Sondage : 6 Français sur 10 se disent satisfaits du gouvernement Philippe

 |   |  551  mots
La promesse de recomposition d'Emmanuel Macron a été tenue mercredi lors de l'annonce de la composition du gouvernement d'Edouard Philippe.
La promesse de recomposition d'Emmanuel Macron a été tenue mercredi lors de l'annonce de la composition du gouvernement d'Edouard Philippe. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
En revanche, plus d'un Français sur deux pense que cette alliance de personnalités, d'horizons divers, ne passera pas le quinquennat.

La promesse de recomposition d'Emmanuel Macron a été tenue, mercredi 17 mai, lors de l'annonce des nominations du gouvernement d'Edouard Philippe. D'anciens élus PS, soutiens du candidat En Marche!, tout comme les figures du MoDem, mais aussi des élus Les Républicains, à l'image de Bruno Le Maire à l'Économie et Gérald Darmanin ministre de l'Action et des Comptes publics. A ce méli-mélo de la vie politique traditionnelle s'ajoute de nombreux membres de la société civile, comme Agnès Buzyn à la Santé et Jean-Michel Blanquer à l'Education.

Mais cette recomposition inédite convient-elle aux Français ? Selon un sondage Elabe pour BFM TV, six Français sur dix se disent satisfaits des profils retenus pour composer ce gouvernement.

Une infographie de notre partenaire Statista.

Une infographie de notre partenaire Statista.

■ Les cadres le plébiscitent quand les ouvriers sont plus sceptiques

Dans le détail, les électeurs d'Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle se déclarent très largement (86%) satisfaits des choix du président de la République et du Premier ministre. Même les électeurs au premier tour de Jean-Luc Mélenchon (52%) et de François Fillon (60%) valident, à une majorité, la composition du gouvernement, contrairement à ceux de Marine Le Pen (33%).

Les disparités se font surtout ressentir selon les catégories socioprofessionnelles. Les cadres sont ceux qui plébiscitent le plus le nouveau gouvernement: près des trois quarts (73%) d'entre eux s'en disent satisfaits. A l'inverse, les ouvriers sont beaucoup plus sceptiques, avec un sur deux qui se déclare mécontent (50%).

■ Deux tiers des Français pensent que ce gouvernement incarne le renouveau

Le renouvellement de la vie politique fait partie des promesses centrales du candidat Macron. Une promesse tenue pour près des deux tiers des Français (65%). Une fois encore, les électeurs du second tour d'Emmanuel Macron sont plus convaincus (86%), de même pour les cadres (72%).

■ 54% pensent qu'il sera efficace pour répondre aux problèmes du pays

Rassembler les talents de tous bords, tel est l'argument central pour justifier cette recomposition. Si l'on suit cette logique, le gouvernement devrait être efficace pour traiter les enjeux que le pays doit affronter. Plus d'un Français sur deux (54%) le pense, dont une forte majorité chez les cadres (70%).

Les électeurs du premier tour de Jean-Luc Mélenchon sont plus sceptiques (42%), sans parler de ceux de Marine Le Pen qui sont à peine un quart (24%) à avoir confiance en l'efficacité de cette nouvelle équipe.

■ Les Français sceptiques sur la durée de vie de ce gouvernement

Faire cohabiter des profils venant de divers horizons politiques peut paraître comme une noble initiative, encore faut-il que cela fonctionne. Les Français se déclarent sceptiques sur la capacité de ce gouvernement à tenir la distance en l'état. Plus d'un sur deux (52%) pense qu'il ne durera qu'un temps.

Cette fois-ci, même les cadres sont partagés sur la question, avec 50% qui pensent qu'il peut durer tout le quinquennat. De Mélenchon à Hamon, en passant par Le Pen et Fillon, quel que soit leur choix au premier tour de la présidentielle, une majorité de ces électeurs pensent que l'équipe sélectionnée pour mener la France ne durera qu'un temps. Seuls ceux qui ont choisi Emmanuel Macron se montrent confiants (78%).

> Lire aussi: un gouvernement pour "casser" la droite aux législatives

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2017 à 8:18 :
et vous pensez que l'on y croit, encore et toujours sondage bidon, bien sûr si vous indiquez les sondages favorables mais ne tenez pas compte de ceux défavorables
a écrit le 19/05/2017 à 1:56 :
T'inquiètes : les Français savent maintenant quel banquier libéral les dirige. Alors, ton sondage...... en pointe pour faire l'avion.
a écrit le 18/05/2017 à 22:03 :
Je fais parti de ces six français sur quatre, et je tiens à m'en expliquer. rassurez-vous ce n'est pas par nombrilisme de ma petite personne. Mais pourquoi ne pas éclairer une nouvelle fois les indécis sur les enjeux des législatives. J'ai fait parti des Français qui n'ont pas choisi Le président actuel, considérant que M. Fillon était plus à même de redresser le pays. Mais une fois ce choix fait, j'ai bien du accepter que la majeure partie des français avait choisi un autre homme comme président, avec un autre programme ; ceci dit un programme que je plaçais en remplacement dans mon choix. Une fois ce constat fait il devenait absurde de penser et surtout d'intenter une manoeuvre consistant à contrecarrer cette volonté exprimée par les urnes. Je suis par essence, adepte d'une politique non partisane, mais ne visant que l'intérêt de la France. Comment pourrais-je dans ces conditions faire obstruction uniquement par esprit partisan. Non, à moins que vous soyez convaincus que seul votre parti détient la vérité, vous devez, tout comme moi accorder votre soutien à ceux qui sont maintenant en charge du pays. Ne pas avoir d'a priori, mais de juger sur les faits. Et surtout ne pas se laisser tenter par ceux qui voudraient remettre en cause le choix désormais acté par l'élection présidentielle. L'on ne peut pas donner les commandes à un capitaine, puis vouloir bloquer les gouvernes. C'est en cela que vous devrez faire confiance en vos nouveaux députés. Il y a toujours le dilemme de ces deux prémisses, le coeur et la raison. Il faut savoir garder raison.
Réponse de le 19/05/2017 à 1:18 :
moi je regardes mon coeur, parce que j'aime la France !!! et Macron hait la France il va la détruire avec une force que vous n'imaginez pas !!!
a écrit le 18/05/2017 à 19:43 :
Il avait promis 15 ministres et il y en a 60% DE PLUS ! Déjà une promesse non tenue. Ça ne présage rien de bon pour la suite…
a écrit le 18/05/2017 à 19:39 :
Attendons de voir un peu S.V.P à l'ouvrage!
Réponse de le 19/05/2017 à 1:18 :
mais l'ouvrage est déjà commencé !!!!
a écrit le 18/05/2017 à 18:06 :
Au moins Macron qui se disait en dehors des partis a vite appris le jeu politique. Un gouvernement à l'image européenne pour continuer à faire risette à Merkel! Autrement magouille politique pour faire éclater la droite avec des socialistes de droite et aucun de gauche! (il a raison le PS et Mélenchon vont être laminés par le système électoral) et Hulot pour faire la risette aux écolos (en attendant qu'il quitte le gouvernement avec fracas si ND des Landes est maintenu!
a écrit le 18/05/2017 à 16:45 :
Moi je n'ai pas été sondé, d'abord parce que je n'aime pas être sondé par n'importe qui et que je fais partie des presque 66999000 qui ne l'ont pas été non plus. Ah pour les 6 français sur 10 qui approuvent, pour le moment, qu'ils attendent un peu avant d'être satisfaits. Quand on leur prendra 1,7 % de CSG en plus ils le seront moins.
a écrit le 18/05/2017 à 16:44 :
Moi je n'ai pas été sondé, d'abord parce que je n'aime pas être sondé par n'importe qui et que je fais partie des presque 66999000 qui ne l'ont pas été non plus. Ah pour les 6 français sur 10 qui approuve, pour le moment, qu'ils attendent un peu avant d'être satisfaits. Quand on leur prendra 1,7 % de CSG en plus ils le seront moins.
a écrit le 18/05/2017 à 14:20 :
Si , 937 personnes le disent ,alors...
Réponse de le 18/05/2017 à 16:59 :
@lachose: 937 personnes dont on ne connait ni le poids, ni la taille, et qui de toute manière n'ont pas de parité, à moins qu'on coupe le dernier en deux, mais il faudrait aussi que ce soit un trans. Cela dit, Bayrou est le cancer de ce gouvernement et il voudra imposer, d'où la rupture assurée dans quelques semaines (après les élections), au plus tard dans quelques mois :-)
a écrit le 18/05/2017 à 13:26 :
Je viens d'entendre le porte-parole du nouveau Gouvernement, les choses sont très claire: nous avons un gouvernement d'Union Nationale. De tous les parties politiques Pro-Européen de France, leur dernière arme pour nous contraindre à l'acceptation. Aujourd'hui, il n'y a plus d'opposition claire et correctement structurée, LE PLURALISME A DISPARU!
L'UPR reste la seul force cohérente, venue exclusivement du Peuple, à s'opposer au projet européen mortifère. Les législatives à venir sont le dernier rempart avant l'inéluctable.
D'autre part, je ne m'étalerai pas sur l'utilisation par Mr Christophe Castaner, lors de son discours, du mots "despote" à la place de "dépositaire", lorsqu'il a évoqué "l'autorité du gouvernement". Peut-être qu'une divine vérité lui aura été involontairement imposée, comme pour, insidieusement, favoriser notre compréhension du présent.... Le futur nous le fera savoir, à n'en pas douter...
a écrit le 18/05/2017 à 12:55 :
Si l on regarde bien le gouvernenent est constitue de gens capables de marcher a la baguette. Chacun ayant assez de carisme pour exister dans son domaine en faisant sa publicite personnelle mais aucun n a jamais depasse les limites fixees le plus souvent par lui meme comme une autocensure. Des gens qui savent rester a leur place, aux objectifs modestes pour cette caste et aux demandes toujours raisonnables. Un petit personnel en quelque sorte qui saura encaisser quelques affronts se taire et parfois capable d avaler quelques grosses couleuvres. La voi(e)x de son maitre. Le melange des genres laissant en fait un seul arbitre des equilibres et donc des decisions. Un gouvernement qui se contentera d appliquer et dont les membres sont prets a sauter en bons fusibles pour soulager l ame de dictateur que l on sent poindre chez Macron.
a écrit le 18/05/2017 à 12:42 :
Un alliage fragile qui va tanguer après les législatives. Le Maire est contre la CSG ,impôt sur le travail qui pénalise les salariés et les retraités. Pour mémoire, les prélèvement sociaux CSG etc... étaient taxés à 3.97 % en 1997. Nous en sommes à 15.5 % aujourd'hui et encore avant la hausse de 1.7 voulue par Macron pour financer une assurance chômage universelle mais nettement moins avantageuse. Le tandem de Bercy veut aussi alléger l'IR pas Macron, alléger les droits de succession, Macron veut les augmenter.
La liste est longue , sans compter le droit du travail avec une gauche hostile et peu représentée dans ce gouvernement. Après la séance de marketing, on peut espérer que le débat des législatives va enfin permettre aux français de choisir en fonction des programmes , pas du jeunisme digitalisé du moment.
Réponse de le 18/05/2017 à 16:56 :
c'est vrai que chez LR ils ont l'air d'accord sur tout :-)
J'exagère ils sont quand même d'accord pour nous faire Noel en juin avec une baisse de l'IR, comme ça sorti du chapeau.
Au fait vous ne postiez pas très régulièrement que Fillon avait le meilleur programme de l'univers...alors...?
a écrit le 18/05/2017 à 12:34 :
Macron ou le ministère du bla bla ... Grève générale illimité en Grèce, merci l'euro merci l'ue merci les lobbys.. ++ " La politique est le moyen pour les hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire. " - Voltaire - → Services publics démantelés : Si nos élites bradent le patrimoine public national, ce n’est pas parce que la France est trop endettée. Non, si les services publics sont démantelés, c’est parce que nous y sommes contraints par l’article 106 du TFUE, qui sert les intérêts des grands groupes privés. → Santé subordonnée au profit : Les articles 168 et 169 du TFUE donnent la priorité à la loi de l’argent sur les impératifs de la santé humaine. Rappelons-nous les scandales des farines animales, de l’huile de moteur dans les aliments, de l’Agence européenne des médicaments financée à 80 % par les laboratoires pharmaceutiques, etc. → Protection sociale attaquée : Savez-vous que notre politique économique et sociale est décidée par Bruxelles, et que les élections en France ne peuvent plus la modifier ? L’article 121 du TFUE donne le pouvoir au Conseil de l’Union européenne, sur proposition exclusive de la Commission européenne, de fixer les « grandes orientations des politiques économiques » (GOPÉ) de chaque État. La « loi Macron » ou la « loi El Khomri » — qui démantèlent notre droit du travail et précarisent toute la société — sont tout bonnement dictées par Bruxelles. Nos soi-disant « dirigeants » ne sont en fait que les exécutants des politiques imposées par l’Union européenne ! → Dans le chapitre coût du travail, « il convient que le salaire minimum continue d’évoluer d’une manière propice à la compétitivité et à la création d’emploi » Traduction : il faut : a) arrêter les revalorisations du SMIC ; b) commencer à mettre en œuvre sa suppression. Ne doutons pas que des campagnes de presse se préparent pour expliquer au bon peuple que le SMIC serait « un frein à la croissance » et que sa suppression permettrait de « libérer les énergies »… « Accroître la souplesse des conditions de travail en cas de difficultés économiques provisoires » Traduction : il faut poursuivre la remise en cause de l’existence même des contrats de travail à durée indéterminée (CDI) et accroître la précarisation des contrats de travail. → Désindustrialisation accélérée : Savez-vous que les délocalisations industrielles dont souffre tellement la France trouvent leurs origines dans les traités européens ? Inexistantes avant le traité de Maastricht en 1992, les délocalisations ont explosé sous l’effet de la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services, inscrite aujourd’hui dans les articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE). Cette politique libérale, avalisée par la gauche et la droite, est l’une des causes directes du chômage. Prétendre vouloir lutter contre les délocalisations tout en acceptant les traités européens relève de l’escroquerie politique. → Diplomatie soumise à Washington : L’article 42 du traité sur l’Union européenne (TUE) subordonne la France aux décisions de l’OTAN, dont on sait qu’elle est dominée par les États-Unis. Loin d’être un contrepoids aux États-Unis, comme gauche et droite veulent nous le faire croire depuis des décennies, l’UE est au contraire leur très obéissant serviteur. Ce qui nous entraîne dans des guerres néocoloniales, qui risquent de dégénérer en conflit mondial ! → Agriculteurs et pêcheurs condamnés : Savez-vous que les traités européens ont fait le choix de détruire notre agriculture familiale et notre pêche artisanale au profit des grands groupes de l’agroalimentaire et de la distribution ? Les articles 38 et 39 du TFUE placent nos agriculteurs dans une concurrence insupportable avec des pays à très bas coût de salaire et les contraignent à une course folle à la productivité, au détriment de la santé, de l’environnement, de l’identité des terroirs et de la qualité gustative des aliments. C’est l’UE qui a introduit les OGM et qui veut nous imposer le « traité de libre-échange transatlantique » (souvent nommé TTIP ou TAFTA) ! → Bien d’autres articles des traités européens vident de sens le principe même de nos élections, notamment : .les articles 3, 4, 5 et 6 du TFUE, qui confient aux institutions européennes des pouvoirs énormes et sans contrôle ; .les articles 67, 77 et 79 du TFUE, qui fixent une politique migratoire sans nous demander notre avis ; .l’article 123 du TFUE, qui retire à la Banque de France son pouvoir régalien de financement des collectivités publiques ; .l’article 282 du TFUE, qui nous impose une politique monétaire unique et déflationniste inadaptée à la situation française. Et ce ne sont là que quelques exemples ! → La preuve par l’histoire (France) : https://goo.gl/vjpji8 [ GOPE : https://pastebin.com/UjReFF8p, https://goo.gl/lXwXEM, https://goo.gl/jDGBnh ] --- [ ÉCONOMIE / Effondrement en cours de l'Euro-système (TARGET2) ] → TARGET 2 : https://pastebin.com/8qJhS0Km, https://goo.gl/V4Ef0A - Mensonges pour faire peur et empêcher le débat sur l’Euro et le possible retour au Franc qui existe encore (créance sur banque centrale avec le nom euro (voir Target 2) : https://youtu.be/pjaJczDwlDg?t=17m58s Vincent Brousseau à travaillé pendant 15 ans à la Banque Centrale Européenne (BCE), et notamment au service de la politique monétaire qui constitue le cœur même du système : https://youtu.be/kP6IxvjnBNI?t=4m35s, https://goo.gl/V4Ef0A --- À cette allure, avec nos dirigeants politiques tragiquement incompétents voire traitres aux intérêts du pays et nos médias nationaux détenus par l’oligarchie financière qui en seront encore à prêcher l’irréversibilité de l’euro et autres fadaises, la France sera alors tombée dans une impasse du même niveau que la Grèce ou l’Italie avec des centaines de milliards de dettes sur la BCE (TARGET2); alors ce qui se passera est simplement l’accélération de la destruction de l’homogénéité des nations (https://youtu.be/Cldzmtu4FUM, https://goo.gl/AYXhTP) exigé par la commission Européenne en forçant les pays à s’aligner sur la compétitivité de l’Allemagne et donc pour ce faire effectuer une « dévaluation interne » soit baisser voire privatiser entièrement les services publics, baisse du Smic, destruction de la sécurité sociale, précarisation des professions réglementées, destruction des petites entreprises et auto-entreprises au profit des grands groupes, hausse de la tva et baisse de l’impôt sur les grandes sociétés, et bien d'autres... Actuellement nous avons un pays dirigé en politique par des personnes non Françaises et non élus depuis la commission EU, une devise contrôlée par la BCE au lieu de la banque de France ce qui mène à la ruine le pays (TARGET2) et une armée obligée de s’aligner sur la volonté USA (OTAN). ++ Exception d'irrecevabilité du traité de Maastricht au sénat : https://youtu.be/zCLgcOc5Zho ++ Europe vs Démocratie 5 à 0

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :