Bayer-Monsanto : la commission astronomique de Morgan Stanley

 |   |  286  mots
Morgan Stanley est la troisième banque la plus côté sur le marché mondial de la fusion-acquisition, derrière Goldman Sachs et JP Morgan Chase.
Morgan Stanley est la troisième banque la plus côté sur le marché mondial de la fusion-acquisition, derrière Goldman Sachs et JP Morgan Chase. (Crédits : © Mike Blake / Reuters)
La banque devrait toucher 120 millions de dollars dans l'opération de fusion du géant des biotechnologies agricoles avec le chimiste Bayer. Il s'agirait de la deuxième commission la plus élevée de l'histoire.

Jackpot pour Morgan Stanley ! La banque américaine va toucher le gros lot grâce à la fusion entre Bayer et Monsanto. Le chimiste allemand a fait appel à ses services pour orchestrer cette opération à 66 milliards de dollars (59 milliards d'euros), dont 57 milliards en emprunts bancaires. Selon des documents consultés par le Financial Times, la commission de Morgan Stanley est versée en trois parties :

  • 24 millions de dollars perçus lorsque l'accord a été trouvé entre les deux parties en septembre dernier;
  • 24 millions de dollars perçus lorsque les actionnaires de Monsanto ont approuvé la fusion des deux groupes;
  • 72 millions de dollars versés tout de suite après la clôture de l'opération attendue pour fin 2017.

Au total, Morgan Stanley touchera donc 120 millions de dollars. Du jamais vu depuis le record établi par Merrill Lynch en 2007, selon Dealogic. Bank of America avait alors touché 122 millions de dollars pour avoir conseillé Royal Bank of Scotland dans son rachat à plus de 100 milliards de dollars de la banque néerlandaise ABN Amro.

De quoi compenser la perte de 60 millions de dollars

Pour Morgan Stanley, le deal pourrait mettre du beurre dans les épinards. Cette commission lui permettrait de compenser la perte de 60 millions de dollars générée par la fusion avortée entre Pfizer et Allergan cette année, rappelle le Wall Street Journal.

Morgan Stanley est la troisième banque la plus côté sur le marché mondial de la fusion-acquisition, derrière Goldman Sachs et JP Morgan Chase. Générant 1,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, ses activités de banque d'investissement ne représentent que 14% de ses résultats globaux.

> LIRE AUSSI : fusions-acquisitions : quand les entreprises se passent des banques d'affaires

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2016 à 11:53 :
pour moi l inportant ce n est pas les milliards en jeux , c est que vas vas faire maintenent bayer du contenue de ce que leurs a vendu monsantos , vas t il continue a s enparez des graine du monde entier et continue a enpoisonne les cultures et les consomateurs avec leurs specticides? l argent ne peut pas tous solutoinne ???/// LA PLANETE PEUT POURVOIR AUX BESSOINS DE TOUS MAIS PAS A LA CUPIDTITE DE CERTAIN/// GANDHI
a écrit le 22/10/2016 à 11:53 :
pour moi l inportant ce n est pas les milliards en jeux , c est que vas vas faire maintenent bayer du contenue de ce que leurs a vendu monsantos , vas t il continue a s enparez des graine du monde entier et continue a enpoisonne les cultures et les consomateurs avec leurs specticides? l argent ne peut pas tous solutoinne ???/// LA PLANETE PEUT POURVOIR AUX BESSOINS DE TOUS MAIS PAS A LA CUPIDTITE DE CERTAIN/// GANDHI
a écrit le 21/10/2016 à 14:41 :
Franchement vu le coup qu'ont fait les actionnaires de Monsanto ils peuvent récompenser généreusement l'intermédiaire.

Ah mais c'est Bayer qui a payé, décidément Monsanto a gagné sur tous les plans, chapeau bas, du grand art.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :