Construction de réacteurs nucléaires, réforme des retraites, Covid, ce qu'a déclaré Emmanuel Macron

Ce mardi, pour la 9e fois depuis le début de la crise sanitaire, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français en les poussant à se faire vacciner face au rebond de l'épidémie, tout en mettant l'accent sur son bilan de la gestion de la crise et en évoquant les priorités de la fin du quinquennat.

5 mn

(Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

Dans une allocution télévisée aux allures de campagne électorale, le chef de l'Etat est allé beaucoup plus loin dans les annonces que les simples mesures pour lutter contre la 5ème vague, qui "est déjà arrivée en Europe". Dans un discours très à droite fragilisant encore davantage les candidats LR, Emmanuel Macron a, à la fois, annoncé la relance du nucléaire en France, mais aussi la suspension des allocations-chômage pour les demandeurs d'emploi qui ne seraient pas en recherche "active". Une annonce surprise qui accompagnait des propos valorisant le "travail" qui doit "payer plus que l'inactivité", dans une logique de parvenir au "plein-emploi", alors que plusieurs secteurs d'activté manquent de personnel. Le tout en rappelant sa vision sur la réforme des retraites, un sujet qu'il "faudra poser en 2022". Voici les points forts de son intervention.

Nucléaire

Après avoir préparé le terrain en dévoilant, dans la présentation du plan France 2030 le mois dernier, son intention d'investir dans les réacteurs nucléaires, dits SMR, Emmanuel Macron a annoncé que la France allait construire de nouveaux réacteurs nucléaires sur son sol.

"Nous allons, pour la première fois depuis des décennies, relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer de développer les énergies renouvelables", a déclaré le chef de l'Etat.

Une relance nécessaire à ses yeux pour "garantir l'indépendance énergétique de la France, son approvisionnement électrique, et atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050". Emmanuel Macron n'a pas, pour l'heure, donné plus détails. La France, qui tire la majorité de son électricité du nucléaire, ne construit actuellement qu'un seul réacteur nucléaire de nouvelle génération, l'EPR de Flamanville (EDF), dont le chantier entrepris en 2007 n'est toujours pas achevé. Sa mise en service est prévue fin 2022, après plus de 10 ans de retard. La France envisage de construire six EPR supplémentaires et EDF avait remis au printemps un dossier au gouvernement sur la faisabilité et les conditions d'un tel programme.

"Si nous voulons payer notre énergie à des tarifs raisonnables et ne pas dépendre de l'étranger, il nous faut tout à la fois continuer d'économiser l'énergie et d'investir dans la production d'énergies décarbonées sur notre sol", a déclaré Emmanuel Macron, qui a déjà souligné les avantages de l'énergie nucléaire ces derniers mois, notamment du point de vue climatique.

"Ces investissements nous permettront d'être à la hauteur de nos engagements au moment où nous allons clôturer la COP 26 à Glasgow", a-t-il assuré.

Pas plus tard que ce lundi, EDF a assuré que la filière "sera prête" en cas de commandes de nouveaux EPR en France. Selon Alain Tranzer, délégué général à la qualité industrielle et aux compétences nucléaires d'EDF, de nouveaux EPR pourraient être livrés dans le respect des coûts et du calendrier, contrairement à celui de Flamanville.

Suspension des allocations-chômage

En évoquant la mise en place de la réforme de l'assurance-chômage le 1er octobre, Emmanuel Macron a annoncé la suspension des allocations-chômage pour les demandeurs d'emploi qui ne feraient pas la démarche active de trouver du travail. Faisant valoir que l'économie française créait des emplois "comme jamais", Emmanuel Macron s'est ému du manque de main d'oeuvre dans certains secteurs. Au regard du taux de chômage de 7%, "cette situation heurte le bon sens", a-t-il déclaré en disant viser "le plein-emploi".

Retraites

Les conditions "ne sont pas réunies pour relancer" le chantier de la "nécessaire réforme des retraites", a jugé Emmanuel Macron, tout en estimant qu'il faudrait "prendre des décisions claires" dès 2022,

 Ces décisions, qui "feront légitimement l'objet de débats", impliqueront notamment de "travailler plus longtemps, en repoussant l'âge légal", "d'aller vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux, en harmonisant les règles entre public et privé, et de faire en sorte qu'au bout d'une carrière complète aucune pension soit inférieure à 1.000 euros", a-t-il indiqué. Et d'ajouter que les principes de cette réforme doivent également "permettre plus de liberté, c'est-à-dire permettre de partir en retraite progressivement, d'accumuler des droits plus rapidement pour celles et ceux qui le souhaitent, d'encourager le travail au-delà de l'âge légal aussi pour celles et ceux qui en ont envie".

Vaccination

Les Français âgés de plus de 65 ans devront recevoir une dose de rappel de vaccin anti-Covid pour bénéficier du pass sanitaire à partir de la mi-décembre, a déclaré Emmanuel Macron, annonçant aussi l'élargissement prochain des rappels aux plus de 50 ans.

"Une campagne (de rappel) a été lancée depuis la fin de l'été pour tous les plus de 65 ans et les plus fragiles, il nous faut aujourd'hui l'accélérer", a rappelé le chef de l'Etat.

"A partir du 15 décembre, il vous faudra justifier d'un rappel pour prolonger la validité de votre pass sanitaire", a-t-il poursuivi. Emmanuel Macron n'a pas précisé si cette contrainte ne concernerait que les plus de 65 ans, ou également les personnes à risque, comme les obèses et les diabétiques. Mais le ministre de la Santé a précisé, après l'allocution du président, que les personnes souffrant de comorbidités n'étaient pas concernées par cette contrainte. Ces personnes restent en revanche encouragées à recevoir une 3e dose de vaccin.

Depuis septembre, les plus âgés et les plus fragiles sont en effet éligibles à une dose de rappel de vaccin anti-Covid, le plus souvent une "troisième dose", à condition que leur vaccination remonte à plus de six mois. La dose de rappel vise à compenser la perte d'efficacité constatée pour tous les vaccins anti-Covid au cours du temps.

A ce titre, le chef de l'Etat a également annoncé que tous les plus de 50 ans pourraient bénéficier de cette dose de rappel à partir du mois prochain.

"Plus de 80% des personnes en réanimation ont plus de 50 ans, c'est pourquoi une campagne de rappel sera lancée à partir du début du mois de décembre pour nos compatriotes âgés de 50 à 64 ans", a-t-il précisé.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 12/11/2021 à 9:02
Signaler
« Le gouvernement Castex est le plus couteux de l’histoire de la Vème république ! » selon René Dosière, spécialiste du chiffrage des dépenses publiques. « le nombre de conseillés ministériels a explosé en 2021 passant de 354 à 570 » Article du ca...

à écrit le 10/11/2021 à 17:58
Signaler
Il y a une heure au sénat : Olivier Véran : « Peut-être qu’il sera nécessaire de proposer un rappel de vaccination plus large »

à écrit le 10/11/2021 à 17:13
Signaler
Une troisième dose? c'est surtout une overdose de macron !

à écrit le 10/11/2021 à 17:02
Signaler
« Le gouvernement Castex est le plus couteux de l’histoire de la Vème république ! » selon René Dosière, spécialiste du chiffrage des dépenses publiques. « le nombre de conseillés ministériels a explosé en 2021 passant de 354 à 570 » Article du ca...

le 10/11/2021 à 21:29
Signaler
600 milliards de dettes supplémentaires sur le quinquennat, et rajoutons 400 milliards pour les impacts de mesures stupides et la perte de compétitivité d'une France à l'arrêt, donc impact Macron est voisin de 1000 milliards..

à écrit le 10/11/2021 à 12:18
Signaler
Je ne comprends pas, il n'a fait aucun commentaire sur l'affaire Kohler en cours ?

à écrit le 10/11/2021 à 11:48
Signaler
Donc en fait l'immunité collective grâce à 70% de vaccinés c'était une foutaise gigantesque ? Pourtant tous sur les plateaux télés sont venus l'affirmer bruyamment il y a deux ans. Et même à 100% les gens choperont quand même le covid c'est bien ça a...

à écrit le 10/11/2021 à 9:53
Signaler
Faire supporter à 75% de la population une vaccination sans fin, dont les ados, pour sauver la vie de personnes réfractaires au vaccin, ou dont la vie est déjà en suspens, me semble un tantinet exagéré.

le 10/11/2021 à 16:03
Signaler
Et toi, pourquoi tu prends ces doses ,pour ne pas perdre ton emploi ,tu es en retraite donc c'est pas ça ,Pour sauver la planète avec un virus qui a tué 4 millions de personne en deux ans sur 7,7 milliards d'habitants ,bien sur que non ( en France ...

à écrit le 10/11/2021 à 9:38
Signaler
Visiblement, il se met en scène mais sans rendre de compte au peuple souverain!

à écrit le 10/11/2021 à 9:38
Signaler
Avec ce lancement de campagne électorale du candidat Macron, on en oublierait presque qu'il va chuter à cause de l'affaire "Jean-Michel Trogneux"

à écrit le 10/11/2021 à 9:27
Signaler
"A partir du 15 décembre, il vous faudra justifier d'un rappel pour prolonger la validité de votre pass sanitaire", a-t-il poursuivi. Sinon, plus de restaurants ,cinémas,théâtre etc..ah,ah

le 10/11/2021 à 10:07
Signaler
pandémie ,,, la peur utilisée comme stratégie politique ne rassure pas

à écrit le 10/11/2021 à 9:25
Signaler
Macron recule devant la réforme des 35 retraites spécifiques des fonctionnaires des privilèges aucun problème pour augmenter les salaires des enseignants publics, police, santé, honoraires médecins,... et taper sur les chômeurs, les pauvres, sur le s...

le 10/11/2021 à 12:18
Signaler
Vu la situation du pays, Z serait un moindre mal.

à écrit le 10/11/2021 à 9:07
Signaler
Perso, j'attendais un petit coming-out (l'effet teinture blond cendré), histoire de fêter le quinquennat. Pas de bol, grosse déception. Pour sa réélection peut-être ?

à écrit le 10/11/2021 à 9:00
Signaler
Le Covid-19 n'a pas interrompu la réduction inexorable des capacités hospitalières. Au contraire, la crise sanitaire a en partie amplifié les fermetures de lits.Plus de 5.700 lits d'hospitalisation complète ont ainsi été fermés en 2020 dans les établ...

à écrit le 10/11/2021 à 8:48
Signaler
Le problème c est qu en face de Macron il n y aucune stature et crédibilité : qui peut croire que des hommes et femmes politiques de l échiquier politique français ont le charisme et la stature nécessaire pour aborder des sujets de défense ou parler ...

le 10/11/2021 à 12:19
Signaler
Quelle condition est plus misérable que celle de vivre ainsi n’ayant rien à soi et tenant d’un autre son aise, sa liberté, son corps et sa vie. La Boetie

à écrit le 10/11/2021 à 8:43
Signaler
Le problème c est qu en face de Macron il n y aucune stature et crédibilité : qui peut croire que des hommes et femmes politiques de l échiquier politique français ont le charisme et la stature nécessaire pour aborder des sujets de défense ou parler ...

à écrit le 10/11/2021 à 8:19
Signaler
Je sens que ça va encore être croquignolesque ces epr, 20 de tranches plus raisonnables type 900/1300 quitte a prendre une technologie étrangère ce serait plus utile, mais non, on veut une technologie fronçaise avec des soudeurs polonais et des maçon...

le 10/11/2021 à 8:50
Signaler
et surtout interdire au ecolos et au minorite de manifester contre le construction de nouvelle central epr pour cela il y a de la place dans d'autre pays

à écrit le 10/11/2021 à 8:06
Signaler
Manque le retour du service militaires, ah mes gaillards fini de se plaindre , on remarche au pas !

à écrit le 10/11/2021 à 6:29
Signaler
Pas mieux que les autres avant lui en campagne' mais ne l'avoue pas. La honte de toute ce cirque politique. Comme les autres il m'a mentii en 2017 mais pas 2022

à écrit le 10/11/2021 à 4:44
Signaler
Comme a l'habitude du bla, bla sans consistance, les erections pestilentielles sont proches, alors on annonce des projets en veux tu en voila. Un seul projet, virer cet energumene sans epaules et arrogant.

à écrit le 09/11/2021 à 21:59
Signaler
Attention Macron 2 ne sera pas du tout le même que Macron 1 car, s’il est réélu, sa crainte de ne pas l’être aura disparu et la psychologie de ce Président risque alors de changer de manière radicale. N’ayant plus à l’esprit l’obsession de sa réélect...

le 09/11/2021 à 23:14
Signaler
Croyez vous que dans le système actuel la future retraite se présente bien? Ce n'est qu'une illusion. Il y a 2 paramètres qui modulent la retraite. Soit c'est l'âge de départ soit c'est la valeur de la retraite. Et que croyez vous qu'il se passe depu...

le 10/11/2021 à 1:56
Signaler
Oui. Enfin ! Depuis 1991, cela fait 30 ans de perdus pour prendre les mesures qui s’imposaient . Durant cette période , les déficits se sont accumulés et ont fait boule de neige. Du coup, le trou est énorme et les retraites sont désormais plus pet...

à écrit le 09/11/2021 à 21:41
Signaler
Parler d'indépendance énergétique pour justifier investir dans le nucléaire est un pur mensonge. Une centrale sans uranium ne fonctionne pas et l'uranium ne vient pas de France. C'est comme dire que la France est indépendante car des centres de raffi...

le 09/11/2021 à 23:00
Signaler
Il existe des gisements d'uranium en France. Si l'approvisionnement extérieur venait à manquer, ils pourraient être exploités. Par ailleurs, le recyclage (MOX) réduit d'autant le besoin en uranium "frais".

le 10/11/2021 à 4:01
Signaler
c est vrai. Quelle deception sur le nucleaire. Meme construits, ces 6 EPR ne seront prets qu en 2048 au mieux. Les defauts risquent d etre multiplier par 6. Sans parler des retards et couts exceptionnels a prevoir, Aucune entreprise privee ne se risq...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.