Face aux scores du FN, le PS opte pour la politique de la "terre brûlée".

 |   |  1403  mots
Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, opte, face au FN, pour la politique de la terre brulée en préférant n'avoir aucun élu socialiste dans certaines régions.
Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, opte, face au FN, pour la politique de la terre brulée en préférant n'avoir aucun élu socialiste dans certaines régions. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
La très forte poussée du Front National aux régionales affole les états-majors des principaux partis. Le PS a du mal a imposer sa politique de "la terre brûlée" (retrait des listes). Et, au sein du parti "Les Républicains", la stratégie de Nicolas Sarkozy sera discutée après le second tour.

Le second tour des régionales n'a même pas encore eu lieu que, déjà, le très haut score du Front national, provoque d'importants remous au sein des autres partis, « Les Républicains » (LR) et Parti Socialiste (PS), notamment.
En moyenne nationale, le FN frôle les 29% et dépasse les 40% dans le grand Nord et en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca). LR est ses alliés arrivent en deuxième position avec 27,3%, puis suit le PS avec 23,3%.
Ce lundi, la plupart des formations réunissaient leurs instances pour définir la ligne à adopter en vue du second tour. En effet, la date limite pour le dépôt des listes pour concourir dimanche prochain est le mardi 8 décembre à 18 heures.
Au PS, on est, à ce stade en plein psychodrame. Dans le grand Nord, Pierre de Saintignon - dont la liste est arrivée en troisième position dimanche - a accepté de se retirer et a appelé « à faire barrage au Front national ».

Dans le grand Est, le  chef de file PS fait de la résistance

En Paca, la tête de liste PS, Christophe Castaner, lui aussi arrivé en troisième position, a pris la même décision mais avec beaucoup plus de difficulté, tant, c'est peu de le dire, la personnalité et les prises de position très droitières de Christian Estrosi (tête de liste « LR »), qui reste donc seul en lice face au FN emmené par Marion Maréchal-Le Pen, sont très contestées.
Mais pour Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, le problème vient du grand Est avec la super région Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine où le chef de file PS , Jean-Pierre Masseret, président sortant de la région Lorraine, refuse de se retirer malgré son score de dimanche dernier où il est arrivé troisième avec 16,11% des voix, loin derrière le FN et l'alliance droite-centre. Selon lui :


« Plutôt que de se retirer, il faut se confronter. C'est l'affrontement qui fera reculer ce parti. Je serai accusé de tous les maux de la terre mais je suis fidèle à mes engagements. Nous sommes là, debout, déterminés à mener le combat ».

Une attitude qui déplaît fortement à Jean-Christophe Cambadélis qui rappelle que le Bureau national du PS a pris à l'unanimité la décision de retirer les listes PS, là où elles sont arrivées en troisième position et où il y a vrai risque FN. D'où de nombreuses pressions sur les colistiers de Jean-Pierre Masseret pour qu'ils se retirent afin que le dépôt de la liste soit impossible... Ambiance. Sans parler des discussions téléphoniques extrêmement houleuses entre Jean-Christophe Cambadélis et Jean-Pierre Masseret.

Mais que penser du calcul du PS de se retirer et donc de n'avoir aucun élus dans peut-être trois régions, dont l'une « historique » Nords-Pas-de-Calais-Picardie? En effet, avant la fusion avec la Picardie, la région Nord-Pas-de-Calais, actuellement présidée par le socialiste Daniel Percheron, était « LE » fief socialiste, on y trouvait même les plus gros bataillons du parti socialiste... Sans parler de Pierre Mauroy, véritable statue du commandeur !

Le double calcul du PS en retirant ses candidats

En réalité, les instances dirigeantes du PS font un double calcul. A court terme, elles veulent démontrer que le PS aura tout fait pour faire barrage au FN, quitte à se sacrifier. Et si, par malheur, un candidat FN devait tout de même accéder à une présidence de région, la faute en reviendrait aux seuls partis du centre et de la droite... De fait, des sondages montraient que, dans le grand Nord, même en l'absence de triangulaire, la liste de Marine Le Pen l'emporterait face à celle de Xavier Bertrand.

A plus long terme, c'est à une sorte de stratégie de la terre brulée que se livre le PS. Refusant toute compromission avec un FN au pouvoir pour gérer la région - il faut bien voter des budgets pour les lycées, les routes, etc -, le PS ne veut pas devoir joindre ses voix à celle du FN dans le cadre d'une assemblée régionale. Les instances du PS espèrent ainsi que cette position radicale portera ses fruits en 2017, quand les électeurs seront déçus par la gestion régionale du FN dont les premiers résultats ne pourront être que très éloignés de leurs espérances.
C'est, en tout cas, le rêve caressé par le parti socialiste.

Règlement de comptes en vue chez "Les Républicains"

Mais du côté du parti « Les Républicains », l'embarras règne aussi. Cependant, les hostilités ne s'ouvriront pas avant le lendemain du second tour. Réunies en bureau politique ce lundi 7 décembre, les instances du parti ont adopté la ligne définie par le président de LR, Nicolas Sarkozy : « ni retrait ni fusion ». Seuls l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et l'élue de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet ont affiché leur désaccord. Le premier estimant que « lorsque on est troisième on se retire » la seconde déclarant qu'il « fallait tout faire pour éviter qu'une région ait une présidence FN ».


En fait, un seul cas de figure de ce type se présente. En Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon où la liste LR-UDI-MoDem, emmenée par le politologue Dominique Reynié, est arrivée en troisième position avec 18,84% des suffrages, derrière la liste PS de Carole Delga (23,98%) et celle du FN de Louis Alliot (33,36%). Dominique Reynié a déjà fait savoir qu'il se maintiendrait. De fait, la situation n'est pas la même que dans les régions où le PS est arrivée en troisième position. En effet, il y a davantage de porosité entre les électorats FN et LR qu'entre les électorats LR et PS. Aussi, paradoxalement, un désistement de Dominique Reynié pourrait être favorable à... Louis Alliot.
Il n'empêche. Au sein de LR, les masques tomberont à l'issue du second tour. L'ancien premier ministre François Fillon a déjà prévenu :


"On ne change pas de stratégie au milieu du gué. La fusion ou le retrait n'est pas à la mesure de la gravité de la situation politique. C'est lutter contre la mer qui monte avec des sacs de sables. On serre les dents et on fait campagne sans états d'âme, on reporte après le second tour les examens de conscience"

«Il va falloir que nous ouvrions un débat après le second tour, sur pourquoi nous ne sommes pas audibles», a affirmé pour sa part Alain Juppé.


Sarkozy dans le collimateur

Et Bruno Le Maire était également sur la même longueur d'ondes. Autant de candidats déclarés à la primaire de la droite et du centre qui aura lieu à l'automne 2016.
Sans parler des propos ambigus - et corrigés depuis - tenus par l'ancien ministre Eric Woerth qui a souligné que la droite n'avait « pas de leader officiel et légitime ».
En fait, c'est la stratégie de Nicolas Sarkozy qui va être dans le collimateur. Et notamment ses multiples et fluctuants discours depuis les attentats du 13 novembre où il a alterné les attaques contre François Hollande en semblant refuser l'idée d'unité nationale, pour reprendre plus tard plus de hauteur. Une ligne floue qui a désemparé à droite. A la différence d'un Alain Juppé qui s'est montré constant.

Alors certes, la droite et le centre sont dans la situation de pouvoir présider environ cinq régions après dimanche prochain. Mais des victoires FN éclipseront ce résultat. D'où cette tentation de plusieurs ténors de LR d'en tenir responsable Nicolas Sarkozy, accusé de faire des clins d'œil un peu trop appuyés à l'électorat FN... On retrouve là toute la prochaine problématique de la primaire. Alain Juppé espère l'emporter en s'appuyant sur les voix centristes, alors que Nicolas Sarkozy se positionne plus à droite, flattant davantage le noyau dur de l'électorat LR.

Marine Le Pen peut déjà triompher, avant même les résultats définitifs de dimanche prochain. Quoi qu'il advienne, toute la vie politique dans les prochain mois va tourner autour du Front National qui, par ses scores, est devenu le sujet incontournable. A défaut, peut-être, de victoire dans les urnes, elle aura remporté la victoire des cerveaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2015 à 18:14 :
Quand ces politiciens comprendront qu'en faisant une politique aussi nulle, le FN prendra le pouvoir que ce soit dimanche ou dans quelques années? Au lieu de proposer de voter pour l'UMP, ne serait il pas plus intelligent de modifier leur politique?
a écrit le 10/12/2015 à 1:50 :
Entre les ripoux qui se prennent pour des résistants et salissent la mémoire des vrais résistants, les francs-maçons de gauche qui appellent a voter pour leurs frères de loge de la droite, la campagne de propagande haineuse contre un parti dont le seul véritable défaut est d’être en mesure de gagner une élection et donc de troubler les petites affaires troubles de l’ oligarchie au pouvoir depuis 40 ans, nous assistons à un étalement de bassesse rarement vu ailleurs et avant.

N’oublions pas non plus l’ exclusion du courageux et intègre M. Masseret qui a osé respecter ses électeurs et sa charge, un épisode digne de l’URSS de Staline qui nous rappelle que le socialisme est avant tout un totalitarisme.

Et ces gens la osent nous donner des « consignes » ? Osent nous manipuler comme des pions et nous ordonner leurs fantasmes électoraux ?

J’espère que cette fois-ci, les français ne tomberont pas dans le panneau et que Valls, Sarkozy, Estrosi, Cambadelis, Bertrand et tous les boulets qui encombrent la France se réveilleront avec un formidable mal de tête lundi matin.
a écrit le 09/12/2015 à 15:09 :
Bien entendu votait pour le Front National. Cela fait peur à qui, à ceux qui sont au plus haut niveau de l’État, Ça voudrait dire la fin du monde. C'est des propos d'hommes politiques, alors que Les jeunes veulent, voir la république, gérer d'une autre façon, quand je vois et que j'entends , un homme politique au plus haut niveau de l'État , faire peur à la nation , en agitant la peur de la bombe atomique, si celle-ci tombée entre les mains , de ce qu'aujourd'hui , ils sont majoritaires au premier tour, dans certaines régions aux élections régionales , c'est la peur, comme la haine, qu'on envoie au peuple de France , ce qui envoie cette peur, sont-ils pas responsables, de cette délinquance, ne sont-ils pas responsables, du chômage, ne sont-ils pas responsables, de la pauvreté, ne sont-ils pas responsables, d'avoir laissé les frontières, comme des passoires, ne sont-ils pas responsables, de l'immigration , qui devient dangereuse, pour la république, ne sont-ils pas responsables, d'avoir autorisé autant de mosquées, alors que certaines sont dangereuses, pour la république, je pense que les citoyens ne sont pas aveugles, de voir que la France a perdu un peu son identité, depuis que celle-ci est gérée par Bruxelles,
a écrit le 08/12/2015 à 10:56 :
Sais pas si vous aviez remarquer tous nos camarades sociaauds ont tous une bouille bien ronde C'est à caus du caviar. Sais pas
a écrit le 08/12/2015 à 10:56 :
Quand en prend une décision , on ne sait jamais quels sont les effets induits , comme en bourse . Des fois vaut mieux garder ces vieilles actions .
a écrit le 08/12/2015 à 10:56 :
Ce sont des réactions de partis" installés "face à des révolutionnaires.
a écrit le 08/12/2015 à 7:34 :
La tactique de la terre brulée était utilisée par les Russes a Stalingrad et autrefois par eux face a l' invasion des armées impériales Françaises.
Remplacer "tactique" par le mot "politique" n' atténue pas cette rhétorique guerrière (on entend ici et là des élus qui se disent "en résistance").
Chacun cherche à s' accaparer la figure du résistant.
L' incendie n' est pas une des modalites du combat polique comme le laisserait penser l' expression " politique de la terre brulee " : La politique devient une modalité de l' incendie généralisé : économique, social, moral et ethique, environnemental
En tant qu' individu On ne peut que se demander dans quel incendie on est, pour sautiller de l' un a l' autre en fonction de l' occasion et ne pas se fier a ceux qui mettent le feu
Réponse de le 10/12/2015 à 18:20 :
Si l'UMP et le PS avait pratiqué cette terre brûlé dans leurs partis en supprimant les tête il y a quelques années (environ 30 ans) aujourd'hui la politique existerait encore ou dû moins le choix politique... Et aujourd'hui le FN ne serait pas dans les choix... Alors qu'aujourd'hui ces nuls qu'on ne veut plus disent tous qu'ils sont la solution...
A continuer comme cela, le PS et l'UMP permettront un jour ou l'autre au FN d'être au pouvoir.
a écrit le 08/12/2015 à 7:30 :
Se retirer comme a décidé le PS, c'est priver d'élus les électeurs
Leur a-t-on demandé leur avis ?
N'est-ce pas les mépriser? Et courir le risque que les reports de voix soient différents de ceux attendus?
a écrit le 08/12/2015 à 6:58 :
L'exécutif ( Mr Valls, Mme Belckacem, etc, etc) prend position dans la campagne électorale. Je pense que ces personnage ferais mieux, de faire respecter la loi dans leur gouvernement. Mr Le Drian candidat en région Bretagne, malgré la loi contre le cumul des mandats. Ceci en pleine " guerre" contre Daesh, nous voyons bien leurs implications de l'intérêt général. Si ces personnages se demande pourquoi le FN a fait ce score, arrêté de vous poser la question, j'ai la réponse.
a écrit le 08/12/2015 à 6:52 :
C'est un moment historique ...! 26 ans après la chute du mur de Berlin...la dernière nomenklatura au pouvoir en UE s' effondre ...c'est sans surprise, c'était prévisible le marxo /socialisme à fait fiasco partout ailleurs en Europe ...hélas ,dés maintenant.... reste à connaitre le montant de l'ardoise que Normal 1er va laissé aux français...?
Réponse de le 08/12/2015 à 7:42 :
Certes mais... c'est au prix de l'émergence d'un parti qui ne vaut pas mieux, loin s'en faut, et qui, s'il se trouvait en responsabilité, ferait encore pire.
Réponse de le 08/12/2015 à 9:43 :
Si ,sur les 4 millions de salariés qui n'avaient de mutuelle ,les salariés votants FN n'en veulent pas l'année prochaine sous pretexte que cela vient des socialistes ,ils peuvent toujours la refuser.
Réponse de le 08/12/2015 à 10:30 :
Malheureusement, on ne peut pas la refuser...
Un petit cadeau de 4,5 Milliards aux mutuelles de la part du PS...
Et, vous verrez dans peu de temps que les remboursements de la sécurité sociale vont baisser, vu que les gens auront tous une mutuelle.

Vous vous faites enfler, et en plus vous en redemandez, c'est beau.
a écrit le 08/12/2015 à 3:28 :
@ BONJOUR A TOUS : Alors là bravo LE FRONT NATIONAL sans faire de propagande est devenu le premier parti de FRANCE ...... MERCI QUI ??? Merci le PARTI SOCIALISTE ou devrai je dire LE PARTI SOCIAL TRAITRE !!!!!! alors là nous avons la preuve de la collusion entre le PARTI SOCALISTE ET LE PARTI DES RIPOUPLICAIN? m; VALLS APPELLE LES françaises ET LES Français APPEL A VOTER A DROITE..... GRÄCE AU parti socialiste NOUS AVONS UNE France ruinée avec toutes les imbécilités de notre PRESIDENT NORMAL ET IL EST HEUREUX ..... BON J'espère que nos compatriotes bretons, mes frères et sœurs vont se ressaisir et voter au second tour contre le PARTI SOCIALISTE ce parti pour faire plaisir à une ex concubine a "donné" LA LOIRE ATLANTIQUE le dépeçage de notre pays commence. Donc la prochaine fois rien d'étonnant à cela, pour faire plaisir à un tel ou à une telle LE PARTI SOCIALISTE donnera l'ILE ET VILAINE à la NORMANDIE !
a écrit le 08/12/2015 à 3:25 :
J'y comprend plus rien a leur bidule, doit y avoir du Creutzfed Jakob la dessous. C'est pas les vaches qui sont folles...
a écrit le 08/12/2015 à 0:15 :
Parce qu'ils croient encore que les électeurs suivent les directives des partis politiques ! Quand on a en "ras le bol", on a plutôt envie de faire le contraire de ce qu'ils nous disent.
a écrit le 07/12/2015 à 22:21 :
Hélas, le retrait des listes PS est , je pense, une erreur fondamentale. Le PS n'est pas un parti de militants mais un parti d'élus ( et tous les emplois de dir de cab qui vont avec). En se retirant des régions, ils mettent au chômage des centaines d'élus professionnels pour pouvoir jouer les pleureuses lundi prochain et s’enorgueillir en disant "on a fait le front républicain nous !" (Valls a même appelé à voter contre le candidat PS Masseret, faut le faire)
Mais les électeurs n'en veulent plus du front républicain qui n'est qu'une stratégie pour 2017. L'abstention du peuple de gauche sera massive dimanche prochain et le PS disparaîtra de l'horizon électoral pour les 20 prochaines années.
Réponse de le 07/12/2015 à 23:06 :
A priori la disparition de la social-démocratie est un mouvement général en Europe ; en Allemagne le SPD ne peut plus jouer que les forces d'appoint de la CDU, en Pologne il n'y a plus d'élus de gauche au parlement, en Espagne nul me miserait un kopeck sur les chances du PSOE de retrouver le pouvoir, en Belgique il ne fait pas partie de la coalition gouvernementale pour la 1è fois depuis longtemps, au Portugal il est engagé dans une alliance tellement contre-nature que l'expérience en cours ne durera pas très longtemps.
Réponse de le 08/12/2015 à 9:48 :
"Le PS n'est pas un parti de militants mais un parti d'élus"

Ah bon, ce n'est pas ce que cherche à obtenir le FN en ce moment ?
a écrit le 07/12/2015 à 22:13 :
Je n'ai pas voté dimanche....mais je voterai dimanche prochain....nos gouvernants devraient se rendre compte depuis quelque 20 ans que ce que les gens de ce pays veulent c'est d'une économie qui crée des emplois et non un partage de la pénurie que prône le PS et les partis de gauche. Ras le bol de l'assistanat et vive une économie forte mais le FN n'apporte aucune solution, bien au contraire. Son programme? quitter l'EU que la France à contribuer a créer , revenir à un franc monnaie de singe etc....Mais je peux comprendre que certains votent FN car aucun , PS, UMP, n'a réussi à remettre la France sur les rails. Le FN décevra tous ses électeurs car si leur politique de la Terre brulée venait à devenir la politique de la France en 2017, les français se retrouveront au niveau des Grecs en moins de deux...mais bon, certains croient en MLP, moi, je n'y crois pas du tout. Nos élites devraient écouter et se rendre compte que la politique qui consiste à toujours demander aux uns de payer pour les autres, à augmenter les impôts etc.. sans voir la moindre amélioration, avec un Valls aux anges et un Hollande hyper absent, basta! Dimanche j'irai voter mais pas pour un parti qui une fois au pouvoir fera autant de dégâts en un mois que tous les autres en 50 ans.
Réponse de le 08/12/2015 à 7:34 :
Avez vous lu les 108 pages du programme du FN?
Et vous êtes globalement contre toutes leurs propositions ?
Moi, j'hésite
a écrit le 07/12/2015 à 21:56 :
Ce matin, je respirais déjà mieux.
a écrit le 07/12/2015 à 21:40 :
Pour une fois Cambadelis et Hollande doivent faire preuve d'autorité, retirer l'investiture de Masseret, l'exclure du PS, lui et ses colistiers qui accepteraient de le suivre dans cette aventure sans issue.
Réponse de le 08/12/2015 à 6:57 :
Normal 1er et son 1er secrétaire devraient surtout démissionner ...il appartiennent ,malgré les apparences , aux socialisme d'avant la chute du mur de Berlin...qui a fait faillite de partout en UE...
Réponse de le 08/12/2015 à 7:46 :
@pipolino : certes, mais ils ne le feront pas. Et d'ailleurs il vaut mieux. Le pays est tellement déboussolé que tout et surtout n'importe quoi pourrait surgir des urnes... y compris la reconduction des mêmes...
a écrit le 07/12/2015 à 21:06 :
Appene élu notre résident se clame social libéral ils n es pas socialiste et a force voilà le fn !! Avec Hollande la France et dans le kk !! Mais le pêne fait k !! Chômage impôts retraite immigration sécurités la liste et longue salut Pétain pour 17 t'es cuit
a écrit le 07/12/2015 à 20:26 :
Et c'est aussi ça le problème en France, la droite et la gauche s'associent pour empêcher d'autres partis de gouverner. Les gens ont raison de parler d'UMPS, car c'est en fait une association de malfaiteurs et depuis 45 ans, avec eux, le pays va de mal en pis !!
Réponse de le 07/12/2015 à 21:18 :
100 % d'accord
Réponse de le 07/12/2015 à 21:31 :
Et ça vous paraît normal que le FN (ou un quelconque autre parti d'ailleurs) puisse diriger une région en n'atteignant pas les 50% des votes au second tour ? Le mode de scrutin actuel pour les régionales est celui qui favorise le plus le FN dans la configuration actuelle (même si soyons justes, il a été mis en place par Jospin pour permettre au PS de diriger des régions tout en n'arrivant à être majoritaire nulle part). Au majoritaire par circonscription le FN aurait peu d'élus comme aux législatives ou aux départementales car il reste rejeté viscéralement par plus de 50% des électeurs et ne pourrait compter que sur des triangulaires, à la proportionnelle intégrale il obtiendrait probablement quelques présidences de régions mais pas de majorités absolues pour les gérer. A vrai dire aucune modalité d'élection des exécutifs régionaux n'a jamais été satisfaisante et a toujours fait du FN le centre de cette élection, surpondérant son importance réelle, le mieux serait peut être de supprimer les élections régionales directes et revenir à la réforme Sarkozy qui consistait à confondre les onctions de conseillers départementaux et régionaux.
Réponse de le 08/12/2015 à 9:53 :
À Patrickb
Exact. Mais quand le FN aura imposé son adoubement aux forceps, l'association de malfaiteurs se sera simplement transformée en triade conflictuelle.
a écrit le 07/12/2015 à 19:54 :
Que de voir la photo de ce champion de la langue de bois je me dis que ca fait des voix pour le FN
Cambadelis est le pire des énarques
Réponse de le 07/12/2015 à 21:35 :
Dommage, il n'est pas énarque.
a écrit le 07/12/2015 à 19:44 :
C'est le Front de Gauche et les Ecolos qui vont être contents d'avoir le champ libre pour récupérer les miettes du festin !
a écrit le 07/12/2015 à 19:36 :
Pimpon, pimpon la maison qui brûle, pimpon, pimpon la maison est brûlée !!!
a écrit le 07/12/2015 à 18:57 :
Le mauvais calcul du front républicains est une grave erreur, jamais plus je ne revoterais pour un LR afin de chasser le FN. La corruption et la dictature sont deux choses dépendante l'une de l'autre.

Une guerre civil pause, au moins, un espoir de jours meilleurs, si nous n'avons plus le choix, qu'il en soit ainsi!
Réponse de le 07/12/2015 à 19:55 :
je ne vote pas fn mais il me semble que la gauche à plus divisée que d'autres partis dans notre pays. de plus, le PS qui s'associe avec l'extrême gauche ne vous choque pas, moi je le suis!!!!
Réponse de le 07/12/2015 à 20:55 :
Désolé mais je n'ai pas vue de politique de gauche depuis le début du mandat de M. Hollande. Le fait qu'ils se disent de gauche ne veux pas nécessairement dire qu'ils le sont.

Si c’était le cas, je vous dirais que je suis votre dieu et que vous devez me donner tout votre argent...

PS: c'est une blague, je ne suis pas dieu et vous pouvez garder votre argent. Je précise au cas où.
Réponse de le 07/12/2015 à 21:02 :
L'association avec le PS de l’extrême gauche est profondément contre nature étant donné que le PS est de droite, au regard de la politique de M. Hollande.
a écrit le 07/12/2015 à 18:47 :
il faut souligner la corrélation entre le vote sécuritaire et l'importance de la présence
étrangère . L'Aquitaine est encore une sorte de forêt primaire . La COP21 devrait prendre ce fait en compte afin de sauvegarder le milieu naturel .
a écrit le 07/12/2015 à 17:47 :
tous ces politiques droite,gauche, FN et cie .... parlent de tout, sauf du chômage ! Je vote blanc ! Ras le bol des bonimenteurs !
a écrit le 07/12/2015 à 17:39 :
Finalement, il y a beaucoup de bruit autour d'une élection dont les enjeux locaux restent... locaux. La seule élection qui vaille sous la Vème République, c'est l'élection présidentielle. Personne n'est dupe, nous entrons de plein pied dans la campagne pour 2017...et il est toujours vrai que c'est "à la fin de la foire qu'on compte les bouses".
Réponse de le 08/12/2015 à 3:16 :
valbel89
a vous suivre, ces elections regionales et le score du fn sont secondaires?....
selon moi on peut maintenant penser[ bien malheureusent...] q u il n est plus absurde de commencer d envisager que marine le pen soit elue presidente de la republique en 2017... ce n est pas rien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :