Wauquiez nouveau président des Républicains

 |   |  343  mots
Laurent Wauquiez largement élu à la tête de LR dès le premier tour du 10 décembre
Laurent Wauquiez largement élu à la tête de LR dès le premier tour du 10 décembre (Crédits : ROBERT PRATTA)
Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été élu dès le premier tour à la tête de LR avec 74,6% des voix.

Près de 100,000 votants (sur 239.000 adhérents, soit une participation de 42,5%) se sont déplacés ce dimanche 10 décembre pour porter à la tête du parti le président de la région Auvergne-Rhônes-Alpes. Laurent Wauquiez a rallié 74,6% des voix, contre 16,1% à la filloniste Florence Portelli et 9,2% au juppéiste Maël de Calan. Les partisans de Wauquiez avaient placé le seuil de légitimité de leur candidat à 50.000 votants. «C'est un succès», s'est d'ailleurs félicité Bernard Accoyer, l'actuel secrétaire général du parti, saluant une « nouvelle page » pour LR.

Sans véritable adversaire, Laurent Wauquiez fait de son élection le point de départ d'un retour de la droite, mais cette analyse est loin de faire l'unanimité, y compris parmi les parlementaires de droite.

Il lui faut désormais s'attaquer à la reconstruction d'un parti décimé par la machine à broyer les partis traditionnels qu'est La République En Marche. D'autant plus qu'Emmanuel Macron n'entend pas en rester là, et verra sa tâche de fracturation de la droite facilitée par les nombreux adversaires de Wauquiez dans son propre camp.

Le plus dur reste à faire

Pour Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, « il n'y aura plus d'alliance avec Les Républicains en tant que parti ». Au sein même de LR, Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse s'opposent au positionnement  à leurs yeux trop droitier du nouveau président. Maël de Calan, candidat malheureux et juppéiste, avait prévenu il y a peu que le processus de fragmentation risquait de condamner LR à demeurer dans l'opposition pour vingt ans.

Le nouveau président du parti a pourtant promis d'oeuvrer au rassemblement et en veut pour preuve la nomination programmée au poste de vice-présidente de Virginie Calmels, première ajointe d'Alain Juppé à Bordeaux. Il va cependant lui falloir réunir tout à la fois le centre-droit et les électeurs attirés par le FN.

« La victoire est fédératrice. C'est l'échec qui divise », veut croire le député européen Brice Hortefeux, proche de Wauquiez.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2017 à 18:00 :
@bof.. 11/12/2017 13:29
En effet, le FN est mal en point (il n'y a pas que ce parti, d'ailleurs) mais tous ces faits étaient connus avant les élections présidentielles. Cela n'a pas empêché MLP d'arriver seconde au premier tour de la présidentielle.
De plus, malgré toutes ses casseroles, Français Fillon (qui peut être considéré comme le socle dur de la droite en se référant à son programme) a fait environ 20% au premier tour. Il suffit que Vauquiez déplace 5% des voix du FN pour être présent au second tour de la prochaine présidentielle.
Mais, je le répète, c'est de la politique fiction.
Cordialement
Réponse de le 13/12/2017 à 5:10 :
FN : effectivement MLP était au second tour de la presidentielle ; mais y etait elle du fait des ...valeurs du FN , ou y était elle du fait de l'effondrement du PS et en dernier lieu de Fillon qui a entrainé LR dans sa chutte ...?
Le FN est ..." dans la semoule " , et Wauquiez est clairvoyant : c'est là qu'il a des voix à prendre , parce que , à LR , il va en perdre encore ;
Wauquiez doit reconstruire sur ...un terrain devasté par une tempète et en recuperant ...les ruines du champ d'à coté ..;
Celà va lui prendre du temps , mais il en a ( et en est conscient je pense ) , car ses chances ne peuvent etre ...que pour 2027 ...non ?
a écrit le 12/12/2017 à 12:15 :
LW c’est quelqu’un d’intelligent , il a l’air d’avoir des valeurs mais le problème c’est «  les gens » qui ont l’influence sur lui pendant plus de 10 ans ( NS et compagnie ....)
De toute manière la plus grande erreur de MChirac ... c’est NS... il a tout dynamité ...bien qu’il est le «  parrain » de rem aujourd’hui...

Hé oui...
Qui va assumer les c******** en France ?
Ni les banques ni les politiques ni les Élites personne


Sauf les populations non désirés par la France vont en baver à 1000 %

Donc out FN
Plus besoin
Un grand nettoyage avant
L’IA ... soutenu par qui ?
NS et compagnie
Tout le monde est OK pour sacrifier d’autres....
Vive la demoncratie
Réponse de le 13/12/2017 à 5:17 :
Valeurs de Wauquiez ...
vous semblez bien sur de vous ...: une decision comme ...celle des santons ...qui n'est en fait qu'un contournement ( genre pied de nez ) à la LOI ...je ne trouve pas que celà demontre d'autre valeurs que ...de l'opportunisme .
intelligent :
surement , mais avec ...un enorme manque de réalisme pour s'afficher ainsi en ...delinquant potentiel ...( pour un ? futur President de la Republique ? ).
a écrit le 11/12/2017 à 18:50 :
C'est bon signe, comme l'était la longue campagne de dénigrement dans ce même média il y a peu : la majorité des commentaires ci-dessous sont négatifs. Tous les espoirs vous sont donc permis, L.W !
a écrit le 11/12/2017 à 15:07 :
LV ou l'imposture réinventée...! Pol Bizmut au moins, savait mentir, LV n'a même pas cette capacité, tout juste un acteur de série B. Ce petit fonctionnaire qui vit de nos impôts pense pouvoir récupérer les électeurs du FN à coup de phrases toutes faites apprises par coeur. Comme d'habitude, les électeurs FN préfèreront l'original à cette médiocre copie...! Facile de critiquer une politique qu'il a soutenue pendant tant d'années, aujourd'hui il se réveille, mais c'est un peu tard...!
a écrit le 11/12/2017 à 14:50 :
L'homme pressé d'arriver au sommet du pouvoir. " Il a zéro conviction mais bosse beaucoup, ce qui le rend d'autant plus dangereux " (Luc Chatel). Joli portrait et articles associés de Denis Lafay http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/politique/2017-06-28/laurent-wauquiez-et-la-region-auvergne-rhone-alpes-le-chaos-741901.html
Réponse de le 13/12/2017 à 5:19 :
..." au sommet du pouvoir ..." / Mais , quel sommet ? et quel pouvoir ???
a écrit le 11/12/2017 à 13:10 :
ses pères se sont bien gardés de se présenter à cette éléction sachant qu'il se fera ratiboiser façon FN, PS, PC, FI, écolos et compagnie... par Jupiter.
a écrit le 11/12/2017 à 11:21 :
le renouveau sans surprise pour réparer !l l agriculture et l artisanat
a écrit le 11/12/2017 à 11:20 :
le renouveau sans surprise pour réparer !l l agriculture et l artisanat
a écrit le 11/12/2017 à 11:19 :
Politique fiction
Peut-être un bon coup à faire pour la droite classique serait une alliance avec le FN et DLF (?). Cela rappellerait le programme commun de gouvernement signé 1972 (qui n'avait de commun que le nom) entre PS, PC et PRG dont l'objectif pour les socialistes était d'éliminer les communistes, ce qui s'est effectivement produit; l'agonie débutant en 1983.
Ce serait peut-être un moyen pour éjecter la société anonyme FN qui empoisonne la vie politique française depuis trop longtemps.
Cordialement
Réponse de le 11/12/2017 à 13:29 :
Le FN est déjà moribond. Ses responsables sont visés par des dizaines d'enquêtes, le vieux est out, la fille est paumée après avoir perdu son hémisphère gauche, il n'a plus de banquier, il n'a plus de programme.
Ses élus foutent le camp pour aller chez les patriotes ou chez les Sans Etiquettes, la nièce est partie ouvrir des écoles privées, l'Europe lui réclame des millions de redressement sur les emplois fictifs.

Pour autant il reste encore beaucoup de monde sur le créneau de l'extrême droite, Lepen, Philippot, Dupond gnangnan et tous les second couteaux. Wauquiez ne serait qu'un parmi d'autres, et pas le plus crédible.

On ne peut pas comparer le PC de 1972 et le FN de 2017. Le PC était socialo-compatible tant que le PS n'avait pas succombé aux sirènes neolibérales.

Alors que le FN est incompatible avec la droite centriste et historiquement on se souvient que même la frange droite de l'UMP chiraquienne n'envisageait aucun rapprochement. Il a fallu Sarko pour que l'UMP se fachotise. Ce qui lui a valu de perdre toutes les élections pendant son mandat et celles de 2012.
a écrit le 11/12/2017 à 11:17 :
Bon il a gagné !!!maintenant la première chose à faire c est faire le grand nettoyage !!il faut virer tous les pleureurs ,ceux qui ont toujours fait capoter ce parti ceux qui ne savent plus s ils sont LR ou LREM ,ceux qui dés les résultats connus émettent des réserves !!qu ils rejoignent LREM et repartir sur des bonnes bases avec vos idées et tant pis si ça ne plait pas à certains
a écrit le 11/12/2017 à 11:14 :
Avec CASTANER Laurent Wauquiez a de la chance. En plus avec les migrants qui ne vont pas tarder à se faire remarquer c'est un plus pour lui.
a écrit le 11/12/2017 à 10:09 :
c'est un futur homme politique qui a des projets pour la France ou pour calmer ses ambitions personnel deja avec sa tete peu franche et ses discours bizarres plutot extreme droite ou gauche on sait plus dans quel camp il danse tout est raccolleur mais n'inpire pas confiance enfin bref certains sont content ils ont un"chef de parti" bof!!!!!
a écrit le 11/12/2017 à 10:07 :
Wauquiez un assisté de l'assistanat de la fonction publique avec une simple carrière de fonctionnaire,... Rassembleur des EHPAD des plus de 70 ans... Avec Wauquiez c’est le retour de la droite la plus C _ _ du monde. Moi même de droite voyant Sarkozy et Fillon au côté de Wauquiez apportant leur soutient d'une politique plus des petits camarades soucieux de leur propre intérêt plus qu'un parti d'idées cela ne me donne plus l'envie de soutenir cette bande de guignols. Bye ! bye ! la droite de la droite. Dans cette configuration Macron sera élu pour un second mandat.
a écrit le 11/12/2017 à 10:05 :
Comme le disait fort justement un ancien Premier Ministre lors d’une interview « il est en observation ». A l’écouter sur quelques thèmes on ne sait ce qu’il veut faire du pouvoir et où il veut en aller.
La question de fond est surtout « va-t-il basculer du côté obscur de la force », collaborer avec l’extrême droite et prôner le nationalisme, au risque de provoquer la sortie de l’UE. Comme on a pu le constater avec le Brexit, il ne faut pas trop jouer avec les peurs des populations. Surtout si c’est seulement pour ramasser quelques voix, qui de toute manière vont continuer à dériver à l’extrême, jusqu’à se retrouver dans l’impasse de la fracture de société. On en conclut que c’est à défaut de pouvoir convaincre les électeurs avec d’autres arguments plus crédibles.
Il est vrai que le Président Macron est très progressiste et fait le job sur l’économie. Il ne reste plus que le conservatisme, voire le retour vers le passé et la récurrence de l’illusion du «c’était mieux avant » idée que de nombreux personnages intelligents ont récusée (dont Michel Serres, Pierre Rimbert, Raphaël Glucksmann, Jean d’Ormesson, etc…).
Comme la politique n’a de sens que par rapport à société que l’on veut bâtir, finalement la question est bien celle de savoir si on a à faire à un constructif ou à un destructif.
Réponse de le 11/12/2017 à 19:18 :
Macron fait le job sur l' économie dans une vie fantasme peut-être mais dans la vraie vie ...?

Macron prend ses ordres à Bruxelles et suit les Gope, quid des 80 milliards d' évasion fiscale et des boulots des français délocalisés à 400 euros à l' est rien, nada, que dalle ..

Macaron fait le job aviez-vous dit ..?

Je ne vois qu' une non volonté de changer et une impuissance à faire, à la Hollande, "mon ennemi c' est la finance" !

Les GOPE gopettent tristement, comme avec ses aïeux ..
a écrit le 11/12/2017 à 9:35 :
Un score de 74 % d'un minuscule électorat à l'échelle de la France

pour mémoire 74% de 100 000 votants sur plus de 30 000 000 d'électeurs Français cela donne 0,003 % c'est un microscopique résultat,

selon l'expression célèbre d'un 1er ministre : c'est "minable"

et ca fait bien rire, le ridicule ne fait pas peur aux aficionados de l'UMP UDI et consorts
a écrit le 11/12/2017 à 8:59 :
Les militants RPR-UMP-LR se sont déplacés en masse et ont choisi en masse leur leader. L'électorat conservateur recroquevillé sur son patrimoine, décadent, a fait son choix et comme à chaque fois a choisi le plus extrémiste de ses candidats on peut quand même se demander pourquoi cet électorat ne vote pas pour le fn, maintenant que Philippot n'y est plus peut-être que, c'est pas un électorat facile à cerner car seulement guidé par ses intérêts et son idéalisme rétrograde.

Maintenant étant donné que c'est un électorat à l'aise financièrement, très généreux avec ce parti d'ailleurs, on peut aussi supposer qu'ils ne veulent pas se mélanger avec la populace qui va aller voter le pen.

On voit bien d'ailleurs que cet électorat facilement manipulable car 100% grégaire est envié par tout les partis politiques qui aimeraient bien pouvoir bénéficier de l'énorme vanne financière qu'elle suscite regardez comme absolument rancuniers ils ont donné des millions d'euros à sarkozy qui pourtant venait de les piller.

Élections piège à gonds.
a écrit le 11/12/2017 à 8:43 :
La France a une tradition jacobine de l' entre -soi et l' ensemble de la classe politique et j' y inclus Wauqiez, à l' exception notoire du trouble-fête Asselineau, le démontre parfaitement.

Les clivages droite gauche sont aujourd' hui dépassés, dites-moi svp sa différence avec Macron et Hollande après Sarkozy quand tous ont viré néo libéraux.

Tous ne sont-il pas des artefacts GOPEodépendants de l' Ue et pour appliquer la politique de l' Ue, cad transferts massifs de nos industries vers les pays de l' est à 400 euros, empêcher la libre circulation des capitaux qui ne sait pas limiter l' évasion fiscale -80 milliards qd même- qui a elle seule suffit à quasi boucher le trou du déficit annuel du pays ..?


Et disant cela, je dépasse largement et délibérément le cadre de la GOPEodépendance de tous les chefs d' états depuis Maastricht qui font la génuflexion devant la grande Allemagne qui se fiche éperdument de la France mais s' accoquine depuis toujours avec le papa us de cette ..désunion européenne et contre les intérêts français.

François Asselineau donc a encore récemment rappelé que le couple germano-américain est une réalité depuis l’immigration allemande massive vers les USA, là où l' imaginaire politique français est ..fixé dans son marketing vendeur du couple franco-germanique.

Quand ce postulat daté continue depuis Mitterrand d' être colporté par des hommes politiques qui se prennent pour le nombril du monde et tout juste destinés à donner le change à des Français trop crédules et déboussolés..

Pas d' espoir désormais pour ce pays sans un FREXIT largement assumé..
a écrit le 10/12/2017 à 22:12 :
Général de Gaulle c’était un «  grand homme » honnête , pas haineux ,amoureux des valeurs de la nation Françaises : démocratie , liberté , équité , dignité , responsabilité ...

Aucun homme de droite ne peut lui arriver au petit doigt ni hier ni demain.

La définition de la droite : c’est ça.

En fait tout le contraire le l’ump ( ils ont eu honte ) ils ont changé leur nom
Même si ils vont dans le cosmos l’homme reste l’homme , les changements et les solutions sont en chacun des hommes.

L’erreur fatale de la droite ce fut leur manque de valeurs en copiant les extrêmes et leur façon de dénigrer les «  petits «  de la couche sociale... leur mépris des gens dans la précarité ...
Réponse de le 11/12/2017 à 0:13 :
De Gaule est né au XIXeme siècle, il est mort en étant totalement dépassé par son époque. C'était un héro en 1945, mais en 1968 c'était un dinosaure.

S'il avait été encore au pouvoir en 1975 Mme Veil n'aurait jamais pu faire voter la dépénalisation de l'IVG. De Gaulle était non seulement contre le droit à l'avortement mais il était même opposé à la contraception.

Né dans un monde où il y a avait moins de 10 000 téléphones à Paris, il avait une conception de l'information totalement verrouillée et anachronique dans un monde où allaient naitre des dizaines de chaînes de TV, des centaines de radio et je ne parle pas du phénomène internet.

Il avait une vision monarchique de la politique alors que de 20% de bacheliers, on allait passer à 80%, avec ce que cela implique dans la maturation politique d'un peuple.

Honnête, sans l'ombre d'un doute. Imbu de la grandeur de la France, C'est indéniable. Démocrate, ça se discute.

Effectivement, ceux qui ont récupéré le flambeau du gaullisme à sa disparition n'auront pas laisse un souvenir de probité sans faille, ce qui indique que le concept "Gaullien" est mort avec son incarnation.
Réponse de le 11/12/2017 à 9:56 :
Et ?

Juste les valeurs...
Époque copie collé
Ou copié est de rigueur à défaut d’avoir des valeurs
Et colle ses défauts aux autres à défaut d’avoir le sens de responsabilité

Désolé je sais pas écrire le «  chinois »
a écrit le 10/12/2017 à 21:40 :
Le score un peu stalinien, concernant un candidat aussi contesté, y compris en interne, que Wauquiez, intrigue; autre motif d'interrogation, le chiffre "rond" de votants, 99 957...
Sachant que le vote a été électronique et connaissant le passé des LR en matière de triche électorale (cf Copé/Fillon), je suis très réservé sur le score.

Wauquiez s'appuie sur ce score pour affirmer qu'il détient la vérité vraie de la droite française et quelle devra s'appliquer pour tout le parti.

Je pense qu'il ne sera pas suivi par les centristes qui n'adhèrent pas à la théorie raciste du grand remplacement et se méfient des militants qui portent la croix en bandoulière (tout en ne pratiquant eux-même aucune vertu chrétienne).

Reste à voir s'ils rallieront à Macron ou créeront un parti intermédiaire entre les LR d’extrême droite et LREM.
a écrit le 10/12/2017 à 21:25 :
Comme tous les Français de Gauche et du Centre, je suis ravi de ce magnifique résultat, et que LR se soit désigné un tel chef!
Déjà pour la Présidentielle, on espérait que le candidat officiel soit Sarkozy (certains d'entre nous sont peut-être allés voter pour lui à la primaire LR). Finalement ça a été Fillon, dont on croyait que c'était un père la rigueur d'une intégrité sans faille qui prônait la même rigueur et austérité pour le pays que ce qu'il s'imposait à lui-même, mais dont on a découvert qu'en réalité c'était une sorte de mauvais Balkany. Maintenant, LR porte à sa tête une mauvaise copie du FN, qui parle aux retraités apeurés, aux ruraux qui ne veulent pas que le pays change, et à personne d'autre. Réjouissons-nous de les voir dans l'opposition pour les 10 prochaines années!
Réponse de le 11/12/2017 à 10:55 :
Je le vois doté d' une solide mâchoire, genre l' hercule est sur la place, bombant le torse et tirant la locomotive avec la corde entre les dents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :