Retraite : les comptes reviennent dans le vert..., mais pas pour longtemps

Les conclusions du conseil d'orientation des retraites qui réalise des projections financières sur le régime des retraites sont toujours très attendues, surtout à l'approche d'une réforme. Et pour cause, elles servent souvent de base de référence aux décisions gouvernementales. Dans son rapport, dont la Tribune a eu copie, le Conseil d'orientation des retraites note un retour dans le vert du régime en 2021 et 2022 ... avant une nouvelle dégradation à l'avenir. Explications.
régime des retraites : dans le vert, puis dans le rouge !
régime des retraites : dans le vert, puis dans le rouge ! (Crédits : Eric Gaillard)

Pour dévoiler ces nouvelles projections, le Conseil d'orientation des retraites a pris son temps. Attendues avant l'été, les conclusions ont été reportées à cette rentrée, car il fallait intégrer la nouvelle donne politique, et la feuille de route, le programme de stabilité, que le nouveau gouvernement a envoyé à Bruxelles en juillet dernier.

Un système en excédent mais pour peu de temps

Dans son rapport, qui devait être publié ce 15 septembre, mais qui a été transmis aux partenaires sociaux aujourd'hui, et dont la Tribune a eu connaissance, il apparaît une importante amélioration des comptes pour 2021 et 2022. Une bonne nouvelle, puisque le précédent rapport tablait plutôt sur un déficit. Et une fois n'est pas coutume, le régime renoue avec des excédents. Près de 900 millions d'euros en plus en 2021, et plus de 3,2 milliards en 2022. Le système n'avait pas engrangé pareil surplus depuis la crise de 2008.

Ces bons résultats s'expliquent en grande partie par la reprise économique, la baisse du chômage, grâce à des créations d'emplois, qui ont permis au régime d'engranger des recettes ces deux dernières années. Et le montant est conséquent, notamment en 2022 : 3,2 milliards d'euros représentent 0,1% de PIB.

Le système serait en déficit les 25 prochaines années

En revanche, les prévisions avancées par le Conseil d'orientation des retraites ne sont pas très optimistes. L'accalmie devrait être de courte durée, puisque dès la fin de cette année, et jusqu'en 2032, la situation du régime devrait se dégrader. Le déficit pourrait aller de -0,5 de PIB à -0,8 point, en fonction de la convention retraite retenue. Soit entre 7,5 et 10 milliards d'euros de déficit en 2027, selon les options retenues - en fonction notamment des scénarios d'évolution du taux de chômage et de la productivité.

Et l'organisme table en moyenne sur un système déficitaire, quel que soit le scénario pour les 25 prochaines années.

Mais à plus long terme, de 2032 à 2070, malgré un vieillissement progressif de la population, la part des dépenses de retraites dans la richesse nationale serait stable ou en diminution, note le COR. Et d'ajouter « ce résultat peut sembler contre intuitif au regard du vieillissement démographique attendu (...) mais cette évolution démographique est contrebalancée d'une part par le recul de l'âge de départ de 62 à 64 ans du fait des réformes déjà votées, et d'autre part, par la moindre augmentation du niveau de vie des retraités vis à vis des actifs. » Le conseil d'orientation des retraites fait référence à la réforme des retraites menée en 2014 par Marisol Touraine pour allonger la durée de cotisation des actifs... réforme qui mènera donc pleinement ses fruits à cette période.

Prudence politique de l'organisme

Le COR précise clairement « qu'il ne lui revient pas de se positionner sur le choix du dimensionnement du système de retraites ». C'est une décision « selon les préférences politiques », écrit-il. Au passage, il réfute les arguments qui consisteraient à dire que le système n'est pas maîtrisé au niveau budgétaire : « les résultats de ce rapport ne valident pas le bien-fondé des discours qui mettent en avant l'idée d'une dynamique non contrôlée des dépenses de retraites ».

L'institution souligne aussi "les fortes incertitudes qui entourent ses travaux, l'évolution du contexte économique des prochaines années dépendant de la situation internationale ainsi que de la situation sanitaire ".

Si l'organisme est aussi prudent, c'est parce que, par le passé, il a souvent été montré du doigt pour ses projections beaucoup trop optimistes, notamment en matière de baisse du chômage. Il n'empêche, malgré ses précautions, ces conclusions ne manqueront pas de donner du grain à moudre au débat politique, dans un contexte où le chef de l'Etat souhaite mener sans attendre, une réforme des retraites, et où pendant la campagne, il a avancé comme objectif un passage de l'âge légal de 62 à 64 ans. Dans le Point, Olivier Dussopt, le ministre du travail et du plein emploi, en charge du dossier, assure que "le système des retraites est structurellement en déficit."

De leurs côtés, les syndicats sont nombreux à freiner des quatre fers, jugeant que cette réforme n'est ni « urgente, ni essentielle ». Reçus ce lundi par Olivier Dussopt, ils ont réaffirmé leur opposition à ce chantier. Ils craignent que des mesures figurent dans le futur budget de la sécu, le PLFSS, qui sera discuté cet automne au Parlement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 13/09/2022 à 20:47
Signaler
Les "baby boomers" nés dans les années 1940 et 1950 se sont construit des patrimoines dans les années 1970-1980 grâce à l'inflation. Ils se sont ensuite bombardé des retraites canons, la fameuse "retraite des cadres". Qu'ils ont pris bien jeunes p...

le 14/09/2022 à 6:23
Signaler
Encore un jeune homme qui vient de découvrir le mot 'boomers 'et qui est persuadé d'avoir trouvé la raison de sa triste situation. Les 'boomers' nées entre 1940 et1950 ne sont pas nés avec une cuillère en or dans la bouche et n'ont pas connus pour la...

le 14/09/2022 à 9:47
Signaler
Mais vous oubliez que ce sont ces boomers qui ont aussi redressé ce pays détruit par la guerre en bossant 45 h par semaine et avec 3 semaines de congés payés. Pour faire fortune, il n'y a pas de miracle, il faut bosser et arrêter de se plaindre et se...

à écrit le 13/09/2022 à 12:42
Signaler
Il ne faut pas se leurrer , dans les années à venir les retraités seront les grands perdants , les gouvernements à venir flècheront les budgets vers les actifs , les jeunes et la formation . Conclusion , ceux qui ont 50 ans aujourd'hui ont tout inté...

à écrit le 13/09/2022 à 9:53
Signaler
En distribuant plus de revenus que ce que les gens qui travaillent produisent, les retraites phagocytent la France. Et c'est pour ça que l'Etat, qui bouche les trous tous les ans, est surendetté, et taxe toujours plus pour trouver le fric. On est don...

le 13/09/2022 à 15:24
Signaler
Avec toute l'épargne et le patrimoine qu'il y a en France chez les boomers, l'Etat a largement la possibilité d'augmenter les droits de succession et de supprimer les dispositifs d'exonération (donation, SCI...) Cela lui permettrait d'atténuer la det...

le 13/09/2022 à 19:59
Signaler
@ Véronique : Toujours vouloir voler ce qu'ont les autres. Effectivement c'est plus facile que faire des efforts individuels. Nous sommes chacun individuellement les seuls responsables de notre niveau de vie. L'état c.à.d. les contribuables, car l'ét...

à écrit le 13/09/2022 à 8:24
Signaler
Stop à la spoliation des retraites des polypensionnés, tel est le titre d'une pétition à signer sur le site mes opinions pour en finir avec le calcul injuste des pensions de retraite des polypensionnés......

le 13/09/2022 à 20:03
Signaler
Pour ça il faut absolument qu'il n'y ait qu'une seule caisse de retraite pour tout le monde et avec les mêmes règles de contribution et de calcul de retraites. Les syndicats n'en veulent pas car tous les patrons des syndicats sont des anciens fonctio...

à écrit le 13/09/2022 à 2:45
Signaler
Image lourde de sens. En fond le negresco hotel de haute volee et en premier plan deux petits vieux pas riches. La France......

à écrit le 12/09/2022 à 22:54
Signaler
Macron pousse la retraite à 65 ans, alors quil ny a aucun besoin à le faire. En effet, tout le monde ne dépasse pas 60ans contrairement aux idées recues, et donc, beaucoup cotisent pour ceux qui les dépasse... La perversité de l'ami des média n'a p...

le 13/09/2022 à 7:06
Signaler
c'est encore le en meme temps celui des illusions une reforme qui n'a lieu d'etre simplement que m macron desire piocher dans la caisse comme bon lui semble si nous avons le pleine emploi et pas un nombre de sans emploi unique en europe alors q...

le 13/09/2022 à 8:56
Signaler
"Macron pousse la retraite à 65 ans" Poussé par une commission européenne aussi ,un exemple ailleurs : 22 avril 2021 : La Lituanie devra porter l’âge maximum du travail à 72 ans si elle veut maintenir son « rapport de dépendance » actuel – le ra...

à écrit le 12/09/2022 à 19:02
Signaler
A la une de tous les journaux, les comptes des retraites seraient dans le vert, positif de près d'un peu moins que le milliard d'euros. Bravo. Mais pour ceux qui lisent le rapport du COR (et je suis persuadé qu'il n'y en a pas beaucoup), il y a un po...

le 13/09/2022 à 9:46
Signaler
Voila. Mais les F,rancais ne veulent pas le savoir et continuent d en profiter. Comme les Grecs.

à écrit le 12/09/2022 à 18:52
Signaler
Bonjour, Bon ils faut dire que Mr Macron a baissé les pensions par un non alignement sur l'inflation... Ensuite dernière, beaucoup de personnes âgés sont mortes depuis deux années de COVID.... Bien sûr ils ne faut pas le dire... Mais certains EPA...

le 12/09/2022 à 19:38
Signaler
Le calcul de revalorisation est toujours le même depuis des décennies. Cette année les revalorisations de 1.1 et de 4 % font plus que les présidents précédents. Vous omettez également que le niveau de vie des retraités est souvent supérieur à celui ...

à écrit le 12/09/2022 à 17:50
Signaler
On dit merci à qui? Mais, à la COVID 19

le 12/09/2022 à 19:25
Signaler
La mortalité lié à la canicule a été peu évoqué à la TV en particulier par le ministre de la santé, chut. En 2022, plus de 11 000 personnes supplémentaires sont mortes entre le 1er juin et le 22 août, par rapport à la même période en 2019 – dernière...

à écrit le 12/09/2022 à 17:41
Signaler
J'avais espéré que le COR étudie l'hypothèse d'un plein emploi en 2027 (chômage à 5%). Quel impact sur l'évolution de l'équilibre des retraites ? Espoir déçu !

le 13/09/2022 à 10:50
Signaler
plein emploi en 2027 ? et pourquoi pas l arrivee des martiens ? deja le plein emploi c est pas 5 % de chomeurs mais 2 ou 3. ensuite aucune chance que ca arrive en france : natalite trop forte, systeme productif en declin, education nationale a la ra...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.