Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance

La présidente du Front national a aussitôt annoncé son intention de saisir lundi la chambre de l'instruction d'un recours contre cette décision, qu'elle juge prise en "violation du principe de séparation des pouvoirs".
L'abus de confiance concerne l'utilisation de fonds du Parlement européen pour rémunérer son chef de cabinet et son garde du corps en tant qu'assistants parlementaires.
L'abus de confiance concerne l'utilisation de fonds du Parlement européen pour rémunérer son chef de cabinet et son garde du corps en tant qu'"assistants parlementaires". (Crédits : Charles Platiau)

Marine Le Pen a été mise en examen vendredi 30 juin pour abus de confiance dans le dossier des assistants parlementaires européens du Front national. Selon une source judiciaire, la dirigeante d'extrême droite, convoquée en début d'après-midi au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, a notamment été mise en examen pour "abus de confiance en sa qualité de député européenne" pendant la période 2009-2016. Est visée l'utilisation de fonds du Parlement européen pour rémunérer son chef de cabinet, Catherine Griset, et son garde du corps, Thierry Légier, deux des "assistants parlementaires" en question, précise-t-on de même source. Marine Le Pen est également mise en examen pour complicité d'abus de confiance pour la période 2014-2016, en sa qualité de présidente du Front national, ajoute-t-on.

"Une demande de suspension de l'instruction sera également introduite"

L'ex-candidate à l'élection présidentielle, élue députée à l'Assemblée nationale le 18 juin, avait refusé de se rendre à une convocation des juges durant la campagne présidentielle et promis de leur répondre une fois close la séquence électorale. Cependant, selon son avocat, lors de son audition de vendredi, elle n'a pas répondu aux questions mais a lu une déclaration, "comme le Code le prévoit".

La présidente du FN "a contesté formellement" les griefs qui lui sont adressés et "fait connaître qu'elle saisirait dès lundi la chambre de l'instruction d'un recours contre sa mise en examen, en considération de la violation du principe de séparation des pouvoirs", a-t-il précisé dans un communiqué. "En raison du caractère fondamental de cette question posée, une demande de suspension de l'instruction sera également introduite", a ajouté Rodolphe Bosselut.

"Aucun sens sur le fond"

Au-delà du cas de Catherine Griset et Thierry Légier, la justice soupçonne le FN d'avoir instauré un système frauduleux de rétribution de ses salariés avec des fonds européens en les faisant passer pour des collaborateurs parlementaires. Le Parlement européen estime à près de cinq millions d'euros le préjudice potentiel qu'il a subi du fait de ce système.

Mais le FN dénonce depuis le début de la procédure une instrumentalisation de la justice à des fins politiques.

"Ça n'a aucun sens sur le fond. Quand est-ce qu'on est présidente du Front national, quand est-ce qu'on est eurodéputé ?", a réagi le vice-président du parti Florian Philippot, invité vendredi de BFM TV. "On a compris que ça concernait d'autres partis. (...) Parce qu'il n'y a rien d'illégal", a-t-il ajouté.

Le proche de Marine Le Pen faisait allusion, notamment, à l'enquête préliminaire ouverte en juin dernier par le parquet de Paris pour faire la lumière sur les pratiques du MoDem au Parlement européen. Cette procédure a précipité le départ de trois membres du gouvernement, dont François Bayrou.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 02/07/2017 à 16:45
Signaler
Bayrou sait maintenant ce qui lui pend au nez.

le 02/07/2017 à 21:47
Signaler
Macron aussi la rue puisque la rue bouge déjà !!

à écrit le 02/07/2017 à 9:54
Signaler
Mme Le Pen est dans cette nébuleuse qui se nomme politique dans laquelle tout est soit au bord de la ligne jaune soit ligne franchie. Mme Le PEN est de part sa famille mais également par son engagement jeune en politique une "vieille" qui connait le...

le 02/07/2017 à 17:08
Signaler
Parce que Macron élu parce que la presse détenue par 9 milliardaires copains dont les médias ont formaté l' opinion, ça vous semble étique et probe ou digne de l' époque stalinienne dont nous nous gaussons depuis la guerre froi...

le 02/07/2017 à 17:42
Signaler
Je suis toujours étonné de voir que certains commentaires dont le votre pensent que les citoyens sont des bœufs et suivent avec béatitude la presse. Si cela était exact l'abstention serait moins importante. Autre point intéressant les journalistes da...

le 02/07/2017 à 21:46
Signaler
@@et toc Les clichés à deux balles sont largement de vote côté dans ce soutien indécent à un Young Leader euromaniaque qui condamne son pays à toujours plus de délocalisations .... Jouerez vous toujours au troll europés...

le 02/07/2017 à 23:48
Signaler
Dans les années 80 j'étais toujours étonné de voir une partie de la France chanter aux louanges de M. Mitterrand à cette époque je travaillais en Asie et je voyais mes collègues asiatiques se retrousser les manches et eux chantaient pour rattraper l'...

le 03/07/2017 à 9:46
Signaler
@@Basmati Je sui contre l' Union bruxello/américaine qui est responsable de l' état de la France comme de lui de tous les pays du Sud de l' Europe et depuis de Gaulle ... Commencez par le début au lieu de dérouler des hypothèse...

le 03/07/2017 à 13:08
Signaler
Bonjour, intéressant votre commentaire 2, vous avez cette maladie bien française de trouver chez les autres en l'occurrence l'Union ou les US demain la Chine, après demain l'Afrique etc etc mais jamais de regarder nos propres problèmes et nos propre...

à écrit le 01/07/2017 à 21:48
Signaler
Une fois de plus la justice va se ridiculiser et se discrediter

à écrit le 01/07/2017 à 20:48
Signaler
C'est bien que, pour une fois, elle ne nous serve pas le plat réchauffé de l'acharnement politique. Ben oui, Fillon aussi à subi ça, le modem c'est en cours, donc elle ne peut pas dire être persécutée par la justice et l'exécutif "Quand est-ce q...

à écrit le 01/07/2017 à 18:57
Signaler
Mauvais temps pour le MODEM et les autres, tout ça...

à écrit le 01/07/2017 à 17:57
Signaler
S'il y a eu tromperie, il est normal qu'elle paie. Esperons tout de meme que les autres, tous partis confondus, seront traites de facon similaire :-)

à écrit le 01/07/2017 à 17:43
Signaler
C'est quand même bien d'avoir une formation d'avocat quand on fait de la politique.

à écrit le 01/07/2017 à 12:15
Signaler
MM. Cahuzac, Fillon, Ferrand, Bayrou, Thévenou, Mme de Sarnez, Goulard... etc c'est démission, démission, démission...pour Mme Le Pen pas de démission ? silence radio ! Deux poids deux mesures ?

à écrit le 01/07/2017 à 11:48
Signaler
On attend de voir la suite.....comme d'habitude elle s'en sortira avec les félicitations du jury.....

à écrit le 01/07/2017 à 11:16
Signaler
La Justice a mieux à faire que de harceler des politiciens : cette pratique française de règlements de comptes par juge d'instruction (aux ordres) interposé est détestable. Et coûteuse pour le contribuable. Ce qui est pire encore.

à écrit le 01/07/2017 à 10:56
Signaler
Enfin.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.