"Parité ! Parité ! " La nouvelle direction de la CFTC déclenche la colère des femmes

 |   |  425  mots
Philippe Louis,  cheminot d'origine, est rentré dans la CFTC en 1979.
Philippe Louis, cheminot d'origine, est rentré dans la CFTC en 1979. (Crédits : Reuters)
Alors que Philippe Louis était reconduit à la présidence de la CFTC pour un deuxième mandat de quatre ans, vendredi à Vichy, la composition de la nouvelle direction était dévoilée. Les femmes y sont très minoritaires, ce qui a déclenché une forte protestation des déléguées présentes à ce 52e congrès de la confédération.

Ambiance tendue lors du 52e congrès de la CFTC, vendredi 20 novembre. Philippe Louis, cheminot d'origine, entré au syndicat en 1979, a été reconduit à la présidence de la CFTC pour un deuxième mandat de quatre ans, vendredi à Vichy, Mais la nouvelle direction compte très peu de femmes, ce qui a suscité une forte protestation des déléguées présentes.

200 congressistes quittent la salle

Le nouveau bureau confédéral de 14 membres comprend seulement trois femmes et le conseil confédéral de 50 membres seulement dix, après avoir été renouvelés lors de ce congrès qui achève ses travaux vendredi.

A l'annonce de ces résultats, quelque 200 congressistes femmes ont quitté la salle en signe de protestation et se sont réunies dans le hall du Palais de congrès de Vichy qui abrite la rencontre, aux cris de "Parité, parité!".

Elles ont ensuite entonné La Marseillaise en y ajoutant le terme parité. Regagnant la salle, elles ont envahi l'estrade d'où Philippe Louis a réussi à les convaincre de descendre en arguant du fait que l'estrade "ne pouvait supporter autant de personnes" et risquait de s'effondrer.

Promesse d'une représentativité accrue pour les femmes

Finalement le calme est revenu, et le président élu a promis de faire en sorte que les femmes soient davantage représentées dans les instances de la CFTC. Il entend "encourager" les femmes à s'engager et à ne dresser "aucun frein" devant elles.

L'ex-cheminot, né le 4 décembre 1955, qui dirige le syndicat chrétien depuis le congrès de Poitiers de 2011, était seul candidat en lice pour la présidence de la CFTC. Il a été élu à la majorité moins quatre abstentions.

Seulement 6 femmes parmi les 23 membres au Conseil confédéral

Bernard Sagez, ex-trésorier, 58 ans, a été désigné secrétaire général, soit le numéro deux de la confédération, succédant à Pascale Coton. Isabelle Thérain, 57 ans, est élue au poste de trésorier. La CFTC compte aussi quatre vice-présidents: Joseph Thouvenel, Pascale Coton, Joseph Crespo, Patrick Ertz.

Le bureau a été désigné jeudi soir par le nouveau conseil confédéral, élu par les quelque 1.000 délégués, réunis depuis mardi à Vichy. Les congressistes ont élu 23 membres au Conseil confédéral - parmi lesquels figurent seulement 6 femmes. Au total, le Conseil confédéral de 50 membres, qui comprend également 2 élus jeunes et 25 autres membres désignés par les instances de la centrale (fédérations, régions), compte 10 femmes.

(Avec AFP)

Bandeau LTWA

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2015 à 16:21 :
Ouai bof ! Sans plus comme d'habitude à la CFTC.
On prend les mêmes et on recommence pour un mandat. Ce sera peut être le grand changement dans 4 ans. B Sagez est bien parti pour devenir le futur n° 1 de la CFTC.
2017 grand cap à franchir pour la représentativité et 2018 idem pour le coté public.
le reste n'est que conflit interne et éternel dans la CFTC qui est incapable de résoudre tous ces conflits.
a écrit le 21/11/2015 à 22:19 :
La parité n'est qu'une obligation administrative qui va à l'encontre du mérite !
Personnellement, j'ai recruté plus de femmes que d'hommes, j'ai voté pour plus de candidates que de candidats... mais jamais je ne choisirais une femme plutôt qu'un homme... parce que c'est une femme ! CE n'est pas un gage de qualité !
Ceci dit, je suis étranger à la CFTC, alors ils font ce qu'ils veulent, et elles aussi !!
Perso, je me réjouis de voir des femmes en politique comme aux responsabilités en général, mais je suis contre le principe de chercher des "femmes à tout prix" pour meubler les listes paritaires !!
Réponse de le 22/11/2015 à 14:04 :
Toujours ce même post qui revient comme une rengaine ...Vous dites une chose et son contraire ensuite: En quoi la parité, puisque c’est un fait établi statistiquement les femmes sont partout en sous-nombre dans les instances représentatives , cela irait à l’encontre du mérite ??? Et en quoi la préférence masculine serait primordiale alors que vous dites ensuite le contraire…Bien sûr que nous élisons ou ne désignons pas une femme parce que c’est une femme, mais la parité dans un syndicat, tout comme la diversité, c’est comme au parlement, c est le signe de la représentativité et d’une démocratie qui fonctionne. Ce n’est pas par incompétence que les femmes sont bloquées, cela n'a rien de "naturel" …Mais par traditions conservatistes bourrées de stéréotypes dépassés dont vous me faite un aperçu paternaliste face un système de cooptation entre amis qui n’a pas prouvé qu’il était plus performant avec une mixité moins féminisée…Les retours d’expériences prouvent même plutôt le contraire…Les femmes sont le moitié de toute sociétés humaine , je pense donc qu’elles doivent être représentées justement surtout tant que les organisations resterons patriarcales…Arrêtez de penser que féminisation va de pair avec incompétence, celle-ci n’est pas genrée…c’est a force de d’entendre ce discours que les femmes s’autocensure et qu’il faut aller les chercher ,les encourager ….Ce n’est certes pas un système satisfaisant et peu gratifiant pour nous même, mais il fait avancer la mixité En doublant les candidatures et les choix, nous augmentons les chances de réussite collective
a écrit le 21/11/2015 à 22:19 :
La parité n'est qu'une obligation administrative qui va à l'encontre du mérite !
Personnellement, j'ai recruté plus de femmes que d'hommes, j'ai voté pour plus de candidates que de candidats... mais jamais je ne choisirais une femme plutôt qu'un homme... parce que c'est une femme ! CE n'est pas un gage de qualité !
Ceci dit, je suis étranger à la CFTC, alors ils font ce qu'ils veulent, et elles aussi !!
Perso, je me réjouis de voir des femmes en politique comme aux responsabilités en général, mais je suis contre le principe de chercher des "femmes à tout prix" pour meubler les listes paritaires !!
a écrit le 21/11/2015 à 22:11 :
"La majorité moins 4 abstentions" ... c'est près de 50% de contre !
Ou ne serait-ce pas plutôt "l'unanimité moins 4 abstentions" ??
a écrit le 20/11/2015 à 23:54 :
@BONSOIR : pourquoi parler de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens c'est un syndicat de zombis tout juste bon a enregistrer les dictats du patronat et u gouvernement combien d'adhérents déjà ? Je n'ai jamais été syndiqué du moins encarté mais ce syndicat totalement inconnu au bataillon !
a écrit le 20/11/2015 à 18:52 :
Près de la moitié (45%) des adhérent.e.s de la CFTC sont des femmes. Et chaque structure fédérale ou régionale devait respecter la parité sur sa liste de candidatures au conseil confédéral Nouvelle mesure qui avait d’ailleurs occasionné quelques remous. Car la « représentation équilibrée » hommes-femmes reste malgré les grands principes une obligation plus ou moins bien acceptée par les organisations, où la mixité est encore un combat L’histoire émancipatrice des travailleuses toujours pas terminée et fait qu’il reste des problèmes sexospecifiques en travers, il faut donc les vivre pour mieux les résoudre Pourtant au bout du compte la composition des nouvelles instances dirigeantes : 3 femmes seulement parmi les 14 membres du bureau, et 6 sur les 23 membres élus du conseil confédéral. En tout, elles ne sont que 10 dans ce conseil de 50 membres. Comment une organisation censée représenter la démocratique et défendre l’égalité professionnelle, peut se complaire dans un tel conservatisme différentialiste: peut être a recherchera dans ces racines chrétiennes ?? Je crois qu'avec les beaux discours on reste loin de la représentativité pour vivre ensemble dans le respect de chaque être humain
a écrit le 20/11/2015 à 15:53 :
suis d'accord avec les femmes de la cftc: mon contrat de mariage avec A¨¨icha c'est très très clair dessus: 50-50 quand on est d'accord tous les deux c'est moi qui décide et quand on n'est pas d'accord c'est ma moitié qui décide c'est à dire une fois sur deux. C'est clair c'est net c'est la parité nos amis Ricains ont une formule qui me plaisait énormément: fifty-fifty Inch Allah
a écrit le 20/11/2015 à 15:28 :
il faut considere se vote nul et non avenue
la parite non respecte rend caduque le sufrage et la representation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :