Loi Travail : cacophonie entre Manuel Valls et Michel Sapin sur l'article 2

 |   |  402  mots
Le Premier ministre exclut toute remise en cause de l'article 2, quand Michel Sapin parle d'y toucher sur certains points.
Le Premier ministre exclut toute "remise en cause" de l'article 2, quand Michel Sapin parle d'y toucher "sur certains points". (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le ministre des Finances a évoqué ce jeudi matin la possibilité de modifier l'article 2 du projet de loi Travail, l'un des principaux point de blocage du texte. Sur RMC, Manuel Valls a quant à lui évoqué des "modifications" possibles de la loi Travail, tout en excluant de toucher à cet article.

Erreur de communication gouvernementale ? Michel Sapin et Manuel Valls n'ont en tout cas pas parlé d'une même voix jeudi matin. Invité de LCP, le ministre des Finances a reconnu qu'il fallait "peut-être" toucher à l'article 2 du projet de loi Travail, "sur certains points". Quasiment au même moment, sur RMC / BFM TV, Manuel Valls affirmait : "Je suis toujours ouvert quand il faut améliorer tel ou tel aspect mais en revanche, sur les grandes lignes du texte, l'article 2 sur la négociation dans l'entreprise [...] ça il n'est pas question d'y toucher".

Pour mémoire, ce fameux article prévoit notamment de consacrer la primauté des accords d'entreprise sur les accords de branche. C'est l'un des principaux points de blocage avec les opposants au texte. Mercredi à l'Assemblée nationale, Manuel Valls avait réaffirmé qu'il n'y aurait "ni retrait du texte, ni remise en cause de l'article 2".

 Des "modifications" à la marge

Le Premier ministre a néanmoins ouvert la porte à des modifications de la loi Travail, dans un périmètre restreint. "Il est hors de question de changer le cadre" a d'abord affirmé le Premier Ministre sur RMC / BFM TV, avant de concéder : "Il peut toujours y avoir des modifications, des améliorations", sans donner plus de détails.

Alors que ce jeudi, plusieurs défilés sont attendus à Paris et dans plusieurs villes de province, Manuel Valls a également reconnu que "beaucoup d'aspects" du texte n'avaient pas été "compris".

     Lire aussi : La grève votée dans 16 des 19 centrales nucléaires

"Ce pays se meurt parfois de ses conservatismes"

Questionné sur le rôle de la CGT, qui a lancé un mouvement de grève dans les raffineries, les ports, ou encore les centrales nucléaires, le chef du gouvernement a affiché sa fermeté. "Je suis respectueux de la CGT dont je connais l'histoire [...] mais ça n'est pas la CGT qui peut bloquer le pays, ce n'est pas la CGT qui peut imposer un texte de loi".

Lire aussi : Pourquoi la CGT se lance dans un bras de fer avec le gouvernement ?

Manuel Valls a ensuite regretté la difficulté à réformer la France : "Ce pays se meurt parfois de ses conservatismes [...] c'est pour ça que nous sommes dans un moment crucial".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2016 à 18:00 :
Macron gène Valls .
Valls jusqu au boutiste gène quelqu un .
Sapin vient voir s il y avait moyen d arrondir . Non recevoir de Valls.
Hollande obligé de se dévoiler donne raison à Valls pour l instant .
Berger risque d etre un dindon il est pas content ..
Au fait Sapin grand ami de Francois .
a écrit le 26/05/2016 à 17:37 :
"ce n'est pas la CGT qui peut imposer un texte de loi".

La CFDT a bien réussi pourtant.
a écrit le 26/05/2016 à 17:31 :
Il conviendra à plus ou moins long terme de prévoir une libéralisation totale du travail avec une protection de base à minima pour les travailleurs dès lors que ce n'est pas parceque l'on a été portuigais ou musulman embauché dands une entreprise de maçonnerie de 10 employés qu'il est à prévoir que ce sont ces sortes de gens qui vont faire la loi dans l'entreprise, à gérer les commandes et les fiches de payes de la secrétaire. Soyez raisonnables : dans l'entreprise , les syndicats n'ont même pas de locaux à part des vociférations à la mélanchon pour le préchi-précha d'usage. En effet , vous voyez bien, que le chaos est en train de s'installer et il peut être commandité de haut.
a écrit le 26/05/2016 à 17:19 :
si on continue à détricoter le peu qu'il reste de cette loi , vaudrait mieux la supprimer,déja qu 'on est très loin des demandes des patrons pour favoriser les embauches ! et comme le gouvernement a déjà lâché par rapport au projet initial , les syndicats savent qu'ils peuvent aller jusqu'au bout, il fallait décider le 49-3 sur le projet initial ! vu l'état de notre pays , c'est le rôle des gouvernants de prendre les décisions sans demander l'avis des gens! si on demande l'avis des gens on ne fera jamais une réforme dans ce pays ! qui acceptera de gagner moins et de travailler plus ! personne ! il faut le faire alors faisons le
Réponse de le 27/05/2016 à 8:08 :
vous avez raison! "ce pays se meurt parfois de ses conservatismes"...Vu sur Ouest-France ce matin, les employés municipaux bloquent le stade de St-Brieuc , empêchant le match de football féminin de l'armée( coupe du monde).Motif: la Mairie veut les obliger à travailler 35 heure au lieu de 33heures30!Imaginez!Alors comme vous dites, vive le 49-3 qui permettra aux Mairies de mettre au pas et au travail leurs employés!
a écrit le 26/05/2016 à 14:52 :
Il faut lui faire voir si nous sommes des conservateurs , et maintenant les belges ils sont conservateurs ? ce mec esty un (Facho de la pire espèce) il va y avoir des problèmes en Françe, demandez à Juppé ? On voit bien que cela vient de' la commission avec son article 121....Tout cela pour renflouer les banques !!!!!
a écrit le 26/05/2016 à 14:23 :
Valls dénonce le conservatisme des français. Il parle de qui ? Depuis ces dernières années le secteur marchand c'est-à-dire le privé accepte sans résigner réformes sur réformes sans grèves sauf lors des délocalisations ou réduction d'effectif. Mais quand à la fonction publique ou sont les réformes structurelles ? au moindre mot cette caste de fonctionnaires font grève et descendent dans la rue pour défendre des avantages et privilèges injustifiés et très inégalitaires par rapport au privé voir les derniers rapports de la cour des comptes... Les parlementaires font-ils des efforts personnellement pour réduire leurs propres privilèges et avantages... La société civile doit-elle à nouveau faire la révolution contre cette monarchie et ses vassaux d'un autre temps contre cette minorité tous élevés au biberon de la fonction publique qui ruine et met notre pays à genou ! 2017 sera la guerre civile ou FN ?
Réponse de le 26/05/2016 à 17:39 :
"pour défendre des avantages et privilèges injustifiés et très inégalitaires par rapport au privé"

Et donc , tu vas te battre pour que le privé obtienne la même chose ,c'est ça ?
a écrit le 26/05/2016 à 13:12 :
"Ce pays se meurt parfois de ses conservatismes". Si le PS constate cette évidence, c'est toujours ça de pris. Aujourd'hui, le conservatisme est la pensée principale de la gauche, espérons que ça change un jour.
Réponse de le 26/05/2016 à 17:43 :
" Aujourd'hui, le conservatisme est la pensée principale de la gauche, espérons que ça change un jour".

Pourtant des collègues de droite au boulot ne sont pas pressés de perdre leur acquis non plus , un avis ?
a écrit le 26/05/2016 à 12:39 :
Cette loi esclavage valls-gattaz est stupide, ne peut être une généralité pour toutes les entreprises, beaucoup trop d'avantages pour les grosses boites qui ne pilotent que par la finance...!
Je n'en veux pas et encore moins pour l'avenir de mes enfants.
Stop au nivellement par le bas, c'est trop facile...
Valls démission
Réponse de le 26/05/2016 à 14:29 :
Formidable pour vous : La France était de 1980 à 2012 le 1er pays d'Europe, d'Implantation des grosses entreprises, la gauche y a aussi contribué : Fabius, Bérégovoy, DSK : 4ème à présent, et pour les Sièges Sociaux de meme : çà se fait sans bruit, et çà s'amplifie.
a écrit le 26/05/2016 à 11:51 :
///DIALOGUE///? TOUS PEUT SE NEGOSIEZ? J ESPERE QUE CHAQU UN VAS METTRE DE L EAU DANS SON VIN? ILS S AGIT DE L AVENIR DE LA GESTION FRANCAISE DE L ECONOMIE ET IL EST VRAIS QUE LES PETITE EMTREPRISES ONT BESSOIN DE PLUS DE FLEXIBILITE CAR ELLE SONT PLUS FRAGILE QUE LES GROSSES EMTREPRISES /// ALBERT EINTEIN /// NOUS AVONS LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE???
a écrit le 26/05/2016 à 11:38 :
Il va être désormais compliqué à ces personnes d'éviter un procès en amateurisme....
Cela se voyait beaucoup avant, aujourd'hui c'est terrible. Le PS comme toute la gauche est rempli de gens sans envergure, juste attirés par le pouvoir et l'argent mais jamais par le bien commun.
a écrit le 26/05/2016 à 11:01 :
Titre de La Tribune : " Loi Travail : cacophonie entre Manuel Valls et Michel Sapin sur l'article 2 "

Ce que les Français constatent : " Loi Travail : désordres et chianlie totale comme résultat du gouvernement Manuel Valls Ayrault et Michel Sapin "
Réponse de le 26/05/2016 à 17:46 :
Alors que dire sur les manifs de 2010 et la réforme retraite dans ce cas ?
a écrit le 26/05/2016 à 10:14 :
Tiens, il a commencé à enclencher la marche arrière !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :