Régionales : Masseret parvient à maintenir sa liste dans le Grand Est

 |   |  210  mots
Le socialiste Jean-Pierre Masseret a terminé troisième au premier tour des élections régionales avec 16,11%.
Le socialiste Jean-Pierre Masseret a terminé troisième au premier tour des élections régionales avec 16,11%. (Crédits : VINCENT KESSLER)
Seuls 71 colistiers du candidat socialiste en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine se sont désistés sur 189, mardi. Jean-Pierre Masseret peut ainsi se maintenir au second tour face aux candidats LR-UDI-Modem et FN malgré la pression des dirigeants du Parti socialiste. Ces derniers l'exhortaient à se retirer pour faire barrage au Front national.

Il n'y aura pas de désistement dans le Grand Est. Le socialiste Jean-Pierre Masseret, troisième du premier tour des élections régionales avec 16,11% derrière Philippe Richert (LR-UDI-Modem, 25,83%) et Florian Philippot (FN,36,06%) a maintenu sa candidature en vue du deuxième tour des régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, mardi 8 décembre, et ce en dépit des consignes nationales de son parti et du désistement de 71 colistiers sur 189.

Les dirigeants du Parti socialiste (PS) l'exhortaient à se retirer pour tenter de barrer la route au Front national (FN), arrivé en tête du premier tour dimanche dernier.

"Nous n'avons cédé à aucun diktat"

Les règles du jeu permettent à Jean-Pierre Masseret de confirmer sa candidature puisque seuls 71 colistiers se sont désistés auprès de la préfecture jusqu'à 18h00 -- il en fallait 95 pour que l'invalidation devienne automatique, selon l'article L352 du code électoral.

Une fois sa candidature validée, le candidat a publié un communiqué dans lequel il s'adresse aux électeurs d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine : "Nous leur offrons l'opportunité de choisir entre la Droite libérale, l'Extrême Droite nationaliste et la Gauche !"

Et de renchérir: "Nos concitoyens considéreront que nous avons fait nos propres analyses, nos propres propositions et que nous n'avons cédé à aucun diktat."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2015 à 14:55 :
si les électeurs font un choix démocratique, de quel droit on leur interdit la concrétisation ?
il faut aller au bout et basculer en dictature, ça aura le mérite d'être clair.

quand aux donneurs de leçons à suspecter des rapprochements fn droite, en quoi l'alliance de fait avec les antisémites d'extrème gauche, ceux qui diffusent la haine des entreprises, la violence contre les patrons, avec les terroristes écolos qui ont sévi à civens, avec les communistes qui ont des dizaines de millions de morts à leur passif,
en quoi sont ils bien placé pour donner des leçons ?
a écrit le 10/12/2015 à 14:48 :
imaginez que vous voulez acheter un véhicule de tourisme citroen, mais le commercial vous informe qu'il retire ce véhicule de la vente parce qu'il est pas cher et qu'il s'est entendu avec d'autres sur les commissions, vous devez acheter un 4.4 diesel toyota ou renault !!!

que diriez vous ?

le partage de postes entre fonctionnaires de la politique pour continuer à se gaver d'argent public et ne rien faire, donc entraver la concurrence, est un dénbi total de démocratie, c'est une honte à interdire.
s'il y a ds arguments recevables, c'est aux électeurs de choisir, et non à leur empêcher tout choix, à renoncer à leur choix
a écrit le 10/12/2015 à 8:20 :
La démocratie à la Wals - Il s'en tape du vote des Français
a écrit le 09/12/2015 à 22:02 :
Voila un homme qui mérite la victoire respect des ÉLECTEURS et de son PARTI pas comme certain qui tourne la veste a chaque élection .Votez Républicain c'est quoi ???? pour moi tous les partis sont Républicain les Communistes,les Écolos, UDI ,le Modem,Front de Gauche,les LR le FN et certains du PS pas sur
a écrit le 09/12/2015 à 16:01 :
débarrassé du PS, il a toutes les chances de l'emporter dimanche. Bravo Monsieur ! il était temps de réagir quand même, à71 ans ...
Réponse de le 09/12/2015 à 17:18 :
c'est vrai qu'il a une belle tête de gagnant...
Réponse de le 09/12/2015 à 19:06 :
d'accord avec vous ; il respecte ses electeurs au moins , lui .
quand à la remarque de bruno_bd : vous etes peut etre ironique , mais ce qui est certain , c'est que ce mr a été élu pour la 1 ere fois en ...1979 ...depuis , c'a fait un bon nombre de victoires je pense .
Réponse de le 09/12/2015 à 19:41 :
bon, ok, mais on a bien eu Eva Joly aussi non?
Réponse de le 09/12/2015 à 23:00 :
Ironique référence cinématographique (Le dîner de cons). Je ne sais pas si le respect dû aux quelques électeurs résiduels de Masseret au premier tour consiste à le voir pratiquer la politique du pire et favoriser l'élection du FN plutôt que celui d'un président LR plutôt modéré.
Réponse de le 09/12/2015 à 23:13 :
@papoute : Eva Joly... les électeurs lui ont réservé le sort qu'elle méritait, non ?
a écrit le 09/12/2015 à 15:43 :
Même si la main peut trembler devant l'enjeu, c'est bien les 60% des votes que vise le Front National dans deux principales régions. Pour trois autres dont celle du grand-est dont il est question ici le score à atteindre est 51%. Ailleurs l'objectif est de parfois de doubler celui du premier tour pour obtenir un rôle prédominant dans les assemblées. Les élus du global parti voient bien que leur sort ne tient plus qu'à un fil et donc s'accrochent aux parois. On a compris (difficilement pour certains) qu'il n'y aura pas 3 partis principaux mais bien 2, dont celui de Marine Le Pen. Il s'agit donc de savoir qui représentera le global parti ? Certains penchent pour une tendance socialiste puisque le Front National est supposé être de "droite" mais d'autres (de droite) le disent opportunément de "gauche" de telle façon que ce serait le parti de Sarkozy qui disparaîtrait. Quant aux centristes et autres paumés, ils se disent que ce recalibrage politique les place au meilleur et que leur tour est enfin venu. Une nouvelle ligne bien difficile à concevoir donc pour ceux qui étaient habitués au "balancier" classique, se jouant avec morgue de la légitimité électorale des français. C'est d'ailleurs ce qui irrite ces derniers au plus haut point car il semblent qu'ils viennent juste de s'en rendre compte.
a écrit le 09/12/2015 à 15:16 :
Bravo Monsieur Masseret !
Je recommande à tous ceux qui frémissent devant la montée de cet établissement financier "Front National" la lecture de mon dernier roman "Insoumission". Vous y découvrirez comment le "héros" juge pertinent de présenter une candidature "originale" afin de faire obstacle à "La Captieuse" et au "Revenant" et réintroduire un reste de démocratie dans ce pays livré à l'arithmétique électorale.
Insoumission est édité chez edilivre (edilivre.com).
a écrit le 09/12/2015 à 15:03 :
Chapeau bas Monsieur Masseret, vous êtes le courageux représentant de cette démocratie en perdition, vous refusez de subir la triste loi des petites combines dignes de la 4 ème république et grâce à vous la politique retrouve de la hauteur.
Réponse de le 09/12/2015 à 17:20 :
Ah oui, quelle belle sortie. Sans la moindre chance de rester président de région il préfère tout saccager en partant.
a écrit le 09/12/2015 à 13:59 :
Mr le Président devrait décerner la Légion d'Honneur à M Masseret comme il le fait avec les artistes du shuz business. Lui au moins fait de la résistance et ne baisse pas le pantalon.
Réponse de le 09/12/2015 à 17:22 :
Faire de la résistance en permettant l'élection d'un exécutif régional majoritairement issu d'un courant post-pétainiste. Vous n'avez pas peur du paradoxe. Les vrais résistants (pas ceux de fin 44) vont s'en retourner dans leur tombe.
a écrit le 09/12/2015 à 13:27 :
Le PS n'a toujours rien compris. Derrière un barrage, l'eau s'accumule, et ça finit par déborder. Laissons donc le FN prendre des régions, démocratiquement, et observons-les. S'ils font pire que le PS et LR, l'affaire sera entendue. Le problème, c'est que la barre est tellement basse que ca ne va pas être difficile de faire mieux... Et c'est pour cela qu'ils s'affolent tous, on dirait la scène du renard qui est entré dans le poulailler ! Quant au programme économique national du FN, rempli d'inepties, c'est idem: PS et LR n'ont plus aucune crédibilité car ils ont échoué sur toutes les lignes... Alors...
Réponse de le 09/12/2015 à 17:25 :
A part quelques mesures-symbole discutables mais de portée limitée, ils ne feront pas pire que le PS et LR. La décentralisation en France n'est que de façade, l'autonomie laissée aux collectivités étant de pure forme et sans réelle latitude ; ils ne pourront même pas exercer de préférence nationale dans la conclusion des marchés publics. En fait les compétences déléguées aux régions, départements... pourraient tout aussi bien être exercées par une simple autorité administrative.
a écrit le 09/12/2015 à 12:20 :
C'est dommage pour le PS, car ça va faire 71 personnes qui vont render leur carte pour adherer aux Républicains. Enfin, s'ils ont un brin de logique :-)
a écrit le 09/12/2015 à 11:45 :
J écoutais Mme Debord (droite) sur RMC faire la leçon de civisme a une électrice de gauche qui ne comprenait pas qu' on lui demande de voter a droite : c était très instructif , Mme Debord semblait vraiment croire les salades qu' elle assénait non Stop à cette électrice désemparée de voir l' offre démocratique se réduire (physiquement !) à un seul choix. La pensée totalitaire était là à l' oeuvre sur RMC, elle se déployait sous nos yeux !(ou oreilles ).

Le FN n' est qu' une facette de la chose qui est bien là depuis longtemps (depuis le TCE ?). Il n' est pas une conséquence ou une cause, il est un symptôme visible ,rien de plus, et est utilisé tactiquement par les uns et les autres , sauf par les électeurs qui eux sont trompés par leur vision qui sépare et analyse , au lieu d' unir dans un même tableau ce qui se manifeste séparément.
Mais qui est mis en colère voit bien mal.

Prendre une région en faillite et coupée de ses moyens naturels d' existence, n' est pas forcement une victoire sur le long terme. Les électeurs doivent aussi faire de la tactique comme quand on invente au quotidien au cas par cas , pour résister a la Pub par exemple (livre de De Certeau). Et surtout ne pas généraliser ce qui a trait au particulier .
Réponse de le 09/12/2015 à 17:34 :
C'est l'illogisme du mode de scrutin (proportionnelle à deux tours avec très forte prime majoritaire) utilisé pour ces pauvres régionales qui conduit à ce genre d'aberrations. Ceux qui l'ont conçu ont voulu concilier le meilleur du majoritaire (dégager des majorités absolues) et de la proportionnelle (représenter tous les courants significatifs), ils ont en fait concilié le pire des deux modes de scrutin (la logique majoritaire qui fait qu'au premier tour on élimine et au second on choisit et la logique proportionnelle qui fait qu'un parti, même minoritaire en voix au second tour peut disposer d'une très forte majorité). Ce mode de scrutin avait été calibré pour que le PS, structurellement minoritaire, puisse quand même diriger seul des régions, le problème se pose quand c'est un parti discutable qui en bénéficie. Au majoritaire le FN n'aurait pas été en mesure de peser vraiment (comme aux départementales) et de ce fait moins d'électeurs auraient été tentés par ce vote inutile, à la proportionnelle intégrale le FN aurait peut être glané quelques présidences de région mais n'aurait eu nulle part de majorité pour appliquer sa politique.
a écrit le 09/12/2015 à 11:14 :
Arrêtons de tirer sur l'ambulance en accusant M MASSERET si cette région passe au FN ce ne sera pas sa faute mais tout d'abord celle de Hollande qui non seulement n'a pas tenu ses promesses de politique à gauche mais pire n'a même pas essayé et de Valls dont la politique est un copier coller de ce qu'aurait pu faire un Sarkozy d'ouverture.
Hollande a "tuer" la gauche pour se coucher devant l'Europe et la finance et pour manœuvrer sordidement pour se retrouver face à Marine au second tour en 2017 Comme Sarkozy il ne pense qu'à lui oubliant la France et la France de gauche qui l'a élu en 2012
Réponse de le 09/12/2015 à 17:40 :
Ce sera la faute de Hollande, oui, mais pas parce qu'il n'a pas tenu ses promesses, elles étaient intenables. C'est d'avoir menti pour emporter la présidentielle qu'il est coupable. Et de n'avoir, son seul programme étant de défaire ce qu'avait fait son prédécesseur, pas eu la clairvoyance de conserver les meilleures mesures, comme la TVA sociale pour baisser le coup du travail et la journée de carence dans la fonction publique par exemple. D'avoir engagé des dépenses irréalistes comme la réembauche de 60000 profs laborieusement supprimés au cours du mandat précédent (2,5 milliards par an qui auraient été indispensables pour la défense et la sécurité, le monde étant ce qu'il est) ou encore les rythmes scolaires qui n'améliorent évidemment rien.
a écrit le 09/12/2015 à 11:10 :
Il fait son devoir d'homme politique : représenter le peuple. Il ne se laisse pas instrumentaliser par son parti politique au nom d'une stratégie de prise de pouvoir. Le parti doit être l'instrument de la démocratie et non la démocratie l'instrument et le gagne pain, des partis.
a écrit le 09/12/2015 à 11:09 :
"toi y'en a voter à droite, toi y'en a pas réfléchir" . Soit Mr Valls n'a rien compris et continue d'ignorer pourquoi de + en + de français votent FN, soit il ne pense qu'à lui, comme son chef.
a écrit le 09/12/2015 à 11:06 :
Bravo, enfin du courage politique! Alors bien sûr, ses détracteurs diront qu'il ne cherche qu'à sauver sa place. Franchement, à 71 ans, je doute que ce soit sa motivation principale. Je suis de droite, j'ai vôté Philippot au premier tour car je pense que c'est un homme brillant, bien que n'adhérant pas du tout à son programme économique. Richert est au contraire un homme de compromissions et de salades (ou rhubarbes?) politiciennes, donc non. Je pense que je voterai Masseret au second tour...
a écrit le 09/12/2015 à 11:03 :
Il convient de souligner l'ETIQUE admirable de Jean-Pierre MASSERET et des 118 quo-listiers qui ont décidé de maintenir leur liste INDÉPENDANTE en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ;

Ils ont raison de se passer de l'étiquette PS parisienne est nauséabonde ;

Il faut encourager les électeurs de Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine à vote massivement pour la liste MASSERET

et ainsi signifier clairement au PS parisien et à Valls SCANDALLEUX qu'ils doivent démissionner urgemment.

Il est un autre scandale politique, ce sont les déclarations de SARKOZY qui a déjà commencé à s'essuyer les pieds sur les serpillères MODEM et UDI ;

Mais voilà, le Modem et l'UDI n'ont pas un brin de courage, ils n'ont aucune conviction,

ils servent de béquilles au Sarkozystes Wauquiez Pécresse Estrosi,

le MODEM et l'UDI sont devenues la HONTE politique de la France.
Réponse de le 09/12/2015 à 15:08 :
MODEM et UDI, des partis de godillots opportunistes et inutiles, toujours à l'affut d'un strapontin.....
a écrit le 09/12/2015 à 10:50 :
Je soutiens totalement cet élu c'est tout à son honneur
a écrit le 09/12/2015 à 10:36 :
A partir de lundi, ça va chauffer dur dans les QG socialistes et Républicains, on comptera les pertes, on se gargarisera avec les conquêtes obtenues par les dents. Le FG se réveillera avec une gueule de bois et les cheveux ébouriffés. Quant à EELV, il aura disparu des écrans radars. La France, va être morcelée, "frontinisée", mais c'est justement ce que vise Hollande depuis son élection, se retrouver face à Marine le Pen en 2017. Un jour, j'espère que l'on pourra juger les hommes politiques pour "nuisance volontaire" à la nation.
Réponse de le 09/12/2015 à 17:42 :
Masseret sera certainement scalpé. Il ne l'aura pas volé.
a écrit le 09/12/2015 à 10:27 :
bonjour
et il a bien raison ,même si je suis fatiguer de la gauche il défend ces idées et c est la démocratie monsieur vals veut livrer la gauche a la droite en ce disant de toute façon la gauche est morte
a écrit le 09/12/2015 à 9:25 :
Enfin un politique courageux!
a écrit le 09/12/2015 à 9:20 :
On ne peut vociférer à longueur de temps contre la droite (et inversement) et s'associer au moment des élections. Bravo donc à ce monsieur qui va jusqu'au bout de ses convictions :-)
a écrit le 09/12/2015 à 9:13 :
Je suis d'accord avec lui, un élu. Tête de liste qui se maintient Au 2e tour. Contre la décision de son parti politique. Il représente pour ces électeurs. Un élu qui respecte la démocratie .alors que certain parti. Ne sont que des parties d'intérêt. Il y a que le portefeuille. Qui les intéresse. Du moment qu'on a été élu. On oublie les lecteurs. Dans sa souffrance. C'est ça les partit politiques. J'ai bien compris cela. Depuis ma jeunesse. Je porte ma voix. À celui qui est capable. De défendre son honneur. Mais aussi être démocrate. En acceptant qui travaille. Avec ce qui a été élus. Démocratiquement. Comme les lois de la république le demande. Je pense que certain du parti socialiste. Devrais se regarder dans une glace. Du moment qu'on ne respecte pas. Les électeurs qui ont voté. Pour la liste du Front National. Cela veut dire.Que la France est en danger. En danger par qui par ce qui ont peur. De perdre leur place. Ainsi Leur pouvoir D'achat. Ce deuxième tour. des élections régionale. Va être une grosse claque. Pour le parti socialiste . À force de faire peur. Mais aussi à force. D'avoir rendu Le peuple misérable. Le peuple se tourne vers des hommes neufs. Qui ne sont pas tachés. De leur mensonge.
Réponse de le 09/12/2015 à 23:10 :
A part que Masseret a bénéficié de la discipline de parti pour devenir (comme tête de liste socialiste en 2004 et 2010) président de région et avant pour devenir sénateur. Il accepte la discipline de partie quand ça lui bénéficie et la refuse quand ça ne l'arrange pas. Mais après tout peut-être espère-t-il que Philippot lui accordera, pour bons et loyaux services, une vice-présidence. En tout cas les 16% qui ont voté pour lui se rendront tôt ou tard compte qu'il les a cocufiés.
a écrit le 09/12/2015 à 9:02 :
C'est pourtant vrai que l'histoire se répète: on se croirait en 1940, ceux qui fuient à toute vitesse et ceux qui veulent rester et continuer de se battre.
Réponse de le 09/12/2015 à 23:17 :
C'est vrai que l'histoire se répète... Masseret aurait été de ces députés, pour beaucoup issus de la gauche, qui en 1940, ont voté les pleins pouvoirs à Pétain.
a écrit le 09/12/2015 à 8:54 :
Bravo à l'équipe qui va au bout de ses convictions. La paella de Valls n'a pas fonctionné. De toute manière ce dernier ne voyait que son intérêt personnel dans cette stratégie il n'én à rien à cirer de l'intérêt général.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :