Le gouvernement assouplit les règles sur la publicité pour l'alcool

Le gouvernement a finalement fait voter un amendement dans ce sens (contrairement à ce qu'avait laissé entendre Stéphane Le Foll, un peu plus tôt), afin "d'empêcher la censure de l'information" sur des sujets comme le patrimoine gastronomique. Les véritables motivations seraient autres...

2 mn

Certains médias ont été condamnés pour des articles évoquant des alcools en vertu de la loi Evin, ce qui a suscité des demandes de clarification de la part des professionnels de l'alcool.
Certains médias ont été condamnés pour des articles évoquant des alcools en vertu de la loi Evin, ce qui a suscité des demandes de clarification de la part des professionnels de l'alcool. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)

Publié le 16/06/2015 à 13:30. Mis à jour le 16/06/2015 à 17:56.

Concernant l'alcool et la loi Evin, le gouvernement avance à tâtons. La commission spéciale chargée d'examiner la loi Macron a adopté mardi 16 juin un amendement du gouvernement, fruit d'un accord avec le groupe socialiste, qui reste cependant divisé sur ce sujet.

L'amendement du gouvernement précise que les informations sur une région de production, le patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liées à une boisson ne relèvent pas de la publicité ou de la propagande. Ce texte a été intégré dans le projet de loi sur la croissance, l'activité et l'égalité des chances du ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

Cet amendement gouvernemental ne marquera "pas d'assouplissement", avait affirmé plus tôt Stéphane Le Foll, "mais une clarification, qui permet d'éviter les procès qui ont été faits" pour des entorses à la loi Evin encadrant notamment la publicité pour les boissons alcoolisées.

Les députés n'avaient pas suivi le gouvernement

Pour rappel, lors de l'examen en commission en nouvelle lecture du projet de loi Macron, les députés ont modifié la semaine dernière la loi Evin. Ces derniers n'ont pas suivi le gouvernement qui avait demandé la suppression d'un amendement du sénateur Gérard César (Les Républicains, ex-UMP), distinguant "information" et "publicité" sur l'alcool, adopté début mai par la Haute Assemblée.

Le gouvernement devait ainsi arbitrer entre la position des parlementaires défendant cet assouplissement de la réglementation, et celle de la ministre de la Santé, qui y est opposée.

"Dicté par le lobby de l'alcool"

Certains médias ont été condamnés pour des articles évoquant des alcools en vertu de la loi Evin, ce qui a suscité des demandes de clarification de la part des professionnels de l'alcool.

Les professionnels de la santé avaient, quant à eux, fait part de leur colère, dénonçant un amendement "dicté par le lobby de l'alcool".

Et pour cause, il s'agirait en fait bien moins de défendre la presse, que de ménager leurs arrières, en vue de la promotion de l'oenotourisme et de nombreux autres projets en préparation...

(Avec AFP et Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 02/05/2019 à 11:56
Signaler
A moins de 200 m d'un grand COLLEGE D' E.S. de MACON 3 abribus DECAUX que ne fréquentent que des élèves. ET très souvent DECAUX affiche de gigantesque pub pour alcools: par exemple cette semaine, et dans chaque abri, une ou 2 pub pour whisky et bièr...

à écrit le 17/06/2015 à 12:28
Signaler
Les élections approchent,la pêche aux voix est ouverte ,à n'importe quel prix !!!!

à écrit le 16/06/2015 à 23:17
Signaler
L'alcool NON ! l'eau fumeuse…euh ferru….gineneuse OUI ! :-)

à écrit le 16/06/2015 à 20:35
Signaler
FI-NA-LE-MENT !!! BRAVO !! à quand un assouplissement pour la pub tabac ?

à écrit le 16/06/2015 à 18:45
Signaler
Alors il faut qu'il en fasse de même pour le tabac. Vivement.

à écrit le 16/06/2015 à 18:45
Signaler
Alors il faut qu'il fasse de même pour le tabac. Vivement.

à écrit le 16/06/2015 à 16:32
Signaler
Franchement par cette loi malfoutue, tenter d'empêcher de parler d'alcools français tant cette consommation reste marginale, Cognacs, Armagnacs, fines, cointreau triple sec reste contreproductif. Tiens un petit quizz, quel raisin sert à faire le co...

le 16/06/2015 à 20:49
Signaler
Les français ont énormément baissé leur consommation. Alors plutôt que de s'attaquer à ce genre de produit, pourquoi l'état ne s'attaque pas à l’aluminium présent dans les déodorants, vaccins... pourquoi pas non plus à tous les plats cuisinés dont on...

le 16/06/2015 à 22:19
Signaler
c'est que l'alcool est le principal produit toxique vendu en France et la drogue la plus dure qui soit juste derrière l'héroïne. Les pesticides, la pollution, l'amiante, etc... c'est peanuts face à ce fléau. Ya juste le tabac qui arrive à concurrence...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.