Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance

 |   |  500  mots
L'abus de confiance concerne l'utilisation de fonds du Parlement européen pour rémunérer son chef de cabinet et son garde du corps en tant qu'assistants parlementaires.
L'abus de confiance concerne l'utilisation de fonds du Parlement européen pour rémunérer son chef de cabinet et son garde du corps en tant qu'"assistants parlementaires". (Crédits : Charles Platiau)
La présidente du Front national a aussitôt annoncé son intention de saisir lundi la chambre de l'instruction d'un recours contre cette décision, qu'elle juge prise en "violation du principe de séparation des pouvoirs".

Marine Le Pen a été mise en examen vendredi 30 juin pour abus de confiance dans le dossier des assistants parlementaires européens du Front national. Selon une source judiciaire, la dirigeante d'extrême droite, convoquée en début d'après-midi au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, a notamment été mise en examen pour "abus de confiance en sa qualité de député européenne" pendant la période 2009-2016. Est visée l'utilisation de fonds du Parlement européen pour rémunérer son chef de cabinet, Catherine Griset, et son garde du corps, Thierry Légier, deux des "assistants parlementaires" en question, précise-t-on de même source. Marine Le Pen est également mise en examen pour complicité d'abus de confiance pour la période 2014-2016, en sa qualité de présidente du Front national, ajoute-t-on.

"Une demande de suspension de l'instruction sera également introduite"

L'ex-candidate à l'élection présidentielle, élue députée à l'Assemblée nationale le 18 juin, avait refusé de se rendre à une convocation des juges durant la campagne présidentielle et promis de leur répondre une fois close la séquence électorale. Cependant, selon son avocat, lors de son audition de vendredi, elle n'a pas répondu aux questions mais a lu une déclaration, "comme le Code le prévoit".

La présidente du FN "a contesté formellement" les griefs qui lui sont adressés et "fait connaître qu'elle saisirait dès lundi la chambre de l'instruction d'un recours contre sa mise en examen, en considération de la violation du principe de séparation des pouvoirs", a-t-il précisé dans un communiqué. "En raison du caractère fondamental de cette question posée, une demande de suspension de l'instruction sera également introduite", a ajouté Rodolphe Bosselut.

"Aucun sens sur le fond"

Au-delà du cas de Catherine Griset et Thierry Légier, la justice soupçonne le FN d'avoir instauré un système frauduleux de rétribution de ses salariés avec des fonds européens en les faisant passer pour des collaborateurs parlementaires. Le Parlement européen estime à près de cinq millions d'euros le préjudice potentiel qu'il a subi du fait de ce système.

Mais le FN dénonce depuis le début de la procédure une instrumentalisation de la justice à des fins politiques.

"Ça n'a aucun sens sur le fond. Quand est-ce qu'on est présidente du Front national, quand est-ce qu'on est eurodéputé ?", a réagi le vice-président du parti Florian Philippot, invité vendredi de BFM TV. "On a compris que ça concernait d'autres partis. (...) Parce qu'il n'y a rien d'illégal", a-t-il ajouté.

Le proche de Marine Le Pen faisait allusion, notamment, à l'enquête préliminaire ouverte en juin dernier par le parquet de Paris pour faire la lumière sur les pratiques du MoDem au Parlement européen. Cette procédure a précipité le départ de trois membres du gouvernement, dont François Bayrou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2017 à 16:45 :
Bayrou sait maintenant ce qui lui pend au nez.
Réponse de le 02/07/2017 à 21:47 :
Macron aussi la rue puisque la rue bouge déjà !!
a écrit le 02/07/2017 à 9:54 :
Mme Le Pen est dans cette nébuleuse qui se nomme politique dans laquelle tout est soit au bord de la ligne jaune soit ligne franchie. Mme Le PEN est de part sa famille mais également par son engagement jeune en politique une "vieille" qui connait les ficelles de la politique, un métier, pas une vocation, plus proche des nébuleuses noires que de la limpidité d'une eau de source. A t elle mis non pas pour elle mais pour le parti le doigt, le bras ou tombée dans le pot de confiture l'avenir nous le dira. Tous les partis qui ont peu de représentants élus doivent trouver des "astuces" pour vivre, l'argent public étant celui qui jusqu'à peu était le moins contrôlé. La guerre sous le mot démocratie de l'affaire des questeurs est aussi une bonne révélation de nos pratiques politiques car les questeurs gèrent!!!l'argent de l'assemblée encore une affaire très très très opaque pour laquelle l'opposition surtout LR, enfin ce qu'il en reste, n'a pas changé de logiciel et qui monte au créneau? les vieux éléphants qui depuis des décennies nous racontent une fable dans laquelle ils voudraient nous faire croire que l'assemblée mais également le sénat sont des saints sièges de l'éthique de la probité alors que nous sommes dans la plus grande des noirceurs qui fait le maximum pour interdire la justice dans les hémicycles. Autre affaire qui montre que tous les partis sont touchés l'affaire de l'HLM et l'homme qui se fait élire dans une circonscription dans laquelle il ne vit pas, encore un parti Insoumis!!!! qui voudrait nous vendre la médaille de l'éthique . A tort ou a raison toute affaire qui touche un politique ou son parti est déjà une affaire jugée coupable par le citoyen. Les politiques peuvent crier au scandale s'ils n'avaient pas imposé et encore aujourd'hui leurs lois, leur de refus de transparence et de se considérer DANS LES FAITS comme un citoyen lambda ils seraient respectés mais non ils se croient au dessus du citoyen d'ailleurs ne se nomment ils pas élite, oui une élite dans la combine pas dans la clarté. Il va être intéressant de voir le nombre de dérapages dans les nouveaux ou de voir comment sera fait le ménage pour rendre la plus grande nébuleuse de notre pays en phase avec les mots éthique et probité.
Réponse de le 02/07/2017 à 17:08 :
Parce que Macron élu parce que la presse détenue par 9 milliardaires copains dont les médias ont formaté l' opinion, ça vous semble étique et probe ou digne de l' époque stalinienne dont nous nous gaussons depuis la guerre froide ...?

Et je suis farouchement anti FN...
Réponse de le 02/07/2017 à 17:42 :
Je suis toujours étonné de voir que certains commentaires dont le votre pensent que les citoyens sont des bœufs et suivent avec béatitude la presse. Si cela était exact l'abstention serait moins importante. Autre point intéressant les journalistes dans leur ensemble aux services des milliardaires seraient tous dans la positon du genou flexion même le Monde met son nez dans les affaires sales. Chaque citoyen est capable dans notre pays de se faire une opinion et pour ce qui est de l'époque de Staline je pense avoir connu assez de Républiques populaires et démocratiques parfois sous d'autres dénominations pour les extrêmes plutôt droitières qui sentent bon!!! le peuple le soumis par obligation, pour apprécier la liberté de penser et de déposer un bulletin dans une urne française ou de préférer un resto ou une journée de pêche que de voter. Evitez les clichés à 2 balles sur notre pays même s'il n'est pas parfait vous serez plus crédible.
Réponse de le 02/07/2017 à 21:46 :
@@et toc Les clichés à deux balles sont largement de vote côté dans ce soutien indécent à un Young Leader euromaniaque qui condamne son pays à toujours plus de délocalisations ....
Jouerez vous toujours au troll européste à l' heure du bilan ?
Réponse de le 02/07/2017 à 23:48 :
Dans les années 80 j'étais toujours étonné de voir une partie de la France chanter aux louanges de M. Mitterrand à cette époque je travaillais en Asie et je voyais mes collègues asiatiques se retrousser les manches et eux chantaient pour rattraper l'occident. Dans les années 90/2000 j'étais étonné de voir mes compatriotes en France commencer à se plaindre de voir les usines se délocaliser mais aussi vouloir les 35 heures, puis le choc des années 2000 le retard industriel, dont le plus flagrant notre manque de robotique, pris malheureusement par la France pas par la faute des salariés mais d'une grande partie des organisations patronales qui tiennent pour responsable l'état de leurs difficultés mais qui demandent toujours plus à celui ci qui a été pendant des décennies le plus grand donneur d'ordres. Les délocalisations ne sont pas pour une majorité la faute de Bruxelles, Washington, Pékin etc etc mais celui de l'hexagone, plus particulièrement les trois institutions économiques qui gèrent!!!notre pays le politique le Medef et les syndicats de salariés qui ont refusé de dire que le monde changeait que les autres avaient faim de croissance que notre ère matérialiste faisait rêver des centaines de millions de salariés dans le monde. Un monde pas forcément beau mais l'occident a donné aux autres l'envie de matérialisme. Demain vous pleurerez encore car l'Afrique elle aussi veut sa part de croissance et croyez moi le jour où l'Afrique demandera une balance économique équitable nous aurons un choc dont vous n'imaginez pas l'ampleur. Vos commentaires anti tout vous servirons seulement comme vous le faites déjà à reporter les erreurs économiques de notre pays sur des institutions qui ne sont que le leurre des politiques pour vous faire passer leur incapacité à relancer notre économie. Pour ce qui de mon bilan un début avec caisse à outils aujourd'hui pas oublié mais bien loin. Bonne soirée.
Réponse de le 03/07/2017 à 9:46 :
@@Basmati Je sui contre l' Union bruxello/américaine qui est responsable de l' état de la France comme de lui de tous les pays du Sud de l' Europe et depuis de Gaulle ...

Commencez par le début au lieu de dérouler des hypothèses européïstes qui attribuent au blocage et à l' inertie la paternité de la situation ...


Et le début commence par visionner "qui gouverne réellement la France et l' Europe" ET une fois assimilé, revenez dans le débat.

Alors là, seulement nous pourrons échanger .

Je vous proposerai alors le chemin suivant, pourquoi l' Union est irréformable.


https://www.legrandsoir.info/macron-meprise-les-gens-qui-ne-sont-rien.html
Réponse de le 03/07/2017 à 13:08 :
Bonjour, intéressant votre commentaire 2, vous avez cette maladie bien française de trouver chez les autres en l'occurrence l'Union ou les US demain la Chine, après demain l'Afrique etc etc mais jamais de regarder nos propres problèmes et nos propres contradictions. Je me souviens car j'ai quelques décennies au compteur de l'époque où tous nos maux venaient du Japon allant jusqu'à tenir des propos diffamants à l'encontre des japonais par une première ministre de M. Mitterrand qui avait bloqué du matériel Hifi en douane.
Autre point une Union irréformable je retrouve bien cet esprit étriqué de certains de mes compatriotes qui ont trouvé la encore la facilité dire non encore une fois à tout.
Enfin je veux bien échanger mais pour cela il faudrait que vous ayez travaillé sur divers continents dans divers pays sous diverses politiques économiques dans diverses entreprises changez dans votre vie de métier.... et je ne suis pas de la génération de M. Macron, là je pense que notre échange se fera sur une vision plus globale et la place que tient et que peut tenir notre pays dans ce que l'on peut nommer la guerre économique. Bien sur nous échangerons sur le fléau du chômage mais également de la dette et non à partir d'un petit lien https//www.....sur la toile qui est devenue la tête pensante d'une partie de nos concitoyens. Lien qui comme souvent ne sont que la connaissance de ceux qui sont restés avec un esprit étriqué. Bonne journée et vivez demain pas hier car le monde change chaque jour et sans nous depuis 40 ans ce qui ne veut pas dire qu'un nouveau Président changera notre pessimisme sur l'avenir mais espérons le, pour les plus fragiles et nos enfants.
a écrit le 01/07/2017 à 21:48 :
Une fois de plus la justice va se ridiculiser et se discrediter
a écrit le 01/07/2017 à 20:48 :
C'est bien que, pour une fois, elle ne nous serve pas le plat réchauffé de l'acharnement politique. Ben oui, Fillon aussi à subi ça, le modem c'est en cours, donc elle ne peut pas dire être persécutée par la justice et l'exécutif


"Quand est-ce qu'on est présidente du Front national, quand est-ce qu'on est eurodéputé ?" Ben si on ne sait pas, M. Philippot, on choisit une des fonctions et on abandonne l'autre!
a écrit le 01/07/2017 à 18:57 :
Mauvais temps pour le MODEM et les autres, tout ça...
a écrit le 01/07/2017 à 17:57 :
S'il y a eu tromperie, il est normal qu'elle paie. Esperons tout de meme que les autres, tous partis confondus, seront traites de facon similaire :-)
a écrit le 01/07/2017 à 17:43 :
C'est quand même bien d'avoir une formation d'avocat quand on fait de la politique.
a écrit le 01/07/2017 à 12:15 :
MM. Cahuzac, Fillon, Ferrand, Bayrou, Thévenou, Mme de Sarnez, Goulard... etc c'est démission, démission, démission...pour Mme Le Pen pas de démission ? silence radio !
Deux poids deux mesures ?
a écrit le 01/07/2017 à 11:48 :
On attend de voir la suite.....comme d'habitude elle s'en sortira avec les félicitations du jury.....
a écrit le 01/07/2017 à 11:16 :
La Justice a mieux à faire que de harceler des politiciens : cette pratique française de règlements de comptes par juge d'instruction (aux ordres) interposé est détestable.
Et coûteuse pour le contribuable. Ce qui est pire encore.
a écrit le 01/07/2017 à 10:56 :
Enfin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :