Xavier Bertrand ne briguera pas la présidence des Républicains

 |   |  415  mots
Xavier Bertrand (photo) accuse Laurent Wauquiez de courir après l'extrême droite dans les colonnes du JDD.
Xavier Bertrand (photo) accuse Laurent Wauquiez de "courir après l'extrême droite" dans les colonnes du JDD. (Crédits : Reuters)
L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy en profite pour régler ses comptes avec Les Républicains, dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Xavier Bertrand, que certains à droite imaginaient à la tête des Républicains, annonce dans le JDD qu'il ne briguera pas la présidence du parti à l'automne pour, explique-t-il, se consacrer à son mandat régional. "Je ne serai pas candidat à l'élection de novembre", déclare-t-il. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy n'est pas tendre avec son parti : "Nous continuons à vivre ensemble, mais ça fait bien longtemps qu'on ne s'aime plus. Et on a peut-être plus grand-chose à faire ensemble."

Le président du conseil régional des Hauts-de-France pousse désormais la candidature de Valérie Pécresse, à laquelle il se dit prêt à apporter son "soutien", plutôt que celle de Laurent Wauquiez, coupable à ses yeux de courir après le Front national. "Oui, il court après l'extrême droite. Il le dit lui-même et même Marion Maréchal Le Pen se dit prête à travailler avec lui !", fustige l'ex-ministre dans les colonnes du Journal du Dimanche"Mais il n'y a pas que ça : il est le candidat de Sens commun (émanation politique de la "Manif pour tous"-NDLR). J'ai du respect pour chacun, mais la laïcité dans les partis politiques aussi, ça ferait du bien", ajoute Xavier Bertrand. Pour l'heure, Laurent Wauquiez ne s'est pas officiellement déclaré, pas plus que Valérie Pécresse.

Bertrand dit vouloir se consacrer aux Hauts-de-France

Xavier Bertrand défend une position médiane à droite, entre les "constructifs" prêts à offrir leurs services à Emmanuel Macron et les tenants d'une ligne droitière, qui ne veulent faire aucune concession à l'exécutif. "La droite et le centre doivent rassembler, et pas cliver, se réinventer, renouer avec la France populaire, parler à la fois à l'ouvrier et au chef d'entreprise, à l'infirmière et au chirurgien, à l'agriculteur et au fonctionnaire, au rural et à l'urbain", juge-t-il dans le JDD.

| LIRE AUSSI : Scission chez Les Républicains : Solère crée un groupe des "constructifs LR-UDI"

A propos de ses propres ambitions, Xavier Bertrand, qui avait auparavant laissé entendre qu'il souhaitait jouer un rôle dans la reconstruction de son parti, dit vouloir faire de sa région une "priorité". Interrogé sur la possibilité de fonder un nouveau parti en cas d'accession de Laurent Wauquiez à la présidence de LR, Xavier Bertrand répond : "La question ne se pose pas aujourd'hui."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2017 à 15:51 :
Pourquoi perdre son temps et son énergie à rafistoler l'inrafistolable ! Je pense qu'il va créer son propre parti en vu des prochaines présidentielles. A suivre :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :