Les intentions d'embauches des cadres marquent le pas

 |   |  837  mots
Même si des signaux faibles de léger ralentissement sont observés dans l’industrie et la construction, voire le conseil et les services aux entreprises, les moteurs de la dynamique du marché de l’emploi cadre sont bien présents, a déclaré  Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec.
"Même si des signaux faibles de léger ralentissement sont observés dans l’industrie et la construction, voire le conseil et les services aux entreprises, les moteurs de la dynamique du marché de l’emploi cadre sont bien présents", a déclaré Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec. (Crédits : Charles Platiau)
57% des entreprises de plus de 100 salariés ont prévu d'embaucher des cadres au cours du second trimestre, contre 59% le trimestre précédent selon le dernier baromètre de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

L'éclatante santé du marché de l'emploi des cadres semble retomber. Selon le dernier baromètre de l'Apec publié ce vendredi 19 avril, 57% des entreprises interrogées ont prévu d'embaucher du personnel au niveau cadre au second trimestre, contre 59% au premier trimestre. Le ralentissement de l'économie française et les mauvais signes de la conjoncture mondiale ont assombri les perspectives d'embauches dans le secteur privé.

Coup de frein plus brutal pour l'Allemagne et l'Italie

Dans ses dernières prévisions, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) indique que la croissance du produit intérieur brut (PIB) français devrait atteindre 1,5% en 2019, contre 1,6% en 2018 et 2,3% en 2017.  En zone euro, le coup de frein est beaucoup plus brutal pour quelques grandes puissances. Les économistes de l'OFCE anticipent une croissance à 0,9% pour l'Allemagne en 2019 contre 1,5% en 2018. L'Italie, entrée en récession en fin d'année 2018, devrait  encore connaître de sérieuses difficultés avant de pouvoir rebondir (0,1% prévu en 2019 et 0,6% en 2020).

> Lire aussi : Le pouvoir d'achat devrait doper l'économie en 2019

Des recrutements en baisse dans l'industrie

La moyenne du baromètre de l'association masque des disparités entre les secteurs. L'industrie devrait ainsi connaître une diminution sensible entre avril et juin. Ainsi, la proportion de recrutements dans les entreprises industrielles de plus de 100 salariés passerait de 69% à 63% entre le premier et le second trimestre de cette année. L'érosion du climat des affaires a eu des répercussions sur les perspectives des entreprises.

Du côté de la construction, si les intentions de recruter demeurent à des niveaux élevés autour de 65%, la part des entreprises ayant recruté un cadre a clairement chuté entre le troisième trimestre 2018 et le premier trimestre 2019 passant de 66% à 54%. Et le phénomène de baisse est loin de se limiter à l'industrie et la construction. Une diminution nette est également visible dans le médico-social ou encore les banques et assurances.

A l'opposé, le secteur de l'ingénierie et de la recherche et développement (R&D) connaît une embellie pour les intentions passant de 85% à 87% entre le premier et le second trimestre. Sans surprise, si le secteur informatique connaît quelques signes de ralentissement, il se maintient à des niveaux très élevés.

Près de neuf entreprises de plus de 100 salariés sur dix (dans l'informatique) ont ainsi recruté au moins un cadre au cours du premier trimestre 2019. Les prévisions recueillies reflètent également l'optimisme qui caractérise le secteur avec 92 % des entreprises ayant l'intention de recruter des cadres au cours du second trimestre 2019, note l'Apec.

 Des départs en retraite à prévoir

Le principal facteur avancé par les entreprises pour procéder à des recrutements au second trimestre est lié au turn-over ou à des départs à la retraite. 54% des dirigeants interrogés évoquent ce motif contre 51% pour le second trimestre 2019. Viennent ensuite le développement de l'activité pour 23% des répondants ou une réorganisation interne pour 16% des entreprises. La proportion qui évoque des recrutements au second trimestre pour développer de nouvelles affaires est en baisse de 4 points par rapport au second trimestre 2018 (27% contre 23%). Le coup de mou de l'économie française a clairement eu des répercussions sur les possibilités de développement des entreprises.

Des commerciaux très recherchés

Pour le second trimestre 2019, 44% des entreprises qui recrutent ont prévu d'embaucher du personnel dans la fonction commerciale. Les sociétés expriment également de grands besoins dans la gestion, la finance et l'administration (39%). "En lien avec les transformations numériques et digitales en cours et communes à l'ensemble des secteurs, les cadres informaticiens restent des profils privilégiés pour plus de 3 entreprises sur 10 qui prévoient de recruter", résument les auteurs du baromètre.

Des tensions en légère baisse

Le coup de frein de l'économie tricolore a également eu des conséquences sur les tensions relatives au marché du travail des cadres. Ainsi, les offres d'emploi, diffusées par l'intermédiaire de l'association des cadres, ont reçu 33 candidatures en moyenne au cours du troisième trimestre 2018 contre 29 au premier trimestre de la même année. En dépit de cette hausse de candidatures par offre d'emploi, des tensions subsistent pour certains métiers.

"64% des recrutements finalisés suite à une offre d'emploi diffusée au troisième trimestre 2018 sont jugés difficiles par les recruteurs, contre 66% un an plus tôt. Les postes en informatique se démarquent avec un fort accroissement du sentiment de tension (+9 points), plaçant la fonction en tête du classement alors qu'elle se situait en troisième position un an plus tôt. Le vivier de candidats reste trop faible au regard de l'évolution des besoins des entreprises sur les plans quantitatif et qualitatif", précise l'Apec.

___

Méthodologie : le baromètre trimestriel de recrutements cadres repose sur un panel de 750 entreprises de plus de 100 salariés représentatives du secteur privé. L'interrogation téléphonique a été confiée en mars 2019 à la société Praxidia.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :