Michel Sapin prend ses précautions pour recruter un ancien de la Société générale

 |   |  504  mots
Michel Sapin a consulté la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avant de nommer Thierry Aulagnon, ancien de la Société générale, au poste très stratégique de directeur de son cabinet.
Michel Sapin a consulté la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avant de nommer Thierry Aulagnon, ancien de la Société générale, au poste très stratégique de directeur de son cabinet. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Pour éviter tout conflit d'intérêts sur l'affaire Kerviel, le ministre des Finances Michel Sapin a demandé à ses équipes de ne pas parler des sujets relatifs à la Société générale avec son nouveau directeur de cabinet... car ce dernier est un ancien haut dirigeant de la banque.

Le ministre des Finances a pris un luxe de précautions pour recruter à un poste stratégique un ancien haut dirigeant de la Société générale, en raison notamment d'un risque de conflit d'intérêts lié à l'affaire Kerviel, selon des informations obtenues par l'AFP auprès de son cabinet. Démarche inédite, Michel Sapin avait ainsi consulté la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avant de nommer Thierry Aulagnon au poste très stratégique de directeur de cabinet, que ce dernier occupe depuis le 3 août. Le ministre a aussi écrit à ses collaborateurs en leur demandant... de ne pas communiquer avec Thierry Aulagnon lorsqu'ils auront des informations sur les sujets relatifs à la Société générale, selon une lettre dont l'AFP a eu copie.

Déjà directeur de cabinet de Michel Sapin en 1992

Énarque, Thierry Aulagnon avait déjà été de 1992 à 1993 directeur de cabinet de Michel Sapin, alors ministre de l'Économie et des Finances, avant de travailler dans le secteur financier. Ce sexagénaire a ainsi été directeur général de l'assureur Gan puis haut dirigeant à la Société générale, avant de prendre sa retraite en 2015. Or le ministère des Finances pourrait bientôt devoir se confronter au géant bancaire dans le cadre de l'affaire Kerviel. En vertu d'une disposition fiscale réservée aux entreprises victimes de fraude, la banque avait bénéficié d'un bonus d'environ 2,2 milliards d'euros, compensant en partie la perte de 4,9 milliards d'euros imputée en janvier 2008 aux agissements frauduleux de l'ex-trader.

Reconsidéré un crédit d'impôt

Ce bonus pourrait être remis en cause par une décision de la cour d'appel de Versailles, attendue le 23 septembre, et concernant les dommages et intérêts réclamés au civil à Jérôme Kerviel, déjà condamné au pénal. Michel Sapin lui-même a fait savoir que si la justice épinglait à cette occasion des défaillances de la banque, il faudrait peut-être "reconsidérer" ce crédit d'impôt controversé. Dans ces conditions, "afin de prévenir tout risque de conflit d'intérêt ou toute interrogation sur de possibles conflits d'intérêts" de Thierry Aulagnon, le ministre a donc adressé une série de consignes à ses collaborateurs les plus proches. Dans sa lettre datée du 27 juillet, le ministre les invite à "considérer que la direction du cabinet est assurée à compter du 3 août par Thierry Aulagnon sous la réserve suivante."

Des consignes à respecter "strictement"

"Pour l'ensemble des questions [concernant] la Société Générale, Thalès, BPCE et Air-France-KLM et [les] sociétés We share bonds et MAB Finances", autant d'entreprises auxquelles Thierry Aulagnon a été lié d'une manière ou d'une autre, les collaborateurs devront l'ignorer et s'adresser exclusivement à deux autres responsables du cabinet, selon ce courrier. "Je vous remercie d'en tenir compte également dans l'adressage des notes", écrit Michel Sapin, en invitant ses collaborateurs à respecter "strictement" ces consignes.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2016 à 19:49 :
IL SEMBLE QUE LA TRIBUNE NE M'ACCEPTE PLUS SANS DOUTE SUITE A MON ABONNEMENT QUE JE REGRETTE AU TRAVERS DE MA BANQUE DEPUIS LES ANNEES 70???EN AUCUN CAS JE VOUS EN TIENS RIGUEUR ,MAIS CELA ME NAVRE DE LIRE VOS ARTICLES ET DE NE PAS POUVOIR REPONDRE,OU AFFICHER MON E MAIL??JE RECONNAIS ETRE PARFOIS TRES SEVERE SUR CERTAINS PROPOS ,CAR 35 ANS DE BANQUE ET DE BOURSE NE ME PERMETTENT PAS DE PERDRE ///LA PAROLE ET LA CONFIANCE////DU PLUS BEAU METIER AU MONDE??CE SOIR JE RESTE DEFINITIVEMENT MUET?? A MON TRES GRAND REGRET POUR VOTRE CANARD///LA TRIBUNE???
a écrit le 13/08/2016 à 14:09 :
Sapin société générale scandaleux et puant.
a écrit le 13/08/2016 à 13:16 :
Les socialistes ont déjà actés, qu'ils vont perdre les prochaines élections.............
a écrit le 12/08/2016 à 16:51 :
UN ENARQUE DE LA SOCIETE GENERALE EN RETRAITE A BERCY????IL TROUVERA LA MEME CREMERIE???LE FROMAGE DE HOLLANDE QUE MON BEAU SAPIN POURRA METTRE SUR SON ARBRE DE NOEL?????ENCORE UN QUI COUTERA CHER AUX FRANCAIS POUR S'OCCUPER DU CREDIT D'IMPOT????
Réponse de le 12/12/2016 à 11:03 :
ce qui est scandaleux ce sont ces aller retour entre le privé et la haute administration, privilège ce monsieur va être réintégré dans son administration d'origine comme si il ne l'avait jamais quitté, il va bénéficier de la reconstruction de sa carrière les années passées dans le privé comptées comme passées dans l'administration. Quand on parle d'aligner le secteur administratif sur le privé c'est toujours pour le vulgus pecus et non pour les énarques !
a écrit le 12/08/2016 à 11:17 :
On n'est pas prêt de se séparer des énarques dans la haute administration dans la mesure où ce sont les ministres, eux même énarques, qui les noment dans ces postes clés.
a écrit le 12/08/2016 à 11:11 :
Les enarques... Avez vous l'offre d'emploi sur un site de recrutement?

A quand la transparence des administrations et des politiques?

Ils le savent les français ont marre de ces copinages et gouvernement népotiques
a écrit le 12/08/2016 à 11:10 :
Là on rigole non ? Enfantillages.
a écrit le 12/08/2016 à 9:24 :
Votre commentaire
a écrit le 12/08/2016 à 8:56 :
Quand ce ne sont pas les hauts fonctionnaires de Bercy qui vont bosser pour les banques et autres multinationales ce sont les hauts cadres des banques et multinationales qui viennent travailler pour l’État.

Cette copulation permanente entre décideurs privés et publics et scandaleuse et abjecte, on en crève de ce fonctionnement qui empêche tout changement de cap et continue de ne profiter qu'aux plus riches, qu'aux plus puissants.
Réponse de le 12/08/2016 à 11:12 :
Exact
Réponse de le 14/08/2016 à 11:18 :
Trop drôle! demandez-vous par qui es gens ont été élus? Moi je ne trouve pus personne pour oser me dire u'il ont votés pour qui vous savez!
a écrit le 12/08/2016 à 8:21 :
Un chef de cabinet qui vient de la société generale les français vont appréciés !!!!!
a écrit le 12/08/2016 à 8:13 :
S'il est à la retraite depuis 2015, pourquoi prendre un job, surtout pour huit mois?
Réponse de le 12/08/2016 à 18:46 :
pour la France d'en haut la philosophie est "prend l'oseille et tire toi" .
Aucun compte à rendre.
a écrit le 12/08/2016 à 7:49 :
Copinage nos pseudos élites droites ou gauches excellent dans ce domaine mais sont incapables de résoudre les problèmes actuels
a écrit le 11/08/2016 à 22:38 :
Voila encore une affaire de copain de l'ENA. Notre tireur d'élastique des petites culottes a un carnet d'adresse déplus restreint car qui peut croire qu'il n' ya pas de compétent en dehors de son pot de l'ENA. Notre caresseur du dos des femmes montre une nouvelle fois s'il en était besoin que tout repose sur le copinage encore une affaire qui invalide "moi Président" blabla bla . La fin de ce quinquennat va être de plus en plus catastrophique. Il est temps qu'il se termine car tout n'est qu'erreur et surtout montre combien il est déconnecté de ce que peut penser le citoyen lambda celui qui est loin des magouilles de tous ces personnages politiques qui vivent dans leur caste.
a écrit le 11/08/2016 à 19:41 :
"Le ministre a aussi écrit à ses collaborateurs en leur demandant... de ne pas communiquer avec Thierry Aulagnon lorsqu'ils auront des informations sur les sujets relatifs à la Société générale"

arrêtez de nous prendre pour des jambons !!!
a écrit le 11/08/2016 à 19:33 :
Le pauvre Thierry, il ne va pas avoir beaucoup de dossiers à traiter ! Mais d'un autre coté, il est planqué !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :