Régionales : Jean-Pierre Masseret (PS Grand Est) fait de la résistance... mais jusqu'à quand ?

 |  | 446 mots
Lecture 2 min.
A ce stade, Jean-Pierre Maceret, chef de file PS dans le Grand Est, refuse de retirer sa lite. Mais pour combien de temps?
A ce stade, Jean-Pierre Maceret, chef de file PS dans le Grand Est, refuse de retirer sa lite. Mais pour combien de temps? (Crédits : Youtube/BFMTV. Capture d'écran.)
Malgré les injonctions du PS parisien, Jean-Pierre Masseret, chef de file de la liste PS en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine, refuse de se retirer, alors qu'il n'est arrivé que troisième dimanche dernier et que la menace FN est forte. Mais pourra-t-il tenir? Solferino joue la tactique d'un effondrement progressif

L'étouffement progressif. C'est la tactique que le siège parisien du PS est en train d'employer pour forcer Jean-Pierre Masseret à retirer sa liste pour le second tour des élections régionales dans le grand Est (Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine). Dans cette future grande région, Florian Philippot (FN) est arrivé en tête du premier tour avec 36,06% des voix, suivi de la liste menée par le président sortant de la région Alsace Philippe Richert (LR-UDI-Modem) deuxième avec 25,83% des suffrages. Arrivé troisième, Jean-Pierre Masseret, lui, n'a obtenu que 16,11% des bulletins. Or, dès dimanche soir, le siège du PS rue de Solférino à Paris a donné consigne aux listes PS parvenues en troisième position se retirer s'il y avait un risque que le FN puisse arriver en tête.
Ce que Pierre de Saintignon et Christophe Castener ont fait, respectivement dans le grand Nord et en Paca. En, revanche, dans le grand Est, Jean-Pierre Masseret fait de la résistance en refusant de se plier à cette injonction malgré l'insistance du Premier ministre lundi soir.

Pression du PS sur les colistiers

Jean-Pierre Masseret a même déposé sa liste à la Préfecture dès lundi soir, devançant de 24 heures la date limite.
Le siège du PS a donc changé de tactique en faisant pression sur les colistiers de Jean-Pierre Masseret pour qu'ils se retirent. : « Sur moi, ça sera sans effet. Sur les colistiers, ça pourrait produire un effet. On attend 18 heures, voilà. On n'est sûr de rien encore » a déclaré Jean-Pierre Masseret sur France Bleue.

En effet, selon l'article L352 du code électoral, une liste peut se retirer entre les deux tours si « une déclaration de retrait est signée par une majorité des candidats de la liste ». En l'occurrence, il faudrait donc que ce mardi soir avant 18 heures au moins 95 des 189 candidats signent un tel texte. Ils seraient déjà plusieurs dizaines à l'avoir fait mais le seuil fatidique ne serait pas encore atteint. Pour les persuader, selon RTL, le siège du PS ferait circuler un sondage interne qui annonce la victoire du FN en cas de triangulaire, et sa défaite avec 47% des voix contre 53% pour le candidat de droite, en cas de duel.
Reste une dernière solution. Même si sa liste est validée, Jean-Pierre Masseret, ne pouvant résister à la pression des « ses amis » pourrait, in fine, être contraint de ne pas faire imprimer ses bulletins de vote ou de ne pas les faire distribuer en mairie, si des candidats annoncent encore leur retrait de de sa liste, mercredi et jeudi... C'est le secret espoir de certains caciques du PS à Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2015 à 13:07 :
Il a raison : on fait de la politique parce que on assume ses convictions , et que le but est d'être un élu de la nation.
C'est le contrat passé avec ses électeurs qui attendent du courage et de la présence .
Lui et ses colistiers représente le PS avec honneur. Valls , Hollande et tous les éléphants du PS et de mec UMP, sont à la fin de leur règne et suscite le dégoût et le vote FN.
La jeunesse et le monde du travail rejettent l profondément la classe politique actuelle.
Encore deux suffrages et tous ce monde obsolète sera balayé.
Les absents ont toujours tord.
a écrit le 09/12/2015 à 10:37 :
Courage...ça ne sera pas évident de tenir jusqu'au bout contre les apparatchiks de Paris .
a écrit le 09/12/2015 à 0:51 :
Le but des élus est de représenter le peuple, non de gagner des élections pour son parti, pour gouverner et pour l'enrichir, ni pour faire perdre un autre parti politique. Le PS non démocratique se révèle tel qu'il est: il a peur du risque et ne protège qu'une liberté de façade. L'état d'urgence en est la claire démonstration.
a écrit le 08/12/2015 à 23:22 :
respect pour un homme de parole ....
a écrit le 08/12/2015 à 22:32 :
Le PS ferait mieux de rèflechir à son échec totale depuis 3 ans !! Ce n'est pas comme ça qu'ils arrêteront le raz marée
Les socialistes n'ont aucun projet si ce n'est de continue à servir les fonctionnaires et faire la morale à tous le monde
Le pire est que leur principale échec est la malhonnêteté de Hollande pendant sa campagne et tous ce baratin sur le changement... à vomir !!!
Réponse de le 08/12/2015 à 23:46 :
au lieu de dire des conneries, tu ferais mieux de te servir de ta cervelle
Réponse de le 09/12/2015 à 8:47 :
Je ne suis pas socialiste, mais je trouve lamentable de dire des choses pareilles !!! C'est vraiment le degré 0....
a écrit le 08/12/2015 à 22:25 :
Les Français ont jugé sur les faits,

la Droite extrémiste, ce sont les compères siamois parisiens UMPS

Le socialiste sincère, à l'évidence c'est Le Sénateur MASSERET, un Homme d'Etat exemplaire,
sans l'étiquette UMPSextreme lourd fardeau souillé à porter,

les Alsaciens et les Lorrains vont se mobiliser de façon EXEMPLAIRE pour voter massivement MASSERET sans étiquette, --- mais avec une Étique exemplaire ---,

et ainsi signifier sans ambages aux mafias politiques parisiennes qu'elles peuvent démissionner le lendemain du 2ème tour des régionales 2015,... à la première heure.
Réponse de le 08/12/2015 à 22:48 :
Sincère oui, mais plus lucide que vous...
Réponse de le 08/12/2015 à 22:52 :
Effectivement, les politicards parisiens du PS pourront démissionner dès 4 heures du matin le lendemain du 2ème tour des régionales 2015,

4 heures du matin, c'est l'heure des pendaisons pour les traitres qui ont été condamnés par une Coure Martiale mandatée au nom du Peuple.
Réponse de le 08/12/2015 à 23:50 :
je suis lorrain et comme tout bon lorrain, on va moucher valls . Il n'a rien à faire à gauche ce type !!!
a écrit le 08/12/2015 à 21:34 :
Masseret, 71 ans, ne termine pas sa carrière politique élégamment... Servir sur un plateau sa région au FN, il y a probablement mieux à faire pour quelqu'un qui se dit de gauche...
Réponse de le 09/12/2015 à 5:32 :
Bien au contraire. Masseret est bien plus élégant que ne le seront jamais les caciques de la rue Solférino qui se moquent du libre choix de leur électeurs et les considèrent comme des enfants.

Cette attitude calculatrice du PS (et aussi donneur de leçon de moral) est insupportable à des nombreux électeurs de gauche dont je suis. Le PS va-t-il aussi proposer de mettre fin au bulletin secret pour s'assurer que les électeurs votent comme ils le souhaitent ? Le PS commet une faute politique majeur dont ils se souviendront longtemps.
a écrit le 08/12/2015 à 21:25 :
Il a ete battu à cause de sa pancarte PS
Qui représente la trahison et les mensonges de Hollande
il a raison de rester maintenant qu'il est seul sans le PS il va peut être avoir beaucoup de voix !!!!
Réponse de le 08/12/2015 à 22:51 :
Pas faux, mais faut pas rêver...
a écrit le 08/12/2015 à 21:20 :
Le masque tombe et on voit que le parti des extrêmes est bien le PS. Malheur à celui qui ne pense pas comme eux. Les débats télé se multiplient avec des élus PS très agressifs envers leFN. Les journalistes n ont aucune neutralité, tout est bon pour abattre le FN au nom de La Défense de la république. La seul chose qu ils n ont pas compris, c est que les français assistent méduses à ce triste spectacle et voteront en conséquence dimanche.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:52 :
Le triste spectacle de votre commentaire n'est pas mal non plus.
Nous sommes mardi, il vous reste 5 jours pour profiter de votre semaine de gloire.
Dimanche tout rentrera dans l'ordre et vous raserez les murs.
J'irais voter pour une chaise s'il le fallait pour me mettre en travers de votre route...pardon... de votre impasse.
Réponse de le 09/12/2015 à 0:41 :
Rendez vous dimanche, on verra qui rasera les murs!!!
Les grands democrates PS dont vous semblez faire parti et qui imposent leur pense unique ou les personnes comme moi qui pensent que la règle de base de la démocratie est de respecter chaque voie lors d un vote. Je ne vous demande pas d être d accord avec moi mais de respecter l opinion de chacun. Après pour l impasse, je pense que vous parlez de celle dans laquelle nous ont mis vos amis socialistes !!! Mais il est vrai que le réalisme et l auto critique ne font pas parti des qualités requises pour être socialiste
a écrit le 08/12/2015 à 20:59 :
On verra qui a eu raison Dimanche soir.
Si la droite gagne le Nord et PACA contre le FN :Valls aura eu raison
Si le FN gagne dans ses 2 régions malgré le suicide du PS :Valls aura eu tort car il aura sacrifié des élus potentiels pour rien.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:36 :
Et si c'est moitié-moitié (1 région au FN et l'autre à la droite) ?
a écrit le 08/12/2015 à 19:32 :
Il est temps que les élus locaux se débarrassent des dictas parisiens surtout lorsque ceux ci sont purement stratégiques pour leurs leaders, en l'occurrence le Président et le premier ministre. Sur un autre point ce Monsieur et son équipe méritent le respect et non comme le premier secrétaire un homme connu de la justice pour malversation. Je ne crois au PS mais ce Monsieur montre que des élus et leur équipe ont au moins le respect des électeurs de leur camp. Pour quand des élus locaux de LR avec des C.... pour mettre hors d'état de nuire le nuisible M. Sarkozy qui ne pense que par son égo mais certainement pas à la France et aux citoyens avec son ridicule salade/rhubarbe. J'espère que les libéraux vont expulser ce triste personnage au primaire.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:46 :
C'est ça. Mais sans l'investiture du parti socialiste en 2004 et 2010, et avant ça sa carrière parlementaire au Sénat (où on est en quelque sorte désigné par les partis à travers les grands électeurs), comme conseiller régional à partir de 1986 (où dans un système proportionnel on n'est élu que par la grâce de l'investiture des partis) et comme secrétaire d'état du gouvernement Jospin, ce pur apparatchik aurait-il eu la moindre chance de devenir président de région ? Il est facile de se débarrasser des diktats parisiens quand ils ne vous favorisent plus après les avoir acceptés tant qu'ils vous favorisaient. Le triste épilogue de la carrière de Masseret où pour exister encore un peu il en est réduit à livrer sa région au FN prouve que décidément la vieillesse est un grand naufrage.
a écrit le 08/12/2015 à 19:06 :
Électeurs PS du grand Est; électeurs outragés, électeurs brisés, électeurs martyrisés, électeurs trompés, électeurs mystifiés, électeurs cocufiés ! Mais électeurs libérés du judas central ! »
a écrit le 08/12/2015 à 18:44 :
Je trouve ces élections parfaitement représentatives de la démocratie française d'aujourd'hui. Outre la guerre à un parti qui fait 30% des votes et qui n'est jamais représenté à ce niveau dans les instances étatiques, la caste journalo-politique ne parle que des alliances (ou des retraits) d'entre deux tours, mais jamais du programme politique né de ces alliances (ou de ces retraits, cf Bertrand)... Ce qui veut dire que le programme politique proposé avant le premier tour, et soumis au vote (c'est ça la démocratie: faire appliquer les idées du peuple par des représentants), n'est qu'un leurre et que nos politiques ne veulent que se maintenir, avec le soutien des journalistes, pour se comporter en chefaillons et nous imposer in fine des idées que les électeurs ne partagent pas, et sur lesquelles ils ne peuvent même pas s'exprimer. Et c'est très exactement ce qui se passe à paris depuis qu'hidalgo a été élue et plus largement probablement à tous les niveaux des collectivités et de l'état.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:56 :
Il y a une différence majeure entre le FN et les deux autres blocs d'à peu près même poids électoral, c'est que contrairement aux blocs droite et gauche républicaine le FN reste récusé par une nette majorité de français, ce qui fait qu'il ne gagne quasiment jamais d'élections au scrutin majoritaire en duel, et n'y obtient d'élus qu'à la faveur de triangulaires, à la différence d'autres partis pesant beaucoup moins lourd électoralement, PCF, EELV, PRG, UDI, MODEM qui ne provoquent pas de rejet majoritaire et parviennent tous à gagner des élus lors de duels. Un système où un parti majoritairement rejeté par les français n'est pas représenté, ça me paraît très sain au contraire.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:57 :
La démocratie...
Voilà un mot que vous conjuguez à tout les sens, mais en connaissez vous seulement la signification ?
La démocratie s'exprime dans toute sa splendeur lorsqu'elle fait obstacle à vos idées qu'elle vous permet néanmoins d'exprimer.
Parlez, vociférez, jugez,...le reste la Republique s'en occupe.
a écrit le 08/12/2015 à 18:35 :
Voila un Homme d'Etat, un Homme de conviction stable équilibré, Merci Masseret de respecter vos électeurs ;

Valls se comporte comme Pétain Daladier.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:59 :
Oui, Masseret est un homme d'état, comme ceux qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain en 1940. La vieillesse est un naufrage. Mais après tout, la tentation kollabo a toujours existé en France...
a écrit le 08/12/2015 à 18:34 :
Quelle mascarade! Il est grand temps qu les Français constituent un barrage à l'UMPS.
Réponse de le 08/12/2015 à 21:59 :
Les frontistes ne sont pas français
La France c'est autre chose.
a écrit le 08/12/2015 à 17:16 :
Qui ose encore en France parler de démocratie, de liberté d'opinion ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :