Sondage exclusif : le bilan sévère des deux ans de Macron à l'Élysée

Touché par la crise des « gilets jaunes », mais pas encore coulé ! Pour ce bilan des deux ans à l’Élysée, notre sondage exclusif BVA révèle un Emmanuel Macron très affaibli, mais aussi l’espoir d’un rebond.
Philippe Mabille

11 mn

(Crédits : Reuters)

«Je veux réussir, furieusement, passionnément ce mandat »... Tout en balayant la question « indécente » de la journaliste Laurence Ferrari (« Serez-vous candidat en 2022 ? ») lors de sa première conférence de presse en deux ans à l'Élysée, Emmanuel Macron a donné le 25 avril le ton pour la suite de son quinquennat. Victime, comme tous les présidents de la République qui l'ont précédé, de la « malédiction des deux ans », le chef de l'État veut se refaire une santé « furieusement, passionnément ». Sa réélection ? Il « s'en fiche ». Mais il ne s'interdit pas de regarder au-delà de 2022, promettant même un « agenda 2025 » pour viser le retour au plein emploi avec un taux de chômage ramené de 8,8% à 7%... en 2022. Un objectif audacieux, à la manière de François Hollande (« l'inversion de la courbe »), mais payant électoralement si jamais il était atteint. Comme pour conjurer le mauvais sort, Macron garde donc le cap : il veut poursuivre les réformes initiées en 2017, appliquer jusqu'au bout son programme et, pour cela, renouer le lien qui s'est rompu avec une majorité de Français.

Notre sondage exclusif BVA, réalisé pour le bilan de ses deux ans à l'Élysée, le montre : le pari est loin d'être gagné. Le chef de l'État, qui vient de célébrer dans la discrétion le deuxième anniversaire de son élection mardi 7 mai 2017, entame l'an II de son mandat très affaibli. Même si sa cote semble s'être stabilisée depuis l'ouverture du Grand débat le 15 janvier, il n'est soutenu que par 3 Français sur 10 qui conservent une bonne opinion de lui et a passé la quasi-totalité de la séquence allant de mai 2018 à mai 2019 sur un tobog­gan vertigineux : de l'affaire Benalla à la crise des « gilets jaunes », c'est un véritable cauchemar qu'a vécu Emmanuel Macron. Au regard de la violence de la crise sociale inédite que la France vit depuis l'automne, son niveau de popularité résiste étonnamment, si on le compare à celui de son prédécesseur François Hollande qui avait 10 points de moins d'opinions favorables au terme de ses deux ans.

infographie, BVA, Popularité comparée des présidents de la République, depuis 1981, sondage, mai 2019

[Popularité comparée des présidents de la République depuis 1981. Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir plein écran. Crédit BVA]

L'analyse détaillée de cette chute révèle un double mouvement : Emmanuel Macron a commencé par perdre le soutien des sympathisants socialistes au cours de la première année (passé de 88 % en mai 2017 à 31 % en avril 2018), conséquence sans doute inévitable de réformes jugées « libérales » comme la suppression de l'ISF, la "flat tax", l'assouplissement du code du travail. La deuxième année du quinquennat a, elle, été marquée par des pertes significatives du soutien des sympathisants LR (- 18 points à 32 %) d'avril 2018 à avril 2019. Un recul sans doute lié aux couacs à répétition au sommet de l'État qui ont abîmé son image présidentielle et à une détérioration de la confiance dans sa capacité à réformer le pays et à maintenir l'ordre républicain. En deux ans, Emmanuel Macron a donc vu fondre à la fois le « en même temps » et le « et de droite et de gauche » qui constituaient son capital politique de départ et son originalité politique.

Notre sondage BVA donne des éclaircissements sur les causes de ce retournement de l'opinion. Le jugement des Français est sévère : en avril 2019, les deux tiers (65 %) se disent « plutôt mécontents » de son action (contre 57% il y a un an) et la « note » BVA attribuée à Emmanuel Macron sur sa politique s'enfonce nettement en dessous de la moyenne, passant de 8/20 à 7,1/20. Les décrochages les plus importants sont observés chez les moins de 35 ans, les communes rurales et les villes moyennes, les employés et les ouvriers. Même une partie de ses électeurs du premier tour de la présidentielle se disent mécontents : 30% contre 60% seulement de satisfaits.

Maintenir le cap des réformes

De fait, quel que soit le domaine testé, une majorité de Français considère que l'action menée est « plutôt un échec ». Si des succès sont reconnus dans « la lutte contre le terrorisme » et « le rôle de la France à l'international », le jugement est sans appel sur tous les autres sujets avec une large majorité pour qui Emmanuel Macron a échoué : croissance économique (58 %), éducation (56 %), sécurité (58%), emploi (61%), fiscalité (67%), pouvoir d'achat (73%), environnement (66%), lutte contre le réchauffement (68%) ou immigration (65%) ! Les Français, interrogés après la conférence de presse du 25 avril, ne tiennent aucun compte des mesures prises en faveur du pouvoir d'achat depuis le 10 décembre, dont l'addition chiffre pourtant à plus de 17 milliards d'euros d'après les calculs du gouvernement. Le chef de l'État semble rencontrer une grande difficulté à regagner la confiance des Français sur le bien-fondé de sa politique. Ce qui est très paradoxal dans la mesure où ses annonces sont toutes plébiscitées, avec une note de satisfaction autour de 7 sur 10. Mais le sentiment est tenace chez une majorité de Français que la politique menée reste injuste et que les mesures concédées ne suffisent pas à faire oublier l'image de « président des riches » tout comme les « petites phrases » qui ont donné du chef de l'État l'image d'un homme dur et éloigné du quotidien vécu par la majorité des Français qui se sont sentis méprisés.

Infographie BVA, Bilan deux ans Macron par domaines, éducation, pouvoir d'achat, sécurité, société

[Bilan des deux d'E. Macron par domaine: éducation, pouvoir d'achat, sécurité... Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir plein écran. Crédit : BVA]

Surtout, Emmanuel Macron ne parvient pas à convaincre que sa politique va profiter à tout le monde. Seuls 16%, essentiellement les catégories les plus aisées, ont le sentiment de « bénéficier personnellement » de sa politique. 77%, soit les trois quarts des Français, ont une opinion contraire avec, sans surprise, un score encore plus élevé chez les retraités (82%), hausse de la CSG et désindexation obligent. Quant au principe du « premier de cordée », il est rejeté par 46% des Français et encore plus massivement par les opposant LFI et RN. Seuls 25% souhaitent qu'il continue de s'y référer, signe que la métaphore n'a pas été comprise par l'opinion. (Voir infographie p. 19 du rapport intégral, en pdf)

Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse, a tenté de contrer ce sentiment négatif à l'égard de sa politique : « Est-ce qu'on a fait fausse route ? Je crois tout le contraire. Les mesures n'ont pas été suffisamment rapides, humaines, radicales, mais je crois profondément qu'elles ont été justes. » Emmanuel Macron s'est dit prêt à changer de méthode et le gouvernement a commencé à le montrer lundi avec sa « conférence sociale », rebaptisée mobilisation nationale autour des partenaires sociaux, des associations et des ONG environnementales. Mais le chef de l'État n'a pas l'intention de changer une politique dont il est convaincu qu'elle va finir par donner des résultats tangibles.

Mener une politique plus juste

Les personnes qui critiquent la manière dont il exerce la fonction présidentielle, 65 % des sondés, insistent sur la nécessité de contraindre plus fortement les Français les plus aisés et de mener une politique sociale plus juste. Le chef de l'État a répondu en partie en réservant aux classes moyennes la baisse à venir de 5 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu et en concédant une évaluation des effets positifs sur l'investissement de la réforme de l'ISF. Mais, face à des sondés qui se montrent pessimistes concernant l'avenir (52% estiment que la situation de la France ne se sera pas améliorée à la fin du quinquennat), on mesure bien que, pour la majorité, il y a une cristallisation de l'opinion à l'encontre de la personne d'Emmanuel Macron dans une France fracturée et polarisée comme jamais avec la montée des oppositions populistes.

Pourtant, Emmanuel Macron a sans doute raison de ne pas désespérer, car une proportion non négligeable de Français « attend de voir » et n'a pas - encore - basculée dans l'opposition radicale de certains « gilets jaunes ». Si 41% sont des opposants farouches qu'il sera sans doute impossible à reconquérir (les catégories populaires et les sympathisants LFI et RN), et si le socle des « soutiens » inconditionnels du président s'est réduit à 13%, il faut relever que 39% des Français sont prêts à accorder à leur jeune président tout juste quarantenaire un peu de temps pour faire ses preuves. Ces 39 % d'attentistes sont salariés du secteur privé et habitants des grandes villes à 45 %, BAC +5 à 49% et... sympathisants LR à 46%. On voit bien là l'enjeu des élections européennes, qui sont l'occasion pour la droite républicaine de reconstituer ses forces, mais qui peuvent aussi être, pour Emmanuel Macron, le moment d'une relance de son quinquennat, si son parti arrive devant le Rassemblement national, avec qui LREM est au coude-à-coude.

L'une des principales chances de rebond d'Emmanuel Macron est l'absence pour l'heure de réelle alternative. Les divisions de la gauche incapable de se rassembler et l'affaiblissement de la droite sans leader incontesté et qui a perdu le soutien du centre continuent de donner au président Macron une prime dont les prochains mois diront si oui ou non il demeure en capacité de tenir sa promesse fondamentale : transformer la France pour la renforcer en Europe et dans le monde.

Si les Français reconnaissent à Emmanuel Macron son dynamisme (60%), ses convictions (57%), son autorité (45%), les qualificatifs dans lesquels il performe le moins sont ceux sur lesquels il devra agir : compétent (36%, soit -24 points sur un an), sympathique (34%), sincère (28%), proche des gens (20%) et rassembleur (17%, soit -12 points sur un an). Consacrer une attention plus forte aux territoires, notamment les zones rurales (79%) et les villes moyennes (71%) plutôt qu'aux métropoles ; s'occuper du quotidien des Français les plus modestes ; passer de la mobilisation des premiers de cordée à la réparation des souffrances du corps social : voilà le programme qui attend le président pour réussir son Acte II. Le résultat des élections européennes du 26 avril devrait constituer une nouvelle étape dans l'affirmation de ce tournant politique en marche.

___

Lisez notre SONDAGE EXCLUSIF BVA-La Tribune-RTL-Orange (rapport intégral en .pdf)

Couv BVA, sondage, Deux ans de mandat, Emmanuel Macron, mai 2017-2019

___

MÉTHODOLOGIE

Ce bilan des deux ans de mandat du quinquennat d'Emmanuel Macron est constitué de deux volets :

1. Analyse dynamique de la popularité d'Emmanuel Macron

Analyse de l'ensemble des données issues des vagues mensuelles de l'Observatoire de la politique nationale - BVA pour Orange, RTL et La Tribune - réalisées entre mai 2017 et avril 2019. Baromètre mensuel réalisé sur Internet auprès d'un échantillon de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus.

2. Deux ans de mandat présidentiel: bilan et attentes

Sondage réalisé sur Internet auprès de 1 002 Français âgés de 18 ans et plus, du 30 avril au 2 mai 2019. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du foyer et de l'interviewé, région et catégorie d'agglomération.

___

Cet article est publié dans LA TRIBUNE HEBDO n°291 (avec son cahier Territoires) ce vendredi 10 mai 2019 en kiosque (édition papier) et sur notre site web (édition numérique).

H291 LT1 20190510

H291 LT2 20190510

-

Philippe Mabille

11 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 95
à écrit le 13/05/2019 à 19:52
Signaler
Quel panégyrique de Macron ! Je n'ai jamais vu un président et des ministres qui mentaient autant que lui. Les décisions techniques sont systématiquement à l'opposé des grands discours ! Quand la presse fera-t-elle son travail et le dira-t-elle ? ...

à écrit le 13/05/2019 à 9:44
Signaler
Je n'en peux plus de ce personnage, pour qui j'ai voté malheureusement. Sur le sujet qui me préoccupe le plus, l'environnement, il est très clair qu'il ne fait que mentir devant les caméras et faire le contraire de ce qu'il dit hors caméra. C'est vra...

à écrit le 13/05/2019 à 3:32
Signaler
Aucun intérêt les sondages. C'est l'efficacité des choix et réformes qui comptent. Et dans le cas de l'équipe Macron c'est généralement positif comme différents résultats le confirment. Si les gilets jaunes avaient raison au départ de signaler leurs ...

le 13/05/2019 à 22:52
Signaler
En effet interdir les manifestations des gilets jaunes serait une bonne chose, c’est gilets jaune ne souhaite pas voir la France réussir. La plupart d’entre eus n’a pas de jugeote.

le 23/04/2021 à 23:28
Signaler
Il faut ouvrir les yeux,si on continu dans cette voie,c est la faillite comme la Grèce dans les années 2010,qui se relève paisiblement, et pourtant cela est possible de changer de route quand on c,est trompe de chemin on rebrousse

à écrit le 12/05/2019 à 22:48
Signaler
Une polémique par jour et des critiques incessantes de l'action gouvernementale : voila la réussite d'années de démagogie et d'abrutissement des français : d'un peuple dynamique, éduqué et bien élevé, les français sont devenus des assistés hystérique...

à écrit le 12/05/2019 à 20:21
Signaler
Si elle est légale, l’action de Macron n’a aucune légitimité. Avec 18% d’électeurs, il devrait organiser de référendums pour assoir sa politique. On n’a pas voté pour lui, on a voté contre lui....

à écrit le 12/05/2019 à 15:37
Signaler
Plutôt que hurler avec les loups, dites vous bien que ces sondages sont rassurants : plus les réformes font de mécontents, plus elles sont efficaces. E. Macron fait le boulot que ses prédécesseurs n'ont pas voulu ou pas su faire. Et il est encore l...

à écrit le 12/05/2019 à 10:07
Signaler
Autodestruction du Micron : cette affaire d'OH!-tages va couler la Micronie et sa cohorte d'incapables. Les semaines qui vont venir seront cruellement destructrices pour ce pseudo-parti et ses dirigeants amateurs, carrément criminels cette fois ci. L...

à écrit le 12/05/2019 à 9:35
Signaler
Le cout de notre modèle social est incompatible avec la situation économique et financière de la France et ceci depuis des décennies mais il est politiquement suicidaire de même le penser. La réponse ne viendra pas de l'Europe ni de la Mondialisation...

le 12/05/2019 à 10:08
Signaler
"La contrainte n'amène pas l'adhésion" Sujet pour le prochain conseil des ministres..

à écrit le 12/05/2019 à 9:22
Signaler
@pipolino Le boulet, c' est l' UE viciée que lui a légué Hollande, UE qui a absorbé nos emplois délocalisés à l' est à 400 euros mensuels en même temps que s' installait l' euro fort qui ruine ce pays et apporté les Gilets jaunes...

à écrit le 12/05/2019 à 7:26
Signaler
Faut dire honnêtement , que le boulet toxique de la dette d'État léguée par F. Hollande, aurait plombé les initiatives de n'importe quel successeur….

à écrit le 11/05/2019 à 21:39
Signaler
Il a commis quelques maladresses, mais je suis pour son action en général. Il y a beaucoup de choses à changer dans ce pays, il a osé s'attaqué aux problèmes des retraites. Bon nombre de retraités gagnent plus que des actifs. Un retraité qui gagne 20...

le 11/05/2019 à 22:08
Signaler
Vous nous l' avez déjà passée celle-là, elle est tellement rigolote que les GJ en rigolent sur les ronds points, merci! Vous voyez pas que le petit roi est nu?

le 11/05/2019 à 22:10
Signaler
Vous nous l' avez déjà passée celle-là, elle est tellement rigolote que les GJ en rigolent sur les ronds points, merci! Vous ne voyez pas que le petit roi est nu?

le 11/05/2019 à 23:43
Signaler
Et à part soustraire aux autres, vous avez d'autres solutions pour avancer dans votre vie ?

le 12/05/2019 à 7:33
Signaler
A considérer ,que le retraité soumis à la prédation fiscale , à déjà participé toute sa vie active à l'effort collectif ! alors pourquoi le pénaliser encore à vie ?….

le 12/05/2019 à 15:42
Signaler
Bravo ! à Bon Courage Manu, qui voit les choses en face, et ne se gargarise pas avec les GJ et les ronds-points comme Chabada. Lequel prend ses désirs pour des réalités, vraisemblablement à force de se monter le bourrichon sur FesseBouc.

à écrit le 11/05/2019 à 19:53
Signaler
Il ne merite qu un 0 pointé. C est nousqui vivons un cauchemar depuis qu il est président...

à écrit le 11/05/2019 à 17:45
Signaler
Le principe de son élection était de se trouver en face marine le pen pour être sûr de gagner. Macron n'a jamais eu plus de 20 % de soutien mais comme le FN est un repoussoir qui permet à tout candidat "respectable" de recueillir l'ensemble des v...

le 11/05/2019 à 22:10
Signaler
Effectivement son élection s'est jouée sur le fait que MLP et son programme anti-européen étaient suffisamment inquiétants pour assurer à son concurrent, quel qu'il soit, son élection sans coup férir. Depuis le FN rebaptisé a modifié son programme...

le 12/05/2019 à 7:36
Signaler
Je dirais sobrement ,que le premier de la classe n' est pas très doué pour les travaux pratiques….

à écrit le 11/05/2019 à 16:50
Signaler
Je propose que pour mettre fin à cette chienlit le tutoiement soit obligatoire en France .Camarade Macron m'entends tu?

à écrit le 11/05/2019 à 16:06
Signaler
Le tripatouilleur s'est pris les pieds dans ses propres mensonges et transgressions. Bien fait.

à écrit le 11/05/2019 à 15:08
Signaler
Le régime de Macron doit être placé sous surveillance citoyenne. Nous et Notre France sommes menacés d'un sévère appauvrissement et d'un grave affaiblissement par ce régime oligarchique à l'agonie.

le 12/05/2019 à 7:42
Signaler
ce n'est pas très réaliste de dire cela, ne croyez vous pas plutôt que s'est plutôt , 40 ans de collusion visible et invisible socialo-droite tiède ,qui est à l'origine de l'appauvrissement de la France..?

à écrit le 11/05/2019 à 10:41
Signaler
La France est l'un des pays les plus durs au monde, idem en terme de corruption généralisée, au point de devoir tout changer. Grosse charge pour ce président, d'autant que tout est ingouvernable.

le 11/05/2019 à 11:03
Signaler
"Grosse charge pour ce président, d'autant que tout est ingouvernable. " Plutôt que confisquer l' opinion, il suffit de réintroduire de la parité et de la pluralité dans les médias des ..copains, Macron n ' est pas une victime mais...

à écrit le 11/05/2019 à 9:23
Signaler
Il est vain de vouloir plaire à tous. C'est là l'échec majeur (annoncé) de Macron, tant les réformes nécessaires qui balbutient seront de toutes les façons impopulaires. Quand on a vécu depuis 50 ans en dépensant plus que ce que l'on est capable de g...

à écrit le 11/05/2019 à 8:58
Signaler
Ce charlatan qui a rackette les vieux pour gaver sa caste et cette caste qui le porte aux nus

à écrit le 11/05/2019 à 8:04
Signaler
Attendons les resultats des prochaines erections europeennes. Mais a mon humble avis, le sort du second acte de ce quinquennat calamiteux est acte.

à écrit le 11/05/2019 à 6:37
Signaler
Remettre le pays sur de bons rails c’est dur, le pays s’est enfoncé dans la facilité avec son modèle social socialiste où la protection collective tire tout vers le bas

le 11/05/2019 à 9:50
Signaler
Les socialiste n'ont été au pouvoir que 19 ans depuis la seconde guerre mondiale. Et même si je compte dedans le quinquennat de Hollande, je ne vois pas de politique socialiste de sa part mais la suite de la politique entamée par Sarkozy. De part ce ...

à écrit le 11/05/2019 à 5:34
Signaler
Macron le troublions de la république des retraite s

à écrit le 10/05/2019 à 23:33
Signaler
Ce n'est pas l'ENA qu'il faut fermer mais la fonction publique cette pierre autour du cou qui nous emmène au fond irrémédiablement .

à écrit le 10/05/2019 à 21:11
Signaler
Le président des conflits sociaux

à écrit le 10/05/2019 à 20:26
Signaler
Il y peut rien notre pauvre Juju, ce n'est pas lui qui est mauvais, ou au moins plus mauvais qu'un autre president, ce sont nos institutions qui sont mauvaises. Et des institutions qui ne veulent pas changer, la thérapie peut être longue, voire inuti...

le 11/05/2019 à 7:27
Signaler
Proportionelle integrale dites-vous ? Jamais ils n'accepteront pareil deal. C'est precisement le noeud du pb. D'ou rejet absolu du vote pour ma part depuis le voyou mitrand. Pays malade et incurable aux mains d'une firme mafieuse, rien de moins.

à écrit le 10/05/2019 à 19:40
Signaler
dette quasi 100%, déficit, le pire d'Europe, chômage, le quatrième pire des 27 d'Europe, sans oublier le record mondial des prélèvements 46.2%, et de la dépense publique 57%. voilà les résultats du clown qui dirige ce pays depuis bientôt 7 ans, soit ...

à écrit le 10/05/2019 à 19:01
Signaler
Sévère maybe ! Mais surtout JUSTE .

à écrit le 10/05/2019 à 18:01
Signaler
Le problème c'est qu'il veut mettre en route "des réformes" que l'UE nous impose pour l'uniformisation de la zone et non "des adaptations" pour que la France soit plus performante; c'est régresser au niveau des autres au lieu de progresser!

à écrit le 10/05/2019 à 16:44
Signaler
Cet article a le même biais que le président lui-même : il croit implicite et évident qu’une politique libérale est bonne pour tout le monde alors que ce n’est pas vrai. À partir de cette erreur fondamentale, l’analyse ne peut qu’être fausse. Ce ...

le 10/05/2019 à 17:38
Signaler
Le rail est un gouffre, si vous le payez plus cher c parce que vous payez le juste prix (et encore) Fermer hôpitaux et école -économie, car les couts fixes de ce type de structure sont élevés. Si "micro hôpitaux" ou "micro-école", des services rendu...

le 10/05/2019 à 22:35
Signaler
Avec mon épouse nous gagnons environ 3300€ avec 2 salaires. Donc pas spécialement riches Pourtant bilan depuis que Macron est président. Baisse des cotisations sur les salaires , 65 € de plus sur la paye, suppression de la taxe d'habitation 65€ Si...

le 11/05/2019 à 15:49
Signaler
certes quelques bribes ont été données aux gens modestes comme vous, mais les Gj ont fait cédé le petit personnage, de plus si vous calculez les 1.7% de CSG moins le retrait des cot. sociales (Ass. mal et chômage) sur des petits salaires cela ne fait...

à écrit le 10/05/2019 à 16:35
Signaler
Ce président est sur la bonne voie, c'est ainsi qu'il peut donner des ailes à la France.

le 10/05/2019 à 19:53
Signaler
sincèrement croyez vous ce que vous écrivez? si oui j'en reste pantois, tant de naiveté.... voyez les résultats de macron, les pires d'Europe, mais sans doute cela vous dépasse. Oui macron a une belle cravate, une belle mèche lui balayant son front, ...

le 10/05/2019 à 22:22
Signaler
Taux de chômage le plus bas depuis 2009 Pouvoir d'achat en hausse après 10 ans de baisse Déficit en dessous de 3% pour la première fois depuis très longtemps. Ces chiffres sont incontestables, mais la mauvaise fois de certains n'a pas de limite.

le 11/05/2019 à 18:51
Signaler
il est gentil le bombaldi, mais lorsque l'on voit 14 nations sur 27 en Europe être soit en excédent budgétaire, soit en équilibre ou lorsque le chômage est à 3.5/4.5 % dans la quasi totalité des pays d'Europe sauf les "pauvres" Espagne, Grèce, Itali...

à écrit le 10/05/2019 à 15:57
Signaler
Depuis une décennie les retraités on étaient maltraités financièrement par tous les pouvoirs,nous sommes un électorat qui vote en masse,nous avons traversé le plafond de verre le populisme seule alternative pour nous

le 10/05/2019 à 17:39
Signaler
Ne faites pas votre caliméro, toutes les classes sociales ont subit des coupes dans leurs aides. Alloc, APL, charges sur les salaires, hausse de la CGS, c'est aussi pour les actifs, les familles, etc...

le 10/05/2019 à 22:56
Signaler
La France est le seul pays au monde où les retraités ont un niveau de vie supérieur aux actifs !!! Le rapport entre actifs et retraités est en baisse constante depuis des années et pour équilibrer le régime des retraites cela fait des années que se...

à écrit le 10/05/2019 à 12:43
Signaler
Les sondages sont une preuve qu'il fait son boulot.Un président qui bosse est forcément mal aimé.

le 10/05/2019 à 20:00
Signaler
quels résultats svp en matière de chômage, dette, déficit, impôts, dépenses publiques?? LES PIRES D'EUROPE même lepen ou melenchon feraient mieux, c'est dire le gus qui gouverne enfin qui essaie de diriger. ce personnage est une honte pour nous Franç...

à écrit le 10/05/2019 à 12:28
Signaler
Contrairement aux précédents présidents E. Macron a un gros handicap, tous les médias lui sont défavorables.

le 10/05/2019 à 14:38
Signaler
Vous ne devez pas lire beaucoup ni écouter la radio, ni regarder la télévision!

le 10/05/2019 à 16:45
Signaler
N’importe quoi.

le 10/05/2019 à 20:01
Signaler
ah vous ne comprenez rien. mon pauvre, je vous plains.

à écrit le 10/05/2019 à 12:20
Signaler
Tout Sauf Macron, ce type est un repoussoir absolu.

à écrit le 10/05/2019 à 11:49
Signaler
Rien de surprenant l'opinion est versatile un jour pour un jour contre ..... tous les politiques y passent et demain se sera pire !!!!

à écrit le 10/05/2019 à 11:47
Signaler
Pour faire passe la pilule de la mondialisation, les gouvernements ont anesthésié les français à coup de morphine via la politique sociale de redistribution. Résultat de cette aveuglement, les français sont asphyxiés d'impôts et taxes et la dette d...

à écrit le 10/05/2019 à 11:24
Signaler
Vu que vous êtes tous sur Twitter vous ne pouvez donc pas passer à côté des intentions de vote pou ces européennes hein ? Et après avoir vu les chiffres des LREM, sans la fameuse et honteuse "rectification", vous osez encore parler d'espoir alors...

à écrit le 10/05/2019 à 11:22
Signaler
Les gens ont voté pour lui juste parce qu'il ne se mouillait pas... Fillon avait un programme très clair et réformateur (qui ne plaisait pas semble-t-il). Et Le Pen faisait peur avec sa sortie de la zone euro. Du coup on se retrouve avec l'héritier ...

le 10/05/2019 à 12:23
Signaler
Si Macron a été elu c'est uniquement parce que Hollande a fait en sorte que la loi travail (de Macron) soit renommée par celle qui l'a remplacé (El Komerhi) donc une majorité ont oublié que le seul ministre sous Hollande a avoir mis les citoyens dans...

à écrit le 10/05/2019 à 11:20
Signaler
macron devrait méditer ce résultat dans le figaro un sondage ....... êtes vous inquiet de la monté du populisme et bien 66 pour cent on répondu NON donc macron qui veut faire un épouvantail du populisme il a encore tout faux

à écrit le 10/05/2019 à 11:04
Signaler
"Mais je crois tout le contraire, profondément, à mes yeux". Cet homme ne parle que pour lui-même, comme un tyran qui détient la seule bonne opinion, "ce que nous savons". Aucun talent de démocrate, de manager, juste un prêcheur orgueilleux. 17 MD de...

à écrit le 10/05/2019 à 11:00
Signaler
Et pendant ce temps la croissance britannique continue d'être supérieure à celle de la France.... malgré le brexit. +0.5 contre un riquiqui +0.3.....et cela dure depuis plus de quinze ans. voilà pourquoi la GB continue et continuera à être une écono...

à écrit le 10/05/2019 à 10:50
Signaler
Trop d'immigrationnisme, de dumping social. Emmanuel Macron ne défend pas suffisamment son peuple. Les gens en ont assez.

à écrit le 10/05/2019 à 10:49
Signaler
Mes déplacements nombreux à l'étranger : europe / amériques Nord et Sud me permettent de connaitre par mes différents interlocuteurs que je côtoie l' attrait de notre Pays aussi bien sur le plan économique que culturel. Il se dégage une réaction pos...

le 10/05/2019 à 15:21
Signaler
Entièrement ok avec vous sur ce que pensent les etrangers sur la france. Culturellement rayonnement du pays due aussi a notre histoire. Et cela de tout temps la france rayonne et le fera tjrs je l espère.

à écrit le 10/05/2019 à 10:33
Signaler
Si Macron n'avait cédé sur RIEN avec les GJ , il n'en serait pas dans cette position qui devient intenable. 17 MDS partis en fumée…..

le 10/05/2019 à 18:13
Signaler
Il aurai "réformé" la Démocratie en imposant le R.I.C., il aurait économisé 17 mds et le mouvement GJ aurait complètement disparue du paysage! Au lieu de s'écouter parler durant les débats!

à écrit le 10/05/2019 à 10:16
Signaler
Quel chef d'état ne ressortirait pas affaibli avec un mouvement violent et long généré par la frustration et l'inquiétude économique et sociale d'une partie de sa population. Le moral des Français était au plus bas depuis longtemps,une série d'étin...

à écrit le 10/05/2019 à 10:10
Signaler
La France est un pays latin. Nous adorons la comédia del arte. Nous préférons les tonneaux vides, ceux qui font le plus de bruit. Nous sommes en plus schizophrènes, voulant sans arrêt une chose et son contraire, comme travailler moins et gagner plus ...

à écrit le 10/05/2019 à 10:02
Signaler
j'en ai vue défiler des présidents mais aucun n' as autant méprisé et matraqué les vieux un président doit rassembler le peuple lui ne connait que les riches et là avec notre argent il fait campagne il doit etre le président de TOUS LES FRANCAIS là ...

le 10/05/2019 à 11:06
Signaler
Votre comportement, me sidère !! votez contre le Président MACRON dans une élection européenne qui a besoin de se réformer (je peux le concevoir), mais qui nous permet de vivre dans un havre de paix depuis prés d'une génération ! : vous torpillez l...

à écrit le 10/05/2019 à 9:44
Signaler
On peut se gargariser avec tous les sondages qu'on veut, les GJ, etc..., mais : a) E. Macron fait les vraies réformes : c'est normal que ça en énerve beaucoup, et, b) le gouvernement est là pour encore trois ans : il faut bien s'y faire. N'en dépla...

à écrit le 10/05/2019 à 8:57
Signaler
" les sondages" !?! ........Complètement fantaisistes , pourquoi s'y référer ? Des présidents qui n'en finissent pas de dégringoler mais restent curieusement a 20 % , des chiffres differents voire contradictoires d'un médias a l'autre et des "...

à écrit le 10/05/2019 à 8:47
Signaler
Puisque Macron a décidé de faire des européennes un test national j'en arrive à espérer que LREM soit en deuxième position. Heureusement je ne participerai pas à cette caricature de démocratie. Je ferai simplement mon devoir de citoyen en tenant le b...

le 10/05/2019 à 9:29
Signaler
Vous avez une logique assez particuliere!

le 10/05/2019 à 9:43
Signaler
Une élection est une caricature de démocratie, vous préférez sans doute ceux qui hurlent et cassent dans la rue parce que le résultat des élections ne leur convient pas?

à écrit le 10/05/2019 à 7:45
Signaler
Ce quinquennat est un feu de paille.

à écrit le 10/05/2019 à 7:25
Signaler
Faudrait quand même pas oublier l'essentiel qui est de faire des reformes majeures en France : baisse du déficit de l'état, réformes de la fonction publique, réformes du régime des retraites etc....des débuts de succès réels ont été obtenus qui ne so...

le 10/05/2019 à 8:23
Signaler
Entièrement d'accord avec vos commentaires, de plus la France est un pays qui donne sa chance à toute personne qui veut se reconvertir pour améliorer son niveau de vie. Certes il faut faire des efforts, c'est difficile, mais la plupart du temps le tr...

le 10/05/2019 à 8:37
Signaler
Quels succes ? la baisse des impots se fait en augmentant le deficit :-( reforme des retraites ? impossible a faire car les retraites actuels refusent tout effort alors qu on depense bien plus pour les retraites en France qu en RFA (14 % du PIB co...

le 10/05/2019 à 8:54
Signaler
Encore faudrait-il faire des réformes utiles: le prélèvement à la source n'en pas vraiment une et on en verra les résultats l'année prochaine; celle des retraites devrait appartenir, de droit et comme celle de la Sécu, aux partenaires sociaux; pour l...

à écrit le 10/05/2019 à 7:24
Signaler
Bref commentaire (interrogatif) : qui s'est vu infliger les exigences auxquelles ces quatre devanciers n'ont pas vraiment - à la marge - répondu ? L'explosion gilets jaunes est, par voie de conséquence, imputable également audits quatre devanciers.

à écrit le 10/05/2019 à 7:23
Signaler
Seule Marine Le Pen a l'autorité nécessaire pour rétablir l'ordre et redynamiser la France avec un projet politique populaire capable de réconcilier la Nation et et les aspirations sociales du Peuple. Les européennes vont lui mettre le pied à l'etri...

le 10/05/2019 à 8:35
Signaler
Marine Le Pen au pouvoir, c est suicider la France. Elle veut toujours sortir de l euro ? elle n a aucun plan precis

le 10/05/2019 à 8:39
Signaler
"Seule MLP a l'autorité nécessaire pour...redynamiser la France avec un projet politique populaire capable de réconcilier la Nation et les aspirations sociales du Peuple". L'arrivée au pouvoir de MLP aurait un intérêt ; celui de la destruction créat...

le 10/05/2019 à 8:40
Signaler
C'est une blague?

le 10/05/2019 à 9:24
Signaler
Vous oubliez l'alternative sociale libérale,la seule capable d'accomplir la transition écologique.Je pense que les socialistes reprendront le pouvoir en 2022 grace a une alliance avec les écologistes et la gauche progressiste.Le RN sera toujours un ...

le 10/05/2019 à 9:50
Signaler
Le projet politique populaire est décidé tous les cinq ans dans les élections présidentielles. C'est l'expression de la volonté du Peuple, même si le système est loin d'être parfait : il n'y a pas de sessions de rattrapage pour les perdants, et Mme...

le 10/05/2019 à 23:22
Signaler
Chiffrage du programme de MLP aux présidentielles 150 Milliards de dépenses supplémentaires. Méconnaissance flagrante sur tous les sujets. Tout cela financé par le retour au franc Mais depuis changement d'avis, plus de retour au Franc . Donc comm...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.