Uber : Macron "assume totalement" ses échanges avec l'entreprise lorsqu'il était à Bercy et le "referait demain"

Vivement critiqué après l'article du Monde qui révèle la proximité entre Uber et Emmanuel Macron lorsqu'il était à Bercy et travaillait à la libéralisation des transports, le chef de l'Etat assure qu'il "assume totalement" ces relations avec le géant californien et qu'il le "referait". Dans l'opposition, on crie au scandale d'Etat.
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. (Crédits : PEDRO NUNES)

Emmanuel Macron prend la parole suite à l'enquête du Monde sur ses liens passés avec Uber. En déplacement en Isère, le président de la République a affirmé mardi "assume(r) à fond" son action auprès d'Uber lorsqu'il était ministre à Bercy, estimant à l'époque avoir agi "pour créer des milliers d'emplois".

"Moi je suis extrêmement fier (...), il est très difficile de créer des emplois sans entreprises ni entrepreneurs", a développé le chef de l'Etat. "Je le referais demain et après-demain", a-t-il insisté.

Lundi, Le Monde a publié un article évoquant l'existence d'un « deal » secret entre l'entreprise Uber et Emmanuel Macron lorsqu'il était à Bercy. Le quotidien décrit des réunions dans le bureau du ministre, de nombreux échanges physiques ou téléphoniques entre les salariés d'Uber France et Emmanuel Macron et ses collaborateurs, y compris avec le lobbyiste en chef d'Uber à l'époque Mark MacGann.

Macron avait notamment suggéré à l'entreprise de présenter des amendements clés en « main » à des députés afin d'assouplir la réglementation sur les VTC. Le ministre de l'Economie de l'époque misait notamment sur les nombreuses créations d'emplois qui pouvaient résulter d'une nouvelle législation selon lui.

Uber assume également

Uber France a confirmé ces réunions avec Emmanuel Macron qui selon le groupe « relevaient de ses responsabilités en tant que ministre de l'Économie et du Numérique supervisant le secteur des VTC ». L'Elysée avait déjà réagi en rappelant qu'Emmanuel Macron, en tant que ministre de l'Economie, était « naturellement amené à échanger avec de nombreuses entreprises engagées dans la mutation profonde des services advenue au cours des années évoquées, qu'il convenait de faciliter en dénouant certains verrous administratifs ou réglementaires ».

L'opposition a elle crié au scandale. La patronne des députés LFI Mathilde Panot a fustigé sur Twitter un « pillage du pays », Emmanuel Macron ayant agi selon elle comme « conseiller et ministre de François Hollande et lobbyiste pour multinationale états-unienne visant à déréguler durablement le droit du travail ».

Le numéro un du PCF Fabien Roussel a repris des « révélations accablantes sur le rôle actif joué par Emmanuel Macron, alors ministre, pour faciliter le développement d'Uber en France »« contre toutes nos règles, tous nos acquis sociaux et contre les droits des travailleurs ». A droite de l'échiquier politique, Jordan Bardella, président du RN, a aussi jugé que « le parcours d'Emmanuel Macron a une cohérence, un fil rouge: servir des intérêts privés, souvent étrangers, avant les intérêts nationaux ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 13/07/2022 à 14:03
Signaler
Visiblement son programme n'était compréhensible que de lui seul! Et il n'a pas fait la moindre "pédagogie"! :-) Peut être attendait il "un bilan"! Nous on l'attend toujours!

à écrit le 13/07/2022 à 10:20
Signaler
Bien sûr, tous les Tartuffes qui attaquent E. Macron sur le sujet Uber n'ont jamais pris un VTC Uber de leur vie. Cela va de soi.

le 14/07/2022 à 7:15
Signaler
dans cette affaire ce n'est pas m macron qu'il faut critiquer mais m hollande et ces amis qui affirme qu'il n'ont pas eut connaissance du projet

à écrit le 13/07/2022 à 10:07
Signaler
La meilleur défense c'est l'attaque.

à écrit le 12/07/2022 à 20:57
Signaler
Brigitte n as pas appris aux enfants l expression " y a que la verité qui blesse" ?

à écrit le 12/07/2022 à 20:02
Signaler
ce president quoi qu'il en coute se voit contraind de visser lesFrançais il a tellement bouffe d'argent mais il y en a qui on plus gagne en fermant qu'en travaillant ils vous le dise sans detours a force de jouer au malin il va finir par nous r...

à écrit le 12/07/2022 à 18:27
Signaler
Bonjour, S'est si simple d'assumer lorsque l'ons est président de la République, monsieur ne peux être poursuivie en justice pour ses actes passée ( le temps de sont mandat) . Mais cela donne une vues sur les agissements de se monsieur, propice au ...

le 12/07/2022 à 18:49
Signaler
Il est vrai que pour les gauchistes créer des emplois par une société étrangère est scandaleux. Il est préférable d'avoir plus de sans emplois qui est la base de leur électorat.

le 12/07/2022 à 18:52
Signaler
Il est vrai que pour les gauchistes créer des emplois par une société étrangère est scandaleux. Il est préférable d'avoir plus de sans emplois qui est la base de leur électorat.

le 13/07/2022 à 7:59
Signaler
@marc469 " Il est préférable d'avoir plus de sans emplois qui est la base de leur électorat. " Te plains pas ,une grosse partie de cette électorat a voter Macron au deuxième tour pour ..sauver la démocratie et donc ton président.

à écrit le 12/07/2022 à 18:03
Signaler
La réglementation et le monopole n'ont jamais crée de la richesse et des emplois. Libéraliser le VTC tout en exigeant le respect de la loi du travail française, mais sans des contraintes protectionnistes ((ports, chemins de fer...) comme nous en avo...

à écrit le 12/07/2022 à 17:46
Signaler
Bien sûr qu'il le referait! Ca plait beaucoup à sa clientèle électorale aisée qui apprécie d'avoir des chauffeurs pas trop cher et des livreurs corvéables à merci. Tant que les Saoudiens payent pour soutenir le cours de l'action Uber, ça tient. Mais ...

à écrit le 12/07/2022 à 17:30
Signaler
Que nous a t'il caché de plus?? Maintenant, on comprend mieux l'utilité du "Conseil de Défense" pour un motif futile comme répondre a "la pandémie"!

à écrit le 12/07/2022 à 17:15
Signaler
L'accusé reconnaît son crime mais ne semble pas être conscient de la gravité des faits qui lui sont reprochés puisqu’il déclare : « Je me félicite de ce que j'ai fait ». Il semblerait donc qu’un long travail soit encore nécessaire pour convaincre l’a...

à écrit le 12/07/2022 à 17:13
Signaler
Mais, sait il qu'il est en CDD au service des français et qu'il doit rendre des comptes en permanence? Nous sommes son "Patron"!;-)

à écrit le 12/07/2022 à 17:00
Signaler
Uber : Macron "assume totalement" Pourquoi, il le dit avec cette contenance hautaine et méprisante. Pour les actes du chef de l’État qui ne relèvent pas de l’exercice des fonctions présidentielles, le Président ne peut pas faire l’objet d’une ...

à écrit le 12/07/2022 à 15:46
Signaler
Son "qu'ils viennent me chercher" avait été un slogan pour les gilets jaunes, le voilà qu'il récidive. Au delà du fond de l'affaire le problème est que cela a été caché selon l'adage "les gens ne comprendraient pas". Une nouvelle fois l'élite montre ...

à écrit le 12/07/2022 à 15:43
Signaler
Il n'y a que les Précieuses ridicules, les parasites et les chantres de l'immobilisme pour mettre en cause le Président dans ce dossier. Du coup, ils le rendent plus sympathique. Ce qu'ils sont inefficaces...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.