Quand Macron repousse la réforme des retraites, le Sénat propose un report rapide de l'âge au départ à 64 ans

Alors que dans son allocution de mardi, Emmanuel Macron a estimé que "les conditions ne sont pas réunies" pour relancer le chantier de la réforme des retraites, le Sénat, dominé par l'opposition de droite, a voté dans la nuit de vendredi à samedi en faveur d'un report progressif de l'âge légal de la retraite de 62 à 64 ans, jugeant qu'il y a urgence.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Alors que dans son allocution de mardi, Emmanuel Macron a estimé que "les conditions ne sont pas réunies" pour relancer le chantier de la réforme des retraites, le Sénat, dominé par l'opposition de droite, a voté dans la nuit de vendredi à samedi en faveur d'un report progressif de l'âge légal de la retraite de 62 à 64 ans, jugeant qu'il y a urgence.

"Nous on le fait", a lancé au Palais du Luxembourg René-Paul Savary (LR), corapporteur du projet de budget 2022 de la Sécu. Un amendement en ce sens a été adopté par 196 voix contre 134, au bout des discussions sur ce texte qui doit être voté dans son ensemble en première lecture mardi.

L'amendement prévoit une conférence de financement réunissant les partenaires sociaux et chargée de formuler des pistes pour parvenir à l'équilibre financier des régimes de retraite à l'horizon 2030.

En l'absence d'accord, le texte prévoit l'entrée en vigueur à partir du 1er janvier 2023 d'une série de mesures, dont le report progressif de l'âge d'ouverture des droits à la retraite à 64 ans à compter de la génération 1966, et une convergence des régimes spéciaux avant 2032. Emmanuel Macron "est le seul président depuis trente ans à n'avoir rien fait" tandis que le Sénat a pris très régulièrement ses responsabilités, a estimé le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau.

Réforme arrêtée par le Covid

Conçue comme l'une des grandes réformes du quinquennat Macron, la refonte du système des retraites a été interrompue début 2020 en raison de l'épidémie du Covid-19, après avoir provoqué d'importants mouvements sociaux. "On ne peut continuer à procrastiner comme l'a fait le gouvernement pendant cinq ans", a abondé la rapporteure générale Elisabeth Doineau (centriste).

Mais, a répondu le secrétaire d'Etat Adrien Taquet, "nous avons une divergence sur le moment" et quelques divergences sur le fond. Il faut pour mener à bien une telle réforme une "situation sanitaire sous contrôle" et un "intense débat démocratique", autrement dit au moment de la campagne présidentielle.

Repousser l'âge légal

Mardi, Emmanuel Macron a estimé qu'il faudrait "prendre des décisions claires" dès 2022. Les des décisions à prendre, qui "feront légitimement l'objet de débats", impliqueront notamment de "travailler plus longtemps, en repoussant l'âge légal" et de supprimer les régimes spéciaux, a-t-il ajouté.

"La situation sanitaire que nous vivons et qui est en train de se dégrader", ainsi que "le souhait unanime exprimé par les organisations syndicales et professionnelles de concentrer les efforts sur la reprise" et "le besoin de concorde en ce moment que vit notre nation font que les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui ce chantier", a estimé le président de la République.

Il a cependant immédiatement ajouté que "dès 2022 il faudra, pour préserver les pensions de nos retraités et la solidarité entre nos générations, prendre des décisions claires" suivant "des principes simples".

Il faudra, a-t-il énuméré, "travailler plus longtemps en repoussant l'âge légal, aller vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux, en harmonisant les règles entre public et privé et en faisant en sorte qu'au terme d'une carrière complète, aucune pension ne puisse être inférieure à 1.000 euros".

Il a enfin évoqué la possibilité de "partir en retraite progressivement, d'accumuler des droits plus rapidement pour celles et ceux qui le souhaitent" et "d'encourager le travail au-delà de l'âge légal aussi pour celles et ceux qui en ont envie".

 (Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 15/11/2021 à 8:35
Signaler
Les sénateurs:"Nous ont est pas fatigué à 64 ans hein !" Ben ouais mais c'est de plus en plus ce qu'on vous reproche les gars hein... :-)

à écrit le 14/11/2021 à 18:05
Signaler
les sénateurs des indeminités scandaleuse ...des lois qui ne s' appliquent pas à eux !!!!! qu' ils commence par eux même à serrer la ceinture .....

à écrit le 14/11/2021 à 18:05
Signaler
les sénateurs des indeminités scandaleuse ...des lois qui ne s' appliquent pas à eux !!!!! qu' ils commence par eux même à serrer la ceinture .....

à écrit le 14/11/2021 à 16:08
Signaler
Encore des bourgeois trop bien nourries qui ne pensent qu'aux restrictions pour les autres et nous n'avons aucun Chateaux ni manoires. Qu'ils se regardent eux-mêmes combien ils coûtent à la classe moyenne .

à écrit le 14/11/2021 à 10:47
Signaler
« Le gouvernement Castox est le plus couteux de l’histoire de la Vème république ! » selon René Dosière, spécialiste du chiffrage des dépenses publiques. « le nombre de conseillés ministériels a explosé en 2021 passant de 354 à 570 » Article du ca...

à écrit le 13/11/2021 à 17:13
Signaler
qu'ils commencent par leur propre régime , la réforme la plus urgente du pays est celle des institutions celle ci est totalement obsolète et couteuse pour les français , qui aura le courage politique de la faire ?

le 13/11/2021 à 19:03
Signaler
Tout àfait

le 14/11/2021 à 9:19
Signaler
un quinquennat a pourrir la vie des francais nombre d'heures perdu a cause d'une vision mondialiste que tous les citoyens du monde rejette la c'est une faute grave et en plus il souhaite rempiler non et non

le 14/11/2021 à 15:56
Signaler
Micron il y a quatre ans avait promis de diminuer le nombre de députés et sénateurs. Il n'a pas insisté, le gros Larché avait d'ailleurs dit non.

à écrit le 13/11/2021 à 15:38
Signaler
Le COR, qui mieux qui quiconque maîtrise les données financières de notre système de retraite et leur trajectoire, juge que la situation est sous contrôle jusqu'en 2070 au moins, sans besoin de réforme majeure. Sachant qu'après, la vague des baby boo...

à écrit le 13/11/2021 à 15:24
Signaler
Que le sénat commence par réformer son propre système de retraite et même mieux par s'autodétruire ; ce sera bon pour les finances publiques. Ces privilègiés ne prônent que les réformes qui touchent les citoyens lambdas, jamais celles qui remettent e...

à écrit le 13/11/2021 à 14:47
Signaler
Le parlement rase gratis il ne sera pas concerné par l âge ni par le montant…. Du bon politicard bien franchouillard … comment expliquer aux générations 30-40 ans qu ils vont financer des retraites dont ils n auront pas les mêmes conditions … veut on...

le 13/11/2021 à 17:36
Signaler
Sarkozy me l avait fait avec ce xavier Bertrand qui arrive au présidentielles avec les mêmes liées de Sarkozy il m a envoyé à la retraite à 60 ans il me reste 3 ans a faire obliger mon avocat à me trahir et 2 mois après le nain nous annonce travaille...

à écrit le 13/11/2021 à 14:45
Signaler
Le parlement rase gratis il ne sera pas concerné bipât l âge ni par le montant…. Du bon politicard bien franchouillard … comment expliquer aux générations 30-40 ans qu ils vont financer des retraites dont ils n auront pas les mêmes conditions … veut ...

à écrit le 13/11/2021 à 13:56
Signaler
j aime bien les vieux qui votent pour une loi qui ne les epargnent ! On devrait leur porposer que leurs pensions soient recalculee avec les nouvelles conditions ! autrement dit quelqu un qui est parti a 55 ans devra prendre un malus car maintenant l ...

le 13/11/2021 à 14:52
Signaler
Je suis bien d accord … le sénat serait bien avisé de remettre en question ses avantages et le cours pour la nation et de se pencher sur les scandales des cartes vitales françaises frauduleusement utilisées par militions en afriique et en Asie avec....

le 13/11/2021 à 14:53
Signaler
Je suis bien d accord … le sénat serait bien avisé de remettre en question ses avantages et le cout pour la nation et de se pencher sur les scandales des cartes vitales françaises frauduleusement utilisées par militions en afriique et en Asie avec. ...

à écrit le 13/11/2021 à 13:02
Signaler
On sent comme une trahison des élus qui ne va calmer le déroulement des élections présidentielles! Mais cela est peut être un fait exprès!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.