Neymar au PSG : comment fonctionne une clause libératoire en Espagne

Le transfert de Neymar au Paris-Saint-Germain pourrait être bouclé dans les prochaines heures. Pourtant, un couac concernant la clause libératoire a retardé sa finalisation. Explications.
Hugo Baudino
Javier Tebas a précisé qu'il ne voulait pas empêcher le transfert de Neymar vers le PSG, dans une interview accordée au journal l'Equipe, mais qu'il voulait voir le club parisien sanctionné par l'UEFA sur le terrain sportif à cause de ses revenus fictifs provenant du Qatar.
Javier Tebas a précisé qu'il ne voulait pas "empêcher le transfert" de Neymar vers le PSG, dans une interview accordée au journal l'Equipe, mais qu'il voulait voir le club parisien "sanctionné par l'UEFA sur le terrain sportif" à cause de ses "revenus fictifs" provenant du Qatar. (Crédits : SERGIO PEREZ)

Le feuilleton dure depuis plus de deux semaines et tient les fans de football du monde entier en haleine : Neymar, star brésilienne du FC Barcelone, est sur le point de rejoindre le Paris-Saint-Germain pour le plus gros transfert de l'histoire de ce sport. Pourtant, jeudi matin, alors que le transfert paraissait quasiment bouclé, la Liga espagnole a rejeté le paiement de la clause libératoire du joueur, dont le montant serait de 222 millions d'euros. Si le paiement a finalement été accepté, il est opportun de se pencher sur ce système de clause libératoire qui, s'il est interdit en France, fonctionne de façon bien particulière en Espagne.

Les clauses libératoires ne sont pas légalement obligatoires mais elles sont communément répandues depuis 1985. A l'époque, une nouvelle législation est mise en place permettant aux joueurs de révoquer unilatéralement leurs contrats contre compensation, à moins qu'une clause libératoire ne figure dans le contrat au moment de la signature. Ce processus de révocation étant trop long (demandant du temps aux deux parties pour se mettre d'accord sur le montant de la compensation), les clubs se sont tous mis à instaurer des clauses libératoires.

La différence entre la Liga espagnole et les autres grands championnats dans lesquels la clause libératoire existe réside dans la façon dont celle-ci est déclenchée. En Espagne, ce n'est pas le club qui souhaite acheter le joueur qui s'acquitte auprès du club d'origine du montant de la clause, mais le joueur lui même. Ce dernier signe donc un chèque à la ligue de football espagnole qui reverse ensuite la somme au club d'origine. C'est à cette étape du processus que le transfert de Neymar a été bloqué pendant presque une journée.

Qui va rembourser Neymar pour sa clause libératoire ?

En règle générale, le club acheteur verse ensuite au joueur, qui s'est libéré lui-même, le montant de la clause libératoire. Et si le président de la Liga, Javier Tebas, a refusé le chèque de règlement de la clause, c'est justement parce qu'il considère que l'argent ne proviendra pas d'un club, mais de ce qu'il présente comme un "Club-Etat", le PSG étant possédé par le fonds souverain qatarien QIA (Qatar Investement Authority) et plus particulièrement sa filiale QSI (Qatar Sports Investments). Javier Tebas a ensuite précisé qu'il ne voulait pas "empêcher le transfert", dans une interview accordée au journal l'Equipe, mais qu'il voulait voir le PSG "sanctionné par l'UEFA sur le terrain sportif" à cause de ses "revenus fictifs" provenant du Qatar.

Le président de la Liga soupçonne des entités financières qatariennes, et non le PSG lui-même, de rembourser directement le joueur. En effet, afin de contourner un fair-play financier qui empêche aux clubs de dépenser plus que ce qu'ils gagnent, le transfert et le paiement de la clause libératoire auraient pu être effectués par QSI directement, voire même par la Qatar Tourism Authority, sorte d'Office du tourisme qatarien, en échange du "droit d'utiliser l'image de la superstar brésilienne", comme l'avance le journal Libération dans son édition du 3 août 2017.

Lire aussi : Neymar au PSG : comment peut-il rapporter de l'argent au club ?

 (avec AFP)

Hugo Baudino

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 04/08/2017 à 11:20
Signaler
Ah! Enfin un article sur Neymar a la Tribune.Je me demandais combien de temps votre journal resterait éloigné des préoccupations fondamentales de la société.Sans doute la déconnexion entre les médias et le peuple.Un article sur l'OM serait le bienv...

à écrit le 04/08/2017 à 10:50
Signaler
Ce footballeur va gagner par jour 83 300 € nets...Cela laisse rêveur... Nous sommes sur une autre planète à mille lieues du quotidien des français lambdas ! Tout ça pour taper dans un ballon....

à écrit le 04/08/2017 à 10:45
Signaler
ce qu'ils ont gagné en ce qui me concerne c 'est que j'ai supprimé canal et je ne regarderais que le foot féminin je ne veux plus entendre parler du foot masculin je suis ecoeuré je suis un ancien secrétaire de club de foot tous mes fils on eté footb...

à écrit le 04/08/2017 à 10:03
Signaler
est ce qu'on peut, au moins sur un média économique (a priori sérieux) d'arrêter de parler de ce non évènement pathétique... les radios ne diffusent que ce sujet 24/24... c'est affligeant et les troupes supporters gagnant péniblement 1500 € / ...

à écrit le 03/08/2017 à 21:35
Signaler
Pour les 80 % de contribuables finançant les stades publiques et pas du tout intéressés par cette discipline, peu importe ....

à écrit le 03/08/2017 à 21:01
Signaler
Entre les fraudes fiscales de Ronaldo, Messi et autres et les magouilles immobilières du Real, les espagnols sont mal placés pour donner des leçons, mais le PSG avec le Qatar derrière joue aussi la ligue des champions dans ce registre

à écrit le 03/08/2017 à 20:20
Signaler
Des jeux et du pain ,Macron comme les autres Jupitériens avant lui, pourront augmenter les impôts de la plèbes. 2024 , l'Olympe au service de la nomenclature , pour le reste , gladiateurs vous aurez la réforme du droit du travail. Pour les retraités,...

à écrit le 03/08/2017 à 20:19
Signaler
Comme il vient en France, il pourrait peut-être la jouer à la Hollande/Macron; à savoir que la signature du contrat est annulée et il étouffe les 222 millions :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.