Après l'Ukraine, la Russie fait monter la pression sur la Lituanie

Comme les autres pays européens, la Lituanie applique les sanctions décidées à l'encontre de la Russie suite à l'invasion de l'Ukraine. Mais Moscou, qui veut étendre sa zone d'influence et ses ressources face aux Etats-Unis, entend riposter à son voisin qui a rejoint l'OTAN. Le Kremlin commence à intensifier ses moyens de pression.
(Crédits : INTS KALNINS)

Après l'Ukraine, la machine à étendre une zone d'influence de la Russie est-elle en train de se tourner vers la Lituanie ? Plus de cinq mois après l'invasion d'un premier voisin proche, Moscou semble positionner ses moyens de pression à l'encontre de la Lituanie, un autre ex-membre de l'URSS - aujourd'hui membre de l'UE - et qui a fait le choix de rejoindre l'Alliance atlantique (OTAN) en 2004. Depuis quelques jours, le Kremlin accuse Vilnius d'appliquer des restrictions pour certaines marchandises transitant vers son enclave de Kaliningrad, conséquence des sanctions européennes contre l'offensive russe en Ukraine.

Et, nouvelle mesure de rétorsion, le Parlement lituanien a adopté mardi une loi interdisant l'importation de gaz russe, une nouvelle étape dans sa course à réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de son grand voisin.

Cette nouvelle loi autorise l'utilisation du système de transport de gaz naturel et du terminal GNL lituaniens uniquement par les pays qui ne constituent pas une menace pour la sécurité nationale. Elle autorise néanmoins l'utilisation de ses infrastructures aux fournisseurs russes qui transfèrent du gaz vers Kaliningrad.

Au printemps, cet Etat balte a cessé d'acheter du gaz russe acheminé par gazoduc ou via un terminal GNL (gaz naturel liquéfié). Surtout, en mai, la Lituanie a inauguré un nouveau gazoduc qui relie les trois États baltes au réseau gazier européen, via la Pologne voisine.

La Bélarussie en épouvantail

Aussi, lors d'une rencontre avec Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg, le président biélorusse Alexandre Loukachenko s'est dit préoccupé par les politiques "agressives" et "conflictuelles" de ses voisins lituaniens et polonais. Et de demander au président russe d'aider la Biélorussie à mettre en place une "réponse symétrique" à ce qu'il a qualifié de vols nucléaires de l'Otan - dirigée par les États-Unis - près des frontières de son pays.

Ce à quoi Vladimir Poutine s'est engagé à : "transférer à la Biélorussie des systèmes de missiles tactiques Iskander-M, qui peuvent utiliser à la fois des missiles balistiques et de croisière, à la fois dans les versions conventionnelles et nucléaires", selon un résumé de la réunion fourni par le ministère des Affaires étrangères.

Piratage des infrastructures lituaniennes

Mais avec l'escalade verbale, la Russie a également recours à des menaces parallèles. Lundi, le groupe de hackers pro-russes Killnet a revendiqué une attaque DDoS (attaque par déni de service) contre le réseau d'infrastructures lituanien en représailles aux restrictions en vigueur entre la Russie, selon l'agence Reuters.

Les craintes de l'ambition russe montent également dans la Lettonie voisine. La Lettonie a plaidé jeudi avec vigueur pour le déploiement de nouvelles troupes de l'Otan dans les républiques baltes, à deux semaines d'un sommet consacré aux moyens stratégiques de renforcer le flanc oriental de l'Alliance atlantique.

Le ministre letton de la Défense, Artis Pabriks, a estimé que tout signe de faiblesse - que ce soit en Ukraine ou sur le territoire des pays membres de l'Alliance - serait de nature à encourager la Russie.

Immédiatement après l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février, l'Otan a déployé des troupes, navires et avions supplémentaires sur son flanc oriental, en particulier dans les pays baltes, et placé quelque 40.000 hommes sous son commandement direct.

(Avec AFP et Reuters)

Lire aussi 3 mnSanctions : Russes et Lituaniens s'écharpent autour de l'enclave de Kaliningrad

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/06/2022 à 21:45
Signaler
"le Kremlin accuse Vilnius d'appliquer des restrictions pour certaines marchandises transitant vers son enclave de Kaliningrad" non, ça, c'est ce qui se passe, ils parlent d'un BLOCUS. Y a du filtrage sélectif, et l'accès par la mer est toujours là (...

à écrit le 29/06/2022 à 20:00
Signaler
Pour M. Poutine, il semblerait que la Russie a un problème d'espace vital, de lebensraum comme qui dirait. Une rapide consultation de la carte de l'Eurasie permet de voir le problème.

à écrit le 29/06/2022 à 18:33
Signaler
La Lituanie a toujours été un pion des USA et de l'Allemagne (y compris pendant la dernière vraie guerre). Toujours les Chevaliers Porte-Glaive.

à écrit le 29/06/2022 à 14:01
Signaler
"Cette nouvelle loi autorise l'utilisation du système de transport de gaz naturel et du terminal GNL lituaniens uniquement par les pays qui ne constituent pas une menace pour la sécurité nationale.", donc ils ne pourront être alimentés ni par les US,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.