Un "mode d'emploi" pour bien réagir en cas d'attaque terroriste

 |   |  468  mots
Suite aux attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et 352 blessés, le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation pour mieux préparer et protéger les citoyens face à la menace terroriste.
Suite aux attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et 352 blessés, le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation pour "mieux préparer et protéger les citoyens face à la menace terroriste". (Crédits : Capture d'écran ministère de l'Intérieur)
Aéroports, grands magasins, mairies, salles de concert... Ces consignes de sécurité, expliquant comment "réagir en cas d'attaque terroriste" seront diffusées dans toute la France à partir du vendredi 4 décembre.

Trois semaines après les attentats de Paris et de Saint-Denis, le gouvernement a dévoilé un fascicule expliquant aux Français la conduite à adopter en cas d'attaque terroriste. Il sera diffusé dans tous les lieux publics à partir du vendredi 4 décembre.

L'affiche rappelle celle que l'on trouve dans les avions - une série de dessins très schématiques qui détaille les gestes à adopter en cas de dépressurisation, d'amerrissage, etc - mais cette fois-ci, il s'agit d'un mode d'emploi en cas d'attaque terroriste. "Avant l'arrivée des forces de l'ordre, ces comportements peuvent vous sauver", prévient ce document informatif qui détaille trois étapes :

1) S'échapper : il est conseillé de localiser le danger pour vous en éloigner. Si possible, "aider les autres personnes à s'échapper". Une vignette montre ainsi un homme aidant une femme à escalader un mur. L'image n'est pas sans rappeler celle de cette femme enceinte, suspendue à une fenêtre du Bataclan, le soir du 13 novembre. La scène avait été filmée par Daniel Psenny, notre confrère du Monde, également blessé au bras dans l'attaque en portant secours à une victime. L'affiche demande également de "dissuader les gens de pénétrer dans la zone de danger".

 Le journaliste du Monde a filmé la fuite des spectateurs de la salle de concert (attention, certaines images peuvent choquer) :

2) Se cacher : "enfermez-vous et barricadez-vous", détaille ce poster qui montre un homme en train de déplacer son canapé contre sa porte, et de verrouiller la porte d'entrée. Dans un second temps, il est recommandé d'éteindre la lumière et de couper le son des appareils (télévision, lampes, chaîne Hifi). Les autres vignettes recommandent de s'éloigner des ouvertures, de s'allonger au sol, ou de s'abriter derrière un obstacle solide (mur, pillier).

"Dans tous les cas, coupez la sonnerie et le vibreur de votre téléphone", détaille le fascicule. Là aussi, ce conseil de survie rappelle les témoignages des otages du Bataclan qui craignaient que les terroristes entendent leur téléphone sonner ou vibrer". « Il avait son téléphone sur lui et n'avait qu'une peur, que quelqu'un l'appelle et que ces monstres l'entendent. », raconte au Parisien, la sœur d'un rescapé des attentats.

3) Alerter : une fois en sécurité, le dépliant détaille la démarche à accomplir. "Appelez le 17 ou le 112", "ne courez pas vers les forces de l'ordre et ne faites aucun mouvement brusque", et "gardez les mains levées et ouvertes". Le soir des attaques, nombre de témoignages ont rapporté la panique dans les rues entre les victimes qui s'échappaient et les forces de l'ordre.

attentats mode d'emploi

 >>>A LIRE : le dossier de la rédaction consacré aux attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis et à l'enquête

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2015 à 7:40 :
Au Texas, ils rajoutent une étape: https://www.youtube.com/watch?v=5VcSwejU2D0
a écrit le 05/12/2015 à 12:12 :
Quand on est mort, on fait quoi ?
a écrit le 04/12/2015 à 21:48 :
Comme pour les instructions de sécurité dans les avions, c'est très bien sur le dépliant...pas forcément encourageant et rarement d'une grande utilité quand l'avion se crashe; ben là c'est itout, quand ça défouraille dans tous les coins, le manuel de la p'tite souris qui se cache dans un trou n'est probablement pas efficace en situation réelle et est assez éloigné du manuel US dans pareil cas...courir, se cacher, se battre.
a écrit le 04/12/2015 à 15:57 :
C'est sûr qu'à quelques mètres d'un canon d'AK47 qui balance des rafales de pruneaux mortels à encore 1500 m, s'échapper, se cacher et alerter est évidemment très faisable. Cela reste valide pour ceux à distance mais dans quel pourcentage? Il conviendrait de se rappeler que ces assassins opèrent comme sur les théâtres de guerre confessionnelle, en dégâts immédiats. Assez peu se déplacent pour courir après les échappés. Histoire de bénéfice-risque...
a écrit le 04/12/2015 à 14:05 :
En préalable, allez voter aux régionales, ne pas se tromper de bulletin pour bien choisir son avenir et si malheureusement vous devez y être confronter suivre les consignes du dépliant........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :