Services à la personne : une réforme créerait des dizaines de milliers d'emplois, promet le Medef

 |   |  554  mots
Innover pour redonner du pouvoir d'achat aux 4,5 millions de Français faisant appel chaque année aux services à la personne, relancerait l'activité du secteur, estime Pierre Gattaz dans une tribune dans le JDD..
"Innover pour redonner du pouvoir d'achat aux 4,5 millions de Français faisant appel chaque année aux services à la personne, relancerait l'activité du secteur", estime Pierre Gattaz dans une tribune dans le JDD.. (Crédits : Reuters)
L'organisation patronale réclament un changement de loi pour avancer aux professionnels des services à la personne la moitié des montants dus par les ménages bénéficiaires de leurs prestations. Le Medef estime qu'une telle réforme créerait 200.000 emplois.

Publié le 20/08/2017 à 10:16. Mis à jour le 20/08/2017 à 16:54.

Plusieurs dirigeants patronaux, dont le patron du Medef, ont plaidé pour une réforme du système des services à la personne qui permettrait, selon eux, de créer des "dizaines de milliers" d'emplois en quelques mois sans peser sur les finances publiques, dans une tribune dans le JDD.

"Innover pour redonner du pouvoir d'achat aux 4,5 millions de Français faisant appel chaque année aux services à la personne, relancerait l'activité du secteur et créerait environ 200.000 emplois", écrivent le président du Medef Pierre Gattaz, celui de la Fédération du Service aux Particuliers Maxime Aiach, Marie-Anne Barbat-Layani, la directrice-générale de la Fédération Bancaire Française, Sophie de Menthon, présidente du mouvement patronal ETHIC et Léonidas Kalogeropoulos, porte-parole des Chantiers de l'Entreprenalisme, dans cette tribune parue dans le Journal du Dimanche.

Il s'agit de "trouver une solution au problème de trésorerie des ménages lié au décalage dans le temps du remboursement du crédit d'impôt auquel ils ont droit, avancé lors de leur consommation de services à la personne."

Pour ce faire, ils réclament une intervention du gouvernement et du législateur afin de "changer la loi pour permettre aux banques de pouvoir mobiliser des créances fiscales d'un ménage avec la même facilité qu'elles avancent le montant de factures en attente de règlement d'une entreprise grâce au bordereau Dailly."

Plusieurs milliers d'emplois créés dès les premiers mois, selon le Medef

Le système qu'ils proposent consisterait à avancer aux professionnels des services à la personne la moitié des montants dus par les ménages bénéficiaires de leurs prestations tandis que l'Etat rembourserait comme auparavant, au bout de 12 à 18 mois, non plus les particuliers, mais les banques qui ont avancé les sommes en jeu. "Les ménages n'auront plus à débourser ainsi que la moitié de la valeur des prestations consommées", écrivent-ils.

Selon les signataires, ce mécanisme permettrait la création de plusieurs dizaines de milliers d'emplois en douze mois (jusqu'à 200.000, estiment-ils), dont plusieurs milliers dès les premiers mois, et des rentrées de cotisations fiscales et sociales dans les comptes publics de l'ordre de 1 milliard d'euros.

Ce mécanisme permettrait également de lutter plus efficacement contre le travail au noir en facilitant le travail déclaré.

Le Medef pousse pour un CICE amplifié

Par ailleurs, le Medef juge que le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) "doit être pérennisé et amplifié" en ajoutant que le patronat serait "vigilant" face à l'éventualité de le transformer en baisse des charges.

"Transformer un crédit d'impôt en allégement de charges patronales, c'est fiscalement risqué", juge M. Roux de Bézieux, vice président de l'organisation patronale. "Cette diminution améliore mécaniquement le compte de résultat et du coup, augmente le montant de l'impôt sur les sociétés", explique-t-il au Journal du Dimanche. "La mesure doit donc être neutre et ne pas alourdir la facture finale pour tous les niveaux de salaires", affirme-t-il.

Pour le vice-président du Medef, le CICE a eu "un impact assez positif massif sur la compétitivité, dont on commence à mesurer les fruits", ce qui est "à mettre au crédit du gouvernement Hollande".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2017 à 15:26 :
Ces emplois si précaires.......
Mon épouse a 7 employeurs
5 particuliers .... 5h - 3h - 2h - 2h- et 2h toutes les deux semaines... CESU

2 autres entreprises dont
1 ménage semaine 7h50 et l'autre vendeuse 10h semaine .....
Alors les congés sans commentaires, le salaires ne progresse pas, les droits en cas de perte d'employeurs.....!!!! les mutuelles .....!!!!!
les périodes vacances.... venez venez pas ... on est pas là....
Pour combien par mois.....900€ quand tout va bien .....
les horaires atypiques 6h du matin et le soirs.....Travail du dimanche matin en patisserie. ( pas d'heure supplémentaire convention collective.)
donc 6 jours de travail un repos le samedi qu'on a garder......
le travail de service le TOP .......et pour la retraite le montant minimum vieillesse.....
merci Monsieur le Medef....
a écrit le 29/08/2017 à 14:38 :
400.000 emploi dans la restauration avec la baisse de la TVA .......
200.000 emploi dans les services a la personnes......
"changer la loi pour permettre aux banques de pouvoir mobiliser des créances fiscales d'un ménage."
Une taxe supplémentaire ou pourboire obligatoire pour payer les salariés de la restauration......
et je rajoute " porter un badge obligatoire pour les contribuables pour chaque idées Medef ....400000 emplois restauration - 200000 emplois services a la personnes - Badge Pourboire Obligatoire / 2% effort CSG....

et en contreparties pour ses emplois précaires, avec horaires atypiques les garanties maladies, salaires, participations, intéressement, chômages, formations......
a écrit le 23/08/2017 à 17:10 :
Bonjour

en fait il faut lire : comment aider les banques à conquérir un nouveau marché !!
comment croire que les banques vont avancer l'argent gratuitement ????
a écrit le 22/08/2017 à 17:21 :
mais personne n'en veut de ces sous job!
torcher le c.l de memere ou pepere 15h par semaine au smic !!!
non mais on rêve!!!!!
a écrit le 22/08/2017 à 17:16 :
encore une promesse d'ivrogne d'un Gattaz, Gattaz père promettait lui aussi des créations d'emplois si on supprimait l'autorisation administrative des licenciements il l'obtint on connait la suite !
a écrit le 22/08/2017 à 11:56 :
C'est l'option poubelle du Medef, pourquoi pas tant qu'on y est des TIG.
Mais créer des entreprises qui font des richesses, exportent, réduisent le déficit de la balance commerciales forment et recrutent, ça ne leur viendrait pas à l'idée?
Mais pour ça, il faut un sens à quelque chose, c'est pourquoi les villes ayant une très forte culture chrétienne écoles privées ont le taux de chômage le plus faible.
a écrit le 22/08/2017 à 11:31 :
Ce n'est pas le CICE qui devait créer un million d'emplois?
a écrit le 22/08/2017 à 1:24 :
Ah, ah, ah...Plus c'est gros, plus ça peut passer !!!!! "Les ménages n'auront plus à débourser ainsi que la moitié de la valeur des prestations consommées", écrivent-ils.
Mais qui peut croire un seul instant que les entreprises diminueront le coût des prestations pour leurs clients !!!! C'est énorme !!!
a écrit le 21/08/2017 à 18:58 :
Leur copain Macron n'a plus qu'à se mettre au boulot pour obéir au Medef. Cela dit, il y a d'abord le copier-coller du code du travail "à la Medef" à mettre au propre et sur papier à entête de la république française ! Ce sera vite fait.
Déjà, ils sont en passe d'obtenir que les placements financiers DONT les gains des stock-options des boss du CAC40 soient taxés à 30% tout compris (IR et CSG etc.) tandis que nos salaires et bénéfices provenant du travail continueront d'être taxé au taux progressif et aux prélèvements sociaux bien au delà du 30% tout compris que Macron prévoit pour ses copains financiers...
Je ne suis pas coco, mais si la CGT et le PCF déclenchent une grève générale à la rentrée, pour la première fois de ma vie, je stopperai le travail. Et comme disait Pepponne dans Don Camillo lorsqu'il lança sa grève générale : "on verra qui la travaillera votre terre" !
a écrit le 21/08/2017 à 17:54 :
Ils peuvent changer le droit du travail comme ils le veulent, le vrai pouvoir réside dans les mains des salariés qui sont les seuls à créer de la richesse "réelle" et à posséder la connaissance. Si les entreprises rament à contre courant des salariés, elles couleront... et seront remplacées par leurs concurrents. Le fait qu'une entreprise ferme n'est pas nécessairement un source de chômage. J'ai vu ça dans mon entreprise. Elle a voulu gagner encore plus d'argent sur le dos de ses salariés, qui ont refusés et se sont fait embaucher ailleurs. Cette entreprise est aujourd'hui en situation critique car elle a perdu son personnel le plus qualifié, sans aucune perspective d'innovation qui a disparu. Ce sont généralement les personne les plus intelligentes et qui ont du potentiel qui sont parmi les premières à partir.
a écrit le 21/08/2017 à 15:46 :
On les connaît les promesses du Medef, à dégager
a écrit le 21/08/2017 à 13:33 :
Au moins autant d'emplois que le CICE... A la Bastille traitre!
Réponse de le 22/08/2017 à 14:03 :
Bien dit KWEL, au fait il faut préparer quoi, la potence ou la kalachnikov
a écrit le 21/08/2017 à 13:26 :
Quand je vois la tronche de Gattaz j'ai envie de sortir mon révolver !
a écrit le 21/08/2017 à 13:11 :
Comment publier encore des engagements de Gattaz? Cet homme n'a aucune parole. Ils volent l'argent public sans jamais respecter ses promesses. Il faut rappeler le MILLION d'emplois que le MEDEF devait créer avec le CICE!!! Combien de milliards gaspiller sans un emploi créé. Alors, que les journalistes le boycottent. Et que le gouvernement travaille avec des representations patronales sérieuses. Il en existe surement.
Réponse de le 21/08/2017 à 13:35 :
@Jean Luc:s'il n'y avait pas eu le CICE c'est un million de chomeurs en plus que nous aurions.C'est a mettre au crédit de monsieur Gattaz
Réponse de le 21/08/2017 à 15:12 :
mr Ernest vous devez savoir que les délocalisations ne sont pas sur le coût du travail mais sur l impôts sur les bénéfices. les zones franches marocaines tunisiennes les aides européennes pour les pays de l est etc... m gattaz est un voleur sans honnête. et je connais bien l industrie française en audit
Réponse de le 22/08/2017 à 14:05 :
Eh Ernest Antoine, tu es SELLIERES peut être, ah oui le copain du Gattaz?
a écrit le 21/08/2017 à 11:25 :
Et bien entendu, les banques vont faire cela gratuitement ! C'est comme pour les mutuelles et autres partenariat public-privé.
a écrit le 21/08/2017 à 11:17 :
Cette loi sur la cice est une forme d'exclusion" entre" les entreprises, car la micro entreprise, le statut individuel d'entreprise est exclu du crédit d'impôts, seul les autres statuts ont le droit.
C'est ridicule, soit il faut une loi pour tous sinon pour personne, vraiment un système qui marche sur la tête...
Réponse de le 22/08/2017 à 0:32 :
@citoyen ordinaire: euh, t'as loupé un épisode, il s'agit de la loi Dailly, pas du CICE :-)
Réponse de le 22/08/2017 à 11:52 :
C'est exact, l'article est sur la loi Dailly mais comme je connaissais pas le principe de la cice, je me suis renseigné et je trouve que c'est inéquitable.
Pour la loi Dailly, je pense que c'est parce que les banques ne veulent prendre aucun risque et demande plus de conditions, ce plan ne va permettre plus d'emploi mais au contraire un phénomène de manque de confiance qui va faire régresser la croissance à tous les niveaux économiques.
Réponse de le 23/08/2017 à 15:58 :
@citoyen ordinaire: moult sont tes lacunes dans moult domaines, mais au lieu de poser tes questions sur ce site, tu peux interroger "google". Bon, je sais, pour la génération bac+2, merci Jospin, tout est fatigant :-)
a écrit le 21/08/2017 à 10:33 :
Ah le mirage des fameux emplois de service a la personne .... ca fait des annees qu on nous bassine avec ca et curieusement ca ne prend pas. On devrait se demander pourquoi non ? De toute facon le probleme majeur de la france, c est pas de subventionne rplus ou moins la personne qui va torcher pepe mais de savoir comment la france va pouvoir fabriquer des produits qui seront demandés a l etranger, comme les allemands ... Et la dessus Gattaz est muet ! Par contre pour demander des faveur fiscales, la y pas de probleme !
Réponse de le 21/08/2017 à 16:18 :
@cd 21/8 11:17
Vous avez tout à fait raison. La France n'est pas capable de fabriquer des produits de consommation courante qui se vendent à l'étranger. Statistiquement, nous ne sommes pas plus idiots que nos amis Allemands mais eux, ils ont une balance commerciale excédentaire de 8.3 % du PIB alors que nos sommes en déficit d'environ 2%. du PIB. L'Allemagne est même en excédent avec la Chine.
Je ne veux surtout pas faire du "French bashing" mais il y a un problème.
En 2015, pour les entreprise de plus de 10 salariés, le coût total de la MO en France était environ 35€/hr et 32€/hr en Allemagne.(source Eurostat). Est-ce la cause fondamentale du problème? Je ne sais pas mais j'en doute.
http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/File:Estimated_hourly_labour_costs,_2015_(%C2%B9)_(EUR)_YB16-fr.png
Cordialement
a écrit le 21/08/2017 à 9:35 :
Ce plan c'est juste pour que les banques gagnent des frais à facturer aux populations, sinon le système des chèques pour le service aux personnes était une bonne solution qui a été supprimé.
a écrit le 21/08/2017 à 9:23 :
Qu'il nous rende l'argent du CICE, ça nous aidera plus que ses idées frelatées.
a écrit le 21/08/2017 à 8:46 :
Promesse du MEDEF c'est une promesse de gascon
a écrit le 21/08/2017 à 8:11 :
Au lieu de payer tout de suite 100 € et de payer 50 € de moins dans un an et deux mois , je payerai aujourd'hui 50 € et dans un an et deux mois 50 € de plus.
Quel interet ? Croyez vous que celà m'incitera à demander davantage de services ?
a écrit le 21/08/2017 à 8:10 :
Que l'on arrête d'écouter monsieur 1 million d'emplois créés en échange du Cice.

Il serait temps que l'on écoute les patrons de l'UPA et de CGCPEM. Bref, les petits patrons. On ne connait même pas leur boutique. on écoute que les délocaliseurs du Médef.

C'est cela aussi la République en marcge. Sinon, la prochaine fois, cela sera la 6ième république.
a écrit le 21/08/2017 à 5:59 :
Que l'on baisse les impôts qu'on arrête de vouloir aider les gens tout le temps et qu'on arrête de faire des promesses qui ressemble plus des mensonges ou de l'opportunisme
a écrit le 20/08/2017 à 23:26 :
C'est du bala-bala c'est que du baratin, il nous avez déjà promis un million d'emploies contre quelques avantages fiscaux, le revoilà avec sa tronche enfarinée pour demander a remettre ça.
a écrit le 20/08/2017 à 20:52 :
C'est du bidon ! et cela , dénote bien de la mentalité linéaire franco/française ... les milliers d'emplois devraient être crées à l'export.... !
a écrit le 20/08/2017 à 20:50 :
Merci à la tribune d'essayer d'améliorer un peu son orthographe !!
a écrit le 20/08/2017 à 20:38 :
C'est ce même individu qui avait promis 1 million d'emplois s'il y avait baisse des charges!!!Il y a eu baisse des charges et..........................il n'a pas créé 1 emploi
Cause toujours Gattaz
a écrit le 20/08/2017 à 20:30 :
Bonjour,

Je trouve que le système qu'il propose ne changera strictement rien.
Ce n'est pas un problème de fond de roulement qu'ont les ménages, mais clairement un manque de pouvoir d'achat.
La seule solution serait de diviser par 2 les prix des services à la personnes.
Là c'est certain;, on pourrait en consommer 2 fois plus.
a écrit le 20/08/2017 à 20:29 :
Certes, mais un employeur à domicile est comme tout employeur, il embauche s'il a un besoin (garde d'enfant et devoirs, personnes âgées, malades, personnes surbookées, etc...) MAIS et en outre s'il a les moyens (calcul fait en prenant en compte l'allégement "crédit d'impôt"). Donc un emploi ne peut se créer autrement qu'à ces 2 conditions. Sinon, on n'en créera pas un seul.

Et qu'on reçoive le crédit d'impôt en janvier ou en décembre, c'est idem.

Par ailleurs un problème très pratique d'employeur à domicile : son crédit d'impôt "personnel" on ne le connaîtra qu'au 31/12/17 cette année, pas avant. Avant ? Il peut se passer des tas de choses qui modifieront le montant des salaires à déclarer donc du crédit.

Départ volontaire, licenciement, augmentation, heures supplémentaires, salarié tombant malade ou enceinte rémunérés par la sécu et plus par l'employeur donc ne donnant pas droit à la réduction d'impôt espérée au départ. C'est oublier que tout ça change PARFOIS en cours d'année. Et ça serait une pagaille noire, restituer tant au fisc ou au contraire non il vous doit un solde. Mais c'est aberrant, outre que on devrait aussi s'occuper de gens âgés ou malades modestes qui n'ont trop souvent droit à rien ou quasi en aide à domicile faute de pouvoir payer.
a écrit le 20/08/2017 à 20:11 :
Bienvenue à GaGattaz!
a écrit le 20/08/2017 à 20:11 :
tous larbins...selon attali, le destin de la France est de devenir un hotel, vos enfants
s'y feront.....
a écrit le 20/08/2017 à 20:04 :
Seulement des dizaines de milliers ? Petit joueur...
a écrit le 20/08/2017 à 19:44 :
La France manque cruellement de domestiques
a écrit le 20/08/2017 à 19:34 :
Une autre solution pour résoudre les problèmes de trésorerie des ménages, arrêter de les assommer d'impôts et augmenter les salaires au lieu de licencier pour augmenter le dividende des grands actionnaire M GATAZ !!!
a écrit le 20/08/2017 à 19:30 :
Je trouve que c'est une bonne chose.... C'est pas de l'exportation, etc mais au moins ceux qui n'ont rien ou pas grand chose ca peut les aider. Donc je trouve que par un jeu comptable il semble proposer une bonne idée. Je suis pas un pro de la fiscalité, mais si ça peut marcher et réduire d'un poil les difficultés des plus fragiles et a fortiori de la France, je dis merci.
a écrit le 20/08/2017 à 19:29 :
"une réforme créerait des dizaines de milliers d'emplois" ou pourrait créer ?
"Promet le MEDEF", c'est mal parti, ça n'engage que ceux qui les croient, ces promesses, on n'a pas vu le million d'emplois....
Service à la personne, c'est pour les gens dépendant ? Ou ménage, repassage, leçon de piano ?
a écrit le 20/08/2017 à 19:07 :
Ce maquignon a repéré un nouveau pactole ! Son flair devient légendaire ...
a écrit le 20/08/2017 à 18:53 :
A aucun moment la question des intérêts et de qui les payent (l'état, les ménages, les banques :) n'est abordée.
Ni par Gattaz, ni par les journalistes.

Il faudrait retitrer :
Services à la personne : une réforme donnerait des bénéfices aux banques
a écrit le 20/08/2017 à 18:47 :
Bonne nouvelle!Je suis pret a embaucher un majordorme et une gouvernante.
Réponse de le 20/08/2017 à 23:21 :
Ernest Antoine : je ne te souhaite qu'une chose c'est de ne jamais avoir besoin de ses personnes qui pour des salaires ridicules font tout pour aider ceux qui ont besoin d'eux..... Ne sois pas aussi hautain et n'essaies pas de jouer les grands seigneurs car tu n'es qu'un petit français moyen qui aura peut être besoin d'aide un jour .... et on ne sait jamais qui on peut rencontrer.
Réponse de le 21/08/2017 à 4:19 :
Ernest Antoine, le second degre n'est accessible qu'a ceux qui ont les capacites de decrypter, Mita thirty one est helas depourvue de cette qualite.
a écrit le 20/08/2017 à 17:52 :
Qu'il fasse lui-même ces emplois de bonniches! nos vies valent plus que ça !
a écrit le 20/08/2017 à 17:38 :
Le donneur de leçons... Avec le portefeuille du voisin on peut tout faire Mr Medef
a écrit le 20/08/2017 à 16:26 :
M. Gattaz l'erreur de casting du patronat n'est plus audible, je me souviens de son pin’s à 1 million d’emplois. Aujourd’hui 200000 demain quelques milliers et après demain en manque de M. O mais à chaque fois RIEN. M. Gattaz le plus mauvais représentant des entrepreneurs depuis la création de ce partenaire social qui a discrédité l’image de l’Entrepreneur et a pris les chômeurs pour de la viande. Lui qui fustige l’Etat reçoit pour le MEDEF environ 12 millions € de subventions publiques, tape, certes légalement, dans la caisse de la formation aux détriment des salariés, représente moins de 10 pour cent des entreprises. Autre faits M. Gattaz doit de plus en plus composer avec la CPME et son nouveau dirigeant plus dans l’action que son prédécesseur très politique, mais continue balayer d’un revers les TPE il faut dire que les représentants des TPE sont loin d’être des lumières. Dernier point et non des moindre les emplois de service sont les plus subventionnés, aux donneurs d’ordres et aux entreprises alors qu’ils ne sont pas délocalisables mais également les plus mal payés juste pour survivre et non vivre. Le gouvernement diminue à juste titre les emplois aidés ce n’est pas pour mieux aider les emplois de service. Enfin je note également que cette proposition est soutenue par Mme de Menthon peut crédible dans ses discours à part critiquer les gouvernements et faire des propositions qui ne sont plus de misère pour les plus démunis. J’espère qu’en 2018 à la prochaine élection du Medef nous aurons un représentant digne des Entrepreneurs et de la France et non une danseuse du toujours moins pour rien créer. Pour mémoire M. Gattaz qui a été bien servi en CICE et Pacte n’a pas créé d’emplois dans son entreprise. J’espère que le gouvernement ne suivra cette équipe de bras cassés.
Réponse de le 20/08/2017 à 17:49 :
Pas danseuse mais pleureuse
a écrit le 20/08/2017 à 16:14 :
Encore une usine à gaz pour fabriquer des mauvais emplois improductifs et mal financés?
Les mêmes emplois bidons qui, depuis des années, chassent les bons : les emplois industriels et dans les services marchands.
La "silver economy" est une illusion de plus, tant que les régimes de retraites sont en faillite.
a écrit le 20/08/2017 à 14:41 :
ha,ha,ha,ha,ha,
a écrit le 20/08/2017 à 14:35 :
Tout le monde connait la crédibilité des promesses du MEDEF !!!
a écrit le 20/08/2017 à 14:15 :
Ne me mettez plus la tête de Gattaz qui a scandaleusement spolié les petits actionnaires individuels avec son offre de retrait unilatéral, le tout avec la complicité de l'AMF.
a écrit le 20/08/2017 à 14:05 :
Le patronat ferait mieux d'augmenter les salaires, ça éviterait aux 42% de contribuables de payer ce type d'aides qui ne sont que le résultat d'une paupérisation de la population.
Réponse de le 20/08/2017 à 15:26 :
Services à la personne : une réforme créerait des dizaines de milliers d'emplois, promet le Medef ...

Les Français de bon sens et particulièrement lucides ont déjà constaté que les emplois de services sont des sous-emplois, emplois minables a temps très partiel et très précaires, sous-rémunérés dont profitent généralement les cadres sur-payés imbus d'eux mêmes très fiers de rétablir l'esclavage nouveau ...

Ces emplois de services à la personne ne créent aucune valeur ajoutée, n'exportent rien du tout et coutent la ruine à la France
Réponse de le 21/08/2017 à 11:03 :
j'adhère au commentaire de @effectivement;
Pour que les français puisse avoir recours aux services à la personne
il faudrait déjà augmenter les salaires. Ceux qui ont recours aux services à la personne, en dehors des personnes dépendantes, sont les cadres qui n'ont pas besoin de la mesure préconisée par le grand illusionniste du Medef. Les autres, ils font leurs ménages et toutes les autres corvées eux-mêmes parce qu'ils n'ont pas d'autres choix.
a écrit le 20/08/2017 à 13:46 :
Avec à la clé, comme pour les APL, une augmentation inéluctable du coût des prestations, celles ci étant alors partiellement réglées par l'état... Faire intervenir un tiers dans les paiements est en effet gage d'une déresponsabilisation des parties!
a écrit le 20/08/2017 à 13:03 :
Histoire de favoriser ces entreprises en dissuadant de recourir aux femmes de ménage indépendantes, légalement employées et bien plus honnêtement rémunérées.
a écrit le 20/08/2017 à 11:21 :
Pourquoi le ton "journalistique" c est de repeter 5 fois la même choses avec une légère variante...pour faire un long article qui se résume en 2 phrases. C est fatiguant.
a écrit le 20/08/2017 à 11:14 :
Ça va être le flou pour les ménages et avec le risque de perte d'emploi, un risque d'être d'endettement donc de précarité,. Pourquoi le patronat et 'es banques veulent toujours fragiliser les ménages et augmenter le risque de précarité ?
LE MEDEFveut aussi ce plan de nul sur la conscience ?
Réponse de le 20/08/2017 à 16:59 :
@citoyen ordinaire: c'est surtout ton commentaire diatribe qui est flou. Ce sont toujours les autres qui ont des plans de nuls, mais que nous proposent donc les gauchistes ?
Réponse de le 21/08/2017 à 10:52 :
Mdr, je suis pas de gauche et ni de droite et ni macron.
Réponse de le 22/08/2017 à 5:05 :
pour une raison très simple : dans le partage des résultats, l'augmentation de la précarité permet de peser sur les salaires, donc d'augmenter les dividendes
Réponse de le 22/08/2017 à 12:00 :
Il faut supprimer les dividendes comme ça ils seront pas adeptes à des lois pro-précarité pour tous.
a écrit le 20/08/2017 à 10:37 :
Il faudrait surtout que les emplois de services soient TOTALEMENT déductibles des revenus des ménages. Après tout, les salaires versés par les entreprises sont aussi TOTALEMENT déductibles !
a écrit le 20/08/2017 à 10:33 :
Oui, comme le CICE devait créer 1 millions d'emplois !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :