Université : Jadot attaque Macron, « le président le plus antijeunes de la Vème République »

Alors que le chef de l’Etat a ouvert la voie jeudi à une remise en cause de la « quasi-gratuité » de l’université en France, le candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, a jugé ce dimanche la proposition « choquante ».

2 mn

(Crédits : Marie-Amélie Journel pour La Tribune)

Le sujet promet d'agiter les débats entre les candidats à l'Elysée, à moins de trois mois de l'élection présidentielle. En effet, alors qu'Emmanuel Macron a lâché jeudi la bombe d'une remise en question la « quasi-gratuité » des études universitaires, Yannick Jadot (EELV) a d'ores et déjà réagi, fustigeant ce dimanche une proposition « choquante ».

« L'éducation est au coeur d'une société de l'intelligence, de la solidarité et de l'épanouissement et de l'émancipation, comme l'hôpital ça doit rester gratuit », a-t-il accusé lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Partisan d'une réforme « systémique » des universités, qu'il veut plus « professionnalisante », le chef de l'Etat a en effet jugé intenable un système d'études supérieures « sans aucun prix », où « pourtant nous avons tant de précarité étudiante, et une difficulté à financer un modèle beaucoup plus financé par l'argent public que partout dans le monde », a-t-il fait valoir en clôturant en visioconférence le Congrès de la Conférence des présidents d'universités.

Le président le plus "antijeunes"

« En 2017 quand Emmanuel Macron arrive au pouvoir, [...] il a décidé délibérément de sacrifier l'enseignement supérieur et l'université » au profit des classes préparatoires en n'augmentant pas le budget des universités malgré les hausses d'effectifs .« Et maintenant, qu'est ce qu'il dit ? Moi j'ai sacrifié l'université et en plus je vais créer encore plus d'inégalités sociales et scolaires à l'entrée de l'université, c'est choquant », a répondu Yannick Jadot.

Pour le candidat écologiste, les déclarations du président « révèlent ce qu'a été Emmanuel Macron au fond, sur la jeunesse ». « C'est le président le plus jeune de la Ve République et c'est le président le plus antijeunes de la Ve République, ça en dit long », a-t-il chargé.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 20/01/2022 à 14:29
Signaler
il est vrai que certaines universités mériteraient une reprise ,voire une analyse pour bien cerner leurs potentialités ;on a l'impression qu'elle ne font pas la réussite des jeunes qui s'y engagent -les prépas doivent être soutenues car elles jouent ...

à écrit le 17/01/2022 à 14:24
Signaler
Du n'importe quoi, candidat sans programme ni volonté, affichage de propos coup de poing comme les autre, cela ne fait pas une stature présidentielle.

à écrit le 16/01/2022 à 21:03
Signaler
en mémoire en 2017 au moins 800000 étudiants ont vu l aide au logement (apl ) réduit de 60 euros. hé. oui le 5 euros par mois en moins.

le 17/01/2022 à 11:16
Signaler
Il les a baissé aussi cette année et l'année dernière et pourtant la spéculation immobilière n'a pas flanché alors que c'était sa principale justification. Mais là plus aucun média pour nous en parler.

à écrit le 16/01/2022 à 19:17
Signaler
Mais bien sûr. Il a qd même remis en selle l'apprentissage qui intéresse tt de même une majorité de jeunes qui n'avaient d'autre choix pour ceux surtout issus des classes défavorisées, qu'entre l'alternance entre petits boulots et chômage ou pour les...

à écrit le 16/01/2022 à 18:29
Signaler
En effet difficile de faire pire quinquennat pour les jeunes, les études étant la dernière échappatoire pour ceux aux revenus modestes qui peuvent partir à l'étranger avec puisqu'en France on ne veut plus que des maçons et des encodeurs. Il leur a ba...

à écrit le 16/01/2022 à 17:49
Signaler
Macron le plus antijeunes! Vous dites n'importe quoi. Il ne peut pas sentir les vieux et surtout les retraités.

le 17/01/2022 à 10:09
Signaler
Un jeune a un peu plus d'avenir qu'un retraité ? non ?

à écrit le 16/01/2022 à 16:18
Signaler
Comment peut on critiquer les "conséquences" si l'on ne veut pas se couper des "causes" qui en sont a l'origine? L'administration de Bruxelles et leurs lobbies seront toujours a la manoeuvre pour imposer le point dogmatique a suivre!

à écrit le 16/01/2022 à 16:10
Signaler
La Fac crée des formation sans débouchées pour faire plaisir ou fournir un travail aux professeurs qui les créent. Jamais ces formations ne sont ni évaluées ni supprimées au vu de leur inutilité. Oui il faut reformé l'université, en passant au cribl...

le 16/01/2022 à 21:12
Signaler
Justement sur la Fac...n'oublions pas que Valérie Pécresse a été ministre des universités pdt 4 ans sous Sarkozy. On recherche vainement quelle a bien pu être sa valeur ajoutée sur ce sujet brûlant d'actualité relatif à l'inutilité de ttes ces filièr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.