Sondage Paris 2020 : Hidalgo fragilisée, match serré entre Griveaux et Villani

 |   |  1649  mots
(Crédits : DR)
MUNICIPALES. Hidalgo en perte de vitesse. Une dynamique favorable pour LREM avec Griveaux et Villani au coude-à-coude. Une inconnue Edouard Philippe. Notre sondage BVA La Tribune Orange RTL LCI révèle l’état de l’opinion des Parisiennes et des parisiens neuf mois avant l’élection de mars 2020. La propreté et la sécurité sont la priorité numéro 1 des habitants de la ville-monde.

La bataille de Paris 2020 va commencer. Dans moins d'un an, en mars 2020, les Parisiens seront appelés soit à confirmer la maire sortante, la socialiste Anne Hidalgo élue en 2014 (après avoir accompagné Bertrand Delanoé depuis 2001), soit à élire une nouvelle majorité pour la ville-monde qu'est devenue la première métropole française. Pour Emmanuel Macron, c'est un test décisif pour la consolidation de son assise politique alors qu'un électeur parisien sur trois a choisi sa liste Renaissance aux élections européennes.

Problème pour le président de la République, dont les relations avec la maire actuelle sont plutôt fraîches, Anne Hidalgo semblait jusqu'ici difficile à battre. Dans un sondage Ifop pour le JDD fin mars, la maire sortante était donnée en tête au premier tour avec 23% à 25% des intentions de vote. Fin juin, la dynamique semble s'être retournée : selon notre sondage BVA La Tribune Orange RTL LCI, Anne Hidalgo, avec 21% au premier tour, serait devancée par tous les candidats que pourrait lui opposer Emmanuel Macron.

Deux candidats LREM se dégagent : Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement et député de Paris et Cédric Villani, député de l'Essonne, avec 25% d'intentions de vote chacun. Ils distancent de 3 points Mounir Majhoubi, ancien secrétaire d'État au numérique et également député de Paris. Au vu de ces résultats, on comprend mieux la tension qui règne au sein de la commission d'investiture qui doit décider le 9 juillet qui portera les couleurs du mouvement dans la capitale. Mais la « primaire » a été clairement rejetée par Stanislas Guérini, le délégué général du mouvement macroniste.

Lire aussi : Les candidats "marcheurs" se marchent dessus pour Paris

Si le premier tour des élections municipales avait lieu dimanche prochain à Paris et si vous aviez le choix entre les listes suivantes, quel serait la liste pour laquelle il y aurait le plus de chances que vous votiez ?

Notre sondage permet de dégager ce qui distingue le plus les principaux candidats LREM en lice notamment dans leur structure d'image. Benjamin Griveaux bénéficie d'une bonne notoriété (69%), mais son image est jugée clivante : 30% ont une bonne opinion de lui, mais 39% ont un jugement négatif, sans doute en raison de ses déclarations jugées maladroites ou arrogantes pendant la crise des Gilets Jaunes. Mais il a de bons scores au sein des sympathisants LREM en terme de compétence et il est devant ses rivaux sur les indicateurs « proche des gens » et « à l'image de la Ville de Paris ». Cédric Villani pâtit d'un plus grand déficit de notoriété, mais le solde d'image du médaillé Fields de mathématiques est bonne puisque 34% des Parisiens ont une bonne opinion de lui contre 23% mauvaise. Mounir Mahjoubi apparaît un peu plus en retrait: 39% des Parisiens déclarent ne pas le connaître suffisamment, et sa personnalité est jugée clivante dans un rapport inversé avec Benjamin Griveaux : l'ancien secrétaire d'État au Numérique emporte moins l'adhésion des électeurs de droite que l'ancien porte-parole ou Cédric Villani : « or, ces deux derniers bénéficieraient du vote d'un tiers des personnes ayant voté pour l'UMP en 2014 », souligne Christelle Craplet de BVA.

Edouard Philippe « tuerait le match »

Une chose semble sûre, le choix sera d'abord celui d'Emmanuel Macron lui-même. Pas très « nouveau monde » en terme de méthode, mais comment imaginer qu'il en soit autrement. Dans ce contexte, une inconnue continue de planer sur les Municipales à Paris : qui sera selon le chef de l'État le candidat le plus assuré de vaincre Anne Hidalgo. Avec BVA, nous avons donc testé l'hypothèse Édouard Philippe, dont le nom a été maintes fois cité comme s'intéressant à Paris. L'ancien maire du Havre a pour lui l'expérience de l'élu local et la notoriété de la fonction de Premier ministre. D'après notre sondage BVA, clairement, Edouard Philippe « tuerait le match » s'il devait se présenter. Il est considéré par les Parisiennes-Parisiens comme celui qui ferait le meilleur maire de Paris (15%), devant Benjamin Griveaux (10%). Mieux, quand on interroge les sondés sur la personnalité dont ils « souhaitent » qu'elle soit élue maire de Paris, le Premier ministre est devant à 31% devant Anne Hidalgo à 28% et Benjamin Griveaux à 22%.

Pour chacune des personnalités suivantes qui pourraient conduire la liste de La République en Marche aux élections municipales de 2020 à Paris, laquelle serait selon vous le meilleur maire pour la Ville de Paris ?

graph

Quant à la droite parisienne, divisée entre les LR avec Rachida Dati, dont le score reste stable autour de 15 à 16 points et la liste « Agir » de Pierre-Yves Bournazel (5 à 6%), elle ne semble pas en mesure de l'emporter. Les Verts restent forts avec 13% d'intentions de vote au premier tour, contre 9% en 2014, mais font moins bien que leur score aux Européennes (près de 20% à Paris, et premiers dans les 10e, le 18e, le 19e et le 20e). Ils peuvent espérer jouer un rôle de faiseurs de roi ou de reine et orienter encore plus la politique municipale vers l'écologie et la lutte contre la pollution.

Depuis 2016, une partie des quais de Seine est fermée aux voitures et
réservée aux piétons. Personnellement, souhaitez-vous que cette zone...

graph 02

Notre sondage apporte des éclairages sur la tonalité de la campagne à venir. D'abord, même elle est fragilisée, Anne Hidalgo conserve son socle électoral avec une forte résilience au regard des attaques permanentes dont elle fait l'objet. Elle reste massivement soutenue par la gauche parisienne, les Verts, les employés et ouvriers et par la moitié des jeunes électeurs (53% des 18-34 ans). Elle est donc loin d'avoir perdu la ville et les Parisiens lui font crédit de la fermeture des voies sur berge : 63% des sondés souhaitent qu'elles restent piétonnes. En revanche, la personnalité d'Anne Hidalgo demeure clivante : 58% des sondés ne sont pas satisfaits de son action (dont 38% ne sont pas du tout satisfaits) et 63% souhaitent qu'elle ne soit plus la maire de Paris. 56% ont une mauvaise opinion d'elle et seulement 38% une bonne opinion. L'insatisfaction est très forte parmi les retraités (78%), les sympathisants LR 592%) et les LREM (62%).

Diriez-vous que vous êtes très satisfait, assez satisfait, pas très satisfait ou pas satisfait du tout de l'action menée par Anne Hidalgo et l'équipe municipale de la Ville de Paris ?

graph

Personnellement, souhaitez-vous qu'à l'issue des prochaines élections municipales de 2020, la maire de Paris, Anne Hidalgo...

graph

Parmi les sujets suivants, lesquels sont selon vous des priorités
pour améliorer la situation à Paris ?

graph

Le sondage montre aussi qu'au-delà de la lutte contre la pollution, en troisième position des priorités, c'est désormais « le Paris du quotidien » qui prend le dessus: la propreté arrive en numéro 1, sans doute un effet de la campagne de l'opposition sur Paris, ville sale, mais aussi de l'encombrement des trottoirs par des milliers de vélos et de trottinettes en libre-service. Seconde priorité, la sécurité, notamment chez les employés et ouvriers qui constatent sa dégradation dans les quartiers populaires et chez les électeurs de la droite. Les conditions de stationnement et de circulation viennent en quatrième position, dans un Paris qui frôle l'embolie avec la multiplication des travaux (6.000 en cours au printemps, dont une majorité liés aux réseaux, et non à la ville elle-même).

« À neuf mois des élections, tout est encore ouvert », relève Christelle Craplet, de BVA. « Pour espérer un second mandat, Anne Hidalgo devra non seulement mobiliser sa base électorale, mais aussi réussir à rassembler toute la gauche ». Si LREM est pour le moment bien positionnée, le candidat de la majorité présidentielle sera sans doute contraint à des alliances, soit à droite avec Bournazel, soit à gauche avec la liste Gantzer, soit les deux. Enfin, en pleine recomposition après sa défaite aux Européennes, la droite parisienne est en panne de leader et de stratégie, dans un Paris dont la base sociologique a beaucoup changé y compris dans ses bastions du 16e et du 17e, moins bourgeois qu'autrefois. Le 15e arrondissement, le plus peuplé de la capitale, sera un secteur clé ainsi que le 18e devenu un symbole d'insécurité avec la porte de La Chapelle. La polémique ne fait que commencer sur ce sujet clé : la Mairie de Paris est entré en conflit avec le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, accusant l'Etat de négligence et de laisser l'insécurité s'envoler à Paris.

_________

MÉTHODE

Étude réalisée par BVA auprès d'un échantillon interrogé
par internet du 6 au 11 juin 2019.

Échantillon de 1294 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d'un échantillon représentatif de 1503 Parisiens âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l'interviewé et arrondissement de résidence. Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales à Paris, certaines d'aller voter et ayant exprimé une intention de vote, soit 846 à 853 individus selon les hypothèses. Pour cet effectif, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d'erreur est égale à 2,7. Le pourcentage a donc 95% de chance d'être compris entre 17,3% et 22,7%.

Les résultats d'intentions de vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral. Ils donnent une indication de l'état du rapport de forces à moins d'un an du 1er tour du scrutin et alors que la configuration des candidatures n'est pas encore connue. Cette enquête mesure les tendances au global dans la capitale. Les élections municipales à Paris ont lieu au niveau de l'arrondissement, avec des listes et des candidats spécifiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2019 à 18:24 :
....la liste des candidats donne une idée de la médiocrité de la classe politique de ce pays !
a écrit le 24/06/2019 à 20:03 :
correctif@.En ce qui concerne les vélos et voitures en libre service,le problème est déjà réglé.Pour la police municipale,elle sera en place avant les municipales.Pour la propreté,A.Hidalgo,fera un gros effort en faveur de la propreté,dans les mois qui viennent.Donner plus de pouvoir aux mairies d'arrondissement?,ça ne donnerait rien de positif pour les parisiens.
Il reste le problème des voies cyclables,mais il faut limiter la circulation automobile,pour pouvoir dégager de la place pour des voies cyclables sécurisées et la la droite parisienne sauterait au plafond.Il faut savoir ce qu'on veut.
Mais, A.Hidalgo,peut assurer son réélection si elle propose un plan crédible pour développer le vélo à Paris quitte en limitant la circulation automobile(ce qui serait bon pour lutter contre la pollution et améliorer la santé des parisiens).
a écrit le 23/06/2019 à 17:22 :
A cette heure 20/21 Censurés : la Tribune vote donc Hidalgo PS-PCF
a écrit le 23/06/2019 à 15:04 :
A ce jour et à cette heure 20 commentaires " déclarés " dont 19 invisibles-censurés, et un de publié, ne commentant rien.
a écrit le 22/06/2019 à 20:51 :
Encore le département numérique de LREM qui se manifeste.Villani candidat à la mairie de Paris ?,c'est une blague.Aucun candidat LREM fait le poids,face à Hidalgo,même pas Philippe,avec les casseroles qu'il traîne depuis Areva et sa gestion de la Mairie du Havre.Encore que Philippe,pourrait faire l'unité de LREM avec LR au 2e tour.Attendons quelques mois et on pourra voir plus clair dans les intentions de vote pour les municipales.
a écrit le 22/06/2019 à 18:35 :
Pierre@."Hidalgo est insupportable".Pour qui?.Pour le Figaro (propriété de la famille Dassault)et la droite parisienne.Mais la droite parisienne est minoritaire et Hidalgo va se refaire une santé,une fois sa campagne lancée officiellement.Du côté LREM,aucun candidat ne tient la route
Réponse de le 23/06/2019 à 19:05 :
Anne Hidalgo n' est insupportable. Elle est simplement dogmatique. Elle agit en fonction de son ideal socialiste (qui n' a jamais fonctionné) et pour ménager politiquement son alliance verte rouge (les derniers communistes sont à Paris après cuba et la corée du nord).
Malheureusement cela ne correspond pas au besoin des parisiens qui veulent plus de propreté, de sécurité, de calme, de velo et auto en libre service qui marchent, moins de bétonnage et de surdensification, la suppression des favellas comme dans le nord, une vraie gare pour les autobus "macron", des pistes cyclables utilisables, moins de graffitis et de tags, une vraie police municipale, arrêter le dérapage de la dette qui devra être rembourser un jour, donner plus de pouvoir aux mairies de quartier pour la vie au quotidien. Bref pas de la doctrine, des actes.
a écrit le 22/06/2019 à 18:27 :
he ben si elle arrive sous 9 mois a faire obtenir la nationalite francaise a tous ceux qu'elle a fait venir en expliquant dans une lettre ouverte avec d'autres maires de gauche que la france doit desormais prendre ses responsabilites, elle aura reussi son coup
bon, si elle se rate,evidemment, c'est un autre pb, mais bon, personne ne doute qu'elle ne va pas payer les pots casses
quand on voit comment son ex la ramene, alors qu'il est parti avec 5% de gens contents, et un pays detruit et des francais montes les uns contre les autres, on peut s'attendre au pire en rigolant
a écrit le 22/06/2019 à 2:53 :
L'armee mexicaine.
Et les parigots vont voter pour cette bande de bras casses.
Decidement rien ne change en micronie.
Réponse de le 22/06/2019 à 12:09 :
les parigots, comme vous dites, sont majoritairement des ploucs de province
montés a la capitale, ceci explique cela...
a écrit le 21/06/2019 à 23:46 :
Il faut être sérieux,on ne va pas mettre le clown Vilani,maire de Paris.
Réponse de le 22/06/2019 à 19:52 :
Un médiocre a toujours tendance à désigner celui dont il est jaloux de clown. Faux naïf ou vrai clown? la deuxième idée me parait la bonne.
a écrit le 21/06/2019 à 21:37 :
Villani serait un choix très bon

Hidalgo est insupportable
Griveau pas vraiment sincère

Vive le changement !
a écrit le 21/06/2019 à 18:41 :
Que l'on soit de Gauche, de Droite ou d'ailleurs, le scandale immonde de la porte de la chapelle mais pas que, ne sera pas une priorité - Jusqu'à quand ?
a écrit le 21/06/2019 à 18:06 :
....Trump , Johnson , Villani ,Kim Jong Un .....!
C'est la cour des miracles des dirigeants !
a écrit le 21/06/2019 à 14:20 :
Si Dati est candidate LR,il y aura des triangulaires au 2e tour, dans la plupart des arrondissements historiquement de droite.Hidalgo paraît bien placée,pour être réélue.Une question,qui a commandé ce sondage?
a écrit le 21/06/2019 à 14:17 :
La ville-monde: il ne faut pas exagérer quand on a une ville sale, mal sécurisée, inadaptée aux enfants et personnes âgées, avec métro et RER déficients, ...
Réponse de le 21/06/2019 à 15:49 :
Il y a un jeu de mots avec ville-im-monde. Paris est encore une mètropole mondiale comme Londres, NewYork, Tokyo, etc. et la ville nouvelle de Dubaî. Mais en la matière, il n'y a pas d'avantage acquis et l'Asie prospère.
a écrit le 21/06/2019 à 13:25 :
Un spécialiste du Verbe, et un des plus intelligents français qui soit.. Il n'y a pas photo!
a écrit le 21/06/2019 à 12:37 :
Bonjour
A vous lire on a l'impression qu'il n'y aura que deux candidats à la mairie de Paris : un macroniste contre Hidalgo, ce qui revient à la même chose d'ailleurs puisque dans les deux cas les Verts serviront d'arbitre et l'on continuera les mêmes folies qui détruisent Paris. C'est triste pour notre ville qui mérite mieux. Pourquoi ne parlez vous pas des autres candidats actuellement déclarés comme Serge Federbusch qui a un vrai projet pour Paris et qui connaît très bien les dossiers ?
a écrit le 21/06/2019 à 12:32 :
Il faudra que les candidats soient précis concernant la fiscalité locale. Ils devront clairement annoncer la couleur sur l'évolution de la TF après la disparition de la TH. Hidalgo a favorisé le logement social , on est d'accord ou pas mais il faudra le financer. Concernant l'automobile idem, il faut soit supprimer la circulation dans le centre de Paris comme dans beaucoup de villes de province, soit permettre la fluidité de la circulation. Supprimer les autos sur les berges pourquoi pas mais le problème reste entier car la circulation s'est déplacée à l'étage au dessus sur les quais de seine.
a écrit le 21/06/2019 à 11:09 :
Griveaux est a éviter a tout prix,il va augmenter les impots fortement s'il est élu.Hidalgo est très populaire intra-muros,elle devrait l'emporter assez facilement.
Réponse de le 21/06/2019 à 16:37 :
Ah bon. Dans mon quartier du 15iéme plus personne ne veut en entendre parler
Fiasco velib, autolib, police municipale sans arme, guerre des gans, saleté partout et rat en goguette, surdensification, préemption de tous les espaces libres pour en faire des logements sociaux, travaux de voirie se succédant sans répit sur les mêmes axes, trafic de drogue au grand jour, salle de shoot...., tags sur toutes les parties "publiques", j en passe et des pires.
Réponse de le 22/06/2019 à 8:22 :
Si Griveaux n'est pas complètement discrédité après son passage d'une servilité consternante en tant que porte parole macronien , c'est vraiment que les parisiens sont masos au dernier degré !
a écrit le 21/06/2019 à 6:16 :
Pourquoi cette information locale ?

Bonne journée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :