Catastrophe de Tianjin : le gouvernement chinois défend ses pompiers

 |   |  539  mots
Plus de 12 pompiers figurent parmi les victimes des deux énormes explosions de mercredi soir dans la zone portuaire de la ville, selon des médias officiels.
Plus de 12 pompiers figurent parmi les victimes des deux énormes explosions de mercredi soir dans la zone portuaire de la ville, selon des médias officiels. (Crédits : © Damir Sagolj / Reuters)
Accusés par des experts d'avoir provoqué les explosions en utilisant leurs lances à eaux pour contenir l'incendie d'un entrepôt de produits chimique, les soldats du feu chinois sont sous le feu des critiques.

Les autorités chinoises ont défendu, vendredi 14 août, le rôle des pompiers qui ont utilisé des lances à eau pour contenir l'incendie d'un entrepôt de produits chimiques dangereux à Tianjin. Une méthode susceptible, selon des experts, d'avoir provoqué les explosions qui ont fait 54 morts, dont 12 soldats du feu, mercredi soir. Environ 700 personnes ont été blessées, dont 71 grièvement, et 13 pompiers demeurent encore introuvables.

Les explosions ont détruit des centaines de conteneurs, des milliers de voitures et plusieurs bâtiments de la zone portuaire dans laquelle se trouvait l'entrepôt. Conçu pour stocker des produits dangereux et toxiques, il abritait du nitrate d'ammonium, du nitrate de potassium et du carbure de calcium au moment des explosions, selon la police.

Les explosions provoquées par les pompiers ?

L'intervention d'experts chimistes sur le site a révélé que le carbure de calcium pouvait réagir avec l'eau pour créer de l'acétylène, un gaz hautement explosif, qui aurait ensuite provoqué une réaction en chaîne avec les conteneurs de nitrate d'ammonium.  L'agence de presse officielle Chine nouvelle a rapporté que plusieurs conteneurs stockés dans l'entrepôt avaient pris feu avant les explosions. Il n'en fallait pas plus pour que les commentateurs se tournent vers les pompiers chinois, en les tenant pour responsable du drame.

Le gouvernement de la République populaire a aussitôt réagi, pour tenter d'étouffer la polémique. Lei Jinde, directeur adjoint du département de la propagande des pompiers chinois, qui dépend du ministère de la Sécurité publique, a déclaré au site internet ThePaper.cn que le premier groupe de pompiers arrivé sur le site avait utilisé de l'eau.

"Nous savons qu'il y avait du carbure de calcium à l'intérieur mais nous ne savions pas s'il avait déjà explosé", a-t-il ajouté.

"A ce moment-là, personne ne savait, les pompiers ne sont quand même pas stupides", a poursuivi Lei Jinde, expliquant que l'entrepôt était vaste et que la localisation précise du carbure de calcium à l'intérieur n'était pas connue.

Des risques de contamination

Le Conseil des affaires d'État, le gouvernement de la République populaire, a annoncé le lancement d'une campagne nationale d'inspection des produits chimiques dangereux et des explosifs ainsi que le renforcement des conditions de sécurité dans l'industrie, qui passera par une répression accrue des activités illégales.

"Les explosions désastreuses dans (...) l'entrepôt de matériaux dangereux du port de Tianjin ont provoqué des pertes en vie humaine, des dommages économiques et un impact social énormes", a ajouté le Conseil dans un communiqué publié sur son site internet, assurant que des leçons "profondes" en seraient tirées.

Plusieurs milliers d'habitants de Tianjin, une agglomération d'environ 15 millions de personnes qui est le 10e port mondial, ont dû être relogés en raison des dommages subis par les immeubles et les maisons proches des explosions.

Des spécialistes des risques biochimiques ont déclaré à la télévision attendre qu'une route d'accès soit dégagée pour commencer à étudier les risques de contamination chimique, qui, si existants, pourraient mettre un nouveau coup à la réputation des pompiers chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2015 à 8:59 :
Pelimique particulierement indecentes quand ont voit le nombre de pompiers qui sont mort et ceux qui vont les suivre vu la quantite de cyanure injectee dans l environnement. par contre pas un mot sur les vrai responsables, qui ont stocke des tonnes de produit toxiques et qui se sont assis sur les regles de securites (bon c est sur qu ils doivent avoir de bonnes connections au PCC)
a écrit le 17/08/2015 à 0:03 :
Difficile de souffler avec un masque sur le nez pour éteindre le feu... au moins les autorités chinoises auront appris ça de Staline: comment allumer un contre-feu!
a écrit le 15/08/2015 à 18:00 :
Pauvres âmes ! Ils ne sont pas chimistes .... Que ceux qui accusent prennent leur place ! On va l'éteindre comment ? Prions pour ces pauvres pompiers qui pensaient bien faire . Amen

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :