Panama Papers : une quinzaine de grandes fortunes françaises serait mentionnée

 |   |  490  mots
(Crédits : Reuters)
Selon Le Monde, une quinzaine de grandes fortunes françaises apparaissent dans les fichiers du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

Les noms d'une quinzaine des 500 plus grandes fortunes françaises apparaissent dans les fichiers du cabinet panaméen Mossack Fonseca, au coeur des révélations des "Panama papers", et sont liés à des sociétés offshore, rapporte samedi Le Monde.

Parmi eux, cinq n'ont apporté aucune explication au journal français sur les motivations de leurs montages financiers.

Des millions de dollars

La famille Hennessy est ainsi, selon Le Monde, "associée à deux sociétés offshore créées en février 2000 par la banque privée Edmond de Rotschild Europe", l'une détenant les actifs d'un fonds d'investissement dans les nouvelles technologies, l'autre permettant l'administration du fonds.

"Des millions de dollars ont transité par ce fonds de gestion un peu particulier", qui a été dissous en 2014, selon Le Monde.

Le cofondateur du groupe Accor et ancien sénateur UMP, Paul Dubrule, est pour sa part résident fiscal suisse depuis 2006. "Il a utilisé en 2007 pendant quelques mois la société panaméenne Rymercu Securities Inc. pour investir dans Tok and Stok, la chaîne brésilienne de magasins de meubles créée par son frère Régis", rapporte le quotidien, sans dire si ces mouvements pourraient être répréhensibles.

Les frères franco-libanais Salim et Jean-Gabriel Eddé, qui ont fait fortune grâce à l'éditeur de logiciels spécialisé dans la finance Murex, ont aussi eu recours au cabinet panaméen.

"En novembre 2009, Salim Eddé a créé aux îles Vierges britanniques la société Seaview Development Equities Limited, dans le but d'acquérir à Murex 467 parts de sa filiale luxembourgeoise, Murex International Luxembourg SA, pour un peu moins d'un million d'euros", remarque Le Monde, sans détailler davantage.

Le créateur d'Ecco, l'ancêtre de l'agence d'intérim Adecco, Philippe Foriel-Destezet, a pour sa part été à partir de 1994 actionnaire de plusieurs sociétés aux îles Vierges britanniques et au Panama.

"Toutes ces sociétés renvoient à des activités réelles en Amérique centrale: des activités dans la forêt au Costa Rica, au Panama ou encore à Sainte-Lucie, sous le nom commercial Rain forest adventures, ou encore la construction (avortée) d'un parc d'attraction aux îles Vierges britanniques", écrit le quotidien, sans expliquer ce qui pourrait être reproché à l'entrepreneur.

Le patron du groupe Alma (eau Cristalline) Pierre Papillaud, a de son côté reçu en mai 2002, une procuration sur la société Krewitt, enregistrée quelques mois plus tôt aux îles Vierges britanniques. "On ignore tout des activités menées par la société Krewitt jusqu'à sa liquidation, en octobre 2011", remarque Le Monde, sans en dire davantage.

Le quotidien avait plus tôt dans la semaine détaillé les circuits empruntés par d'autres familles françaises fortunées ayant recours à des sociétés basées dans des paradis fiscaux pour optimiser leurs revenus fiscaux, afin de préparer un héritage futur ou de dissimuler des avoirs.

(AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2016 à 17:45 :
Désolé je voulais écrire 10cts/€/mois.
a écrit le 15/04/2016 à 17:42 :
Ma femme bien d'avoir un augmentation de sa pension Handicapé (à 80%) de 1 Cts/€/mois. Ce qui est bizarre que panama a refusé qu'elle ouvre un compte chez eux!!!!

Montorgue
a écrit le 10/04/2016 à 22:50 :
Je me demande bien pourquoi Le Monde refuse de fournir la liste complète à l'administration fiscale... Y aurait-il dans cette liste des dirigeants de ce journal ? Et comment sélectionnent-ils les personnes à mettre au pilori ? Il faut aller jusqu'au bout de la logique, ou bien c'est à croire qu'il y a des choses à cacher...
a écrit le 10/04/2016 à 11:43 :
On balance des noms et après? Ces sociétés ne servent pas uniquement à frauder le fisc mais à avoir de la confidentialité dans les affaires pour certaines opérations d'acquisition par exemple.
Réponse de le 11/04/2016 à 13:53 :
Confidentialité ou pas, il faut ensuite déclarer ce compte au fisc ,est-ce si compliqué à comprendre ?
a écrit le 10/04/2016 à 3:14 :
et vous les médias : vos propriétaires qui ne vivent que d'argent public, on n'entend rien sur vous : en fait cela vous permet de vendre du papier et donc de faire fric CE SALE FRIC QUE VOUS DENONCEZ / VOUS ETES BIEN CONTENTS !!!!!!
Réponse de le 10/04/2016 à 12:39 :
Jaloux
Réponse de le 11/04/2016 à 13:55 :
Et ben Bertrand, voila qu'on défend les riches qui fraudent maintenant ?
a écrit le 09/04/2016 à 22:52 :
Je ne comprends pas pourquoi ces familles vivent encore en France. Cette manière primaire de jeter des noms au public est particulièrement infecte. Je suppose que cette affaire incitera ceux qui restent à s'expatrier. Paris se vide. Les beaux quartiers sont réservés aux monarques arabes, aux russes et au chinois. C'est la grande saignée qui continue. Que sera ce pays dans 10 ou 20 ans? Un univers de médiocrité de rancœur et de regrets. La France est terminée, c'est le constat général.
Réponse de le 10/04/2016 à 21:37 :
Le nombre de millionnaires français va exploser d'ici à cinq ans

D'ici à 2019, le nombre des millionnaires (hors immobilier et parts détenues dans une entreprise non cotée) aura augmenté de 60% en France selon une étude du BCG.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/le-nombre-de-millionnaires-francais-va-exploser-d-ici-a-cinq-ans-894868.html
a écrit le 09/04/2016 à 22:37 :
Le seul intérêt de cette histoire est son effet dissuasif. Avant de monter une quelconque carambouille, certains y regarderont à deux fois. Gagner un peu d'argent mais risquer de passer sur les fourches caudines de l'opinion publique et des proches, l'enjeu ne vaut pas le risque. Hors on voit que quelque soit la sophistication du système, la machine peut ressortir un nom .
a écrit le 09/04/2016 à 20:00 :
C'est légal d'avoir un compte en banque au Panama aux bvi à Monaco ou ailleurs ce qui n'est pas légal c'est de ne pas le déclarer pour "l'ayant droit économique" .Sur ce sujet il n'y a que lui qui peux répondre à cette question. Cette diffusion de nom avant même de savoir si il y a évasion fiscale est scandaleuse. Si c'est le cas il doit y avoir poursuite amande pénalité si la fraude est avérée. Mais Ici ils sont tous condamné d'avance par la vindicte populaire
Réponse de le 10/04/2016 à 11:18 :
Biensur, l'objectif de tous ces entrepreneurs est à terme de conquérir le marché du panama et des BVI qui est considerable. C'est pour ça qu'ils montent des sociétés la-bas. mdr :)
a écrit le 09/04/2016 à 19:25 :
C'est légal d'avoir un compte en banque au Panama aux bvi à Monaco ou ailleurs ce qui n'est pas légal c'est de ne pas le déclarer pour "l'ayant droit économique" .Sur ce sujet il n'y a que lui qui peux répondre à cette question. Cette diffusion de nom avant même de savoir si il y a évasion fiscale est scandaleuse. Si c'est le cas il doit y avoir poursuite amande pénalité si la fraude est avérée. Mais Ici ils sont tous condamné d'avance par la vindicte populaire
a écrit le 09/04/2016 à 19:06 :
C'est sur qu'on ne va pas retrouver la liste de ce qui perçoivent le RSA ou le minimum retraite et vieillesse ?
a écrit le 09/04/2016 à 18:44 :
Parce que ces nigauds pensent que passer sa vie à ne pas participer et se faire servir est la voie du bonheur ou de l'accomplissement ... C'est une erreur
a écrit le 09/04/2016 à 18:44 :
on a du mal a comprendre en quoi ces gens ont des comptes a rendre a ' le monde'?
a ce que je sache, c'est ni la police, ni la justice, ni tracfin, ni personne de ce gout la......
ils se prennent pour zorro? ils ont certainement des choses a cacher ( oui, un peu comme mediapart avec l'administration, p ex.... y a pas de fumee sans feu...)
a écrit le 09/04/2016 à 15:53 :
Ce n'est pas possible ! Nous sommes entourés de traître ! Les politiques savent et ne font rien. Il faut tout changer et repartir de zéro avec des gens #propres # si il en existe encore....
Réponse de le 10/04/2016 à 3:18 :
il ne s'agit en aucun cas d'un jugement mais de délation organisée et jouée à fonds par les médias en mal de fric !! aucune preuve et je vais plus loin : RIEN ne prouve que ces documents n'est pas été falsifiés : photoshop est très efficace !!!!! par ailleurs c'est à un juge de dire la Loi et pas au média !!!! ceci dit ils ont gagné : j'ai annulé tous mes abonnements : on ne s'abonne pas à des gens qui, pour bien vivre , tuent les autres SANS la moindre preuve !!!
a écrit le 09/04/2016 à 15:46 :
Ça dure depuis toujours

Et ce n'est pas pret de s'arrêter

Hollande et Valls ne font que du Cinema comme sur tous les sujets

Les principaux paradis sont en Europe et au USA et la aucune vrai réforme

Avec le roi des embrouilleurs j'ai nommé junker chef d'un paradis fiscal et chef de l Europe jusqu'à il y a très peu de temps il ne faut pas rêver
Réponse de le 09/04/2016 à 16:57 :
Et c'était comment sous la droite?? Pas de mauvaise foi svp, les politiques sont tous concernés. Et qui peut me jurer, parmi les internautes, qu-ils ne feraient pas la même chose s'ils avaient beaucoup d'argent?
a écrit le 09/04/2016 à 15:11 :
Ces Français sont-ils simplement cités dans les listings, ou bien coupables d'un délit avéré ? Mais la Tribune n'a peut-être pas la réponse ? alors pourquoi relaye-t-elle ? Un peu de déontologie, svp !!
Réponse de le 09/04/2016 à 16:01 :
Tout à fait d'accord. Il ne suffit pas de balancer des noms au peuple. On aimerait un peu plus de faits, et surtout sur ceux qui sont en dehors de la légalité.
a écrit le 09/04/2016 à 15:07 :
"L'évasion fiscale est l'un des instruments de domination des plus riches pour obtenir, avec la construction de déficits publics, le consentement des peuples à rembourser ses dettes qui ont pour réelle vocation d'enrichir toujours plus les déjà nantis. Le refus des plus riches de contribuer aux solidarités nationales en payant leurs impôts à hauteur de leur fortune est donc confirmé avec les dernières révélations sur les montages opaques"..."Il s'agit bien d'une oligarchie qui, à l'échelle de la planète financiarisee pour le seul profit de ses membres, organisé, dans le secret, le plus grand casse des temps dits"modernes" ".
M. Pinçon et M. Pinçon-Charlot, Le Monde, débats et analyses du 6 avril. Même ce journal le reconnaît !!!
Réponse de le 10/04/2016 à 10:46 :
#DUCAT
J'ai toujours considéré que le dettes publiques n'avaient pas lieu d'être, que c'était purement et simplement du vol en bande organisée par les "riches".
Il est remarquable que la Banque Rotschild soit la même qui organise l'évasion fiscale et fût en 1973, par l'intermédiaire de son ex-fondé de pouvoir Pompidou, à l'origine du financement de l'Etat par les banques privées, se substituant ainsi au Trésor et à la Banque de France. L'intérêt de cette félonie, ce sont bien sûr les "intérêts" que les banques ont encaissées depuis cette date. 1 500 Milliards? Pile le déficit de la France en 2016.
a écrit le 09/04/2016 à 15:04 :
Le Monde aurait-il le courage de divulguer la liste des Français ne payant pas l'Impôt sur le Revenu ?
Réponse de le 09/04/2016 à 18:38 :
ooo comme vous avez raison, 45.2 % est totalement confiscatoire d'où cette idée folle de payer moins......même les gauchistes enfin soi-disant le font alors les autres......
Réponse de le 09/04/2016 à 19:41 :
Elle est trop longue!
Réponse de le 09/04/2016 à 21:52 :
Et aussi celle des seropositifs ! C'est vrai, tous ces gens qui reclament le maintien du secret medical, c'est forcement qu'il ont quelquechose a se reprocher.
On devrait supprimer tous ces droits a la discretion, et que les salaires, dossier fiscaux, medicaux, familiaux soient publics.
Le impots que paie (ou pas) mon voisin, le cancer de mon beau-frere, la femme de mon pote qui trompe son mari, ca me concerne et ils ont le devoir de m'en informer et de se justifier devant moi. Ou alors : en prison.
Réponse de le 10/04/2016 à 9:36 :
Quel intérêt ?
Réponse de le 10/04/2016 à 19:46 :
Vaste programme car la liste est longue...il y a plus de 50% qui ne paient pas l'impôt sur les revenus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :