Réformes de l'assurance chômage et des retraites : le gouvernement prêt à passer en force

Le gouvernement planche sur la réforme de l'assurance chômage. Olivier Dussopt, le ministre du Travail a présenté, ce matin, un texte en conseil des ministres. Mais la réforme des retraites est aussi sur la table, malgré les risques d'explosion sociale qu'elle comporte et les avertissements des syndicats. L'exécutif veut aller vite. Très vite. Explications.
Le président veut aller vite en matière de réformes.
Le président veut aller vite en matière de réformes. (Crédits : BENOIT TESSIER)

Le calendrier n'est pas défini officiellement, mais il est dans toutes les têtes de l'exécutif, au premier rang, celle d'Emmanuel Macron. En matière de réformes - assurance-chômage et retraite - le Président veut aller vite, et mettre à profit ces prochains mois.

« D'abord, parce que les changements importants passent toujours mieux en début de mandat, mais aussi parce qu'il est toujours plus facile de réformer quand la situation économique n'est pas (encore) trop mauvaise », plaide un conseiller.

En France, le taux de chômage est aujourd'hui tombé à 7,4 %, contre 9,5 % il y a cinq ans, la croissance reste positive, la récession guette mais n'est pas encore arrivée... Pour son second et dernier mandat, Emmanuel Macron tient aussi à montrer qu'il n'a rien perdu de sa capacité à réformer. Il en fait, selon son entourage, un sujet personnel.

Un levier pour faire entrer de l'argent dans les caisses

Enfin, s'y ajoute un dernier argument, et non des moindres, celui des finances publiques. L'exécutif est actuellement en pleine préparation du budget, qu'il présentera le 26 septembre prochain. Selon plusieurs sources, ce projet de finances pour 2023, ne devrait pas comporter beaucoup de mesures de dépenses. Il faut donc trouver des recettes supplémentaires.

Revoir le modèle social en est une. La France l'a d'ailleurs présentée comme telle à ses partenaires européens, en inscrivant cet été, la réforme de notre marché du travail, mais aussi des retraites, dans le pacte de stabilité envoyé à Bruxelles.

Surtout, après plus d'une dizaine d'années de déficit, le régime d'assurance chômage revient dans le vert, - un excédent de plus de 2,5 milliards d'euros est prévu à la fin de cette année -. Le ponctionner ne serait donc pas impossible.

Pour la retraite, l'exercice promet d'être plus périlleux, car le système général reste déficitaire de 2,6 milliards d'euros. Mais les comptes se sont nettement améliorés à la faveur de la reprise économique. « Il faut encourager cette tendance », plaide l'entourage du président.

Assurance chômage et retraite, même combat : faire travailler plus les Français

Pour l'heure, les modalités précises de chacune de ces réformes ne sont pas connues. Mais l'exécutif n'a jamais caché les principes qu'il souhaite mettre en œuvre. Il s'agit dans les deux cas, de faire travailler plus les Français.

En matière d'assurance-chômage, il s'agit de moduler la durée des indemnités - pas forcément le montant - en fonction de la conjoncture économique. Plus la situation économique est mauvaise, et moins le régime d'indemnisation sera généreux. Et inversement. L'objectif étant d'inciter les demandeurs d'emploi à reprendre un travail au plus vite. Surtout quand il y a des pénuries de main-d'œuvre.

Concernant la retraite, il s'agit là aussi de pousser les actifs à rester plus longtemps en poste. Emmanuel Macron, pendant la campagne, avait évoqué un report de l'âge légal de départ de 62 à 64 ans voire 65. Si depuis, il a assuré que « l'âge n'était pas un totem », il souhaite au moins accélérer le calendrier de la réforme Touraine de 2014, pour allonger la durée de cotisations et maintenir dans le marché du travail plus longtemps les Français.

Le gouvernement prêt à la confrontation

Quant au risque de susciter les oppositions et de voir des manifestations envahir les rues, cet automne, pour défendre le système actuel d'assurance chômage ou même celui de la retraite, l'exécutif n'y croit pas vraiment. Pour lui, les syndicats sont divisés - preuve en est leur présence éparse au Conseil National de la refondation, ce 8 septembre. Ils ressortent aussi affaiblis après la période Covid.

Aussi l'exécutif fait-il le pari qu'ils auront beaucoup de mal à mobiliser leurs troupes. « Laurent Berger de la CFDT nous menace d'appuyer sur le bouton, mais quelles sont ses marges de manœuvre réelles ? », plaide un conseiller ministériel. Et d'ajouter : « Quant à la CGT, elle a perdu de sa superbe, et est prise dans ses problèmes de succession de Philippe Martinez ». Pour l'exécutif, le risque est donc minime, alors même que chacune de ces centrales compte plus de 600 000 adhérents.

« Par ailleurs, les enquêtes d'opinion montrent que la majorité des Français sont favorables à un durcissement des règles du chômage », rappelle un ministre. L'exécutif estime que dans un contexte d'inflation élevée, la première préoccupation des ménages est désormais le pouvoir d'achat, les hausses de salaires, et le maintien du niveau de vie. Le reste est relégué au second plan.

Il veut croire aussi, que les Français ont intégré la nécessité de travailler plus longtemps, et sont moins réticents qu'il y a quelques années, à une réforme des retraites. « Les gens râlent, mais au fond, ils ont bien compris qu'on doit partir un peu plus tard à la retraite, sinon ça n'est pas tenable », poursuit encore ce proche d'Emmanuel Macron.

Passage en force envisagé

Aussi, l'exécutif est-il prêt à passer en force. Sur l'assurance chômage, Olivier Dussopt le ministre du Travail a déjà prévenu : il s'en tiendra à une concertation avec les partenaires sociaux. Exit la négociation.

Quant au calendrier, il n'est pas défini, mais dans les grandes lignes, les discussions devraient débuter très rapidement pour se tenir jusqu'à la fin de l'année. Le gouvernement prendrait en compte la période des élections professionnelles - chère aux syndicats - entre novembre et décembre 2022, pour ne rien présenter.

Mais selon nos informations, dès le début de l'année, un projet de loi pourrait être soumis au Parlement. Sans majorité absolue, l'exécutif espère obtenir les voix des Républicains pour faire voter un texte qui fera de la « valeur travail » sa priorité.

Pour la réforme des retraites, le gouvernement a l'été prochain en ligne de mire. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire le répète : « La réforme des retraites doit entrer en vigueur - de façon progressive - dès l'été 2023 ». L'idée est de concerter avec les parties prenantes en début d'année, jusqu'au printemps pour vote d'un texte avant l'été.

Une réforme des retraites dans le PLFSS ?

Mais, certains, au sein du gouvernement, veulent même aller plus vite. Ils plaident pour une inscription de la réforme des retraites dans le PLFSS, le projet de loi de finances présenté dès cet automne. « Quitte à passer en force, autant y aller sans tarder ! », confie un bon connaisseur du dossier, qui rappelle que le prochain rapport du COR, le conseil d'orientation des retraites, sera présenté le 15 septembre.

Il devrait montrer la nécessité  - financière - de prendre des mesures au moins à court terme, pour maintenir la pérennité du régime, et ne pas rogner sur les pensions. En matière d'inflation haute, les retraités verraient d'un mauvais œil la baisse de leur revenu. Autant d'arguments supplémentaires que l'exécutif entend bien utiliser. « Il faut savoir prendre son risque », répète le chef de l'Etat. Ça passe ou ça casse !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 42
à écrit le 13/09/2022 à 16:03
Signaler
j ai du mal a comprendre cette fixation. Deja c est une reforme qui ne changera rien a court terme car elle epargne les retraités actuels. donc on continuera a payer des retraites elevées pendant au moins 15 ans avant que ceux qui seront victime de c...

à écrit le 09/09/2022 à 12:34
Signaler
Pourquoi ne pas faire simple et... distribuer un "revenue universel a partir de 60a sans avoir a cesser l'activité! Et on ne parle plus de retraite..!;-)

à écrit le 09/09/2022 à 10:17
Signaler
ils font la réforme des retraites sur le dos de nos générations - alors que les précédentes sont parties à 60 ans voir moins même dans le privé /public... en nous laissant des tonnes de dettes- Par conséquent pour exprimer mon désaccord je diminue ma...

à écrit le 09/09/2022 à 10:17
Signaler
"En France, le taux de chômage est aujourd'hui tombé à 7,4 %, contre 9,5 %" Comme quoi, les radiations fonctionnent bien ,celles-ci sont liées à la loi de septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » ! , que le gouverneme...

à écrit le 09/09/2022 à 10:16
Signaler
ils font la réforme des retraites sur le dos de nos générations - alors que les précédentes sont parties à 60 ans voir moins même dans le privé /public... en nous laissant des tonnes de dettes- je diminue ma conso au strict minimum et augmente mon ép...

à écrit le 09/09/2022 à 10:15
Signaler
ils font la réforme des retraites sur le dos de nos générations - alors que les précédentes sont parties à 60 ans voir moins même dans le privé /public... en nous laissant des tonnes de dettes- je diminue ma conso au strict minimum et augmente mon ép...

à écrit le 08/09/2022 à 19:12
Signaler
Pour réformer en France notamment les régimes spéciaux des ponctionnaires, il faut diviser pour régner. Le gouvernement ferait mieux de revoir ses ambitions à la baisse et faire un Pareto pour soulager les caisses des retraites puisque le boome...

le 09/09/2022 à 8:47
Signaler
sans majorite qui peut affirmer que cette reforme aboutira sur la version macronienne

à écrit le 08/09/2022 à 19:00
Signaler
Un seul système et vite ! Ras le bol de ces 42 vieux systèmes de retraite et de toutes ces inégalités. Il est injuste que ceux qui ont changé de système de retraite au cours de leur vie professionnelle soient autant pénalisés.

à écrit le 08/09/2022 à 18:40
Signaler
bien risque cette histoire de49/3 si macron veut mettre le bazar et je suis poli ce sera ideal il y a deja asse de problemes bsans en rajouter mais monsieur a ses nerfs car il n'a pas la majoritee a l'assemblee il joue avec le feu ce type est un...

à écrit le 08/09/2022 à 13:38
Signaler
Un peu d'intelligence svp..."Passer en force", cela veut dire quoi ? 49:3 ! Si une majorité de députés votent une mention de censure (et il y a aujourd'hui une majorité de députés opposés à Macron, du moins sur le papier), la réforme est rejetée et ...

le 09/09/2022 à 12:19
Signaler
On dit motion, pas mention. Le niveau des commentaires est affligeant. En un mot francais.

à écrit le 08/09/2022 à 13:29
Signaler
Et la guerre en Ukraine, ce ne serait pas de la faute des chômeurs ? Micron n'aurait-il pas trouvé la cause de tous les problèmes de ce pays ? Vite un prix Nobel !

à écrit le 08/09/2022 à 11:39
Signaler
et la réforme des députés et des sénateurs ? Ne doit-on pas commencer par ça ? Ensuite, il faudra appliquer leur système de retraite à l'ensemble de la population. Chiche !

à écrit le 08/09/2022 à 9:08
Signaler
Je leur propose comme réforme, au lieu de bêtement relever l'âge, une cotisation proportionnelle et une pension forfaitaire sans cessation d'activité! Cela n'a que des vertus!;-)

le 08/09/2022 à 13:31
Signaler
Non seulement injuste, déjà en partie appliqué (la retraite "de base" est plafonnée), et surtout inopérant: les salaires élevés prendront alors une assurance privée en complément pour se constituer une retraite plus ou moins proportionnelle à leurs...

le 08/09/2022 à 21:53
Signaler
Que voila une brillante proposition, pourquoi ne pas instaurer également une cotisation unique? Les tenants de la retraite par capitalisation vont vous adorer.... Dans le même veine on pourrait instaurer également le salaire unique, et le costume ble...

à écrit le 08/09/2022 à 9:06
Signaler
en quoi passer la retraite a 65 ans va regler le probleme ? cette mesure ne s applique evidement pas aux retraités actuels. elle ne s applique pas non plus tout de suite. donc on va continuer a enchainer les deficits ! Ce qu il faudrait c est une re...

le 08/09/2022 à 17:06
Signaler
Oui, il intégrera mieux les problèmes induits par son comportement, il paiera un peu pour ses choix ( erreurs).

à écrit le 08/09/2022 à 8:58
Signaler
Vite et mal! C'est du McKron!

le 08/09/2022 à 9:29
Signaler
un ministre écrit un livre pour présenter ses excuses ! un autre prépare. ses députés. ( nous avançons vers des semaines de gros temps !) tout cela publié dans la presse. une politique du mépris pour les français. ou pure provocation ?

à écrit le 08/09/2022 à 8:56
Signaler
Vite et mal! C'est du McKron!

à écrit le 07/09/2022 à 23:56
Signaler
Vive la retraite les 2 pieds dans la tombe offerte pas le MEDEF feu le CNPF grand soutien du régime de Vichy qui a poussé la France au blocage de mai 68... Les royalistes français devraient revoir leur stratégie car l'issue des conflits extérie...

le 08/09/2022 à 8:26
Signaler
attention tres haute turbulence a venir a cause de nos dirigeants qui n'ont rien compris

à écrit le 07/09/2022 à 22:38
Signaler
Ces réformes doivent être menées à bien. On tergiverse sans arrêt depuis des années alors que dans tous les autres pays d'Europe comparables, la retraite va passer à 67 ans. Il faut remettre ce pays au travail. Le président n'a rien à perdre; il ne p...

le 08/09/2022 à 4:21
Signaler
Quel travail ? Votre pays est au tapis. Plus d'industrie lourde, les usines de voitures exportees en eu, des millions de chomeurs, des subsides astronomiques pour des envahisseurs qui n'ont qu'une idee, vous detruire, une balance commerciale indigent...

le 08/09/2022 à 8:39
Signaler
@LOL : Il est effectivement urgent de remettre ce pays au travail, de réduire les dépenses publiques, de réduire la pression fiscale, de ramener les déficits budgétaires chroniques à zéro, de libérer les énergies des entrepreneurs...bref de se releve...

le 08/09/2022 à 8:46
Signaler
Généralement les gens favorable à cette réforme ( ou plutôt régression pour les salariés ) ne sont pas concernés ce qui semble ton cas.Ce sont souvent d’ailleurs des retraités baby-boomers parti en pré-retraite à 55 ans ou mis en disponibilité par le...

le 08/09/2022 à 8:55
Signaler
Un peu facile de faire porter l effort sur les générations actuelles .. commençons par les générations qui sont parties avant a60 ans - public comme privé- et donc le montant moyen de retraite dépasse celui du montant moyen de salaire car qui payent ...

le 09/09/2022 à 11:17
Signaler
La retraite est déjà pour beaucoup de gens à 67 ans aujourd'hui. Suffit d'avoir commencer à travailler à 24 ou 25 ans. C'est déjà le cas de plein de gens en fait.

à écrit le 07/09/2022 à 22:24
Signaler
Quand l’intégralité des pays européens ont pris des mesures similaires (l’allongement de la durée de travail à 65 voire 67 ans), il faut être borné pour ne pas comprendre qu’il y a une bonne raison. Pour le passage en force après 5 ans de baratin ave...

à écrit le 07/09/2022 à 22:09
Signaler
Je ne suis pas certain que la réforme des retraites soit une bonne idée, tous syndicats seront contre et EM va mettre la France dans la rue. Il a oublié qu'il n'a pas de majorité absolue et s'il compte utiliser le 49.3 je me demande si LR le soutien...

à écrit le 07/09/2022 à 20:47
Signaler
Je suis favorable à ces deux réformes, même si elles risquent de me coûter à un moment ou à un autre de ma vie professionnelle. Ce sera bon pour la France.

à écrit le 07/09/2022 à 20:08
Signaler
Le jetskieur ne finira pas son mandat. Malgré les médias souquant ferme la propagande ( faudra expliquer en quoi la moitié des chômeurs qui sont indemnisés ( + de 50 % ne touchent rien ) verraient leurs allocations " pilotées " au gré du vent, de cal...

à écrit le 07/09/2022 à 19:53
Signaler
Ils en sont aussi sûr; que de démanteler les centrales nucléaires puis quelque années plus tard de vouloir en couvrir la France! Des "irresponsables" vous dites?;-)

à écrit le 07/09/2022 à 19:09
Signaler
Qu'il passe en force, mais tant qu'à faire, Qu'il rajoute l’immigration

à écrit le 07/09/2022 à 19:05
Signaler
Bonjour, Tous est possible avec se gouvernement... Mais nous pouvons aussi arrêter de travailler... Voir monté a paris pour faire part de notre mécontentement... Apres tout tout est possible.... Ce n'est pas comme si nous somme tres satisfait d...

à écrit le 07/09/2022 à 18:10
Signaler
ils ont fait 0 reforme en 5 ans, alors ils vont faire une n'ieme 0 reforme qu'ils vont passer en force si l'opposition s'oppose a un texte creux, histoire de hurler contre les fachos capitalistes qui mangent des cotes de boeuf de droite.......ecoutez...

le 07/09/2022 à 18:33
Signaler
Apparemment vous ne vous êtes pas informé sur les réformes qui ont été faites durant les 5 premières années.

le 07/09/2022 à 22:41
Signaler
@ churchill. Le bon peuple de gauche.!..tu sais ce qu'il te dit le bon peuple de gauche?.Direction ll'hôpital psychiatrique pour obsession dégénérative 🤣🤣🤣🤣🤣🤣

le 08/09/2022 à 9:03
Signaler
Faux 2 réformes ont eu lieu : le chômage ( deja ..) et le statut de la sncf sur lequel tous les précédents gouvernements s etaient cassés les dents ….après il y a eu les gilets jaunes et le covid … difficile de faire des réformes dans ces contextes ....

le 08/09/2022 à 9:04
Signaler
Faux 2 réformes ont eu lieu : le chômage ( deja ..) et le statut de la sncf sur lequel tous les précédents gouvernements s etaient cassés les dents ….après il y a eu les gilets jaunes et le covid … difficile de faire des réformes dans ces contextes ....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.