"T'as qu'à être bon et défoncer les portes"

 |   |  429  mots
Clémentine Gallet, Pdg de Coriolis Composites, une startup industrielle qui réalise 25 millions d'euros de chiffre d'affaires (2016), emploie 130 personnes et affiche 20% de croissance par an.
Clémentine Gallet, Pdg de Coriolis Composites, une startup industrielle qui réalise 25 millions d'euros de chiffre d'affaires (2016), emploie 130 personnes et affiche 20% de croissance par an. (Crédits : DR)
Témoignage de Clémentine Gallet, PDG de la startup industrielle Coriolis Composites, membre de la French Fab.

« Nous sommes une startup industrielle », lance Clémentine Gallet qui, il y a quinze ans, a créé la société Coriolis Composites, basée à Lorient (Morbihan), en sortant de son école d'ingénieur, la Fachhochschule à Esslingen en Allemagne. Elle s'est lancée avec son mari, Alexandre Hamlyn, et un ami, Yvan Hardy, tous deux issus de l'Université technologique de Belfort Montbelliard (UTBM).

« Au début, nous voulions faire des bateaux. En fait, nous avons créé des têtes intelligentes que l'on met sur des robots allemands, des Kuka et des ABB, pour optimiser la structure des pièces en composite de très grandes tailles grâce au placement des fibres pré-imprégnées », détaille la Pdg de Coriolis Composites, qui réalise 25 millions d'euros de chiffre d'affaires (2016), emploie 130 personnes et affiche 20 % de croissance par an.

Robotiser et sécuriser des tâches jusqu'ici manuelles

Autrement dit, il s'agit d'une technologie de rupture qui robotise et sécurise des tâches jusqu'ici manuelles. Dans son développement commercial, Clémentine Gallet s'est notamment appuyée sur ses partenaires ABB et Kuka qui l'ont aidée, dans certains cas, à vendre ses machines de 2 à 7 millions d'euros pièce. « Nous en avons 60 dans le monde. »

En adhérant au bureau aéroPME du Gifas, le Groupement des industries l'aéronautique et de la défense, Clémentine Gallet a constaté le retard des industriels français.

De son côté, ayant fait des études en Allemagne, elle a d'emblée visé l'international. Quitte à vendre ses machines d'abord au Canadien Bombardier et au Chinois Comac avant de taquiner Airbus et Boeing.

« Normal. T'es benchmarké. T'as qu'à être bon et défoncer les portes ! »

Un programme qui "a le mérite de secouer les patrons français"

On l'aura compris, elle est plutôt « cash » ! Aujourd'hui, sa société dispose de filiales en Allemagne, en Chine, au Canada et au Royaume-Uni.

« Le programme d'accélération de la French Fab, notamment son audit - un peu intrusif -, a le mérite de secouer les patrons français, de changer leur « logiciel », reprend-elle. Ensuite, il faut industrialiser les produits et avoir des commerciaux pour les vendre. C'est là qu'on est mauvais. »

D'où l'idée de la French Fab de chasser en meute sous la même bannière afin de faire briller les produits français sur les salons à l'étranger. L'occasion aussi d'échanger autour d'une bière :

« Quelqu'un m'a dit que ses commerciaux montraient ses machines avec des lunettes de réalité augmentée. Bien vu. On va faire pareil ! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2017 à 8:22 :
A tous les grincheux: mieux vaut faire travailler 130 personnes et exporter, que rester à regarder le passé qui ne reviendra pas. Même si les problèmes d'emploi sont réels sur toute la planète
a écrit le 28/10/2017 à 7:22 :
J’ai bien peur (en caricaturant à peine) qu’en France on en soient restés au :
« Anormal, t’est administré, t’as qu’à demander une taxe et fermer toutes les portes ».
a écrit le 27/10/2017 à 15:48 :
Le problème semble être ailleurs....robotiser et sécuriser les tâches manuelles...formidable et tant mieux si cela marche bien! L'idée du revenu universel de Hamon n'est donc pas stupide....que faire des 10 milliards de personnes qui peupleront d'ici la fin du siècle notre planète si les robots remplacent les hommes?
Réponse de le 27/10/2017 à 16:44 :
Ainsi que Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, ou Bill Gates, le fondateur de Microsoft, qui ont plaidé en faveur du revenu universel ou de la taxation des robots, deux mesures clés de la campagne élyséenne de Hamon.Mais des mesures qui arrivent trop tôt pour l'esprit de certains, faudra du temps.
a écrit le 27/10/2017 à 15:39 :
si sa boite marche, montebourg et hollande vont proposer qu'on la nationalise pour que ca devienne une entreprise d'avenir a la heuliez ou a la sncm;
on appliquera la loi florange et la loi dailymotion, et si elle veut vendre ou s'adosser a un groupe, on lui coulera ses projets avec l'intterdiction de vente, l'obligation de prevenir avant les syndicats ( des fois qu'ils fassent aussi une proposition de rachat a tarif quasi nul)........ j'arrive pas a comprendre que les gens ne reduisent pas les inegalites en creant leur boite ailleurs et en laissant ceux qui gemissent faire le travail eux memes en reduisant les inegalites dans le travail et la prise de risques ' a titre non onereux'
a écrit le 27/10/2017 à 11:26 :
Ouais ça manque de finesse tout ça quand même hein, c'est limité.
Réponse de le 27/10/2017 à 12:51 :
Voila une personne qui "en veut" qui y parvient avec brio, et votre conclusion est de la critiquer !
Elle represente ce qui se fait de mieux dans la robotique mondiale, elle est francaise pure souche, enfin de la haute competence industrielle.
Arretez de voir tout en noir, essayez les tisanes, ca calme.
Réponse de le 27/10/2017 à 13:32 :
Elle est ingé et un profil technique.
Si vous voulez un profil qui vous écrive tout en finesse adressez vous à nos philosophes journalistique que la france produit à la Chaine.
Après, en temres de résultats on peu comparer entre cette dame et un BHL:
- Une a crée des explois, des solutions techniquues et exporte elle rapporte de l'argent en TVA et cotisation sociale.
L'autre percoit ou a percu de l'argent de l'état comme membre de la direction d'Arte, nous a ´poussé aux engagements en Yougoslavie Lybie et Syrie et à un riad au Maroc.
Je préfére cette dame à ce fossoyeur.
A vous de voir.
Réponse de le 27/10/2017 à 13:47 :
C'est une expression qui dévalorise les personnes qui ne réussissent pas. C'est aussi humiliant que de dire "Pas de bras, pas de chocolat !", ou bien "t'as qu'à être belle". Ce n'est pas fait pour effacer la réputation d’arrogance des français. Qui a payé les universités ou elle a eu la chance d'étudier ?
Réponse de le 27/10/2017 à 14:28 :
"L'homme d'action roule comme roule la pierre, conformément à la stupidité de la mécanique." Nietzsche

Je pense quand même que vous pouvez au moins me valider cette réponse là qui est en plein dans le sujet, merci.
Réponse de le 27/10/2017 à 14:29 :
"elle est francaise pure souche"

et ce genre de commentaires limite vous les laissez sans difficulté par contre ?

Au secours
Réponse de le 27/10/2017 à 16:51 :
@citoyen blasé: c'est pas pire que le "Heil" de tes commentaires, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 27/10/2017 à 17:24 :
"robotiser des taches jusqu'ici manuelles" et foutre a la rue des milliers de pauvres gens, voila des ambitions a encourager...c'est drolement bien le progrés....
Réponse de le 29/10/2017 à 18:15 :
"@citoyen blasé: c'est pas pire que le "Heil" de tes commentaires, n'est-ce pas :-) "

Heil UE, vous interprétez toujours mes commentaires.

Et donc où est le problème je vous prie ? Parce que vous insinuez beaucoup mais vous n'expliquez jamais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :