Après la BCE et la Fed, la Banque d'Angleterre relève elle aussi ses taux pour contrer l'inflation

La Banque d'Angleterre a annoncé ce jeudi une nouvelle hausse de ses taux directeurs pour lutter contre l'inflation, la plus forte depuis 1989. Toutefois, l'institution monétaire s'est montrée prudente quant à l'ampleur des futurs relèvements.
Un relèvement de la BoE de 75 points de base porterait le taux directeur à 3%, un sommet depuis 2008.
Un relèvement de la BoE de 75 points de base porterait le taux directeur à 3%, un sommet depuis 2008. (Crédits : Maja Smiejkowska)

[Article publié jeudi 3 novembre, mis à jour à 14H50]

Après la Réserve fédérale américaine (Fed), mercredi, et la Banque centrale européenne (BCE), le 27 octobre dernier, c'est au tour de la Banque d'Angleterre (BoE) de resserrer à nouveau sa politique monétaire. Comme les deux autres institutions monétaires, elle a annoncé, ce jeudi, une hausse de ses taux de 75 points de base à 3%, sa plus forte hausse depuis 1989. Objectif : juguler l'inflation qui, poussée par les prix de l'alimentation, a culminait outre-Manche à 10,9% en octobre, selon la BoE. Mais cette dernière estime également qu'elle a atteint, à ce stade, son pic. Alors que l'institution prévoyait jusqu'à présent une hausse des prix jusqu'à 13%, elle prévoit désormais qu'elle reste « proche de 11% pour le reste du quatrième trimestre, avant de reculer vers 10% au premier trimestre 2023 et de baisser encore après ».

Un possible hausse moins importante que prévu

Le débat subsistait entre une hausse de 75 ou de 50 points de base. Cette dernière hypothèse n'était d'ailleurs pas exclue. D'autant que, fin septembre, le Comité de politique monétaire (MPC) avait partagé sa décision d'une hausse de cette ampleur à la veille des annonces budgétaires du nouveau gouvernement de Liz Truss. Or, la Banque centrale ne se doutait pas de l'effet désastreux de ces annonces coûteuses au financement incertain, qui ont fait s'envoler le taux de la dette d'Etat. A tel point qu'il a fallu que la BoE achète des titres à long terme pour empêcher un cercle vicieux sur l'ensemble du marché britannique.

En outre, « le gouvernement de Rishi Sunak (le nouveau Premier ministre, ndlr) va chercher à baisser les dépenses et à augmenter les impôts pour faire redescendre le niveau de la dette », prévoit Dean Turner, analyste chez UBS, qui rappelle que « cela compte pour la BoE ». Une rigueur budgétaire du gouvernement a un effet déflationniste, qui aurait pu pousser la BoE à ne pas agir trop vite pour éviter de plomber encore plus une économie britannique qui bat déjà de l'aile. Selon ses prévisions du mois d'août, la BoE prévoyait une contraction de l'activité chaque trimestre entre fin 2022 et fin 2023.

Lire aussiRoyaume-Uni : Sunak, un financier à Downing Street pour calmer les marchés

Les prochaines hausses moins fortes que ce qu'anticipe le marché

La BoE s'est d'ailleurs montrée prudente quant aux possibles prochaines hausses de taux, ce jeudi, et a signalé que le marché surestimait sa volonté de poursuivre des hausses qui pèsent sur l'économie. La BoE vise une inflation de 2%, et comme elle dépasse actuellement 10%, « de nouvelles hausses seront nécessaires pour atteindre notre objectif, cependant le sommet sera moins haut que le marché ne le prévoit », a-t-elle indiqué dans un résumé de sa réunion.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 03/11/2022 à 14:05
Signaler
quel traitement de defaveur ? le RU N A PAS BESOIN DE LA TRIBUNE POUR S ENFONCER TOUT SEUL: 1anglais /2 ne déjeune plus le midi et ne pourra pas payer sa facture cet hiver à cause des prix plus élevés que dans les autres pays..d 'europe selon LE GOU...

à écrit le 03/11/2022 à 8:47
Signaler
Je comprends toujours pas ce traitement de défaveur médiatique contre le RU.Ne me dites pas que vous en êtes toujours à leur en vouloir à cause du brexit quand même ? C'est vraiment pas rassurant !

le 03/11/2022 à 17:03
Signaler
La jalousie est une maladie indigène française il faut le savoir...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.