LREM : des "marcheurs en colère" dénoncent les dérives du parti

 |   |  556  mots
Les fondateurs du collectif Les marcheurs en colère, qui revendiquent plus de 9.000 adhérents, disent avoir recueilli 534 faits probants qui montrent des dérives de la part de certains membres sur le terrain.
Les fondateurs du collectif "Les marcheurs en colère", qui revendiquent plus de 9.000 adhérents, disent avoir recueilli 534 "faits probants" qui montrent "des dérives" de la part de certains membres sur le terrain. (Crédits : Regis Duvignau)
Les marcheurs font de la résistance ! Un collectif regroupant des adhérents de la majorité présidentielle La République en marche, dit avoir recueilli plus de 530 faits montrant les "dérives" du parti. Les "marcheurs en colère" pourraient même aller jusqu'à des poursuites devant la justice.

Après une chute dans les sondages de popularité, Emmanuel Macron doit faire face à un nouvel épisode de contestation. Au sein de son mouvement La République en marche (LREM), plusieurs milliers de membres se sont regroupés en une association pour dénoncer les "dérives" du parti et menacent de le poursuivre en justice.

Au total, les fondateurs du collectif "Les marcheurs en colère", qui revendiquent plus de 9.000 adhérents, disent avoir recueilli 534 "faits probants" qui montrent "des dérives" de la part de certains membres sur le terrain, a déclaré jeudi à Reuters la porte-parole du collectif, Tiphaine Beaulieu.

Ils disent vouloir lancer une procédure de médiation et enverront une lettre au parti d'ici la fin de la semaine pour réclamer une explication sur ces dossiers. Pis, ils assurent qu'ils se rendront au contentieux s'ils n'obtiennent pas satisfaction.

"On espère ne pas avoir à aller jusqu'au bout. On ne veux pas devenir une association de défense des intérêts des adhérents", a dit Tiphaine Beaulieu. "Mais on n'est pas entendus, on n'est pas écoutés. On est méprisés. On ne veut pas que La République en marche aille dans le mur."

"Conflits d'intérêt" et "jeux corporatistes"

Parmi les témoignages recueillis, l'adhérente du parti dit noter "des conflits d'intérêt" et "des jeux corporatistes". Elle fait mention de questions "d'ordre éthique" et "d'ordre légal", sans pour autant donner d'exemples spécifiques "pour ne pas nuire au processus de médiation".

Tiphaine Beaulieu a rencontré le responsable national du pôle territoire de LREM le 11 juillet pour lui faire part de ces "irrégularités". Elle aurait ensuite, à plusieurs reprises, tenté d'obtenir un rendez-vous avec les services juridiques et les services de médiation du parti mais sans succès.

On lui a proposé d'envoyer le dossier par email, ce qu'elle a refusé. "Sur le plan éthique et déontologique, on ne peut pas envoyer ça par mail. On ne sait pas qui va répondre", a-t-elle dit.

La République en marche rejette toute accusation

Le quartier général de LREM a confirmé à Reuters, avoir rencontré Tiphaine Beaulieu pour discuter de la situation. Mais le parti dit toutefois ne pas pouvoir se prononcer sur les cas présumés d'irrégularités tant qu'il n'a pas reçu les dossiers.

La République en marche rejette, par ailleurs, les accusations selon lesquelles le parti renie ses principes démocratiques et manque d'écoute.

"On a toujours été dans une démarche de consultation", dit-on. "Il ne faut pas confondre le manque de démocratie avec des désaccords politiques, qui sont inhérents à la vie d'un parti."

Une trentaine d'adhérents avaient déjà déposé un recours en référé contre le parti le 24 juillet dernier afin de faire annuler un scrutin sur les statuts du parti, jugeant qu'il ne respectait pas les principes de démocratie participative du mouvement. Le tribunal a réclamé un prolongement du vote de deux semaines.

> Lire aussi : La popularité de Macron se fane en juillet : 7 points d'un coup (sondage)

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2017 à 13:21 :
Ils s'attendaient à quoi?
Evidemment "En Marche!" est une gigantesque pantalonnade politique!
Nous avons été nombreux à l'écrire sur les forums de discussion mais les Français ont élu ce gourou qui ne supporte pas la contradiction.
Il va falloir assumer maintenant.
Réponse de le 07/08/2017 à 10:59 :
Les imposteurs changent....l'imposture reste !
a écrit le 04/08/2017 à 22:33 :
Ce n'est pas en Marche qui est vraiment en cause, c'est la situation des français en général qui sont individualistes. Tous les partis ont ce problème. Les français sont des chieurs et n'aiment que la facilité ou rêvent à des chefs improbables qui va tout régler à leur place !
Réponse de le 05/08/2017 à 17:03 :
Vous au moins,vous etes un grand démocrate! Bien sur vous etes Français,mais n'etes pas un "chieur".Moi je ne suis pas Français,mais je comprends les réactions des Français qui ont été bernés jusqu'au trognon!
a écrit le 04/08/2017 à 14:50 :
D'où les expressions "il les a fait marcher", et "ils ont couru à leur perte" :-)
a écrit le 04/08/2017 à 12:54 :
Un groupe d'amateurs qui ont signé avec En Marche un papier stipulant que les députés de ce mouvement devaient voter sans discuter les textes proposer par Macron. Du temps de de Gaulle, on appelait ces élus des godillots. En fait de changement, ce parti politique ressemble en pire aux précédents.
Réponse de le 04/08/2017 à 14:48 :
@BA : ils n'ont rien à faire chez LREM. Et puis 9000 ?? Sur 370000, et ça prétend faire la loi ?? Allez dehors.
a écrit le 04/08/2017 à 11:25 :
Quand les volontaires, Marcheurs ou autres realiseront qu'ils sont des outils, ils auront evolues.
Vous marchiez, ramez maintenant.
Micron s'est moque de vous, comme les autres.
a écrit le 04/08/2017 à 11:07 :
///humour/// LA contestation est en marche???
Réponse de le 05/08/2017 à 23:29 :
Attention à la marche !
a écrit le 04/08/2017 à 11:01 :
Les marcheurs en colère ont raison, il faut aller jusqu'à la dissolution de cette officine orchestrée par les voyous de la finance qui agissent en bandes organisées et ont installé Macron le bonimenteur avec son gouvernement de petites frappes.
Réponse de le 04/08/2017 à 12:11 :
whahou ! ! ! quelle opposition intelligente et réfléchie.....On croit rêver. Que serait-ce si c'était les insoumis où le FN qui avaient gagné les élections......?
Réponse de le 04/08/2017 à 14:43 :
@dissolution : super ce commentaire !!! Quelle intelligence, quelle finesse, tout en nuance !!! C'est sur qu'avec un pareil "Esel", on a une claire vue de ce qu'il faut comme action et objectifs politiques au service du pays !!! Dummkopf !!!
a écrit le 04/08/2017 à 10:59 :
les novices s apercoivent qu une politique de guingois leur est fatale
a écrit le 04/08/2017 à 10:41 :
Les marcheurs entrent-ils dans la fronde ? A moins qu'une vision trop idéaliste du système politique voulu ne corresponde pas. La rentrée va être intéressante !
a écrit le 04/08/2017 à 9:50 :
Élection piège à gonds.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :