Neymar au PSG : comment peut-il rapporter de l'argent au club ?

 |   |  1464  mots
La superstar brésilienne fait son arrivée ce vendredi à Paris.
La superstar brésilienne fait son arrivée ce vendredi à Paris. (Crédits : Reuters/John Schults)
L'arrivée de l'attaquant brésilien dans la capitale devrait booster les recettes du PSG, en particulier sur les droits TV et les sponsors. Mises en avant, les retombées issues de la billetterie et de la vente de maillots ne devraient pas être si conséquentes. Explications.

Après trois semaines de suspense, le Paris-Saint-Germain a réalisé l'impensable en convaincant la superstar brésilienne, Neymar Jr, de quitter le FC Barcelone et surtout en déboursant les 222 millions d'euros de sa clause libératoire, sans compter les charges. Ce transfert devient le plus cher de l'histoire du football, et s'élève à près du double du précédent record, détenu par Manchester United lors de l'achat du Français Paul Pogba en 2016 pour 120 millions d'euros.

En plus de cette somme astronomique, le PSG rémunérera sa nouvelle superstar 30 millions d'euros par an. Au total, le club devrait dépenser pour ce seul joueur un demi-milliard d'euros sur cinq ans, selon les estimations. Outre les performances sportives que peut apporter Neymar, l'arrivée de la superstar devrait impacter positivement les recettes du club. Ventes de maillots, billetterie, droits TV et sponsors, La Tribune fait le points sur les potentielles retombées économiques pour le PSG.

Statista Neymar

[Crédits : Statista.]

■ Ventes de maillots : Paris va-t-il entrer dans la cour des grands ?

Neymar n'a pas encore mis les pieds dans la capitale française, que la boutique du PSG commercialise déjà un maillot floqué à son nom. Neuvième club de football vendant le plus de maillots dans le monde avec 685.000 répliques en 2016, le Paris-Saint-Germain n'a en revanche plus de joueur dans le Top 10 des ventes depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic pour Manchester United, selon le site Total Sportek. Au cours de cette même année, Neymar figurait à la 6e place de ce classement, après avoir occupé la 2e lors de la saison 2014-2015, quand il avait remporté la Ligue des champions avec le FC Barcelone.

Maillot de Neymar du PSG

[Le maillot de Neymar est déjà en vente à la boutique officielle du PSG. Crédits: REUTERS/Christian Hartmann]

En intégrant le club mancunien, Zlatan Ibrahimovic a vu le nombre de maillots vendus à son nom multiplié par 9, le hissant à la 4e place mondial en 2016 juste devant son coéquipier Paul Pogba, arrivé la même année chez les "Red Devils". Très médiatisés, les transferts font généralement exploser les compteurs. La venue du Français Anthony Martial dans le même club en 2015 l'avait placé sur le podium, avant de disparaître du Top 10 l'année suivante.

Indéniablement, le méga-deal historique du PSG va booster les ventes de maillots floqués au nom de Neymar. Le seront-elles dans les mêmes proportions que les joueurs mancuniens ? Difficile à dire. Au-delà de la médiatisation des transferts, les trois "Red Devils" évoluent dans le club qui vend le plus de maillots au monde chaque année. En 2016, Manchester United en a écoulé plus de 2,85 millions, soit 4 fois plus que le PSG ! L'équipe parisienne étant beaucoup moins populaire à l'international, les ventes de maillots de Neymar devrait logiquement être moins exceptionnelles, à moins que l'aura du Brésilien ne change la donne.

Enfin, les retombées des ventes de maillots sont à relativiser. Les clubs touchent entre 5% à 10% du prix affiché en boutique. En 2014, après de belles prestations en Coupe du monde, le Colombien James Rodriguez avait été acheté par le Real Madrid. La vente des maillots a permis au club de compenser le tiers du montant de son transfert, d'après Total Sportek, qui était de "seulement" 75 millions d'euros. Les recettes que peut espérer le PSG avec Neymar, par rapport aux 222 millions d'euros déboursés, risquent d'être quelque peu légères.

■ Les gains sur la billetterie limités par la taille du stade

Ce n'est pas sur la billetterie du Parc des Princes que le club devrait le plus y gagner. Le PSG détient déjà les tarifs les plus chers du pays et la première affluence du championnat français (45.160 spectateurs, pour un maximum d'environ 48.000) mais seulement la 24e européenne. Cette attractivité peut encore progresser grâce à Neymar, mais restera limitée par le nombre total de place du stade. Une capacité faible par rapport à ses concurrents européens : plus de 75.000 pour Old Trafford (Manchester United) et près de 100.000 pour le Camp Nou (FC Barcelone) par exemple. Un agrandissement, portant la capacité à 60.000 places, est prévu par le club mais fait face aux réticences du voisinage dans le XVIe arrondissement parisien.

En revanche, les clients fortunés et les grandes entreprises pourraient se presser davantage aux portes du Parc pour voir jouer Neymar. Le club a investi 75 millions d'euros pour sa rénovation et installé de luxueuses loges VIP dont le prix d'entrée dépasse les 200.000 euros par an, et la plus chère aurait été vendue 600.000 euros, selon Le Parisien. Sur la saison 2015-2016, les revenus de la billetterie s'élevaient à 43 millions d'euros pour le PSG.

La mairie de paris dement discuter de la vente du parc des princes

[Le Parc des Princes, situé dans le XVIe arrondissement à Paris, est le stade du PSG. Crédits : REUTERS/Charles Platiau.]

■ Enfin des droits TV internationaux compétitifs pour la Ligue 1 ?

Concernant les recettes perçues au titre des droits de diffusion à la télévision (ou droits TV), le Paris-Saint-Germain devrait être gagnant dans la durée. Cette saison, le club a perçu le plus gros montant versé par la Ligue de football professionnel (LFP) au titre des droits TV, soit 58 millions d'euros. Un montant dérisoire comparé aux autres championnats européens. Arrivé dernier de Premier League, le club de Sunderland a reçu plus de 100 millions d'euros !

| Lire La Premier League, reine de l'industrie télévisuelle

Cette situation s'explique par le montant des droits négocié par la Ligue avec les chaîne de télévision. Pour la période 2016-2020, les droits nationaux de retransmission de la Ligue 1 ont été adjugés à 749 millions d'euros par saison. Un montant en hausse de 23% par rapport au précédent contrat, qui s'explique en partie par la montée en puissance du PSG, marqué par l'arrivé de superstars comme Ibrahimovic (mercato d'été 2012) et Angel Di Maria (été 2015), et par la qualité de ses concurrents, en particulier l'AS Monaco. Mais cette somme reste bien inférieure à ce qui est pratiqué en Europe. La Liga espagnole a obtenu 883 millions d'euros par saison, quand la Bundesliga vient de conclure un contrat à 1,16 milliard, sans parler de la Premiere League, toujours plus chère, à 2,3 milliards d'euros.

Zlatan

[L'attaquant suédois, Zlatan Ibrahimovic a évolué au PSG de 2012 à 2016. Crédits : REUTERS.]

La plus forte marge de progression pour le championnat français réside dans les droits internationaux. Sous "l'effet Zlatan", comme le titre Le Figaro, ces droits ont plus que doublé (+150%) entre le contrat signé pour 2018-2024 et le précédent. Adjugés à beIN Sports (chaîne du groupe qatari Al-Jazeera), les droits internationaux versés à la Ligue 1 s'élèvent désormais à 80 millions d'euros par saison. Là-aussi le montant est dérisoire comparé ce qui est pratiqué en Europe : 635 millions d'euros en Espagne et 1,2 milliard en Angleterre ! La ligue française a donc une grande marge de progression et l'arrivée du meilleur joueur du monde, derrière Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, devrait relever sa popularité à l'étranger, lui permettant de négocier de meilleurs contrats à l'avenir. Sachant que le PSG est le club qui perçoit le plus de droits TV en Ligue 1, il en sera le premier à en profiter, mais les autres clubs aussi devraient voir leur part augmenter.

Enfin, avec Neymar, le club parisien ambitionne de meilleures performances en Ligue des champions, ce qui devrait, là-aussi, lui permettre d'augmenter ses recettes en droits TV.

■ Les sponsors qataris vont-ils mettre la main au portefeuille ?

Les sponsors et la publicité représentent le plus important poste de recettes du PSG : 150 millions d'euros sur l'exercice 2015-2016, sans compter le juteux contrat de 175 millions d'euros signé en août 2016 avec la QTA, l'Office du tourisme qatari, un record dans le monde du football. La QTA rémunère le club contre quelques tournées et matchs de gala à Doha, accompagnés de "selfies 'instagrammables'" selon l'expression de Libération. Nul doute que l'arrivée de Neymar, avec ses 79 millions d'abonnées sur le réseau social - il en possède par ailleurs 31 millions sur Twitter et 60 millions sur Facebook -, devrait réjouir la QTA.

Outre l'équipementier Nike et la marque de luxe Hugo Boss, le club compte de nombreux sponsors qataris, notamment la banque QNB et l'opérateur de Télécoms Ooredoo. Ces sociétés, possédées par la famille de l'émir Al Thani comme le PSG, pourraient mettre davantage la main au portefeuille dans les années à venir. Depuis l'arrivée des Qataris en 2011, les recettes issues de sponsors ont été multipliées par 6 et l'achat d'une star internationale de l'envergure de Neymar devrait entretenir cette dynamique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2018 à 9:50 :
Neymar est un joueur très coûteux et son jeu est très puissant et sa décision très tuff pour lui. Coupe du monde de la FIFA 2018 est en train de bushing de nos jours si gentiment visiter le lien pour regarder la coupe du monde de fifa en ligne http://bit.ly/2IVS529
a écrit le 02/09/2017 à 11:34 :
Pourquoi ne pas jouer au stade de France beaucoup plus grand plutôt que de rester au parc ds princes ?
a écrit le 07/08/2017 à 10:07 :
En Chine? Mmais Non ! Au Bangla-Desh ! Pays d'origine des esclaves qui construisent les stades gigantesques et climatsés au ....Quataar!!!
a écrit le 06/08/2017 à 14:24 :
Le maillot à 150 euros, c'est la fiscalité Neymar dont parlait Macron récemment. En fait, rapporte Les Echos, une niche fiscale permettra à Neymar de ne pas payer d'impôts ou d'ISF. Alors, il faut bien que quelqu'un paie à sa place et franchement autant je trouve indécent que Neymar soit exonéré en gagnant des millions, autant je ne compatis pas avec les béotiens qui achètent à prix d'or un maillot probablement fabriqué en Chine :-)
a écrit le 06/08/2017 à 8:56 :
150€ le maillot qui se vend comme des petit pain,le gouvernement peut encore taxer.les français sont plein de sous
a écrit le 05/08/2017 à 21:28 :
J'ai failli signer Jean Nemar

Trop de battage médiatique pour un simple joueur de foot, aussi doué soit-il.

Etant donné que l’emploi semble être l’une des premières préoccupations des Français, avec le montant de leurs rémunérations ou de leur retraite, on peut s’interroger sur cette espèce d’emballement déraisonnable, à la limite de la vulgarité. A 30 Millions de salaire par an, c'est du grand n’importe quoi.

Pour atteindre ce montant pharaonique, voici quelques chiffres (approximatifs, de 2015 ou 2016) de la vie réelle, mais cela donne un point de comparaison :
L’un des dirigeants d’entreprise les mieux payés en France, est le PDG de Carrefour Georges Plassat avec environ 9,5 millions d'euros par an. Carrefour c’est plus de 85 Milliards de CA et 380000 employés.
Salaire du PDG de Total, Patrick Pouyanné aux environs de 3,8 Millions et une rémunération totale de 6,4 millions Total c’est 150 Milliards de CA, avec 96 000 Employés et environ 5 Milliards de profit.
BNP Paribas : CA 100 Milliards, 7 Milliards de bénéfices et 180000 employés. Salaire de Jean-Laurent Bonnafé, aux environs de 3,5 Millions.
LVMH ; CXA de 37 Milliards avec 125000 personnes, Bernard Arnault environ de 3.5 Millions
AXA, c’est plus de 120 Milliards de CA avec 98000 employés et Henri de Castries devait percevoir 5 Millions d’Euros.

Ouf !
Tout ça pour arriver à un total de 30 Millions de rémunération, pour ces 5 patrons d’une sélection de 5 Groupes du CAC40, qui génèrent un total d’environ 490 Milliards de Chiffre d’Affaire et emploient 880 000 personnes.
Certes un PDG ne fait pas tout et ce sont aussi les salariés qui génèrent les profits, mais la stratégie est primordiale. Tout comme dans une équipe de foot, où un joueur seul ne peut rien.

Je ne me suis pas amusé à calculer le niveau de rentabilité par joueur du PSG, mais parmi les groupes du CAC40 je crois que Total est en tête avec l’un des meilleurs ratios de CA /employé, avec 2 Millions par salarié.
a écrit le 05/08/2017 à 12:44 :
En économisant sur l'achat du maillot de Mr Machin (150 €), on peut se payer 30 mois, soit 2 ans 1/2 de réduction de 5 € de l'APL. Un retour sur investissement de 2 ans 1/2, ça ne se trouve pas tous les jours.
De plus, au bout de 2 ans 1/2 le maillot aurait été usé et il aurait fallu le changer. Donc, en renouvelant l'opération tous les 2 ans 1/2, la réduction des APL ne coute rien !
CQFD
a écrit le 05/08/2017 à 10:46 :
Neymard et le bébé panda, c'est trop d'émotion dans la meme semaine.....
Réponse de le 05/08/2017 à 14:53 :
Ni d'attentat ou de crise économique, en effet il ne s'est rien passé cette semaine.
a écrit le 04/08/2017 à 18:23 :
Une chose est sur avec la fiscalité française le PSG ne sera jamais rentable
Ce sera toujours une danseuse a financer
a écrit le 04/08/2017 à 18:21 :
De l'overdose !!! ramenez le prix du maillot a ceux qui ne boucle plus leur fin de mois. Monde a l'envers!!!! Je suppose que les Quataris vont en plus avoir une ristourne comme sur le rachat de Palaces!!! Merci qui ?
a écrit le 04/08/2017 à 16:10 :
Jean Neymar...pas vous ? sinon une partie de l'allocation de rentrée scolaire pourra servir à l'achat d'un ou de plusieurs maillots de Neymar. Un bon placement !
a écrit le 04/08/2017 à 15:26 :
Quand je pense à ce que l'on paie un Prix Nobel ou Médaille Fields.
Ou ce que l'on donne à la recherche.
Enfin, j'arrête d'y penser, je vais faire monter ma tension.
a écrit le 04/08/2017 à 15:19 :
Un encaisse le maximum d'euros, deux ou cinq ramassent un peu et pour la majorité des ouvriers des équipementiers sportifs 20 euros mensuel et un bol de riz si bonne productivité. Et une majorité d'imbéciles payé au SMIC qui arrive pas à boucler les fins de mois applaudisse dans les tribunes. Sans commentaire ?
a écrit le 04/08/2017 à 15:01 :
On frise le ridicule plein pot ! Je suis prêt à souffler dans le ballon.
a écrit le 04/08/2017 à 14:22 :
"Jean est marre " de cette propaganda "qatari net" tchi tchi...
a écrit le 04/08/2017 à 14:00 :
Il faut ajouter que ces sponsors qataris sont un moyen détourné de gonfler artificiellement les recettes du club, alors que c'est de l'argent qui sort presque directement des poches de l'émir, propriétaire du club. Le psg triche grossièrement avec le fair-play financier de l'UEFA et ce transfert ne fait qu'y ajouter une couche d'indécence de plus...
a écrit le 04/08/2017 à 13:54 :
Macron augmente les impôts et détricote le droit du travail et la plèbe a des jeux et du pain, rien de bien nouveau sous le soleil, Jupiter n'a rien inventé.
a écrit le 04/08/2017 à 13:27 :
Pas de chance pour Griseman, il lui a volé la vedette !
Réponse de le 04/08/2017 à 15:02 :
A Roger
Donc pas de quoi fouetter un char de supprimer 5 euros sur l'APL.
a écrit le 04/08/2017 à 12:53 :
80 % des acheteurs des maillots vendus ce matin sont des personnes subissant la baisse de 5 euros de APL
Réponse de le 04/08/2017 à 13:54 :
N'importe quoi
Tous les moyens sont bons pour jouer au poujadiste
Réponse de le 04/08/2017 à 14:08 :
Un maillot floqué Neymar devrait se vendre dans les 150 euros.Pas non plus de quoi fouetter un chat!Beaucoup de français peuvent se le permettre
Réponse de le 04/08/2017 à 15:29 :
5€ d'APL sur un an = le montant de la transaction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :