis 45 ans
Déficit annuel du commerce extérieur 60 milliards en hausse continuelle
10% de chômage 
En réalité 20% si on intègre les catégories B, C, D précaires ou en formation.
(Chiffres calculés sur la totalité des travailleurs, fonctionnaires inclus qui eux ont la garantie de l’emploi)
30% de fonctionnaires et assimilés
Recul des libertés
Multitude de lois liberticides votées depuis 30 ans
Avec une accélération depuis 7 ans
Pays bloqué, irréformable car culture gauchiste, marxiste de lutte des classes, étatiste et antilibéral
Pensée unique socialo-communiste car :
Éducation nationale idéologie communiste
Médias gauchistes
Incapacité et refus de baisser la dépense publique
Seules actions engagées depuis 45 ans = la hausse des impôts et taxes

TOUT VA BIEN ET C'EST SUR, CA VA BIEN SE PASSER ...
Réponse de le 12/05/2019 à 16:27 :
Confrontez l'évolution du PIB par habitant et vous verrez que la France se tiers-mondise.
Réponse de le 12/05/2019 à 17:24 :
Merci Griveaux de cette info !....beau cirage !
Réponse de le 12/05/2019 à 17:28 :
@Adieu BCE ....et se TOTALITARISE :!!
Réponse de le 13/05/2019 à 3:37 :
A Tartemolle.
GFX se complait dans les stats. Les chiffres, il n'y a que cela de reel.
a écrit le 10/05/2019 à 11:16 :
Philippe le seul à regarder l'appareil photo, quelle classe ce gars !

On se demande juste ce qu'il fout là par contre entouré de son armée mexicaine de pieds nickelés !
a écrit le 10/05/2019 à 9:59 :
il voit aujourd hui comment c est difficile ,un exemple avoir pris les retraités pour des gogos , oui mais eux y votent et ils oublient pas
Réponse de le 10/05/2019 à 12:27 :
C'est d’ailleurs pour cela que pour les européennes LREM cherche a faire aller voter tout le monde ! Mais bon ils sont grillés et ne s'en rende pas encore compte vu qu'ils ne regardent que les sondages, pourtant les deux primaires de droite et de gauche (élimination de toutes les têtes) parlent clairement et montre l'état de notre pays... Que crois encore Macron? Ne se rend il pas encore compte que si Le Pen arrive un jour au pouvoir ce sera de sa faute à lui et ces prédécesseurs et non a cause des votants?
Réponse de le 12/05/2019 à 17:26 :
Une fois élu Macron s'est pris pour ce qu'il n'était pas : un chef d'état !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :